Worldwide Tennis : Perle cachée de la simulation sportive ?

Issu d’un Kickstarter discret avec ses 300 contributions, Worldwide Tennis fait suite à Worldwide Football, tous deux réalisés par Guillaume Luton qui porte à la fois la casquette d’auteur et d’éditeur. Il semble ainsi s’imposer doucement comme un représentant de l’auto-édition indépendante de jeux de société basés sur des simulations de sport.

Mais alors ce Worldwide Tennis fait-il office de bijou innovant car se situant en dehors des schémas de l’édition traditionnel ou bien est-il une énième auto-édition bancale ou expérimentale comme on en voit trop souvent ?

 

 

Service

Avec son côté très ancré dans le réalisme, le jeu nous mets dans les baskets de joueurs/euses de tennis se démenant pour renvoyer tant bien que mal la balle dans le camp adverse. Type de terrain, scoring, effets sur la balle, la simulation est poussée plutôt loin avec ce caractère fascinant qu’ont les jeux de ce type dont la précision donne envie même à des personnes comme moi, qui ignorent tout du tennis, de creuser le sujet et de se renseigner sur les tactiques ou la signification des différents coups. [Ndlr pour vous faire une idée du jeu en quelques minutes, rendez-vous sur le Ludochrono]

Sans surprise, même s’il est plaisant de ressentir l’odeur de la terre battue, le simulationnisme est parfois très poussif voire contre-intuitif. À la manière d’un Formule Dé, le jeu se divise en plusieurs variantes vous permettant de pousser les curseurs du réalisme jusqu’où bon vous semble, bien qu’au fond, en termes de gameplay pur, beaucoup d’ajouts sont juste là pour apporter une complexité qui semble inutile. Cette dernière est déjà bien présente dans le jeu de base, encore une fois pour faire passer la simulation avant tout. On notera particulièrement le fait que le jeu nous propose de jouer un « jeu décisif » pour une durée de 15 minutes ou un « match complet » pour une durée d’1 heure 30 ! Plutôt que de passer du simple au sextuple, il y avait peut-être moyen, au milieu de toutes les variantes, d’en trouver une qui fasse office d’entre-deux.

 

 

Lob

Qui dit jeu de société dit aussi et avant tout que Worldwide Tennis va se concentrer sur l’aspect « duel cérébral » du tennis. Les attaques fusent, on se positionne pour préparer la riposte, l’énergie vient à manquer, on a l’impression d’être dans un autre style de jeu, lui aussi tout aussi simulationniste : le wargame ! Chaque tour est ponctué par un choix tactique de coup, très souvent accompagné d’un jet dé. Le jeu nous laisse cependant plusieurs opportunités pour tenter des attaques plus audacieuses via plusieurs systèmes de prise de risque ou en nous proposant d’essayer d’analyser ce que va faire l’adversaire.

C’est d’ailleurs un des points qui aurait mérité d’être plus développé. Au final on regarde plus souvent sa main de cartes que les coups de l’autre pour prendre une décision. Un système plus basé sur le méta-jeu et l’analyse aurait vraiment aidé à pousser le niveau de jeu d’esprit à des strates vertigineuses en se rapprochant de certains jeux comme Magic où l’on n’ose pas toujours attaquer de peur d’une réponse punitive de la part du camp adverse. D’autant plus que les types de terrain dans Worldwide Tennis vont modifier le comportement de certaines cartes ce qui aurait pu alors créer plusieurs « meta » différentes, boostant alors la rejouabilité du jeu. Il faut préciser tout de même qu’il est un peu possible de prédire les coups adverse avec la variante nous permettant d’incarner des avatars ayant des capacités spéciales, leur conférant alors des forces et des faiblesses connues à l’avance.

 

Revers

Le grand nombre de variantes le présupposait : la boîte est plutôt bien fournie en termes de quantité de matériel. On est loin d’une qualité exemplaire, mais pour une auto-édition c’est relativement correct. La couverture du jeu en revanche va en rebuter plus d’un avec son personnage au visage trop plat et son logo digne des jeux vidéo du début des années 2000. Dommage car à l’intérieur de la boîte, le matériel est bien mieux illustré. Mention spéciale aux cartes qui arrivent à faire passer beaucoup d’informations de manière plutôt claire et ergonomique.

La règle du jeu elle aussi suit le canon du wargame (il ne manque que les sous-paragraphes numérotés) et n’est pas toujours très explicite, vous allez devoir y retourner plusieurs fois pour bien tout saisir. Le tout mériterait sûrement une aide de jeu plus complète comme on peut en trouver chez GMT Games.

