Baiam – Notre aventure de petits pirates

Aujourd’hui, je vous emmène à l’aventure à travers les mers, à la recherche de trésors, tel des pirates ! Mais plutôt de gentils pirates, du genre en culotte courte avec plein de rêves dans la tête, et ayant plus envie de s’amuser gentiment que de festoyer dans du rhum après avoir sabordé un navire.

Et comment est-ce que je vous y emmène, et bien grâce à la lecture ! En effet, Baïam, c’est un livre-jeu dont vous êtes le héro à base de bande dessinée. Alors vous avez peut-être déjà entendu parlé du principe des BD dont vous êtes le héros, dont on a déjà quelques fois parlé sur Ludovox, et bien c’est pareil, mais en différent !

Et oui, Baïam propose pour la première fois une expérience de ce type à plusieurs. Ainsi, chaque joueur aura sa propre BD à lire de son côté, mais tous les joueurs évolueront conjointement dans l’aventure ! Intrigant n’est-ce pas ? Et bien suivez moi, ça commence tout de suite.

 

baiam-le-jeu-dont-vous-etes-les-heros-02

 

Les bases

Pour comprendre la suite de l’article, je vous invite à consulter rapidement quelques uns de nos articles sur le sujet des BD dont vous êtes le héros, afin de ne pas être trop dépaysé si cela ne vous dit rien. Baïam reprend exactement ce concept de lecture avec choix de cases que l’on connait depuis quelques années déjà.

D’ailleurs, si vous pratiquez un peu ces lectures, l’univers de pirates de Baïam ne vous sera surement pas complètement inconnu, puisqu’il existe déjà 3 BD dont vous êtes le héros sur ce thème dans la même collection (Makaka-Blue Orange), illustrées d’ailleurs par le même dessinateur (Gorobei), et imaginé par le même auteur (Shuky). Pour les lecteurs qui ont déjà lu ces aventures, on y retrouve le même esprit et la même patte graphique.

 

baiam-le-jeu-dont-vous-etes-les-heros

 

Les règles

Comme dans une BD dont vous êtes le héros, le jeu vous demandera de vous munir de papier et de crayon pour faire votre aventure. Mais cette fois, il vous proposera aussi de vous munir de plusieurs amis ! En effet, ce jeu n’est pas composé d’une BD, mais de quatre. Ainsi, vous pourrez vivre l’aventure en solo, mais aussi en simultané à 2, 3 ou 4 joueurs, ce qui est complément inédit. Autant vous le dire tout de suite, même si c’est jouable en solo, cela ne présente pas grand intérêt, et sera moins intéressant que les BD classiques prévues à cet effet. Par contre, c’est à plusieurs que la BD prend tout son sel.

En effet, chaque joueur possédera sa propre BD, qu’il lira en même temps que les autres, de son côté. L’histoire est la même, mais vécue par des personnages différents. Ils auront donc des possibilités d’actions et de choix différents selon le héros incarné. Ainsi, chaque joueur aura accès à des pages que les autres n’ont pas, et qu’il pourra leur décrire au besoin, voire même, devra vivre des petits bouts d’aventure tout seul. Mais n’oubliez pas, l’aventure est coopérative, il vous faudra donc communiquer au mieux.

Vous aurez donc le loisir d’incarner l’un des 4 apprentis pirates, ayant chacun leur particularités parmi l’agile, le fort, la maligne et celle qui peut parler aux animaux. Si vous êtes moins de 4 joueurs, vous pourrez essayer de constituer votre groupe de manière à optimiser vos compétences. Par exemple j’ai joué ma première partie à 3 joueurs, tous adultes, nous avons donc décidé de nous passer de la spécialiste des énigmes, pensant pouvoir compenser cette compétence par nous même (ce qui c’est avéré assez loin d’être le cas…).

 

307e6e61d8b869c131e0b949ba410e5ac882cf39122b29b9a5643c0d21ff

 

Le fonctionnement du livre jeu est simple et rapide, et vous est présenté à travers les quelques pages de démarrage de la BD. Pour l’ambiance, il est préférable que l’un des joueurs fasse le narrateur, et que chaque joueur lise le contenu de sa bulle, mais ce n’est pas indispensable.

Le jeu vous propose une fiche de score, pour marquer tout ce que vous gagnez ou récupérez durant l’aventure, ainsi qu’une carte pour vous déplacer, mais qui sert plus pour l’ambiance que pour la réelle fonction (elle ne servira pas longtemps).

Allez, embarquons !

 

But du jeu et mécaniques

Dans cette aventure, votre but en tant que jeunes aventuriers, sera de récupérer des trésors, sous la forme de rubis, de perles ou de statuettes, disséminés à travers les pages, et récompenses d’énigmes que vous pourrez rencontrer. Chaque fois que vous en trouverez, vous le noterez sur votre feuille de score, et pourrez vous évaluer à la fin de la partie.

