valley-of-the-king-UP-ok

Valley of the Kings, du deckbuilding mortel

Oui mortel, parce qu’il s’agit de mettre des cartes de côté pour vos tombes les amis !

C’est que vous êtes un noble aussi. La mort, au temps d’Hatchepsout, on s’y prépare dignement. On mettra ses petites viscères dans des vases canopes, on apportera aussi des jolies statues, de quoi grailler, des amulettes et toutes sorties de trésors pour nous tenir compagnie lors de notre deuxième vie, si Osiris est d’accord. Et puis, zhou, direction l’hypogée au coeur de la roche d’Al-Qurn, dans la vallée spirituelle et ho combien majestueuse de la nécropole thébaine. (Ben voilà, bravo, je vais avoir envie de me prendre un billet pour Louxor ! Comment je fais moi maintenant ? Hein ? Clap clap clap !).

Mortel aussi au sens figuré – même si je précise n’y avoir jamais joué, le jeu a d’excellents retours, même auprès des allergiques aux deckbuilding. Et oui, il y a des allergiques à tout dans la vie.

Donc, on va construire son deck (paquet de cartes) au fur et à mesure de la partie en essayant d’acheter les meilleures depuis la réserve commune -qui sont aussi les plus chères- tout en sachant que ces trésors sont beaucoup plus utiles dans votre main que dans votre tombe. Pourtant, c’est dans votre tombe qu’ils vous rapporteront des points. Dilemme, dilemme, dis-moi que tu m’aimes !

Il y a environ quatre mille ans commençait en Egypte la grande aventure de la domestication du chat. A peu près au même moment en Chine était inventé le jeu de Go.
Read more at http://www.dicocitations.com/citation.php?mot=egypte#iddiFzos2xaxPFWY.99
Il y a environ quatre mille ans commençait en Egypte la grande aventure de la domestication du chat. A peu près au même moment en Chine était inventé le jeu de Go.
Read more at http://www.dicocitations.com/citation.php?mot=egypte#iddiFzos2xaxPFWY.99

Cache le bien que tu fais, imite le Nil qui dissimule sa source. Proverbe égyptien
Source citations sur la page Egypte – Citations – Dicocitations

Source citations sur la page Egypte – Citations – Dicocitations

Attention les cartes contiennent pas mal de texte à lire donc si vous n’êtes pas à l’aise avec l’anglais, passez votre chemin… Et priez le dieu de votre choix pour une traduction.

Sur chaque carte vous avez son ptit nom, son prix en or, une couleur pour définir sa famille (par exemple toutes les amulettes sont de la même couleur), l’action décrite, un texte historique, un type (il existe trois types de cartes : les cartes de départ, les artefacts uniques et les collections) et sa valeur en or (permet d’acheter d’autres cartes). Et oui, ça en fait de l’info.

Imhotep !

Les cartes à acheter sont disposées au centre en formant une pyramide. C’est pas juste une coquetterie pour faire local, cela engendre un petit mécanisme : si vous prenez une carte dans la base de la pyramide, elle s’écroule, et les cartes du dessus descendent (celle qui était au top du top du sommet of the highest level était inaccessible, elle devient alors achetable).

A votre tour vous devez :

1/ Jouer des cartes. Une carte peut servir soit à acheter une autre carte dans la base de la pyramide, soit à effectuer son action, vous pouvez aussi ensevelir la carte dans votre tombe (une par tour), tout ça, dans l’ordre que vous le voulez.

2/ Défausser toutes vos cartes (celles jouées et celles restantes en main) zhou dans votre défausse, attention pas dans votre tombe hein, ni dans la fosse commune ! Je vous ai à l’oeil ! On ne mélange pas les nécropoles et les charniers ! Ttt ttt !

3/ Reconstruire la pyramide : si rien n’a bougé, on en retire une pour le plaisir de voir tout s’écrouler, on l’a met dans le cimetierre commun et on peut re-remplir les espaces vides.

4/ Piocher une nouvelle main de 5 cartes. Classique.

Ce tombeau sera votre tombeaaaau

Quand il n’y a plus de cartes en réserve ou dans la pyramide, alors la fin approche ! On compte alors les points des cartes qui sont ensevelies.

Les cartes de départ et les artefacts ont des valeurs indiquées, mais les autres fonctionnent par collection (famille de livres, de statues…) et l’on compte autrement : il faut en avoir le plus possible mais attention, des différentes. On additionne tout et on multiplie le résultat par leur nombre. Vous avez 6 cartes vases différentes ? 6 x 6 = 36 points. Bam !

Valley of the Kings se joue de deux à quatre mais apparemment surtout à deux, il est déjà sorti sur terres anglophones mais il sera à Essen pour ceux qui font le déplacement, rendez-vous sur le stand d’AEC !

2 Commentaires

  1. Photo du profil de Wraith75
    Wraith75 28/08/2014
    Répondre

    Ah ben on en parlait justement dans l’article d’hier smiley

    Je confirme que c’est assez brutal question interaction, mais si on aime ça, c’est un bon petit jeu.

  2. Photo du profil de Krissou
    Krissou 01/09/2014
    Répondre

    Déjà joué deux parties et j’aime beaucoup. Mais il faut du temps pour l’appréhender. J’ai nettement mieux apprécié ma seconde partie. En tout cas j’espère qu’une VF verra le jour

Laisser un commentaire