LE TEST DE SHERIFF OF NOTTINGHAM 2E éDITION
Un jeu de André Zatz, Bryan Pope, Sergio Halaban
Illustré par Davide Tosello
Edité par Arcane Wonders, Cool Mini Or Not
Distribué par FunForge
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 2021
De 3 à 5 joueurs , Optimisé à 5 joueurs
A partir de 13 ans
Durée moyenne d'une partie : 60 minutes

Thèmes : Livre, Médiéval
Mécanismes : Bluff, Déduction, Gestion de main, Role-play
Types de jeu : Jeu de plateau
Complexité du jeu : Amateur
Nombres de parties jouées : 9
Configurations testées : 3, 4, 5 joueur(s)

Introduction

Le Shériff de Nottingham revient en ville et il va nous faire les poches ! Cette fois il revient sous l’égide de CMON aux USA et Funforge en France. 

Ce jeu est déjà sorti en 2014 chez Iello (nous vous parlions déjà dans ce Just Played), c’était d’ailleurs une réédition d’un jeu de 2011, nommé Robin Hood… Lui-même réédition de Hart an der Grenze (2006) recommandé au Spiel des Jhares de cette même année… Un jeu qui a connu quatre éditions, ça rassure un peu, non ?

Dans le Shériff de Nothingham les joueurs incarnent des marchands qui veulent vendre des marchandises légales, mais aussi illégales. Tour à tour un joueur joue le Shérif qui va contrôler nos chariots. Un jeu qui va faire appel à vos capacités de mystificateur, ne nous le cachons pas, il va falloir mentir, bluffer, mais aussi négocier âprement !

En fin de partie on va compter les points de victoire comme suit : pour chaque marchandises légales (pomme, poulet, pain et fromage) on aura un bonus selon si l’on est majoritaire (ou 2e majoritaire). Puis on va compter les points sur les cartes. Pour vous faire une idée du gameplay, je vous invite à visionner le Ludochrono.

Cette version comprendra des ajouts présents dans l’extension sortie en 2017 (nous en parlions dans cette news) comme les marchandises royales, ou bien les cartes adjoints pour jouer à 6 joueurs et le marché noir.

Contexte

Nous y avons principalement joué en famille, avec les enfants de 8 et 11 ans, mais nous avons aussi pratiqué le jeu avec des amis joueurs. J'avais joué à la version précédente de Iello qui ressemble beaucoup à celle-ci si l'on excepte les illustrations de Davide Tosello en lieu et place de John Guytan, Lorraine Schleter et David Sladek.



ACCESSIBILITE DES REGLES
16
Clarté du livret de règles
Livret facile d'accès
Clarté des explications. Pertinence, quantité, et précision des exemples
Règles claires et sans erreur, exemples concrets et pertinents
Erreurs de règle, questions sans réponse après lecture, points flous
Sensation de compréhension correcte
Besoin de retour aux règles, facilité à retrouver l'info. Clarté et pertinence des aides de jeu
Assez peu de retours aux règles. Bonne aide de jeu

Les règles sont très bien organisées, tout est détaillé par le menu, chaque phase est bien explicitée avec des exemples illustrés, les mots importants sont en gras. Le dos du livret sert à indiquer la proportion de cartes de chaque types de marchandises. Hormis cet élément, le livret ne devrait pas être ressorti. 

Toutefois il y a un élément que je vous conseille de bien expliciter à vos joueurs, le jeu contient sa part de règles et sa part de liberté. Je m'explique, dans la négociation vous pouvez proposer tout type de service, de l'argent sonnant et trébuchant, des cartes que vous avez devant vous, des cartes dans votre sac ou même des services comme proposer au joueur s'il vous laisse passer d'en faire de même quand vous serez Shérif. Bien entendu, vous n'êtes pas obligé de respecter votre parole... Je conseille de clarifier cet élément et de vous mettre bien d'accord avant la partie.

