Zoom sur Petits détectives de monstres [JdR]

Ils sont là, dans le jardin, dans la maison… Peut-être même sous le canapé ou dans la cheminée. Ils vont venir grignoter vos tapis ou serpillières, sonner à votre porte et disparaître, piquer vos clés de voiture (vous aussi régulièrement vous vous demandez où elles peuvent bien être passées ?), renverser les coffres à jouets (vos enfants ne comprennent pas pourquoi il y en a de partout)… Ne cherchez plus ! Les petits monstres sont partout.

Il ne tient qu’à vous de les retrouver et de les aider à devenir des petits monstres gentils « Monstrounet, monstrounet, attrapé tu es, gentil monstre tu deviendras ». Ah ah… On fait moins le malin !

Nous allons donc parler de la 2ème édition du livre de base de Petits détectives de monstres (dédicacés aux gentils monstres, c’est bien pensé je trouve). Le jeu a été écrit et illustré par Patricia De Blas et Alvaro Corcin, et traduit en français par Charlotte et Christophe Dénouveaux. Pour jouer à cette version magique, rien de plus simple, il suffit de vous connecter sur le site de la loutre rôliste, et de commander le jeu soit en version papier (32€), soit en PDF pour 10€ (pourquoi se priver).

C’est donc la version PDF que j’ai utilisé pour vous faire un petit retour. Qui dit PDF dit pas de petits jetons, pas de petits livrets, mais ça permet aux enfants d’être inventifs d’une part, et surtout, de pouvoir tester un peu ! Si vos enfants accrochent autant que les miens, vous pourrez retourner sur le site pour vous procurer des petites choses supplémentaires (dés rigolos, carnets pour vos enfants, stickers…). En tout cas, pour jouer dans l’objectif de cette chronique, je n’ai utilisé que le livre en PDF. 

Empreinte

 

C’est l’heure de jouer. Pour cela, vous aurez besoin d’une petite équipe de détectives, quelques déguisements pour mettre tout le monde dans l’ambiance (mais ce n’est pas obligé), et une bonne dose de patience pour lire les règles. Et oui, un petit jeu de rôles pour enfants, c’est fun, mais ce n’est pas Mon Premier Verger. Donc si vous comptiez démarrer une petite partie comme ça du genre : « Maman, on peut faire le petit détective pour attraper encore des monstres ? » Votre réponse sera probablement : « Euh…. Maman va préparer ça chéri, mais en attendant, on peut peut-être jouer à la Chasse aux monstres, comme ça on reste dans le thème ? ».

 

la chasse aux monstres

 

Vous l’aurez compris, j’ai un peu galéré à le mettre en place. Heureusement que Monsieur papa est un rôliste confirmé, car moi qui ai très peu pratiqué le jeu de rôle, j’ai bien cru que je laissais tomber, et ça aurait été plus que dommage.

Je me suis donc retroussé les manches, j’ai passé 2 petites soirées à m’imprégner de l’univers et j’ai préparé une petite campagne pour y jouer avec mon petit détective sorcier, 2 ans et demi, mais presque 3 protesterait-il, et ma petite détective Maya, presque 6 ans, ma filleule adorée.

En amont, j’ai préparé mon petit sorcier et régulièrement nous parlions du jeu. Il a même dessiné son premier petit monstre rouge cracheur de feu. Nous avons décidé qu’il pourrait devenir gentil et qu’il pourrait habiter la cheminée, sinon détective Sorcier lui dira d’une voix décidée « Sors d’ici, vilain monstre, et rentre dans ta maison tout de suite ! ». Tout ça pour dire que pour les plus petits joueurs, il me semble intéressant de les mettre petit à petit dans l’univers avant de faire LA partie.

Bref, l’univers était bien installé dans la tête des enfants, et toutes les conditions étaient réunies pour jouer.

C’est partiiiiiii !