Le système de jeu se veut évolutif, avec de multiples niveaux de difficulté. Ainsi vous pourrez tenter d’être évalué sur les rubis, faciles à trouver, les perles un peu plus rares, ou bien sur les statuettes, très rares et difficiles à obtenir. De la même manière, il existe de multiples compensations liées au fait de jouer avec des enfants, afin de ne pas avoir un scoring trop punitif, ce qui est plutôt intéressant dans l’idée. Cela est sensé compenser un peu le fait qu’il n’y a pas de difficulté progressive – ce qui peut s’avérer un souci avec les joueurs les plus jeunes, j’y reviendrai.

Côté temps de jeu, vous évoluerez au gré des pages, tombant parfois sur une petite icone qui vous indiquera que le temps passe, alors vous devez cocher une case de la piste de temps qui vous est octroyée. Une fois cette piste terminée, la partie s’arrête et vous pouvez calculer le score obtenu. Vous avez néanmoins la possibilité de continuer votre aventure sans prendre en compte la durée du temps qui passe.

Pour le reste du jeu, vous serez livrés à vous même, comme dans une véritable aventure, avec des choix et des décisions à prendre. Le jeu vous proposera des chemins, et ce sera à vous de décider lequel emprunter. Au hasard me direz-vous ? Et bien pas forcement, car de multiples signes disséminés dans les images permettront surement à certains des joueurs d’obtenir des indices sur les meilleures routes à prendre. Par exemple la petite fille qui parle aux animaux pourrait interroger ce petit perroquet dans le coin de l’image, qui a un numéro mentionné à côté de lui, pour l’aider à guider le groupe. Ainsi, elle – et seulement elle – pourrait se rendre à ce numéro de page pour découvrir la teneur du message du perroquet, pour ensuite en informer ses amis. Une mécanique originale et sympathique, car elle met en avant le rôle de chacun. Impossible d’avoir un effet leader qui décide quoi faire, puisque chacun à ses propres informations.

Il pourra même vous arriver que votre groupe se sépare, les héros vivent des aventures chacun de leur côté durant quelques minutes, et se trouvent confrontés à des épreuves qu’ils devront résoudre seuls.

Votre partie durera environ 60 à 90 minutes, et vous aurez la possibilité de rejouer au moins une nouvelle aventure complète, car la BD est faite de telle manière qu’au moins 2 arcs scénaristiques sont présents (il est impossible de les explorer lors de la même aventure).

baiam-le-jeu-dont-vous-etes-les-heros (7)

Le(s) ressenti(s) de jeu

J’ai joué ma première partie avec un couple d’amis joueurs réguliers, et nous avons attaqués Baïam durant l’après-midi, bien lovés dans le canapé, chaque joueur sa BD à la main. C’est une configuration assez surprenante que de jouer « dans son coin », mais l’interaction étant omniprésente, on a jamais l’impression d’être seul à se lire son histoire.

Les règles sont simple d’accès et on rentre très vite dans la partie sans se poser de question. Les dessins sont agréables et rigolos, et on adhère vite à la petite histoire qui nous est proposée.

On rencontre très rapidement nos premiers choix, ainsi que les premières options personnelles que les joueurs peuvent proposer de manière indépendante, et c’est très efficace pour se mettre rapidement dans la peau des personnages. On se raconte vite l’histoire en tant que tel, du genre « hey je peux casser le cailloux là, j’y vais ? ». Il est aussi intéressant de noter que ces petits choix individuels sont très variés. Ils vont du simple indice sur un possible choix de route, en passant par le chemin parallèle que vous seul pourrez emprunter, jusqu’à la fausse bonne idée qui aura des conséquence néfastes pour l’intégralité de l’équipe. Il n’est donc pas anodin de les utiliser, et ils entraîneront chaque fois des discutions d’équipe sur ce qu’il faut en faire ou pas.

Baiam personnages

Exemple de différents « points de vue » de la même scène selon les joueurs

 

L’aventure en-elle même est intéressante, et les choix souvent impliquants. On est frustrés de ne pas tenter d’aller dans telle ou telle direction, mais cela fait parti du jeu. Il faut aussi noter que le joueur peut décider, ou non de récupérer des éléments qu’il voit dans les images, en tant qu’objet qu’il utilisera plus tard : Les joueurs sont limités en inventaire, il faudra donc faire au plus efficace.

Le temps s’écoule assez rapidement, et on rencontre fréquemment des pages nous indiquant que le temps passe. Vous n’aurez a priori pas d’action pour empêcher cela, c’est mécanique, sauf qu’il pourra vous arrivé d’être puni suite à des erreurs, qui entraîneront une perte de temps. Plus on a de temps, plus on va loin pour trouver des trésors, cela impute donc forcement votre score de fin de partie (ce qui pourra vous donner envie de rejouer en évitant les erreurs). Au final, la partie a durée environ 90 minutes, temps que je trouve plutôt adapté avec des adultes.

baiam-le-jeu-dont-vous-etes-les-heros (6)

La carte des aventures

 

Difficulté des énigmes, public cible

Concernant les énigmes que propose l’histoire, j’ai été vraiment agréablement surpris. Je m’attendais à des petits trucs sympathiques mais faisables facilement par les enfants (le jeu indique à partir de 7 ans), mais nous rencontrons de vraies belles énigmes visuelles parfois assez retorses. Nous nous sommes surpris à passer parfois près de 10 minutes pour en passer certaines. On est finalement assez proche d’un jeu comme Unlock, avec un scénario poussé à son maximum, car les énigmes peuvent vraiment s’avérer un challenge. La difficulté de ce système de BD étant qu’il nous est impossible d’avoir la solution. Lorsque l’on bute sur une énigme, il vous faudra feuilleter toute la BD jusqu’à trouver la page de la réponse (un petit symbole est placé communément sur la page de l’énigme et de la solution).

