Terror below : V.E.R. l’infini et au-delà

Adeptes des séries B américaines, voici un jeu qui ne passera pas inaperçu pour vous. Tous les cocktails du nanar du samedi soir sont ici réunis : des expériences gouvernementales en plein désert du Nevada, des vers géants farouches et belliqueux, des pétoires pour dézinguer ces affreux lombrics…

On se met dans le canapé avec une bonne bière, on pose le cerveau et on lance la partie. Rien que le titre pose l’ambiance, bienvenue à …

 

Terror_Below_Titre

 

Terror below est un jeu de Mike Elliott, auteur déjà connu dans le monde ludique (Quarriors, Thunderstone, …). Il est issu d’une campagne de financement Kickstarter plutôt réussie. La version jouée pour ce Just Played est celle qui est arrivée dans les boutiques françaises en décembre dernier du côté de Renegade.

terrorbelowbox-464x500

Dans les chaleurs désertiques du Nevada, probablement pas loin de la zone 51, les scientifiques à la solde du gouvernement américain ont procédé à de malencontreuses expériences.

Celles-ci ont eu pour effet de générer d’abominables vers géants, les V.E.R. (Virus Exterminateur Rampant). Ces merveilles de la manipulation génétique se déplacent sous terre et sortent, toutes dents dehors, pour dévorer les malheureux péquenauds civils qui passeraient par là. Vous, en somme.

Mais pourquoi seriez-vous dans un désert infesté de monstruosités sans patte ? Sûrement pas pour votre passion pour la géodrilologie, mais par appât du gain !

D’une part parce qu’il y a des primes sur la tête des vers géants, mais aussi parce que leurs œufs sont délicieux en omelette, donc les récupérer et les livrer sera tout à votre profit. Armés de vos véhicules optimisés « conduite sur sable », et de divers gadgets allant du pieu en bois au fusil alien, la chasse peut commencer ! À se demander qui va chasser qui…

Les plus cinéphiles d’entre nous auront tout de suite identifié une adaptation du film comique/horreur Tremors des années 90. 

V.E.R. l’infini et au-delà

Terror below est un « Pick&Delivery » en mode course où il va falloir récupérer des œufs de V.E.R., slalomant entre débris et lombrics géants, pour les rapporter aux lieux de dépose afin d’obtenir des points de victoire. Dégommer du V.E.R. sera aussi récompensé. Le premier à arriver à 20 points de victoire lancera la fin de partie, le gagnant étant celui qui ressemble le plus à un ver qui en aura le plus.

 

TerroBelow_plateau3_Ludovox

Le théâtre des opérations sera donc le désert du Nevada. Il n’y a pas grand-chose dans le désert du Nevada. Du sable, des cailloux, quelques bâtisses typiques au nombre de cinq (motel, magasin général, hôpital, poste de police et bâtiment administratif), ainsi que des trucs visqueux qui se meuvent dans le sol. 

Vous incarnez un « local », une personne du coin telle que Rebecca, la femme au foyer, ou Shep, le chien. Vous allez même en incarner trois : Votre personnage principal, et deux « backups », car un accident est si vite arrivé dans le désert… Au volant de votre pick-up, vous faites crisser les pneus, et la chasse aux œufs est ouverte. Comme pour Pâques, mais avec des flingues.

Bien sûr, vous vous êtes équipés en conséquence : des cartes véhicules diverses (trois en main), un objet probablement indispensable (chapeau, …) et une arme efficace (le pistolet de grand-père, une grenade, …).

 

 

Votre tour de jeu, initié par le choix d’une carte de déplacement, se déroulera en trois étapes :

Hey ça bouge dans le désert !

La carte jouée vous indiquera le déplacement d’un V.E.R. sur le plateau. Pour l’instant, on ne les voit pas, ils sont sous terre. Tout ce qu’on distingue, c’est une cible mouvante sur les cases du plateau quadrillé. Vous allez ainsi choisir quelle cible activer, parmi les trois présentes, en positionnant la carte sur l’emplacement V.E.R. du plateau. Cela provoque une distraction du V.E.R. en le déplaçant de quelques cases. Pour l’instant tout va bien, ce ne sont que des vibrations dans le sable.

On s’y jette, les gars ! 

TerroBelow_carte deplacement_LudovoxToujours par rapport à la carte choisie en début de tour, vous allez faire autant d’actions que de points de mouvement indiqués. Le vélo ne va pas bien vite (essayez donc sur une plage et vous comprendrez), alors que le camion est bien plus efficace. Chaque carte s’accompagne d’un pouvoir spécial, comme détourner l’attention d’un V.E.R.