 

À savoir avant de commencer pour les détectives vétérans 

Le détective vétéran, c’est moi en l’occurrence. Autrement dit c’est le maître du jeu, et il n’est pas laissé sans pistes, quelques étapes clés sont donnés par les créateurs du jeu : 

 

  • Faire entrer les petits détectives dans la peau du personnage

 

Un contrat est donné dans le livre de base ou est téléchargeable sur le site de la loutre rôliste. Il permet aux joueurs de s’engager envers « l’agence de détectives » et d’entrer dans une grande communauté (sympa non ?). 

Pour ma part, je n’ai pas trop insisté avec le titounet. Mais effectivement, la plus grande a été bien mise dans l’ambiance. Ceci dit, signer le contrat, ça n’était pas la plus grande part de sa motivation, elle voulait jouer. Cette première étape est à mon sens très importante avec des enfants de 6 ans et plus. C’est vraiment un aspect très positif de ce jeu, il y a une adaptabilité incroyable pour commencer dès 3 ans et y jouer jusque 14-15 ans (ou plus, moi je le trouve bien sympa, mais je ne vous dirai pas mon âge). 

Ensuite, il faut que les enfants choisissent leur nom de détective, remplissent leur fiche de perso. Surtout si la campagne est suivie, il peut y avoir des gadgets qui se suivent tout au long de l’histoire. 

 

  • Choix du monstre

 

Alors là, vous avez un choix très varié de monstres très rigolos dans le Livre des monstres, pour commencer, il faut en user et en abuser. Par la suite, tout est donné pour que les enfants puissent en inventer de nouveaux. 

 

  • Investigation

 

La phase que les enfants attendent plus que tout : chercher, trouver des pistes, les résoudre et enfin attraper le monstrounet. 

Monstre 4

 

Alors, on joue ?

sets-de-des-pour-petits-detectives-de-monstres-ludovox« Vous avez choisi vos déguisements et vos noms de détectives. On est d’accord sur « détective sorcier » et « détective Maya » ? [Pour l’anecdote, mon petit loulou avait choisi son nom de détective depuis au moins 1 mois, donc il était temps de passer aux choses sérieuses.]

« On va faire un jeu un peu nouveau, en fait, on va inventer une histoire. Je vais en inventer une grosse partie, et vous vous allez choisir comment ça se passe au fur et à mesure.

Vous utiliserez les dés de la boite à trésor de papa [boite à dés de JDR que le petit lorgne depuis un certain temps, et que détective Maya découvre car ses parents ne sont pas rôlistes du tout]. Vous choisissez 3 dés 6, ceux que vous préférez et je vous dirai quand vous en aurez besoin. C’est parti ?

— Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !

— Youhou ! Alors on a reçu un message. Il y a un problème. Le CD de Steve Waring a disparu…

— Oh nonnnn… se lamente détective Sorcier. [Eh oui, Steve Waring a une place de choix.]

— Ne t’inquiète pas. Nous avons eu des indices. On a vu un tapis mordu, des petits jouets ont été déplacés, bref un petit monstre a dû passer par là. Êtes-vous prêts à aller explorer la maison ?

— Oui, moi je vais chercher le CD de Steve Waring !

— T’inquiète pas, dit détective Maya, toi tu es en sorcier, donc tu vas pouvoir jeter des sorts et moi comme je suis une abeille [on ne se moque pas des déguisements, il faut un début à tout], eh bien je vais pouvoir voler et regarder de partout. Malin. 

— Alors, détective Maya, tu as bien compris le principe je crois, mais je vais vous donner des accessoires bien précis. Toi tu auras une loupe cul-de-bouteille pour trouver les pistes ; et toi, détective Sorcier, tu auras une fiole de cristal pour attraper le monstre quand on l’aura trouvé, on va se les dessiner sur un papier. Pour utiliser vos outils de détectives, on lancera les dés. On va aller explorer la maison. Vous êtes prêts ?

fiole 

Fiole de cristal

 

— Ouiiii, on y va ! Attention méchant monstre, tu vas retourner dans ta maison tout de suite ! » dit petit détective Sorcier de presque 3 ans. [Je ne veux pas dire, mais y a des choses qui se transmettent de père en fils comme ça, sans que vous compreniez comment c’est possible.]

