LE TEST DE DREAM ON!
dream-on-box-3d-ok
Un jeu de Alexandre Droit, Julien Prothière
Illustré par Valentina Moscon
Edité par Cool Mini Or Not, Edge Entertainment
Distribué par Asmodee
Pays d'origine : France
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 2018-02-16
De 2 à 8 joueurs
A partir de 7 ans
Durée d'une partie entre 15 et 20 minutes

Thèmes : Fantastique
Mécanismes : Mémoire, Narratif
Types de jeu : Jeu d'ambiance, Jeu de cartes
Complexité du jeu : Familial
Nombres de parties jouées : 24
Configurations testées : 3, 4, 5, 6, 7 joueur(s)

Introduction

Dream on est un party game coopératif dans lequel les joueurs vont d’abord créer un rêve, ensemble, en y ajoutant élément après élément, puis essaient de s’en souvenir à tour de rôle. Difficile quand tout est farfelu et morcelé !

Contexte

J'ai joué à Dream On avec bien des publics. Je crois, pour tout dire, que c'est le jeu auquel j'ai le plus joué en 2018 !



ACCESSIBILITE DES REGLES
18,5
Clarté du livret de règles
Livret très bien pensé
Clarté des explications. Pertinence, quantité, et précision des exemples
Règles claires et exhaustive
Erreurs de règle, questions sans réponse après lecture, points flous
Compréhension quasi parfaite du déroulement
Besoin de retour aux règles, facilité à retrouver l'info. Clarté et pertinence des aides de jeu
Pas de retours aux règles. Aide de jeu parfaite

Dream On ne souffre pas de problème particulier au niveau des règles. Faut reconnaître que le game design est en lui-même joliment épuré.
Quand bien même, nous voilà avec un livret clair : des exemples sont pertinemment donnés, les points importants sont mis en valeur, la dernière page fait un récap bien utile. Ce genre de travail éditorial est à saluer de la part de l'éditeur, CMON, qui visiblement veut nous habituer au meilleur. 

QUALITE DU MATERIEL
14,5
Organisation de la boîte. Éléments de rangement fournis
Rangement assez simple et organisé. Éléments en bon nombre
Qualité des éléments et des matériaux
Correct
Ergonomie des éléments de jeu. Facilité de manipulation des éléments de jeu
Lisibilité et manipulations plutôt agréables
Qualité des illustrations
Travaillé


Plutôt dans la catégorie joli-très joli, Dream On s'illustre d'une belle direction artistique : à mi chemin entre la BD, l'illustration type girly et le livre pour enfants, avec des thématiques pouvant pour le moins tourner au rêve "adulte", l'Italienne Valentina Moscon fait fort tout en restant simple, lisible, accessible à tous. On regrettera peut-être les cartes de score, qui ont tendance à se mélanger aux autres et qui auraient pu, dans le meilleur des mondes, être des tuiles, ou au moins être plus différenciées. Et les cartes s'useront un peu (trop) si l'on fait vraiment trop de parties. Un petit mot sur le sac de transport, de belle qualité : c'est toujours une belle idée pour un jeu de cette trempe, aussi facile à sortir ! 

THEME
18
Objectifs du jeu clairs
Les joueurs prennent des décisions liées au thème plutôt que d'essayer de gagner
Histoire racontée par la partie. Evolution dans la thématique.
On a envie de raconter sa partie aux gens au club de jeu
Cohérence des mécanismes et de la thématique
Le jeu est un tout thématique
Cohérence du thème
Pointu !

Le thème de Dream On dégouline de partout (si si, je vous assure, c'est une bonne chose) : du rêve un peu décousu qui part en vrille au souvenir qui s'effiloche dans la deuxième phase de la partie, jusqu'aux symboles et à l'imagerie utilisés par les cartes, tout fonctionne à merveille. Si l'on devait vraiment pinailler, quelques cartes rêve sont un peu tirées par les cheveux, ou peu courantes dans les rêves (oui, on a débriefé dessus). Mais elles permettent de créer des histoires cool ou des ruptures intéressantes, alors on s'en accommode.