Vous pourrez alors avancer sur une case adjacente, libre de tout autre joueur ou débris ; sauter par-dessus un autre joueur ; ramasser un débris (trois débris permettent d’avoir une nouvelle arme ou objet) ; ramasser un ou des œufs de V.E.R. sur votre case. Cela met fin immédiatement à votre tour ! Enfin, vous pourrez déposer un œuf sur un bâtiment du plateau. Cela permet de gagner un point de victoire. Sauf s’il y a une prime visible qui indique qu’il faut déposer telle couleur d’œuf sur tel bâtiment. Dans ce cas, les points de victoire seront largement bonifiés. De plus, selon le bâtiment de dépose, on gagnera un petit bonus supplémentaire (une arme au poste de police, un objet au magasin, …).


Au tour d’un V.E.R. 

TerroBelow_2_Ludovox

Une fois les actions réalisées, il faut vérifier si notre V.E.R. activé se réveille. Pour cela, on va vérifier si le nombre de cartes jouées sur un emplacement cible atteint la limite du V.E.R. correspondant. Si oui, la bestiole sort de sable dans un déluge de cailloux, à l’emplacement du jeton cible. Il envoie des débris sur toutes les cases adjacentes, conformément à ce qui est indiqué sur sa carte.

Il y a différents types de ces abominations : du simple hurleur (peu de points de vie et peu de débris)  à la redoutable reine qui … est redoutable (résistante, couvrant une large zone du plateau mais qui sera généreuse en points de victoire pour son bourreau).

 

 

 

 

Pour les joueurs se trouvant dans la zone d’apparition d’un V.E.R., il n’y a plus que deux options : tuer ou être tué.

Un choix éclectique

Un choix éclectique

Pour cela, chaque joueur, dans l’ordre du joueur actif, tentera successivement de réduire à zéro les points de vie de la bête. Armes et objets seront largement utilisés. Pas d’arme, pas de dégâts ! Les V.E.R. sont peu réactifs aux coups de poing. Si les joueurs en combat arrivent à terrasser le monstre, celui qui donnera le coup final remportera sa tête et un point de victoire (bien plus s’il y a une prime active d’achèvement de V.E.R.).

En cas d’échec, c’est la mort !
Au choix, dans la gueule dentée du monstre, ou enfoui sous des tonnes de sable… Votre leader trépassé, vous perdez toutes vos possessions et recommencez un prochain tour avec un de vos backups.

Puis on remplace le V.E.R. par un nouveau, en plaçant la cible sur le plateau aux coordonnées indiquées par la nouvelle carte V.E.R., et en initialisant les cartes déplacement. Joueur suivant.

Dès qu’un joueur atteint 20 points de victoire, il lance la fin de partie. On termine alors de manière à ce que chacun ait joué le même nombre de tours et celui qui a le plus de points remporte un V.E.R. géant en chocolat. Notez que la partie peut se terminer prématurément si un joueur perd ses trois leaders (ce qui n’est jamais de bonne augure pour la victoire évidemment…).

 


V.E.R. plein ou V.E.R. vide ?

Terror below est un jeu qui se veut fun et décalé. Les illustrations mettent tout de suite dans l’ambiance. On a beau faire face à d’abominations rampantes, elles ne vont pas mettre un climat d’épouvante autour de la table de jeu, mais plutôt du « hey on va bouffer du Lumbricina ce soir ! ».

C’est un jeu où on va véritablement décompresser en lâchant du plomb dans les entrailles des monstres de façon décomplexée. Les illustrations des cartes, les objets et armes disponibles, tout joue dans le sens de cette atmosphère détendue de chasse aux œufs, avec même une petite dose d’humour sur les cartes qui fait sourire.

Le matériel de jeu est de bonne qualité. Un chouette plateau double face (avec ou sans canyon, qui modifie les règles de déplacement) en forme d’œuf de V.E.R. Pas mal de cartes, des meeple-véhicules peints pour symboliser nos pick-up, des débris… Ainsi que des figurines cartonnées pour représenter les V.E.R. Ils ne servent à rien, à part pour du décor, car les V.E.R. n’apparaissent jamais physiquement sur le plateau (et c’est dommage !).

TerroBelow_pions_Ludovox

Et surtout plein d’œufs de  V.E.R. (Rose/Violet/Orange/Bleu clair). Pour ces derniers, je déplore les couleurs très proches des œufs violet et rose car il arrive fréquemment qu’on les confonde en réalisant une carte prime. Une couleur plus tranchée aurait été appréciable (au hasard, vert ?). 

Il manque aussi de l’iconographie sur les bonus fournis par les bâtiments lors de la dépose d’un œuf, donc on a tendance à les oublier ou retourner dans la règle pour savoir ce qu’ils font. De même, il est dommage que les capacités des cartes déplacements, qui s’activent en fin de tour, soient au milieu des cartes, ce qui ajoute un peu de confusion, surtout dans les premières parties.

Une attention particulière a cependant été portée au niveau du livret de règles pour s’immerger dans l’ambiance. Il ressemble à un cahier gouvernemental secret, avec une petite histoire narrative, écrite sur un ton parlé, épaisse comme une feuille de papier, mais largement suffisante pour se représenter l’atmosphère du jeu. 

