Nous voilà à L’âge de Pierre Junior ! (Présent !)

Aujourd’hui, si quelqu’un ne connaissant pas du tout les jeux de société modernes débarquait, comme par exemple, ma factrice (qui s’étonne toujours de me porter des cartons de jeux alors qu’elle défile avec la régularité d’un ostinato d’un album de Keith Jarrett), bref, si ma factrice venait à me demander le nom d’un jeu de société pour un enfant de deux ans, je répondrais tout-de-go « Mon Premier Verger » sans l’once d’une pseudo réflexion. C’est devenu un réflexe reptilien, un peu comme attraper les mites alimentaires voletant dans ma cuisine. Deux ans, paf, Premier Verger.

Découvrir L’âge de Pierre Junior de Marco Teubner chez Z-Man (Filo en France), c’est avant tout pour moi l’occasion de savoir s’il existe un autre must have indétrônable (après Le Premier Verger donc) pour la petite ludothèque familiale (la mienne, et celle de ma factrice) car j’aime me constituer de nouveaux réflexes reptiliens.

Post Verger

L’idée est donc d’avoir un titre qui serait l’étape d’après, le next step of your gaming life, adressé aux grandes sections maternelles. L’objectif non avoué étant bien sûr d’offrir une éducation solide aboutissant à du quoi ? Que dis-tu Sha-Man ? Du Rune Age ? Oui, du Rune Age si tu veux, oui. Aboutissant à du Rune Age, et à du Robinson Crusoe Aventures sur l’île Maudite, parce que j’ai encore mon mot à dire dans cette maison.

box
Le Carcassonne Junior sorti en 2009, adaptation du célèbre Carcassonne adressé justement aux 5 ans, avait fait montre d’une certaine habileté provenant de cet auteur, Marco Teubner, et d’un joli savoir-faire de cet éditeur dans cet exercice de vulgarisation pourrait-on dire. Le Carcassonne Junior a d’ailleurs beaucoup tourné par chez nous, même si j’avoue n’avoir jamais fait partie des fans absolus de Carcassonne, pourtant excellent jeu de pose de tuiles, connu et reconnu. Je ne dois pas être une folle des jeux de pose, peut-être. De-là à dire que je ne suis pas une poseuse, il n’y a qu’un pas que je franchirais le pied léger s’il n’y avait pas les jeux de pose d’ouvriers pour me contredire. Etre poseur, c’est un peu être un ouvrier d’ailleurs, d’après mon dictionnaire. Mais je m’égare, arrêtez-moi.

depunch

Voyons donc cet Age de Pierre Junior signé Marco Teubner de plus près. Il se trouve que j’ai le client parfait sous la main, puisque ma fille a 5 ans et qu’elle est toujours curieuse de découvrir des nouveaux jeux. Un air de famille dites-vous ? C’est gentil. 

L’âge de Pierre n’a pas vieilli 

Déjà personnellement, j’approuve la démarche à 100%, même si reprendre un carton commercial pour en faire une itération enfantine ressemblera pour certains à du recyclage marketing bassement réfléchi pour toucher le public grossissant des papa-geeks, j’approuve à 100%. Tout simplement parce que le mammouth tout endormi de la cover, là, il est trop meugnon. Oui, moi quand je vois cette cover j’ai immédiatement envie de tout plaquer pour aller vivre dans un village de chasseurs cueilleurs. Ou, au moins, d’aller au bureau à dos de mammouth. Bref, le jeu respire la bonté d’âme, les fleurs poussant près de la rivière, la noisette riche en vitamine E et le pain de viande au caramel. On a envie de dépuncher tout ça et de se mettre à table. Ce que nous faisons, juste après avoir claqué la porte au nez de ma factrice.

martin

Allez viens Martin, on est bien 

On déplie ensuite la règle du jeu. Deux pages avec plein de texte et quelques bulles d’illustration s’ouvrent à nous, et là, on panique sur un mode mineur : « Ho [exclamation d’étonnement censurée] ça va être super compliqué [exclamation de déception censurée]*!», la goutte de sueur commence à perler, et on tempère : « Alors ma chérie, maman va devoir lire un peu avant de t’expliquer, bouge pas de ta chaise, ça sera rapide car ta maman est très rapide, vu qu’elle est super géniale, comme tu le sais ».