DUREE DE VIE
15
Facilité à sortir : durée, profil de joueur, configurations de joueurs.
On pourrait le sortir n'importe où, n'importe quand
Renouvellement : modularité des composantes de jeu / évènements aléatoires décisifs
On apprécie la diversité des parties
Contenu additionnel
Assez de diversité pour qu'on n'aille pas chercher ailleurs.
Essouflement du jeu
Assez surprenant

Les parties pourraient se ressembler étant donné qu'elles s’enchaînent assez vite, et qu'on fait le tour du paquet en l'espace d'une heure de jeu. Mais deux choses viennent infirmer cette première impression : tout d'abord, le jeu laisse les joueurs choisir leur difficulté. En constituant le rêve, on peut choisir de poser plus ou moins de cartes, au risque de ne pas se souvenir de ce que l'on a posé lors de la seconde phase. Cela permet aux joueurs chevronnés de se mettre des défis un peu plus conséquents. Ensuite, l'ordre dans lequel les cartes sont posées changent tout. Et telle carte pourra être "une maman", "une belle femme", "une robe". L'interprétation est une clef de renouvellement. C'est à qui trouvera la façon la plus marquante d'utiliser un symbole vu mille fois. En jouant, on s'aperçoit aussi que la rapidité et la simplicité du système font de Dream On un jeu assez universel, qui s'adapte à son public. Entre des rêves d'enfants et des rêves d'adulte, on aura vu des différences marquantes. ;-)
Par ailleurs, on note une réelle petite courbe de progression dans ce jeu, un peu comme dans The Mind, les joueurs apprennent à construire un rêve ensemble, qui "fonctionne", qui raconte quelque chose de mémorable (littéralement, puisqu'on va avoir besoin de s'en souvenir) en limitant les listes à la Prévert au profit d'une narration plus marquante et significative. 

MECANISMES
15
Fluidité du tour
Tout s'enchaîne parfaitement
Interaction et implication pendant le tour des autres joueurs
L'interaction est nécessaire au jeu
Équilibre : viabilité des stratégies, martingale / retard irrattrapable, fin de partie, Kingmaking.
Du choix dans les stratégies
Contrôle sur le déroulement : équilibre opportunisme / planification
Mélange de stratégie planifiée et de choix opportunistes

Du côté mécanismes, Dream On se fait fort de proposer des mécanismes épurés et laissant la place aux caprices des joueurs. Ce sont véritablement eux qui dirigent le jeu : difficulté et challenge, réussite et narration, tout cela provient d'eux. Simple dans son approche, il n'en oublie pas moins de proposer une expérience qui engage tous les participants, avec chacun ses spécialités. Si untel est mauvais à raconter les histoires, il pourra peut-être mieux retenir les cartes posées, alors qu'un autre joueur sera plus à même de raconter et de poser des cartes marquantes. Le système de scoring pourrait paraître anecdotique, il l'est souvent dans ce genre de jeux, mais étonnement il peut s'avérer assez moteur dans l'envie de rejouer et de s'améliorer, en perfectionnant nos techniques de narration collective.  



18,5
14,5
18
15
15

Photo du profil de Umberling

91%

L'avis de Umberling

Testeur Ludovox.fr

Publié le 12/07/2018

Dream On est une des grandes réussites de cette année en ce qui me concerne (et je sais que je ne suis pas le seul à la Rédac !).
Accessible à toutes à tous, il mérite d'être hissé sur le podium des jeux qui peuvent être présentés même aux plus réfractaires aux jeux de société, malgré le fait qu'il repose sur l'imaginaire et la prise de parole (ce qui peut intimider) : le prétexte du rêve permet tout et entraîne le lâcher prise. 
D'une édition presque sans reproche, il mérite qu'on l'essaie, qu'on le trimbale (merci le sac) et qu'on progresse avec lui. Car, après l'avoir posé sur la table, il est extrêmement facile de vouloir continuer l'expérience, de s'améliorer. L'entente entre joueurs s'affine, leur façon d'envisager les différentes cartes rêves et leur manière d'enchaîner les cartes se bonifie : pour un party game, Dream On a quand même un coffre vraiment surprenant.
Bref, on recommande !


  • Les deux phases, très distinctes
  • Accessible et fédérateur
  • d'une évidence rare
L'AVIS DES JOUEURS

3 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

83%