C’est bien mais j’en déduis que le jeu doit s’avérer difficile avec des enfants, je pense qu’ils vont parfois lutter pour comprendre le sens des énigmes. Et c’est assez frustrant car c’est vraiment le genre d’aventure que l’on a envie de jouer avec un enfant justement, l’accompagnant dans ses choix. Pire, si l’enfant se retrouve dans un chemin seul et se confronte à une énigme trop difficile sans avoir le droit à aucune aide. Les parents ne sont pas censés intervenir mais laisser son petit galérer et gérer la sensation d’échec peut vite transformer l’expérience en un supplice pour tout le monde. Si j’agis, je triche, si j’agis pas, il/elle pleure. 

Je profite de ce point « enfants » pour souligner un autre point, les aller retours entre les pages. Autant pour des adultes, la navigation se passe très bien – encore mieux que dans les livres dont vous êtes le héros classique, car on a moins de pages et chaque joueur en a de spécifiques. Autant avec des enfants de moins de 10 ans, cette navigation reste un élément assez compliqué. Ils doivent sans cesses faire un exercice d’analyse du numéro de page visé pour savoir s’il est avant ou après telle ou telle page. Cela peut paraître anodin pour nous, mais c’est un vrai exercice mental pour eux, et sur Baïam, cela nuit pas mal à la fluidité de la partie, et donc au plaisir de jeu. Bon, vous me direz, ça devient un exercice mathématique déguisé en jeu. Pourquoi pas en effet. Mais il faut garder ce point en tête et je pense qu’annoncer le jeu à partir de 7 ans est un peu trompeur. Je recommande plutôt à partir de 10 ans, à cause de ce point et surtout du précédent sur la difficulté.

baiam-le-jeu-dont-vous-etes-les-heros (8)

Une fois l’aventure terminée, on est dirigé vers une page de scoring très bien faite, qui permet d’évaluer notre prestation en fonction du niveau de difficulté choisi. Le score nous permet de gagner un certain montant d’argent, puis nous sommes redirigés vers une petite case spéciale, qui permet d’upgrader son équipe. En effet, vous aurez la possibilité de dépenser cet argent pour acheter des objets qui servent durant les aventures. Ainsi, vous pourrez acheter des objets qui étaient difficiles à obtenir dans cette histoire, afin de la refaire plus rapidement et d’améliorer votre score, ou bien de prendre d’autres objets qui pourraient s’avérer utiles pour l’autre arc narratif non exploré.

En effet, il y a vraiment deux histoire parallèles dans cette BD, et vous ne pourrez pas faire les deux en une fois, ce qui est très bien car cela donne rapidement envie de re-pratiquer pour explorer l’autre aventure. De plus, une fois l’histoire faite une fois, j’estime qu’il y a tout de même l’envie de la refaire une autre fois, soit pour explorer les lieux que nous n’avons pas eu le temps de voir, soit pour essayer de faire un meilleur score, ou tenter un autre mode de scoring.

Donc au final, je pense que le jeu est jouable sur 4 parties distinctes environ. Oui nous avons affaire à un jeu peu rejouable, mais comme une BD en fait. Ceci est un compromis à faire : découvrir une aventure originale, quitte à ne pas la jouer de nombreuses fois.

baiam-le-jeu-dont-vous-etes-les-heros (9)

La fiche de score, où l’on note les trésors trouvés, les objets ramassés, et le temps qui passe

Bilan

Baïam fut pour moi une belle surprise. Alors c’est sur qu’en tant que grand pratiquant des BD dont vous êtes les héros, j’attendais cette BD coopérative avec impatience, tant le concept était aguicheur, et pour ma part, j’ai été plutôt convaincu.

De belles idées et un système de jeu parallèle qui fonctionne vraiment et qui donne de l’importance aux actions de chaque joueur.

Des énigmes assez intéressantes, mais peut-être finalement un peu trop complexes pour jouer avec des enfants, malgré le fait que ce genre d’aventure s’y prêterait parfaitement.
Baïam est une belle aventure, et j’ai hâte de jouer le deuxième scénario, voire d’autres jeux du même genre.

 

 Pub-Tipeee-grand-format-copie

 

1 Commentaire

  1. Photo du profil de morlockbob
    morlockbob il y a 27 jours
    Répondre

    Merci, j ai enfin compris le coup du « coopératif dans son coin » qui me posait problème quand on me parlait de ce jeu

Laisser un commentaire