Bon à ce moment-là, les enfants étaient partis, ils étaient à fond.

J’avais prévu un petit plan de la maison et je leur disais au fur et à mesure où on était. Ce qu’il y avait dans chaque pièce était préparé en avance. Pour que ce soit un peu plus concret pour le plus petit, on racontait l’histoire, on lançait les dés, et on partait dans la pièce pour voir sur place.

 

Règles à savoir :

Le monstre caché dans la maison a une valeur de peur. À la fin du jeu, il faudra jeter les dés et ajouter toutes les valeurs pour vaincre le monstre. Cependant, dans chaque pièce, le maître du jeu définit un niveau de peur. Si les enfants comprennent pourquoi il y a de la peur dans la pièce, elle disparaît. Sinon, elle reste là. Toute la peur accumulée au cours de la partie viendra s’ajouter au niveau de peur du monstre et il sera plus difficile de le faire devenir gentil, de le renvoyer dans sa maison ou que sais-je encore.

Les jets de dés vont donc servir également dans chaque pièce. Si le maître du jeu détermine que l’action est difficile, nous accepterons uniquement les valeurs 5/6 des jets, si la difficulté est moyenne à partir de 3, et si l’action est facile les jets seront pris en compte à partir de 2. Ce sera par ces jets de dés que nous résoudrons les énigmes dans les pièces.  

 

petits-detectives-de-monstres-livre-de-base-2e-edition (ludovox)

Dans certaines pièces, le petit monstre avait laissé des devinettes du genre « Je commence par un L, et j’aime manger des carottes. » S’ils résolvaient l’énigme, ils faisaient redescendre le niveau de peur et avaient donc plus de chance de combattre le monstre le moment venu. 

 

Bruits bizarre

 

Tout ça nous a amené jusqu’à la chambre du détective sorcier où une empreinte de petit monstre était cachée. Ils ont donc comparé l’empreinte avec les empreintes dans le livre des monstres et ils ont compris que c’était le monstre des bruits bizarres le coupable. Vous pouvez voir l’emprunte dans le coin en haut à droite de l’exemple ci dessous. « Il aime les blagues, il est un peu tête en l’air, il déplace les objets, il adore les nouveaux sons et les bruits bizarres » (et il y en a plein dans ce CD). Tout concordait. Après des jets de dés défiants toute concurrence, ils ont retrouvé le CD caché à la salle de bain. Ouf…

 Bruits bizarre 2

 

« Détective Sorcier tu as la fiole, vous avez battu le monstre, il faut dire la formule magique !

— Monstrounet, monstrounet, attrapé tu es, le CD tu rendras ! » [j’aimerais bien vous écrire les éclats de rire, mais à ce niveau c’est difficile à transcrire.]

Après presque 30 minutes de jeu, voilà pas qu’ils me disent « On fait une autre partie ! »

Alors mes petits loulous, comment vous dire, j’ai juste passé deux soirées à réfléchir à cette partie. Laissez-moi 5 minutes. On peut essayer de faire une petite partie supplémentaire. J’ai avisé une seconde partie, peut-être pas tout à fait dans les règles de l’art, mais les éclats de rire étaient toujours au rendez-vous. Faut dire que le monstre du placard avait piqué les clés de papa. Autant vous dire que le petit Détective Sorcier avait une réponse à tout.

« Qu’est-ce qu’on fait maintenant petits détectives ? 

— On va chercher les clés de papa tout de suite !

—Euh… Oui mon chéri, alors il va falloir explorer d’accord ?

—Oui, mais il va me redonner les clés de papa, le monstrounet ! ».

