LE TEST DE BETWEEN TWO CASTLES OF MAD KING LUDWIG
Un jeu de Ben Rosset, Matthew O'Malley
Illustré par Agnieszka Dabrowiecka, Bartłomiej Kordowski, Laura Bevon, Noah Adelman
Edité par Delta Vision Publishing, Feuerland Spiele, Maldito Games, Matagot, Stonemaier Games
Distribué par Surfin' Meeple
Langue et traductions : Allemand
Date de sortie : 2018-10
De 3 à 7 joueurs
A partir de 10 ans
Durée d'une partie entre 30 et 60 minutes

Thèmes : Médiéval
Mécanismes : Collection/famille, Draft, Jeu d'équipe, Tuiles
Types de jeu : Jeu de plateau
Complexité du jeu : Amateur
Nombres de parties jouées : 7
Configurations testées : 3, 4 joueur(s)

Introduction

Between Two Castle Of Mad King Ludwig au-delà de concourir pour le titre le plus long du jeu de société est aussi et surtout le fruit du mélange entre deux jeux de deux éditeurs, le premier étant Between Two Cities sorti chez Stonemaier Games et le second étant Castles of MadKing Ludwig de Bezier Games.

Du premier nous retrouvons la mécanique centrale et originale, le fait que nous construisons en même temps deux cités avec nos deux voisins et l’on décomptera les points de la cité la plus faible à la fin, cela nous obligeant à trouver un équilibre dans la construction. Quant à Castle of Mad King Ludwig qui n’a pas eu la chance de sortir sous nos latitudes, nous avons un jeu de tuiles où nous construisons un château et il faudra répondre aux demandes extravagantes du roi fou pour marquer un maximum de points.

Si l’idée de Between Two Cities était agréable et plutôt fraiche, le jeu péchait par son manque de frustration et de décision forte, et par sa direction artistique glaciale. Son seul véritable gros attrait étant la possibilité de jouer jusqu’à 7 joueurs dans un temps maitrisé. Mais les parties se ressemblant après quelques parties on en faisait le tour. Pour parachever ce tableau peu reluisant, le décompte des points était un sacerdoce. Alors que vaut cette nouvelle version ? 

Contexte

Nous y avons principalement joué en famille, situation sanitaire oblige, mais nous avons aussi profité des quelques accalmies pour l'essayer avec des amis.



ACCESSIBILITE DES REGLES
15
Clarté du livret de règles
Livret facile d'accès
Clarté des explications. Pertinence, quantité, et précision des exemples
Règles claires et sans erreur, exemples concrets et pertinents
Erreurs de règle, questions sans réponse après lecture, points flous
Sensation de compréhension correcte
Besoin de retour aux règles, facilité à retrouver l'info. Clarté et pertinence des aides de jeu
Retours pendant les premières parties. Aide de jeu basique

La complexité du jeu est liée aux différentes salles : salles de vie, salles d'extérieur, utilitaires, les corridors, etc. Le livret prend bien le temps d'expliciter chaque type de salles avec moult exemples et illustrations, de quoi lever les éventuels doutes. Il vous faudra un peu de temps pour intégrer tout cela, mais une fois cela fait, vous ne devriez plus avoir besoin du livret. De plus, chaque joueur a devant lui sa carte aide de jeu qui récapitule les différentes salles, comment on marque des points et quel type de bonus on remporte quand on place la 3e du même type. Parfait !

 

QUALITE DU MATERIEL
14
Organisation de la boîte. Éléments de rangement fournis
Rangement assez simple et organisé. Éléments en bon nombre
Qualité des éléments et des matériaux
Effort important
Ergonomie des éléments de jeu. Facilité de manipulation des éléments de jeu
Correct
Qualité des illustrations
Correct


Stonemaier Games oblige, on est dans un standard de qualité élevé, les règles sont dans un papier intissé, les cartes de même, les tuiles épaisses sont présentées dans un insert en plastique Game Trayz très pratique puisqu'il suffit de sortir les deux inserts et le jeu est installé. Idéal pour un jeu dont les parties durent 45 minutes. On retrouve les illustrations de Mad King Ludwig, ça fait le job, ni plus ni moins à mon goût. L'ergonomie quant à elle est plutôt claire, même s'il faudra là aussi un de temps pour s'en imprégner, fort heureusement l'aide de jeu nous aide toute la partie.