*[NDLR c’est-à-dire de moi-même : Que de censure sur ce site, c’est un scandale !]matos

Et là, d’un coup de baguette magique, toutes mes peurs s’évanouissent (oui, toutes !) car le gros mammouth trop meugnon me prend par la main trompe, s’adressant à nous dans une petite bulle façon bande dessinée : « Bonjour mon nom est Martin, et je suis un mammouth ! » (Ha sorry guy, ce sont des choses qui arrivent, moi c’est Shanouillette alors tu sais c’est pas facile tous les jours non plus !). Je vais donc lire la double pages à voix haute, et là, c’est génial. Ma fille écoute, on nous présente le plateau, on nous demande de chercher des personnages comme dans un bon vieux Où est Charlie, Martin (c’est le mammouth, faut suivre un peu) nous drive à travers l’âge de pierre, le jeu, et l’âge de pierre, l’époque. La dernière fois que je me suis exclamée « C’est top, on va tout nous expliquer sans même qu’on s’en rende compte ! » c’était devant C’est pas Sorcier ma partie découverte de Andor, et j’avais adoré cette sensation. Je savoure toujours ce procédé de fourbasse fainéante qui nous fait oublier qu’un jeu de société a des règles.

On continue donc la lecture. Se déroule ensuite une double-page sur la mise en place puis l’explication des règles de façon bien plus classique, mais le tout est très bien illustré. La prise en main s’est donc passée en douceur. Merci Martin. 

 

Ça va être tout noir !

Il s’agit d’un jeu de pose d’ouvriers, mais ça, vous le savez déjà. On va donc déplacer notre petite figurine de lieu en lieu (la rivière, la forêt, ou encore le coin où les mammouths perdent leur dents de lait – c’est chou mais c’est vrai en plus ! On apprend de ces choses !) pour récupérer des ressources (baies, dents, pointes de flèche, poissons, poteries). Ces ressources nous permettront de construire une hutte (il y en a toujours trois différentes de proposées sur le plateau, elles sont sous forme de tuile). Le premier a en ériger trois a gagné. 

mise-en-place

Et comment nous déplaçons-nous ? Par un vil système de memory (et oui c’est vil car tout le monde sait que les enfants sont meilleurs que leurs parents au memory ! Faites pas la boude, au moins les chances sont équalisées). Des jetons forêts sont placés autour du plateau, face cachée. Quand c’est à vous de jouer, vous retournez un jeton, il vous donnera le lieu où vous devrez aller, soit en l’indiquant directement, soit en révélant une valeur qui représente le nombre de cases qu’il vous faudra avancer en suivant les flèches sur le plateau. Malin, ce double biais de déplacement permet d’avoir toujours plus d’un chemin. Pose d’ouvriers nous disions : il faudra donc planifier un peu ses actions (je dois prendre une baie, une poterie et une dent puis retourner au centre) mais surtout il faudra se souvenir où sont les jetons forêts pour se rendre sur ces divers lieux !

Sachant que lorsqu’on retourne sur la case du centre, appelée le « chantier » (lieu pour construire une hutte), on remet tous les jetons forêt retournés face cachée. Haha ! Vous avez qu’à vous souvenir où était quoi ! En tout cas, votre marmaille vous fera AUCUN cadeau ! Pire : on va devoir échanger la position de deux jetons forêt. Là c’est carrément luciférien, j’ai pas d’autre mot.

Manie, tu dors, ton espèce, ton espèce va s’éteindre…

Petit truc sympa : le lieu de troc. Soit on se rend sur un lieu de ressource, et on prend une marchandise s’il y en a, soit on va sur le lieu de troc. Déjà, ça permet d’expliquer à notre descendance qu’il fut des temps immémoriaux où l’argent n’existait pas (ha vous aussi vous voulez aller vivre là-bas maintenant hein ?). Le lieu de troc présente toujours 5 marchandises, si on y va, on se sert, et on en rend autant de sa réserve perso. Bon je vais pas vous expliquer le principe du troc quand même. Utile, parce qu’on est parfois en rade de marchandises, et oui, tenez, à deux joueurs on joue qu’avec trois marchandises de chaque sorte, donc il peut vite y avoir des effets de rétention. Damned, pas de système monétaire, mais on frôle déjà la magouille pyramidale !

