The Grand Trunk Journey : Le nouveau Spielworxx arrive en gare !

The Grand Trunk Journey est le dernier jeu de chez Spielworxx l’éditeur allemand que l’on connait pour des opus comme La Granja ou Gentes.

Ce nouveau titre est signé Claude Sirois, connu pour avoir proposé sous forme de print and play des cartes pour le jeu Age of Industry de Martin Wallace. C’est en 2012 qu’il commence la création de Grand Trunk Journey car oui, il adore les jeux de trains. De prototype en prototype, il finit par proposer son bébé sur des concours. Il accède à la 2e place du Cardboard Edison Award (États-Unis) en 2016 et remporte le prix spécial du meilleur Longplayer au Hippodice Game Club Competition (Allemagne) en 2018. Ce beau parcours lui permet de proposer son jeu à des éditeurs, dont Spielworxx qui le publie en mars prochain.

Un peu de culture

Le « Grand Trunk Railways » est une ligne de chemin de fer entre Toronto et Montréal (pour en savoir plus, je vous invite à lire la page wikipedia – toi aussi cultive-toi grâce aux jeux de société !).

Dans The Grand Trunk Journey les joueurs sont des directeurs de compagnie de chemin de fer. Ils vont livrer des marchandises (charbon, bois, fer ou acier) dans les douze villes de l’est du Canada et des Etats-Unis que vous retrouverez donc sur le plateau central, ainsi que les 4 ports.
Vous avez compris : nous sommes dans un jeu de livraison de marchandises (pick and delivery en anglais).

The Gran Trunk Journey00

Mais il faudra aussi gérer sa main de cartes et tenir compte du temps. En effet un peu comme dans Tokaido, Patchwork et bien d’autres jeux (Auztralia, Glen more…) nous avons une piste de temps qui régit l’ordre du tour. Le joueur qui a le moins dépensé de temps joue.
Vous allez pouvoir dépenser du temps pour augmenter la vitesse de votre locomotive ou le poids de ce qu’elle va tracter. Plus vous serez efficace et moins vous dépenserez de temps et plus vous pourrez livrer de marchandises.

Chaque joueur commence avec son deck de cartes et sa locomotive qu’il place sur la table. Ce deck comprend des wagons et les 4 cartes de lieux où il va devoir prendre et déposer des marchandises. En avançant dans la partie, les joueurs pourront ajouter de nouveaux lieux.
Le tour est simple : vous avez 5 cartes en main, vous en jouez autant que vous voulez et vous refaites votre main en piochant dans votre deck pour avoir de nouveau 5 cartes en main.

 

pic5150745

Dans l’exemple ci-dessus vous partez de Burlington et vous avez votre locomotive et une ressource de fer dans votre wagon.
En dépensant la carte du lieu où vous souhaitez vous rendre, vous pouvez rejoindre cette nouvelle ville (déplacer votre train sur le plateau) et livrer la marchandise et surtout empocher les points de victoire. Cela vous a coûté un temps. Si la ville de destination était plus éloignée, cela vous aurait coûté davantage. Chaque ville ne demande qu’une seule marchandise et en fournit une ou deux, à vous donc de bien vous organiser.

Si au début on ne peut emmener qu’un seul wagon, en avançant dans la partie on pourra en tracter plus et donc avoir plus de marge de manœuvre et de planification.

pic5152624

 

Pour rajouter un peu de complexité et se faire quelques nœuds au cerveau, il faut savoir que chaque wagon ne peut contenir qu’une ressource et que l’on ne peut pas mettre n’importe quoi dans n’importe quel wagon. Vous n’alliez pas mélanger le bois avec le charbon quand même ? Interdit aussi de voyager à vide. Mais ce n’est pas tout : vous avez des contrats que vous remplirez si vous avez réussi à livrer entre tel jour et tel jour.

Bref, voici un jeu qui mélange de la gestion de main (l’auteur dit s’être inspiré de A Few Acres of Snow de Martin Wallace, excusez du peu) de la gestion du temps et de la livraison.

The Grand Trunk Journey est en précommande sur le site de Spielworxx en anglais dans le texte. Comme d’habitude avec cet éditeur, il risque d’y avoir qu’un petit tirage, donc si vous êtes intéressé, jetez-y un œil sans tarder !  

L’auteur raconte sur son blog (sur BGG) l’histoire de son jeu, les évolutions des mécaniques, un vrai journal d’auteur en plusieurs chapitres. Je vous conseille la lecture si l’anglais ne vous effraie pas (Bouh !).

 

   

5 Commentaires

  1. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 13/02/2020
    Répondre

    le plateau n’est vraiment pas engageant…

    • Photo du profil de atom
      atom 16/02/2020
      Répondre

      Moi je lui trouve un certain charme au final. C’est sur que c’est du graphisme à l’allemande, mais bon n’a jamais empêché les jeux de Rosenberg de se vendre.

  2. Claude Sirois 18/02/2020
    Répondre

    Merci beaucoup d’avoir pris la peine de parler du jeu! Oui tout est en anglais malheureusement sur mon blog. Je devrais parler du jeu un peu plus en français j’en conviens. Néanmoins si les gens ont des questions ils peuvent les poser.

    C’est plutôt un jeu à l’allemande (ou plus généralement un « euro » comme on dit ici au Québec), mais créée par un canadien.

    Je trouve la mécanique des livraisons spéciales intéressante. Je crois qu’elle amène une autre dimension au jeu. Dans l’image plus haut, pour livrer du fer (représenté par le cube de couleur bleu) à Québec, il faut que votre train arrive à Québec alors que votre marqueur de temps soit entre les jours 14 et 16. De plus, il faut être le premier à y arriver sinon c’est trop tard. C’est donc une question de timing.

    • Photo du profil de atom
      atom 02/03/2020
      Répondre

      Merci pour votre commentaire. Je pense que l’on en reparlera quand je recevrais ma commande. J’aime beaucoup l’idée de la piste de temps couplée aux livraisons. J’aime beaucoup aussi le fait que l’on soit dans un deck building et qu’il faudra faire en fonction de sa main de cartes. je l’attend de pied ferme.

  3. Claude Sirois 03/03/2020
    Répondre

    Le jeu devrait probablement être disponible à partir de la semaine prochaine chez l’éditeur.

Laisser un commentaire