La lisibilité peut poser problème au début du moins, chaque salle va rapporter des points en fonction des tuiles qui l'entourent, cela fait beaucoup d'informations à ingurgiter d'un coup, surtout que les icônes sont un peu petites... On imagine qu'il a fallu trouver un compromis pour pouvoir permettre à 7 personnes de jouer ensemble et chaque château peut prendre de la place et cela peut aller dans toutes les directions étant donné que l'on construit en vertical autant qu'en horizontal !

THEME
11
Objectifs du jeu clairs
Les joueurs comprennent de quoi ça parle
Histoire racontée par la partie. Evolution dans la thématique.
Histoire peu inspirée
Cohérence des mécanismes et de la thématique
Ça colle à peu près
Cohérence du thème
Plutôt cohérent

Concernant le thème il faut faire un effort d'imagination ! Néanmoins chaque salle construite reste logique : On ne peut pas construire au-dessus d'un jardin, les sous-sols au-dessous, etc. Pourquoi doit-on travailler de concert avec un autre architecte ? Pour profiter de son expertise. Mouais, la raison est évidemment mécanique.

DUREE DE VIE
13,5
Facilité à sortir : durée, profil de joueur, configurations de joueurs.
Souple
Renouvellement : modularité des composantes de jeu / évènements aléatoires décisifs
Les parties se différencient assez sérieusement
Contenu additionnel
De petites règles additionnelles
Essouflement du jeu
Des éléments renouvellent les parties

Le gros point fort du jeu c'est la rapidité d’exécution, nous sommes dans un draft, on a chacun 9 tuiles en main, on en sélectionne deux et on transmet son paquet de tuiles au joueur de gauche ou de droite. La rejouabilité est liée au château de départ, mais aussi aux joueurs avec qui nous allons devoir discuter, je le rappelle, le but du jeu reste d'avoir un max de points sur chaque château, vu que l'on ne décomptera que le plus bas des deux.

Les parties sont rapides et permettent de jouer à plusieurs sans temps mort, par conséquent on le ressortira facilement, surtout si on a déjà intégré la mécanique et les décomptes. On ressent une progression dans l'évolution des scores dès la deuxième partie.

 

MECANISMES
12,5
Fluidité du tour
Ça tourne !
Interaction et implication pendant le tour des autres joueurs
Interaction souvent présente
Équilibre : viabilité des stratégies, martingale / retard irrattrapable, fin de partie, Kingmaking.
Du choix dans les stratégies
Contrôle sur le déroulement : équilibre opportunisme / planification
Équilibre du jeu entre planification et opportunité

Le jeu est fluide, on joue tous en même temps, on va discuter avec ses deux voisins pour réfléchir à comment poser nos tuiles pour que cela soit le plus efficient, par conséquent c'est un jeu avec une interaction humaine et sociale intéressante. On jouit d'une sensation de liberté, notre château peut se construire en hauteur, en long, construire des salles de sous-sols, etc. On n'a jamais un coup évident, et il faudra choisir... et renoncer. Notre château comprendra 16 tuiles (plus avec les éventuels bonus), il faudra par conséquent ne pas trop se disperser. L'inconvénient (ou l'avantage) c'est que cela rend l'exercice assez calculatoire, et avec certains joueurs cela peut prendre un peu de temps.

 



15
14
11
13,5
12,5


71%

L'avis de atom

Testeur Ludovox.fr

Publié le 28/01/2021

Between Two Cities était trop léger et accumulait trop de tares pour être palpitant, cependant l'idée de base (construire en commun avec son adversaire de droite et de gauche) était, elle, innovante. On est obligé de coopérer pour s'en sortir. Between Two Castle of Mad King Ludwig est bien plus intéressant, le jeu offre une jolie profondeur de jeu. Plus on joue et plus on maitrise, plus on s'améliore.

L'édition est plutôt réussie notamment grâce à son rangement spécial qui permet de l'installer en deux minutes, ce qui en fait un excellent jeu quand on est plusieurs à la table et que l'on veut éviter les temps d'attente entre les tours, grâce au gameplay simultané. 
Dommage que le décompte soit si fastidieux. Attention, cela peut vite être très calculatoire. Idéal pour jouer jusqu'à 7 joueurs dans un temps ramassé peut-être plus entre joueurs avisés qu'en famille à cause de cet aspect fortement calculatoire.


  • Bonne profondeur de jeu
  • Rapide à installer

  • décompte fastidieux
  • manque de lisibilité
L'AVIS DES JOUEURS

2 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

82%