QUALITE DU MATERIEL
13,5
Organisation de la boîte. Éléments de rangement fournis
Rangement relativement simple et organisé
Qualité des éléments et des matériaux
Correct
Ergonomie des éléments de jeu. Facilité de manipulation des éléments de jeu
Clarté visuelle. Manipulation adaptée
Qualité des illustrations
Correct


Le jeu comprend un thermoformage qui se divise en deux parties que l'on peut installer sur la table. Le premier est un sabot de cartes, bien pratique pour jouer ; le second sert pour les pièces du jeu, rangées par valeur. Le hic c'est qu'il faut ranger le jeu à plat sans quoi toutes les pièces seront mélangées. Concernant le reste du matériel, nous avons de nombreuses cartes et des plateaux de joueurs. Tout est bien iconographié et aide à l'explication du jeu. Les illustrations ont changé depuis la dernière version. Personnellement je suis fan ni d'une version ni de l'autre, j'estime qu'elles font le job, même si je dois reconnaitre que les nouvelles sont peut-être plus claires, plus neutres, on voit mieux le gain de la carte et la perte si l'on est contrôlé. Dommage que le fromage ressemble plus à du beurre (ou du cheddar) qu'un vrai fromage, en tout cas un fromage tel qu'on se le figure à cette époque (une bonne tome quoi !). 

Les sacs en tissu sont un élément de gameplay, je subodore que le bouton de fermeture ne va pas résister longtemps, vu qu'on a tendance à l'ouvrir et le fermer plusieurs fois par partie, mais pour le moment il ne montre pas de signe de fatigue.

THEME
16
Objectifs du jeu clairs
On a envie de justifier ses choix thématiquement
Histoire racontée par la partie. Evolution dans la thématique.
On a envie de raconter sa partie aux gens au club de jeu
Cohérence des mécanismes et de la thématique
Tout parait cohérent
Cohérence du thème
Thème fouillé

Ce bon vieux Shérif est un personnage peu recommandable. Le temps d'un jeu, chacun notre tour, nous allons l'incarner, tandis que les autres joueurs déclareront des marchandises. Attention, ils ne peuvent pas déclarer certains types de marchandises inavouables. Mais ce bon shérif peut être soudoyé, moyennant quelques piécettes, et fermer les yeux... passez monsieur le marchand, circulez ...  Bref, le thème est présent, c'est sûr, mais attention ce sont les joueurs qui vont le porter, dans la discussion et la négociation avec le shérif.

- Ok, Shérif, c'est vrai je n'ai pas que des pommes dans mon chariot, j'avoue, mais on peut trouver un terrain d'entente... n'est-ce pas ?

Le jeu a quelques petites incohérences, compromis accordés à la mécanique, par exemple pourquoi doit-on déclarer qu'un type de marchandises, si elles sont légales ? Mais évidemment sans cet accroc au thème le jeu ne tient plus. Difficile aussi de croire que le shérif doit nous payer s'il surveille pour rien ! Dans la vie ça marche pas comme cela :

-Bonjour service des impôts, contrôle fiscal.
-Ah, on a rien trouvé, désolé pour le dérangement, pour nous excuser on vous a fait un virement en votre faveur ^^

DUREE DE VIE
15,5
Facilité à sortir : durée, profil de joueur, configurations de joueurs.
Très modulaire
Renouvellement : modularité des composantes de jeu / évènements aléatoires décisifs
On apprécie la diversité des parties
Contenu additionnel
De petites règles additionnelles
Essouflement du jeu
On ne sait pas à quoi s'attendre

Shériff de Nottingham dans sa deuxième édition revient avec plusieurs variantes. Celle des marchandises royales s’intègre très vite au jeu, si vous avez réussi à expliquer les 5 phases du jeu, c'est pas l'ajout de ces marchandises qui va poser un problème. D'autant qu'elles apportent une part d'incertitude aux majorités de fin de partie. Finalement, ce qui offre du renouvellement, c'est les joueurs. Tout dépend du shérif, de ses intentions. Par exemple il peut y avoir un shérif qui déclare avant la mise en chariot qu'il faut se lâcher, qu'il ne sera pas trop regardant si ça paye bien, mais respectera-t-il ou non sa parole ?