 

loupe

Loupe cul de bouteille

Petit retour pour les parents

Si vous n’avez jamais fait de JDR, je ne vais pas vous mentir, ça ne va pas être super simple. Mon geek qui est pourtant assez expérimenté a passé un peu de temps avec moi pour comprendre le rôle de la peur, comment on allait articuler tout ça. Mais le livret est très beau. On a le « livre de monstre » à l’intérieur que l’on met à disposition des enfants et qu’il faut quand même avoir bien en tête. Mais concrètement, ce n’est pas évident à lire. J’ai failli jeter l’éponge, mais mon petit loulou me demandant régulièrement quand est-ce qu’on allait attraper les monstres, alors je me suis accrochée.

Je me suis posée pas mal de questions, mais quand on a démarré, j’ai vraiment senti le potentiel du jeu (et je pense que vous avez senti tout au long de l’article, que j’ai adhéré +++). J’ai fait au plus simple et les enfants ont adoré. Même mon petit sorcier de presque trois ans est rentré dans le jeu assez facilement, et ils en redemandent tous les deux.

 

Points perfectibles

  • L’accès aux règles est complexe, je trouve. Il y a tellement de choses, les créateurs du jeu ont pensé à tellement d’aspects, qu’il faut être quand même rôliste pour bien s’y retrouver. 
  • C’est dommage qu’il n’y ait pas des scénarios de base pour s’approprier les choses au début. Il y a un exemple de partie que j’ai bien décortiqué. Mais concrètement, une marche à suivre (plus que les étapes très bien expliquées d’ailleurs) pour s’approprier les mécanismes en douceur, ce serait vraiment top. En tout cas, pour des parents qui n’auraient jamais joué (ou peu) à des jeux de rôles, un petit coup de pouce sur la phase d’investigation, ce serait super.  

 

Points positifs

  • Il est clair que LE point très très fort, c’est le potentiel d’évolution du jeu. Les enfants peuvent inventer des nouveaux monstres à attraper. On peut le penser en JDR ordinaire autour d’une table, ce qui va vraiment faire travailler l’imaginaire. Mais on peut aussi emmener les enfants de pièce en pièce ou même le penser en GN (Grandeur Nature) dans le jardin.
  • Autre point qui me plait beaucoup : le côté créatif. Les enfants peuvent créer leur personnage, peuvent dessiner, inventer des petits outils… Et pour les plus grands (à partir de 10 ans), ils peuvent masteriser le jeu. Je pense que pour des enfants qui ont l’habitude d’y jouer, ce sera une belle expérience pour eux. Et autant vous dire, que cela va leur permettre de parfaire leur productions d’écrits, la structuration de la pensée, la logique… Bref, en un mot : WHAOU !
  • À la suite du premier essai, on a envie de sortir la pâte Fimo, d’aller faire des brocantes, construire du matériel pour rendre les choses encore plus vivantes et plus concrètes (surtout pour les plus petits). Enfin, nous sommes tous de grands enfants, si on a une loupe cul-de-poule dans les mains, je suis sûre que beaucoup peuvent s’amuser beaucoup ! 

 

Conclusion

C’est un jeu que je recommande. Pour les parents rôlistes, il ne faut pas hésiter une minute. Le livret peut se prendre au format PDF et vous avez déjà de la matière. Vous aurez certainement moins de difficultés que moi à comprendre les tenants et les aboutissants, je reconnais mes limites ! 🙂 Pour les parents qui n’ont jamais fait de JDR, impossible n’est pas voxien, donc prenez le temps de lire et relire les règles et surtout la partie d’exemple. J’aurais même envie de dire, essayez de trouver des amis qui vous fasse vivre une partie dans un univers qui vous plaise, et allez-y, car les enfants vont adorer.

