up-4-bakers-ok

[Jeu de rôle] Les Quatre de Baker street

Introduction

Vent d’ouest est un éditeur de bande dessinée français aux nombreux succès. L’un d’entre eux est une série appelée les 4 de baker street qui décrit les enquêtes menées par une bande de gamins des rues pour le compte du célèbre Sherlock Holmes.

L’un des scénaristes est Olivier Legrand, bien connu des rôlistes de tout poil, notamment pour ses excellents jeux Impérium (dans le monde de Dune), Salomon Kane, ou Mazes and Minotaurs (une sorte de Donjon et dragons aux inspirations mythologiques).

Il a profité de la sortie du premier tome de la bande dessinée pour créer un jeu de rôle du même nom permettant de prolonger l‘aventure en incarnant ces enfants détectives suivant ainsi l’exemple de Lanfeust de Troy, La brigade chimérique ou le plus ancien Légende des contrées oubliées.

Le jeu est fourni au format papier en même temps que le premier volume mais est aussi disponible gratuitement sur internet au format pdf, et détaillé dans cette chronique.

C’est un document de 56 pages, richement illustré par des extraits de la bande dessinée avec une mise en page simple en deux colonnes. C’est écrit petit mais aéré et le style est direct et lisible.

Sachant que le jeu s’adresse principalement aux amateurs de la bande dessinée non-rôlistes, il commence par un encart sur ce qu’est le jeu de rôle et continue sur un exemple de jeu bienvenu.

Le personnage

Le premier chapitre décrit ce qu’est un personnage et comment le créer en termes narratifs et techniques. Après avoir répondu à quelques questions comme son histoire, son caractère et ses points forts et faibles, le joueur doit ensuite remplir sa feuille de personnage.

Un gamin des rues, appelé franc-tireur, dispose de 10 compétences (Acrobatie, Bagarre, Baratin, Cambriole, Dextérité, Discrétion, Education, Investigation, Observation, et Rapidité) dont la valeur est comprise entre 1 et 6. La création est très simple : le joueur choisit un profil parmi trois (Casse-cou, Intello et Dégourdi) puis une spécialité parmi 3 (Monte-en-l’air, Fin limier, Pickpocket).

Chacune de ces options donne des points dans trois compétences. Enfin, trois autres compétences de son choix se voient augmentées d’un point à leur tour.

C’est très rapide et efficace et les noms des compétences sont suffisamment évocateurs pour que les joueurs débutants ne soient pas largués dès le début.

Les points d’Aventure, au nombre de 6, sont des sortes de Jokers dont le personnage dispose pour se sortir de toutes sortes de situations.

Ce chapitre se termine sur un exemple de feuille de personnage complète et sur les caractéristiques chiffrées de trois héros de la bande dessinée, au cas où le maître de jeu souhaiterait faire jouer les personnages déjà connus.

Les règles du jeu

Ici encore la simplicité est de mise. Lorsqu’une action nécessite un jet de dé pour en déterminer la réussite ou l’échec, le jouer lance un dé à 6 faces et doit obtenir un résultat inférieur ou égal à la compétence demandée.

Si le résultat du dé est strictement supérieur alors l’action est un échec dont le résultat peut être plus ou moins grave en fonction de l’action entreprise.

Par exemple, dans le cas d’un test d’Acrobatie pour sauter de toit en toit, un échec signifie que le personnage est sur le point de tomber. On dira qu’il est en Mauvaise posture. Pour éviter cette sombre conséquence, le joueur peut dépenser un point d’’Aventure et réussir le jet in-extremis. S’il n’a plus de point, il est alors Dans la mouise mais peut encore se tirer d’affaire, soit tout-seul en réussissant un nouveau jet de dé dépendant de la situation (un jet de Rapidité permet au personnage de se rattraper au bord du toit au dernier moment), soit grâce à l’aide d’un autre personnage qui utilisera un de ses propres points d’Aventure pour voler au secours de son ami.

Malgré tout cela, si le personnage ne s’en sort pas, il est hors-jeu. En fonction du jet raté, cet état peut durer au minimum une scène (une simple blessure ou un coup sur la tête qui assomme), un scénario entier (une chute de plusieurs mètres de haut ou se faire rouler dessus par une calèche) ou être définitif (mort par balle ou poignardé au coin d’une ruelle). Oui, Londres à cette époque est dangereuse et mêmes des gamins des rues peuvent mourir. Espérons que vos personnages n’auront jamais à en arriver là.

On voit donc que le système est très simple et qu’il met des garde-fous. La bonne gestion des points d’Aventure est aussi intéressante et apporte un côté ludique en évitant qu’un joueur malchanceux ne soit mis hors-jeu trop rapidement. De la même manière, l’entraide est privilégiée et les personnages auront toujours beaucoup plus de chance de réussir ensemble qu’en étant séparés. Ce qui est une manière élégante d’éviter de gérer plusieurs groupes de personnages.

Les pages suivantes sont consacrées à quelques exemples de jets de dés en détaillant l’utilisation possible de chaque compétence et les résultats probables en découlant.

L’envers du décor

Ce chapitre est réservé au maître de jeu et donne de nombreux conseils sur la manière de maîtriser une partie de jeu de rôle en général et des Quatre de Baker street en particulier. Il décrit sur quatre pages les différentes casquettes de ce joueur particulier : Narrateur, Arbitre, Metteur en scène et Interprète. Les conseils sont intéressants et écrit simplement tout en donnant une bonne base de réflexion aux débutants.