Balle de match

Sans être une incroyable perle cachée, Worldwide Tennis est loin d’avoir à rougir, même face à des jeux à plus grand budget. Il propose une simulation de sport à la fois convaincante et au gameplay solide. C’est une escarmouche à la thématique immersive et plutôt originale dans le milieu du jeu de société moderne. Difficile d’accès à cause de son austérité, de ses mécaniques un poil trop penchées vers le simulationnisme, et de ses choix de conception et d’édition qui font encore un peu amateur, il n’en reste pas moins une bonne découverte qui donne envie de s’intéresser de près sur les futures productions de Guillaume Luton. 

 

   

2 Commentaires

  1. Guillaume LUTON 13/06/2021
    Répondre

    Bonjour,

    Merci tout d’abord pour ce coup de projecteur sur le projet Worldwide Tennis ! Il s’agit d’une petite production qui, probablement plus qu’une autre, a bien besoin de cette visibilité.

    Comme Worldwide Football, Worldwide Tennis a l’ambition de fournir un jeu accessible, prenant et tactique tout en étant parfaitement respectueux de son thème. Nous avons toujours souhaité que nos jeux puissent être pratiqués par des personnes qui n’y connaissent rien (c’est le sens du mode Jeu décisif où le premier arrivé à 7 a gagné). Et en même temps, nous tenons à ce que les amoureux de sport puissent croire à 100% à la simulation que nous leur proposons. Nous essayons donc de trouver un compromis qui implique un dosage extrêmement délicat alimenté par beaucoup de tests, de débats et de réflexions. Vous avez trouvé sur ce jeu que la balance penchait un peu trop vers la simulation… mais on a su éveiller votre curiosité sans que vous ne vous sentiez découragé : c’est peut-être qu’on n’a pas trop mal fait notre travail 🙂

    Pour le reste, si certaines critiques que vous formulez sur le jeu peuvent me sembler fondées, je suis beaucoup plus surpris par d’autres remarques. Je me permets donc d’apporter mes propres observations.

    « en termes de gameplay pur, beaucoup d’ajouts sont juste là pour apporter une complexité qui semble inutile » : probablement la remarque que je comprends le moins. Les règles avancées introduisent l’utilisation des étoiles qui permettent de plus ou moins « maîtriser le hasard » ainsi que celle des effets qui permettent de perturber les plans offensifs adverses. Cela me semble être tout sauf inutile. C’est même là que réside une grande partie de l’intérêt du jeu : gérer ses étoiles et maîtriser l’utilisation des effets.

    « Au final on regarde plus souvent sa main de cartes que les coups de l’autre pour prendre une décision » : s’il est vrai que le premier critère au moment de prendre une décision sera la composition de sa propre main, on ne peut tout de même pas jouer en ignorant la nature du coup adverse. Ou tout au moins s’agirait-il d’une véritable erreur. Par exemple, un coup de défense timide de mon adversaire est une belle occasion pour placer un coup d’attaque qui ne sera pas soumis à l’incertitude du jet de dé.

    « la règle du jeu n’est pas très explicite » : nous avons veillé à ce que les règles soient accessibles et évolutives. Les règles de base sont là pour permettre de comprendre les principales mécaniques et jouer quelques matchs d’entraînement avant de se lancer avec les règles avancées. Nous avons aussi veillé à ce qu’elles soient complètes et illustrées par plusieurs exemples afin qu’aucune ambiguïté ne subsiste. On a quand même pu laisser passer quelque chose et sans ironie aucune, cela m’intéresse vraiment de savoir les points qui ne vous semblent pas explicites.

    Pour conclure, c’est quand même très bien de lire une chronique où tout n’est pas « amazing »… c’est aussi ce que je viens chercher sur Ludovox même si ça pique forcément quand il s’agit de son bébé 🙂

  2. Gougou69 14/06/2021
    Répondre

    Personnellement, j’avais trouvé le jeu très « malin » dans sa capacité à retranscrire l’ambiance « supposée, je ne m’intéresse pas du tout au Tennis) d’une partie de tennis tout en gardant un côté fun pour un non initié à ce sport comme moi. Je n’ai pas pledgé parce-que, justement, le tennis ne m’intéresse pas et que je suis très sensible au thème d’un jeu. Mais je pense vraiment que WWT mériterait d’être repris par un éditeur avec des moyens et qui pourrait amener la forme au niveau du fond et en faire un incontournable du jeu de sport.

Laisser un commentaire