Personnellement mon appréhension était la suivante : est-ce que je vais arriver à les faire rêver ? Eh bien je vous avoue que je ne suis pas sûre d’avoir bien respecté les résultats de jets de dés et même les niveaux de peur mais tant pis ! Ils ont eu envie de rejouer, et ils ont adoré. Ma filleule attend qu’une chose, c’est de revenir pour refaire une partie. Pour moi, c’est gagné. Par contre, maintenant, il va falloir que je me remette sur les règles à nouveau pour ajuster. L’idéal du coup, ce serait que je parte faire les brocantes pour faire une valisette avec des accessoires de détective. Vu l’enthousiasme, c’est quelque chose que je vais prévoir.

Voilà, il est clair que les points à affiner sont nettement contrebalancés par la qualité et la construction de l’univers ainsi que sur l’évolution possible de ce jeu. Bravo et un grand MERCI à tous ces passionnés qui vont nous permettre de faire rêver nos enfants à changer des monstres en petits monstres gentils, ils en auront bien besoin.

 

Tous les article d’Angie c’est ici

La fiche Ludovox du livre

► À lire aussi : chronique sur Les quatre de Baker Street, incarnez une bande de gamins des rues qui travaillent pour Sherlock Holmes

 

5 Commentaires

  1. morlockbob 29/06/2017
    Répondre

    Voila un JP que j ‘attendais…et je ne suis pas déçu…

  2. Photo du profil de Mahg
    Mahg 29/06/2017
    Répondre

    Ce petit JDR pour gosse a l’air vraiment amusant!
    Je ne suis pas certain d’avoir bien compris les règles (difficiles à résumer dans une chronique lorsqu’elles sont déjà laborieuses à appréhender depuis le livre officiel), mais j’ai quelques questions pour savoir si j’en fais l’acquisition :
    – Vous avez joué sur table, ou en parcourant réellement les pièces de la maison avec les enfants? (un « mini GN » en quelque sorte!)
    – Comment sa se passe dans une pièce concrètement? Tu décris la pièce en détail, partiellement, ou c’est aux enfants de poser des questions sur chaque éléments de la pièce? Quelles sont les actions possibles?
    – Comment se passe la conclusion de l’enquête? Dès que les enfants sont sûr d’eux ils désignent le monstre, le maitre de jeu valide ou pas, et ils passent aux jets de dés? Ou alors faut le trouver dans une pièce ou que sais-je?

    Désolé pour ce torrent d’interrogations, mais le potentiel qu’à ce jeu m’inspire trouzemille questions!

    • Photo du profil de Angie
      Angie 29/06/2017
      Répondre

      Oui c’est vraiement drôle et on a passé des supers moments.

      – Alors pour répondre aux questions. On a fait les deux, car mon loulou est petit. Donc on avait un plan et ensuite on allait vérifier dans les pièces de la maison.

      – Pour ce qui se passe dans la pièce, on arrive et on donne l’indice de peur. Ensuite il pose des questions. Moi je faisais des petits bruits avec des petits papiers, pour les inciter à demander ce qui se passe. Ils disent qu’ils peuvent ouvrir le frigo et vérifier s’il y a des choses de mangées par exemple, ouvrir un placard etc… Tout est possible

      – Conclusion de l’enquête : moi j’ai validé quand ils ont trouvé le monstre. Ensuite, y a les jets de dés pour combattre le monstre. Les indices les ont petit à petit amener à la salle de bain et ils ont fini par découvrir une empreinte de pas ce qui leur a permis d’être sûr du monstre.

      J’espère avoir répondu aux questions :). Mais vraiment je t’incite à y jouer. Après tout dépend de l’âge des enfants, on adapte à l’infini. Moi mon petit loulou n’avait pas encore 3 ans donc c’était important que je valide ce qu’il y a dans les pièces et que je l’accompagne dans ce sens

      • Photo du profil de Mahg
        Mahg 29/06/2017
        Répondre

        Merci pour ces précisions!
        Ma gamine est encore trop petite, mais je prépare déjà le terrain pour l’initier aux activités ludiques, et ce JDR risque fort de faire parti du plan!

Laisser un commentaire