Je ne vous ai pas parlé du chien. Sur le lieu de la tanière du chien, vous récupérez un des deux jetons chiens qui servira de joker au moment de la construction de votre hutte, pouvant se substituer à n’importe quelle ressource. 

hutte-3D

Let’s go to the party

Dans notre partie, je laisse MiniSha commencer comme il se doit, elle retourne au hasard un premier jeton forêt, se rend à la rivière, récupère un poisson et c’est hop, mon tour. Vous vous en doutez, les premiers tours, on ne sait pas trop ce qu’on va trouver, on découvre les jetons forêt au ptit bonheur, et on essaie de se souvenir de leurs emplacements. On commence néanmoins à regarder les huttes proposées pour voir ce qui pourrait être réalisable à plus ou moins court terme. 

Peu à peu, les choses se précisent. Je montre à MiniSha que certaines ressources sont plus intéressantes que d’autres au vu des huttes constructibles : une hutte peut être bâtie avec deux ressources « dents », tandis que les autres huttes nécessitent toutes trois ressources, ça peut donc être intéressant de chercher des dents, d’autant plus que c’est une marchandise demandées aussi pour les deux autres huttes, bref, certaines marchandises sont plus intéressantes que d’autres, mais ça dépendra des huttes dispo. Nous voilà donc à la recherche de dents de mammouth ! Si on m’avait dit ça ce matin…

J’ai de la chance et parviens à me trouver une dent en premier. Maintenant va falloir aller troquer ma poterie contre une deuxième dent et ça sera bon. Pendant ce temps, MiniSha continue d’explorer. Une fois que j’ai rassemblé mes deux ressources, je vais sur le chantier et peut bâtir ma première hutte. Tous les jetons forêt sont remis face cachée, et là, c’est le drame. 

MiniSha se souvient bien mieux que moi où trouver tel lieu ou telle valeur ! On ne rush pas forcément sur les mêmes marchandises mais nos déplacements entravent nos recherches respectives, ce qui crée une interaction, un peu indirecte, tout à fait bienvenue.

jeu

Au bout d’un quart d’heure de jeu environ, je termine ma troisième hutte sous les yeux dépités de ma progéniture, mais rassurez-vous, elle n’était pas loin derrière. Elle a envie de prendre sa revanche : très bien, je l’attends !

interieur

En quelques mots, c’est simple, malin, efficace, bien expliqué, ce qu’il faut de hasardeux et de luciférien, et servi sur un plateau tellement adorable qu’on en redemande. Oui, le matériel est aux petits oignons, le plateau central est lisible et vivant, les énormes meeples-ressources sont beaux et pratiques, et nos plateaux villages en 3D qui permettent de construire les huttes en hauteur tout en cachant nos ressources en dessous sont faciles à monter (c’est ma fille qui s’en est chargés, sans indication), solides, pratiques, ludiques. Bref, n’en jetez plus. L’âge de Pierre Junior : c’est chouette, je crois que je vais pouvoir m’enrichir d’un nouveau réflexe reptilien.  

 

L’âge de Pierre Junior

Un jeu de Marco Teubner
Edité par 999 Games, Hans im Glück Verlags-GmbH, Z-Man Games
Distribué par Asmodee
Langue et traductions : Allemand, Anglais, français
Date de sortie : avril 2016
De 2 à 4 joueurs
A partir de 5 ans
Durée moyenne d’une partie : 15 minutes

 

   

17 Commentaires

  1. atom 14/04/2016
    Répondre

    Pendant toute la lecture, j’ai fait ah !  hum ! ohh ! intéressant ! , puis j’ai lu mémory et j’ai fait ahh ! Et j’ai fuis.
    A essayer, ça a l’air de bien tenir la route, j’essayerais bien ça avec mon petit cro magnon.

    • Shanouillette 14/04/2016
      Répondre

      Héhé, oui il y a une partie memo, qui permet à ton gosse de te mettre la fessée, autant dire qu’ils en redemandent !