Parfois les sommes lors des négociations sont faibles, d'autres fois au contraire c'est l'inflation et il ne faudra pas compter passer en douce sans payer un gros bakchich. On pourrait penser que la rejouabilité pourrait être fragilisée si on joue avec les mêmes personnes. En fait pas du tout, tout dépend des cartes que l'on a en main, de si l'on a envie de piéger le shérif ou au contraire de tenter de passer des marchandises en douce...

On y a joué avec les enfants et c'est assez hilarant de les voir s'adapter. Sur une partie je pensais profiter du premier tour et de la naïveté de mon fils, en passant presque que de la contrebande. Il a été compliqué de le convaincre de ne pas vérifier ma marchandise, et il a fallu le payer fort cher. Sur une partie ma fille ne voulait pas mentir, après tout, c'est pas quelque chose que l'on a le droit de faire normalement... et sur une autre session elle nous a bluffé tellement elle avait de cartes de contrebande en fin de partie.

MECANISMES
15,5
Fluidité du tour
Très clair
Interaction et implication pendant le tour des autres joueurs
Interaction omniprésente
Équilibre : viabilité des stratégies, martingale / retard irrattrapable, fin de partie, Kingmaking.
Grande variété de choix, on peut revenir dans la course
Contrôle sur le déroulement : équilibre opportunisme / planification
Mélange de stratégie planifiée et de choix opportunistes

La mécanique est simple : cinq phases inscrites sur les plateaux des joueurs. 
Tout dépend des joueurs mais de manière générale le jeu est fluide, les joueurs indiquent au Shérif les marchandises qu'ils déclarent, ensuite le shérif décide s'il vérifie ou non la marchandise.
Cette phase peut être jouée de manière mécanique ou au contraire insuffler une dimension role play.
À vous de voir, vous pouvez vous la jouer sûr de vous "Pas de problème shérif tu peux ouvrir ce sac, néanmoins tu perds ton temps et ton argent." ; ou bien au contraire, tenter d'amadouer le shérif "c'est vrai, j'ai déclaré 5 poulets, et j'ai peut-être une marchandise pas très catholique, mais si tu fermes les yeux, je peux te laisser 5 sous..."

À vous de voir si en tant que shérif vous acceptez le deal ou si vous essayez de réclamer un peu plus. Quoiqu'il en soit c'est un jeu où vous êtes parti prenante, cela même si ce n'est pas vous qui êtes contrôlé. Vous pouvez tenter de convaincre le shérif que ce marchand est un peu louche. Tout est autorisé. Plus qu'un jeu de négociation c'est surtout un jeu d'ambiance. J'attire votre attention sur cet élément car le hasard est bien présent. À mon sens il faut plus le jouer comme un party game que tout vouloir calculer. En effet si l'on joue avec des joueurs qui sont des calculateurs dans l'âme, ils vont mesurer le risque et savoir combien vous proposer pour que ça soit rentable pour eux...

Mais c'est avant tout un jeu où il faut s'adapter, on pourra jamais tout maitriser, quoiqu'il en soit, avec les majorités on peut gagner beaucoup de points sans forcément tenter de passer des marchandises illégales.



16
13,5
16
15,5
15,5


87%

L'avis de atom

Testeur Ludovox.fr

Publié le 29/03/2021

Shériff de Nottingham est un jeu d'ambiance de bluff et négociation très accessible. Nous y jouons beaucoup avec les enfants qui se prennent au jeu. Si vous aimez le genre il pourrait vous séduire, mais il ne faut pas avoir peur de mentir, sachez-le !
Pour que le jeu soit réellement amusant il faut insuffler un peu de role-play et de vie, et non le jouer en mode calculatoire, sans quoi vous risquez clairement de passer à côté de l'expérience. Un jeu d'ambiance qui dépend bien entendu beaucoup de ses joueurs. Aussi un jeu passerelle avec des règles simples pour jouer entre amis ou en famille. 


  • Un jeu qui met de l'ambiance
  • Porté par son thème
  • Règles simples

  • À éviter avec des joueurs calculateurs.
  • peut dure beaucoup avec certains joueurs
  • décompte de fin dans un silence religieux
L'AVIS DES JOUEURS

0 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

--%