CapsicumGamesTop

Capsicum Games : Zoom sur le futur !

Un tout nouvel éditeur : Capsicum Games et déjà deux jeux dans les tubulures !
 
Nous avons eu la chance de rencontrer Didier Dincher, un passionné qui a décidé de se lancer dans l’édition en commençant directement par deux jeux (nous aurons bientôt l’occasion de vous en dire plus sur son parcours) :

FLEET COMMANDER
&
SPEAK EASY

Et nous avons eu la chance(²) de découvrir ces jeux en avant-première puisqu’ils étaient parmi nous au lancement de LudoVox. Et oui ! Alors, de quoi ça parle ?

Commençons par Fleet Commander de Henri Redici & Elwin Charpentier, puisqu’il s’agit d’une création originale (tandis que Speak Easy est une réadaptation d’un classique chinois, mais nous y viendrons) Fleet commander, donc, est un jeu de batailles spatiales à la X-Wing -avec 14 figurines pré-peintes- qui se veut fun et surtout très accessible. Il tourne pour deux joueurs (et plus si vous avez d’autres boites).

 
L’hyper-espace en action !


Vous cherchez quoi ? La suprématie sur l’univers connu bien sûr ! Chaque joueur va contrôler sa flotte (7 vaisseaux chacun) et 6 armes spéciales sont à dispo pour vous booster. Vous choisissez un des 4 scénarios et vous posez le ‘terrain’ spatial de 5×5 tuiles (où l’on peut ajouter aussi des tuiles astéroïdes). A votre tour, vous allez lancer des dés qui vous permettront de vous déplacer, d’attaquer ou de mettre de l’énergie dans vos boucliers.

Les vaisseaux ont des "profils" très simples. Ils n'y a rien à noter ou à préparer avant la bataille. Les joueurs choisissent un scénario, tirent au sort le joueur qui commence, prennent leur matos et hop c'est partie. La mise en place prend moins de 5 minutes.

Demandons donc Monsieur Didier de nous en dire un peu plus (ça tombe bien il est du genre intarissable sur le sujet !) :
 
« Les dés de commandement ont tous les mêmes faces, il est donc très facile de retenir leur fonctionnement.

10 minutes suffisent à maitriser la mécanique et on rentre tout de suite dans la dimension intensément tactique de la bataille.

 Le plateau modulable, les scénarios et la personnalisation font qu'on ne joue jamais la même bataille. La rejouabilité est immense. Comme une bataille ne dure jamais plus d'une heure, nos testeurs en font plusieurs dans la soirée pour essayer de nouveaux plans, de nouvelles doctrines ou de nouvelles armes. » 

A Fleet Commander les joueurs jouent à tour de rôle. Ils commandent une flotte de 7 vaisseaux de guerre variant en taille et en puissance.
 
Ils ont :
–    1 Cuirassé (le plus puissant de leur vaisseau qui possède une arme spéciale de leur choix parmi 6),
–    2 Destroyers
–     4 Frégates.


Leurs vaisseaux sont posés sur les cases d'un damier (5×5). Il peut il y avoir plusieurs vaisseaux sur une case à quelques restrictions prêts.
Ils se déplacent et tirs sur les cases adjacentes perpendiculaires ou diagonales.

A mon commandement, lancez les dés !

Chaque joueur possède 9 dés de commandements.

3 pour se déplacer, 3 pour tirer, 3 pour les boucliers. A son tour, un joueur choisi 3 dés de la combo qu'il veut parmi les 9 dés. Il peut prendre 3 déplacements, ou 3 attaques ou n'importe qu'elle combinaison.

Tous les dés ont les mêmes faces : 2x perpendiculaires, 2x diagonales, 1x toutes directions, 1x spéciale.
Les dés sont lancés puis le joueur applique les résultats obtenus sur les cases où se trouvent leurs vaisseaux. Par exemple avec un dé de déplacement qui indique une diagonale, il peut bouger tout ou partie des vaisseaux d'une case vers une autre case en diagonale.

Pour les attaques, tous les vaisseaux adjacents à la cible cumulent leur dégât.
On peut aussi faire des attaques à longue portés avec plusieurs dés d'attaques.

On peut conserver les dés non joués sur sa "passerelle" pour les jouer plus tard dans la partie. 

Les dés boucliers sont stockés sur la passerelle pour être joués pendant le tour de l'adversaire pour diminuer la puissance des attaques, voire les annuler.

Les faces spéciales sont aussi conservées sur la passerelle. Dès qu'il y en deux, le joueur peut s'en servir pour déclencher son arme spéciale qu'il a choisi au début de la partie pour personnaliser sa flotte.

Voilà pour les règles de bases !

Des règles avancées sont recommandées dès la deuxième partie.
Avec elles, les Destroyers deviennent des champions de l'attaque à distance qui leur coute moins d'énergie, et les frégates deviennent de rapides et insaisissables fauteuses de trouble.
Elles permettent aussi de jouer les résultats spéciaux pour autres chose que l'arme spéciale et permettent donc plus de réactivité et de souplesse.

Quelque que soit le niveau de règles, les joueurs peuvent aussi jouer des règles optionnelles pour masquer leur vaisseau et leur armes spéciales de la vue de l'adversaire.

4 scénarios et un plateau entièrement modulable avec des tuiles de terrains et voici donc Fleet Commander 1.

« Quoi ? Fleet Commander "1" ? Ho mais ça veut dire qu'il va y en avoir un 2e ? »

Et oui !

"Dans Fleet Commander 2 nous allons ajouter les éléments suivant :
– 2 Croiseurs par faction. Un nouveau type de vaisseaux, plus petit que les cuirassés mais plus gros qu'un Destroyer. Ils savent mieux se servir de leurs boucliers que les autres vaisseaux. Avec eux s’ajoute une petite règle qui permet de constituer sa flotte avant la partie.
– 3 vaisseaux civils, qui servent pour les scénarios.
– 6 nouvelles armes spéciales pour les cuirassés.
– un plateau supplémentaire avec ses tuiles terrains (et éventuellement un nouveau type de terrain), et surtout des "portails" qui permettent de sauter d’un plateau à un autre ! Les batailles deviennent mutli-secteurs !
– Bien sûr de nouveaux scénarios

On prépare aussi des "Fleet Commander", à savoir 6 commandants célèbres qui ajoutent des options uniques."

Hein hein… A surveiller donc pour les amateurs de baston spatiale !…

4 Commentaires

  1. Photo du profil de ludovox
    ludovox 07/07/2014
    Répondre

    Testé et approuvé à Paris, excellent jeu malgré une cuisante défaite face à Grogro 🙂

  2. Photo du profil de Meeple_Cam
    Meeple_Cam 07/07/2014
    Répondre

    Testé à Cannes au off. Un coup de coeur. Bien équilibré et prenant.

  3. Photo du profil de Antony
    Antony 08/07/2014
    Répondre

    A Paris, je n'ai malheureusement pas eu le temps de tester ce Fleet Commander même s'il titille vivement ma curiosité.
    Mais j'ai pu tester Speak Easy, que j'ai apprécié, lors d'une partie contre Didier Dincher qui a naturellement gagné 😉
    La venue d'un nouvel éditeur fait toujours plaisir et je vais attentivement suivre la sortie de ces deux jeux pour me les procurer.

  4. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 22/09/2014
    Répondre

    Hey pour info le jeu sort le 28 nov et les préco Essen sont !

Laisser un commentaire