up-alchemists-k

Alchemists : l’alchimie parfaite entre plateau et appli ? [Essen]

Racine de mandragore et queue de scorpion ; champignons spongieux et crapaud à pustules ce sont les fondements de la vie, de la science et de l’art de l’alchimie. En tout cas, c’est ce que nous apprend Matúš Kotry qui finalise actuellement Alchemists pour Essen. Oui il semblerait que ce soit la grosse sortie de chez Czech cette année : nous allons donc regarder ça de très près ! (Czech, vous savez c’est l’éditeur du dieu Chvatil, mais des fois, ils tentent aussi le coup avec d’autres auteurs et c’est plutôt du bon aussi. Vous avez déjà entendu parlé de Tzolkin ?)… Matúš Kotry a déjà travaillé chez Czech (sur la version digitale de Galaxy Trucker) et voici son 1er jeu de plateau.

Il s’agit d’un jeu de déduction avec un thème comme cet éditeur sait si bien le faire dirons-nous, c’est-à-dire avec une bonne dose d’humour et une belle intégration aux mécanismes. Mais en plus, vous avez une petite application (Ios/Android/Windows) qui n’est pas là pour en mettre plein la vue, juste pour assurer une dose de rejouabilité et de mystère. 

Vous êtes un alchimiste et vous voulez montrer au monde vos talents en écrivant des théories (si possible, justes).

Dans le jeu, on mixera des potions avec des ingrédients différents et pour ce faire, on scannera les cartes ingrédients : l’appli les reconnaîtra et vous donnera des informations sur ses composants actifs (informations sous forme de couleurs et de signes « + » ou « -« ). On a 8 ingrédients et on a 8 composants actifs présents dans chaque ingrédient assignés aléatoirement pour chaque partie grâce à l’intelligence artificielle.

Quand vous obtenez des informations, elles sont toujours parcellaires, il faudra donc en recouper plusieurs, faire des tests et avoir un peu de nez aussi pour deviner quels sont les bons ingrédients pour vos potions. En général, à la fin de la partie, les joueurs ont deviné environ 80% des composants des ingrédients, et on utilise alors l’appli à ce moment pour connaître toutes les bonnes réponses.

Mais il ne s’agit pas uniquement d’un jeu de déduction. Non mônsieur. Vous avez un plateau avec un mécanisme (décidément très en vogue) de type pose d’ouvriers.

Il y a donc différentes actions sur le plateau et à son tour, on place ses petits cubes sur les actions qui nous intéressent – elles seront ensuite résolues dans l’ordre. Avant cela, on a déterminé l’initiative des joueurs en déclarant quand on préfère jouer ,sachant que plus on joue tard, plus on touchera des compensations.

Dans les actions possibles, on peut acheter des artefacts (cela améliorera notre réputation), faire des tests, écrire une théorie et la publier pour là aussi gagner de la réputation sachant qu’on en gagne à chaque publication mais si la théorie s’avère fausse plus tard, on en perdra ! Car il y a également une action pour montrer à tous que la théorie d’un adversaire est mauvaise.

Quand vous faites des expériences vous choisissez de les faire soit sur des personnes cobayes, soit… sur vous-même ! Mais attention, les potions peuvent avoir des effets négatifs qui entraîneront des désagréments pour la suite !

Si vous avez besoin d’argent, vous pouvez toujours revendre vos potions aux héros aventuriers toujours prêts à tester des nouveaux produits plus ou moins illicites. Mais si vous décevez votre clientèle, votre réputation s’en ressentira…

Donc en clair, vous essayez de comprendre les mystères de l’alchimie, de concevoir de bonnes potions et quand vous pensez être au point, vous publiez des théories en espérant qu’elles ne seront pas discréditées par la suite. Il y a 6 tours de jeu, votre réputation va connaître des hauts et des bas mais à la fin du jeu, celle-ci sera convertie en points de victoire. Des points seront aussi marqués pour chaque artefact et d’autres petites gratifications. Ensuite, les secrets de l’alchimie sont révélés à tous et les joueurs marquent des points (ou en perdent) selon que leurs théories sont correctes ou à côté de la plaque.

Voilà la nouveauté Czech 2014 !