  2. -Nem- 14/04/2016
    Répondre

    Ca a l’air bien cool, dommage que je doive attendre encore trois ans pour pouvoir l’essayer 🙂

    Remarque je vais bien trouvé un neveu à qui l’offrir…

    • fouilloux 15/04/2016
      Répondre

      pareil, mais ça sera 5 ans!

      • Willem 24/07/2016
        Répondre

        le mien a 4 ans dans quelques jours, je suis bien tenté par ce petit âgé de Pierre… Il gère déjà pas mal à d’autres jeux donné en 5+ (mais qui sont quand même tout de suite beaucoup plus abordable). Au pire si ça fonctionne pas, je le ressortirai dans 6 mois. (Mais il est très calme quand il joue, très minutieux quand il est concentré dixit la maîtresse; ça se tente je crois.)

  3. Dhjaz 14/04/2016
    Répondre

    AH OUAIS ! * yeux qui brillent *

    Mon jeu préféré en version mini-pousse… et cet article qui me plonge dans un super moment de partage en famille… Rhaaaa ça me donne envie de faire des enfants,  juste pour y jouer avec! Bon. Ben voila. Vous avez gagné.

    Je viens de proposer à ma copine.
    Elle a dit « ok ».
    La partie tous les 3 est programmée pour dans 6 ans grosso modo, si tout se passe bien.
    On a déjà hâte.

    Je file, faut que j’aille acheter une boite (et un landau).

    • Shanouillette 15/04/2016
      Répondre

      😀 si dans six ans vous faites cette partie tous les trois, je voudrais absolument que vous m’envoyez une photo !

  4. Grovast 15/04/2016
    Répondre

    C’était déjà sur ma liste pour arriver par la factrice. Ça l’est encore plus après cet article.

  5. Tomfuel 15/04/2016
    Répondre

    rhalala ! bravo et merci Shanouillette pour le ton de cet article ; La lecture en est rejouissante.

    quel dommage que la mienne ait deja 8 ans bien tassés … ce jeu sort trop tard damned !

    elle me reclame du zombicide, du Takara ou du Cacao.

    assurement il pourrait constituer un excellent cadeau pour un couple d’amis avec plus jeune enfant, histoire de mettre le ver dans le fruit ^^

  6. fouilloux 15/04/2016
    Répondre

    Yep, super article.

     

    Petite remarque HS [Mode confiture] Il me semble (source: un reportage arte sur la capitalisme) que le troc n’ai en fait jamais existé. Ce qui existait, c’était des systèmes de don/ contre don genre « Eh voisin, j’ai pêché 5 poissons, 3 nous suffisent, je t’en file deux. merci au fait pour le lapin d’hier, il était top avec les petits oignons que j’avais trouvés. D’ailleurs t’en avait pensé quoi? » plutôt que « Je te file deux poissons et 1 oignon en échange de ton lapin ». C’est subtil et pourtant assez important je trouve. Voilà voilà [/Mode confiture]

    • Shanouillette 15/04/2016
      Répondre

      Merci ! [Mode confiture] Oui en effet le don – contre don ! ça me rappelle que j’avais fait un exposé en fac d’anthropologie là dessus ! pourquoi le don entraîne t-il toujours un contre-don et ce contre-don est toujours plus généreux ? on sort totalement de l’économie et de son côté matériel pour entrer dans le domaine du social, l’échange sert à être, non à avoir…[/mode confiture]

      • fouilloux 15/04/2016
        Répondre

        Ah je connaissais pas cet aspect de l’amplification du truc. Marrant!

  7. ahuacatl 15/04/2016
    Répondre

    Je crois que je vais craquer aussi pour l’offrir à ma fille de 5 ans.

    j’en profite pour te féliciter shanouillette pour ton écriture, tes articles sont toujours très agréables à lire.

  8. Achéron Hades 19/04/2016
    Répondre

    C’est sur qu il finira chez nous, notre plus grand de 5 ans nous vois jouer à l’age de pierre, le premier du nom. Et comme je l’ai converti au board game (il adore the Island (avec extension poulpe et dauphin) et même splendor !!!) ca risque de faire des parties sympas !!!!!  Et pas trop trop cher en plus 😉

Laisser un commentaire