Les règles ne sont pas particulièrement complexes mais la première lecture est peu intuitive et on a hâte de mettre en pratique pour bien comprendre l’articulation des étapes de gameplay.

Dans l’ensemble, le jeu tourne plutôt bien. Il reste assez simple dans ses stratégies qui s’articulent en trois axes :

  • Récupérer les œufs, particulièrement ceux avec une prime dessus.
  • Ramasser du débris pour avoir des armes.
  • Éviter les V.E.R. sauf si on est suréquipé pour les affronter.

 

Pas vraiment de coup à long terme à planifier, on va surtout devoir s’adapter à chaque tour en fonction du positionnement des V.E.R et des œufs restants. D’autant que vos plans peuvent être perturbés pendant le tour des autres joueurs (vol d’œuf, attaques de V.E.R., …).

La bonne idée du jeu réside dans le mode de déplacement des cibles, qu’on va tenter de contrôler avec les cartes déplacements (visibles ou cachées). Contrôle assez limité car le temps que cela revienne à votre tour, des V.E.R. auront eu le temps de se déplacer et sortir de terre, des œufs auront disparu, d’autres seront réapparus… Cela peut devenir un peu chaotique à cinq joueurs.

Néanmoins, j’ai trouvé que le jeu manquait de dynamisme, avec des longueurs entre les tours (particulièrement à 4/5 joueurs). En particulier, il peut y avoir de l’analysis-paralysis pour essayer de faire le meilleur coup possible. On arrive souvent à une partie d’un peu plus d’une heure, ce qui commence à être longuet pour ce type de jeu.

TerroBelow_plateau_Ludovox

Le hasard est assez marqué car les combats contre les V.E.R se font beaucoup avec les dés, les armes et objets piochées, qui ne se valent pas. Les cartes « prime » visibles tournent aussi rapidement, donc un joueur peut bénéficier d’une très bonne opportunité d’un œuf proche du lieu où il faut le déposer.
De même, un joueur peut être (très) avantagé s’il pioche les bonnes armes pour aller directement à l’affrontement des V.E.R. et marquer de précieux points. Tout cela ne choque pas sur ce type de jeux mais, autant cela est jubilatoire sur les joueurs bien équipés, autant cela peut s’avérer frustrant pour les joueurs moins chanceux.

Perdre son leader, emporté par un V.E.R., peut aussi être très punitif, voire éliminatoire pour un joueur un peu à la traîne. En effet, la mort de son leader entraîne non seulement la perte de tout ce qu’il transportait (œufs, objets, armes), mais il revient au prochain tour sans aucun équipement. Il devient ainsi une cible facile à éliminer sur un tour suivant avec une autre attaque de V.E.R. Autant dire que la partie est quasiment finie pour le joueur qui se sentira écarté du jeu (je me plains et pourtant ce n’est pas à moi que c’est arrivé). 

Au final, Terror Below est exactement ce qu’il doit être : Un jeu détente du samedi soir, certes potentiellement un peu longuet, mais pas désagréable, un titre où on remplace son cerveau par toute arme susceptible de dégommer du monstre. Il est très attractif visuellement pour peu qu’on soit un peu sensible à ce genre de Direction Artistique et aux monstres geek.

Restera-t-il dans les annales de la culture ludique ? Probablement pas. On aura juste passé un bon moment, puis on passera à un autre jeu.

À noter qu’il existe un mode solo, mais qui présente assez peu d’intérêt à mon sens, si ce n’est s’habituer aux règles. Pourtant, un effort a été fait pour proposer différents scénarios à difficulté croissante, avec même un peu de scénarisation (légère). Mais Terror Below reste un jeu où le piment réside dans l’interaction entre les joueurs en s’envoyant des V.E.R. dessus !

TerroBelow_Extension_Ludovox

Une extension existe aussi, qui faisait partie de la campagne Kickstarter : L’ultime secret.

Elle rajoute de nouveaux types de vers, des armes, des objets, et surtout une belle figurine (inutile donc indispensable) de V.E.R. en plastique. Je doute que cette extension révolutionne les parties, mais elle apporte sûrement un peu de diversité.

 

 

 

 

Un jeu de Mike Elliott
Illustré par Eric Hibbeler
Edité par Renegade Game StudiosSchwerkraft-Verlag
Distribué par Abysse Corp
Pays d’origine : Etats-Unis
Langue et traductions : Anglais, Autre, Français
Date de sortie : 2019
De 2 à 5 joueurs
A partir de 10 ans
Durée d’une partie entre 45 et 60 minutes

1 Commentaire

  1. Photo du profil de Flemeth
    Flemeth il y a 16 jours
    Répondre

    C’est exactement ça, du poutrage et de la bonne humeur, ça peut aussi faire grincer quand on se pique les oeufs, mais une très bonne impression de mon côté avec envie d’y rejouer 🙂

Laisser un commentaire