Si tu vas à Rio Essen

Ils seront sur le stand D 140 (hall 1) et hop un petit lien parce qu’on aime se lier :

>> Préco Essen sur le site de Czech games (40€)

8 Commentaires

  1. Photo du profil de Angie
    Angie 22/09/2014
    Répondre

    Et si on n’a pas de téléphone ???? 😉

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 22/09/2014
      Répondre

      héhé alors je dirais

      1/ soit faut en acheter un, faut vivre avec son temps ma ptite dame :p

      2/ soit faut avoir au moins un joueur sur les 4 qui en a un 🙂 avec les geeks qu’on a, ça devrait le faire 😉

  2. Photo du profil de Lordsavoy
    Lordsavoy 22/09/2014
    Répondre

    Mwai c’est comme les jeux vidéo qui font intervenir google pour résoudre des énigmes etc…j’attends de voir ce que ça peut donner…

     

    J’ai pas trop capté qui dit que telle combinaison est bonne ? le soft a pré enregistré un certain nombres de combinaisons valables c’est ça ? Du coup une fois qu’on connait une combinaison valide on peut la reproduire lors d’une prochaine partie et elle sera OK ?  dommage qu’on ait pas de photos des « cartes » clients etc pour se rendre compte. Ca m’intéresse si c’est pas aussi bordélique que Dungeon Petz qui est un jeu très joli, marrant etc. mais salement prise de tete avec les acheteurs et les concours à gérer en même temps.

    ça m’a l’air un peu confus et fouilli tout ça

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 22/09/2014
      Répondre

      je vais m’autociter car j’aime l’autocitation comme je suis trop géniale. 😉

       » On a 8 ingrédients et on a 8 composants actifs présents dans chaque ingrédient assignés aléatoirement pour chaque partie grâce à l’intelligence artificielle.  »

  3. Photo du profil de Lordsavoy
    Lordsavoy 22/09/2014
    Répondre

    Pour répondre à Angie on peut jouer sans smartphone :

     »The game uses a smartphone app, which randomises the rules of alchemy for each game. It is possible to play the game without the app, but it requires another player to moderate the game, and they will not be able to play at the same time. »

    J’ai la réponse à ma question, les règles sont changés à chaque partie pour les combinaisons apparement…

  4. Photo du profil de eolean
    eolean 22/09/2014
    Répondre

    J’avoue être dubitatif sur ces jeux qui mèlent support numérique et carton…  Pas forcément sur l’aspect jeu qui peut très bien être bien fait, mais plutôt sur l’aspect société. Quand on joue, c’est justement l’occasion pour tout le monde de laisser de côté tablette et autre téléphone. Etre déconnecté de la matrice… Alors cette idée de méler les deux me rebute un peu. 

    Si j’ai l’occasion j’essayerai mais je demande à voir…

  5. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 22/09/2014
    Répondre

    Il est sur ma liste a essayer pour sur.

    J’aimerais voir l’aspect ludique dedans. Et comme on sera une grosse bande de geek…

    Les jeux mi numeriques sont en marche. Golem Arcana est du meme style.

    Le potentiel de deduction est interessant. Le numerique au service du mecanique alhambique ? Oui je le pense vraiment.

  6. Photo du profil de Govin
    Govin 28/09/2014
    Répondre

    Ce qui me fait peur, ce serait plutôt ça (je me permets de citer Shan. Elle aime s’auto-citer, j’espère qu’elle appréciera aussi d’être citée par d’autres):

    « il faudra donc en recouper plusieurs, faire des tests et avoir un peu de nez aussi pour deviner quels sont les bons ingrédients pour vos potions. »

    Le mécanisme de pose d’ouvriers, outre le thème teinté d’humour, semble des plus conventionnels. Jusqu’ici, à l’Est, rien de nouveau. Par contre, le principe de mixer le truc avec le machin, et de le tester sur soi ou sur un cobaye, fait irrémédiablement entrer l’aléatoire par la grande porte.

    Si la durée du jeu n’était pas aussi longue, car je présume aussi que la mise en place doit en coûter du temps, je n’aurais pas relevé.

    A essayer, cependant.

Laisser un commentaire