Achtung Cthulhu – Retour sur le Guide de l’Investigateur

Répondre à l’appel

Plus qu’un simple nouveau supplément pour L’appel de Cthulhu, Achtung ! Cthulhu est un cadre de campagne complet permettant d’envoyer ses investigateurs explorer le monde pendant la guerre de 39-45.

Fruit d’une campagne Kickstarter particulièrement réussie, les deux premiers livres : le guide de l’investigateur et le guide du gardien pour la guerre secrète, sont déjà parus et d’autres suppléments sont prévus, tous édités par les éditions Sans-détours, déjà à l’œuvre pour le reste de la gamme de l’appel de Cthulhu.

dbc3ad23ae6374e007328d4964c0eeed_original

 

Le guide de l’investigateur

Ce guide se présente sous la forme d’un livre à la couverture dure de 154 pages, tout en couleur. L’illustration de couverture est jolie quoique peu adaptée au contenu. Les illustrations intérieures sont très belles, avec un style différent de d’habitude mélangeant photos d’époque retouchées et dessins modernes stylisés.

IllustrationA part un avant-propos de l’une des auteurs (Lynne Hardy), le mur des mécènes (la liste des participants au financement participatif), un index et une feuille de personnage, l’ouvrage est organisé en dix chapitres.

Les quatre premiers chapitres, d’une cinquantaine de page en tout, sont consacrés à une chronologie succincte de la guerre et de la vie à l’époque. Quelques notes d’inspirations, chansons et films, parsèment ces quelques pages. Le quatrième chapitre survole rapidement les rôles disponibles dans les différents corps d’armée comme le renseignement ou la résistance.

Au chapitre cinq commence la partie technique, qui se poursuit jusqu’au chapitre sept, avec la création des investigateurs. Achtung Cthulhu a la particularité de proposer d’utiliser deux systèmes de règles, soit celui de l’appel de Cthulhu (v6 ou 20ème anniversaire) assez rapide et mortel, soit le système de Savage World, plus pulp et permettant de jouer des personnages un peu plus solide. Comme souvent, le choix du système impactera la manière de jouer. Toutes les parties techniques sont en double, ce qui devient rapidement assez lourd à la lecture, si on n’est pas intéressé par l’un ou l’autre.

Faire bouillirSans rentrer dans les détails, sachez qu’il est possible de jouer un investigateur de n’importe quelle nationalité, des plus classiques Française, Américaine, Allemande, au moins communes Kenyane, Ghanéenne ou Jamaïcaine par exemple. Le cadre de campagne étant principalement militaire, les occupations, (les métiers) le sont aussi. Toutes sortes de soldats sont proposées, des saboteurs, marines, aviateurs et bien d’autres. Il est aussi possible de commencer avec une occupation civile ou clandestine avant d’être entré dans l’armée.

Chaque occupation donne une liste de compétence, des relations et une sorte de capacité spéciale unique comme des compétences rares, ou la possibilité de faire appel à de l’aide providentielle par exemple.

OccupationsToujours pour les occupations, une belle place est réservée aux militaires et notamment aux forces spéciales, avec tout un tas de règles permettant de déterminer le grade de l’investigateur, les entrainements spécifiques et les différents bonus accordés.

C’est très aléatoire et si cette partie de la création de personnage ressemble à une mini-partie de jeu de rôle avant même de commencer à jouer, j’ai peur que ce soit un peu long. De plus, le côté : « les militaires sont l’élite de l’humanité, regardez comment ils sont balaises » me gêne un peu aux entournures. Pour moi, il faudrait supprimer le côté aléatoire, pour éviter les déséquilibres entre personnages, et restreindre les joueurs à un seul ensemble d’occupations spécifiques à la campagne à jouer.

Un point intéressant est que chaque investigateur a déjà rencontré le surnaturel et plusieurs tables bien remplies permettant de tirer aléatoirement, ou de choisir, cette rencontre ce qui donne immédiatement au personnage un élément de personnalité amusant à jouer. C’est l’un des points forts de la création de personnage.

Le chapitre huit est consacré aux armes, de différents pays. Il en existe pour tous les goûts, des armes de contact, aux armes à feu, en passant par les mitrailleuses et bazookas, il y a tout ce qu’il faut pour exploser son prochain. C’est long, plein de tables rébarbatives, un poil redondant et au final peu intéressant à part certains gadgets et équipement rares, pour les espions ou quelques informations historiques disséminées ici ou là.

Le chapitre neuf est un guide de jeu rapide, une sorte d’aide-mémoire pour la création de personnage et l’ouvrage se conclut au chapitre dix avec une liste de ressources, livres, jeu de rôle ou jeux vidéo sur le sujet.

actung_inves_08_575_310_90

Achtung Verdict

J’ai un sentiment mitigé sur ce guide. C’est avant tout un guide technique faisant partie d’un ensemble dont il serait dommage d’oublier la principale partie, le guide du gardien pour la guerre secrète. Cet avis ne tient pas compte de la lecture du second ouvrage.

C’est un bel objet mais à mon sens mal foutu. La double technique rend l’ensemble indigeste et donne une impression de remplissage inutile, les tableaux partout me ramènent 15 ans en arrière et le déséquilibre flagrant des occupations militaires n’incitera pas vraiment les joueurs à jouer autre chose. Reste un survol historique intéressant mais peu utile tant il n’est pas adossé à une lecture ludique et surnaturelle des évènements (ce qu’on trouvera dans le guide du gardien).

La cadre Achtung Cthulhu semble riche et divertissant mais ce n’est pas avec le contenu du Guide de l’investigateur qu’on s’en fera une idée complète. Il n’est qu’une partie d’un tout et ne peut décemment être utilisé seul.

 actung_inves_06_575_310_90

>> Fiche de jeu

BIRCH Chris, BLEWER Dave, BODEN Bill, BUND Alex, CHARLES Russ, CROSSINGHAM Adam, HARDY Lynne, HITE Kenneth, NEWTON Sarah, POOK Matthew

Traduit par Olivier  Fanton
Illustré par Dim Martin
Edité par sans-détour

Laisser un commentaire