Brass: Lancashire, le retour de Brass

Martin Wallace est un auteur bien connu du public des eurogames, il a quelques jeux très connus à son actif, et pas des moindres : Age of Steam, A few Acres of Snow, et bien sûr Brass.

Ce dernier figure sans conteste parmi les plus grands, à côté des Caylus, Agricola et autres (il est 26 ème au classement BGG, excusez du peu).

3158_brass-3158

Il s’agit d’un jeu pour 2 à 4 joueurs de simulation économique, de construction de réseau avec gestion de main, dans le cadre de la révolution industrielle anglaise, plus précisément dans le Lancashire.

Chaque joueur devra donc bâtir et développer son empire industriel, en construisant mines de charbon, fabriques de coton, usines sidérurgiques, ports et autres structures, tout en tenant compte de son réseau de transport et en essayant de choisir le bon emplacement pour chacun de ses bâtiments, afin de soit bloquer l’adversaire, soit l’obliger à venir utiliser votre bâtiment.

Le jeu se déroule en deux âges, le premier durant lequel on utilisera des canaux pour se déplacer, le second des chemins de fer. Les canaux disparaissant à la fin du premier âge, il faudra bien se positionner pour commencer le second avec un avantage sur les autres.

Le double scoring (après chaque époque) a lieu :

1) sur le réseau qu’on a développé, c’est-à-dire que chaque liaison entre deux villes va rapporter des points. Plus les villes sont grandes et/ou développées (c’est-à-dire avec des bâtiments utilisés), plus la liaison va rapporter.

2) sur les bâtiments qui ont été utilisés (un bâtiment uniquement construit ne rapporte rien).

L’originalité du jeu se situe sur le fait qu’il se joue avec des cartes, qui sont de deux types, et peuvent être utilisées soit pour construire dans la ville qu’elles indiquent, soit pour construire le bâtiment qu’elles représentent, mais sont aussi défaussées pour d’autres actions (construction de canaux/rails, vente de coton, etc.).

L’argent est bien évidemment le nerf de la guerre et il vous faudra le gérer de la meilleure manière possible, tout en faisant augmenter votre revenu, que vous touchez à chaque tour. Il vous est possible de contracter des emprunts, ce qui est parfois inévitable.

Vital Lacerda

Quand l’auteur Vital Lacerda joue avec ses cartes Brass, ça donne ça !

 

L’argent dépensé lors d’un tour déterminant l’ordre du prochain tour, on peut même s’arranger pour jouer deux tours de suite.

 

brass old

Zoom sur le plateau ancienne édition – par Geo

 

Il s’agit là incontestablement d’une grande réussite ludique, si tant est qu’on aime les euros. Le jeu date de 2007, et même si ses mécaniques n’ont pas pris une ride, au niveau visuel, il accuse son « âge » !

Martin Wallace s’est associé à Roxley Games, maison d’édition canadienne qui s’est fait connaître par les excellents Steampunk Rally, Super Motherload et récemment le superbe Santorini, afin de faire renaître Brass.

proto

Santorini, version proto, Roxley 

 

Connaissant l’éditeur, on peut s’attendre à une production de grande qualité, et la surprise principale vient du fait qu’il n’y aura pas un, mais deux Brass !

En effet, le Kickstarter qui débutera ce 17 avril 2017 sera à la fois pour le Brass « normal », rebaptisé pour l’occasion Brass : Lancashire, qui ressortira a priori « tel quel » (quelques toutes petites modifications au niveau des règles, permettant entre autres de jouer à deux sans devoir cacher des parties du plateau ou posséder le plateau deux joueurs qui était auparavant vendu uniquement dans la version deluxe), tandis qu’arrivera en même temps Brass : Birmingham, une toute nouvelle carte ( forcément 😉 ) avec une nouvelle ressource : la bière !

 

Pour voir l’annonce officielle de l’éditeur, c’est par ici

 

 

 

7 Commentaires

  1. Photo du profil de Grovast
    Grovast 20/03/2017
    Répondre

    Le meilleur Wallace. Point. J’avoue attendre avec impatience les nouveaux visuels.

    • T-Bow il y a 8 jours
      Répondre

      Faut, Liberte est tout juste un peu meilleur que Brass.

      Pas de beaucoup, hein?

  2. Photo du profil de Dr. Jacoby
    Dr. Jacoby 20/03/2017
    Répondre

    c’est un peu HS mais en voyant la 1ère photo de l’article (celle de V.Lacerda) ça m’a fait penser au compte Instagram de I slay the dragon, c’est complètement anecdotique d’où mon obligation de le partager http://www.instagram.com/islaythedragon/

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 21/03/2017
      Répondre

      Héhé oui je crois qu’un nouvel art du mandala est en train d’être inventé avec les j2s !

    • Photo du profil de atom
      atom il y a 4 jours
      Répondre

      Anecdotique mais indispensable, merci j’étais passé a coté.

  3. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 22/03/2017
    Répondre

    c’est beau et ca va forcément faire du buzz a gogo. J’ai peur par contre que le prix soit assez cher pour nous francais.

  4. Photo du profil de atom
    atom il y a 4 jours
    Répondre

Laisser un commentaire