La section suivante décrit les personnages non joueurs, les opposants ou les alliés. Tout ce beau monde est définit par deux caractéristiques, la Ténacité qui représente leur résistance et leur acharnement, et leur Efficacité qui est un peu une mesure globale de leurs compétences. Leur valeur oscille entre 2 (pour des sous-fifres) et 4 (pour des personnages qui maîtrisent la situation). Une valeur plus élevée est déconseillée pour éviter que ces personnages non joueurs ne deviennent trop importants par rapport aux francs-tireurs.

Vient ensuite une description détaillée des scènes d’action et des moyens à déployer pour les mettre en scène. On y parle de bagarre, de poursuite et d’acrobatie diverses. C’est pour moi le point un peu plus faible du jeu. L’auteur s’emploie à expliquer beaucoup de choses qui, à mon avis, auraient pu rester plus simple et alourdissent un peu l’ensemble. Cela dit, le combat étant traditionnellement un sujet complexe, d’autant plus qu’il implique des conséquences dramatiques, il n’est pas étonnant d’avoir envie d’en préciser les étapes.

Oui le combat est dangereux. L’accent est mis sur la fuite, et l’entraide. Vouloir se battre, c’est s’exposer à de gros problèmes !

Pour éviter les coups il faudra réussir un jet de Rapidité. En cas de réussite, le personnage peut battre en retraite ou rendre les coups. S’il rend les coups, il devra réussir un jet de Bagarre et son adversaire rater un jet de Ténacité. Si un échec au jet de Bagarre ou de Rapidité survient, alors le personnage est en mauvaise posture et probablement dans la mouise. Les jets de dé lors des combats étant nombreux, les personnages risquent de dépenser beaucoup de points d’Aventure ! Et oui, il vaut mieux ne pas se trouver en face des beignes. La ruse et la course à pied sont probablement les meilleures options pour les francs-tireurs.

Ce troisième chapitre se conclut par une longue description de ce qu’est un travail d’enquête, l’observation des indices, les discussions avec les contacts, comment remonter une piste et bien d’autres exemples tirés de la bande dessinée.

Le scénario

Une histoire de 8 pages complète l’ouvrage et introduit les personnages et les joueurs dans l’univers. Il est abondamment expliqué, un peu directif au début puis propose rapidement des choix pour résoudre les situations.

Plusieurs personnages non joueurs sont décrits avec leurs motivations et, rebondissement intéressant, le scénario peut parfaitement échouer !

Un lexique de jeu et un post-scriptum sur le jeu en campagne concluent l’ouvrage.

Conclusion

N’ayant pas lu la série, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Le jeu de rôle est expliqué de manière simple mais jamais simpliste. Il s’adresse principalement à des débutants mais n’importe quel joueur ayant envie de se plonger dans le Londres de Sherlock holmes et de résoudre des enquêtes d’une manière originale et enlevée, est le bienvenue. Le point de vue des francs-tireurs, résolument éloigné de celui du célèbre détective, relégué ici au rang de donneur de missions, donne un angle nouveau et apporte une fraîcheur à ces histoires lues maintes et maintes fois.

En bref, j’ai beaucoup aimé. Et j’ai envie d’aller lire les BD maintenant. Damn you Vent d’ouest et Olivier Legrand, mon portefeuille n’avait pas besoin de ça !

8 Commentaires

  1. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 30/09/2014
    Répondre

    Pour télécharger le jeu de rôle gratuitement c’est par là ! A essayer avec des enfants ou des fans de SH…!

    • Photo du profil de wolf-xanter
      wolf-xanter 19/03/2019
      Répondre

      Bonjour, pouvez vous m’envoyer par MP le fichier PDF car le lien est mort, s’il vous plait

       

    • Vincent 27/03/2019
      Répondre

      Bonjour Shanouillette! Le lien de téléchargement du jeu de role les 4 de Baker Street ne fonctionne plus sur le site de Glénat… Quelqu’un aurait-il le fichier en local et voudrait bien le repartager? J’ai tres envie de me plonger dans ce monde!!!

      Merci

       

      Vincent

  2. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 01/10/2014
    Répondre

    Du coup l’on retrouve des histoires de SH deja existantes ?

    • Photo du profil de Orlanth
      Orlanth 01/10/2014
      Répondre

      Les bds sont des histoires originales à priori, ainsi que le scénario inclus 🙂

       

  3. Photo du profil de christ
    christ 17/10/2014
    Répondre

    j’ai masterisé l’aventure un après-midi pour mes 2 garçons de 8 et 10 ans et ma femme,

    j’avais des plans de Londres ,

    c’était super bien

    dommage qu’il n’y a pas d’autres aventure ,

    j’ai essayé à partir des bd mais c’est trop pointus pour moi,

    BAKER STREET , un très bon JDR

    CHRISTOPHE CHAMPALAUNE

    • Vincent 27/03/2019
      Répondre

      Bonjour Christ!

      Bonjour! Le lien de téléchargement du jeu de role les 4 de Baker Street ne fonctionne plus sur le site de Glénat… Quelqu’un aurait-il le fichier en local et voudrait bien le repartager? J’ai tres envie de me plonger dans ce monde!!!

      Merci

       

      Vincent

Laisser un commentaire