Small City, l’urbanisme selon Alban

L’an dernier nous parlions de la Clinic d’Alban Viard et bien aujourd’hui si vous le voulez bien, nous retrouvons le même auteur indé, qui squatte le top hotness de BGG depuis plusieurs jours (preuve que ses créations ont un petit goût de reviens-y qui tient en bouche) avec un nouveau titre : Small city. C’est en quelque sorte son Sim City à lui. Après Card City, un jeu de cartes assez familial, puis Town center, un puzzle en 3D, Small City vient donc clore une trilogie avec un jeu plus geek, toujours sur le thème de la construction urbaine, vous l’aurez compris. 

pic2558605_md

Small City, comme Clinic l’an passé, sortira pour Essen. Cette année, ils ont fabriqué 750 exemplaires de façon professionnelle, autant dire que c’est plus que les 200 exemplaires de Clinic, mais ça reste une édition limitée. Dans ce contexte, comptez 60€ la boite. Bon, après, le jeu est généreux : 280 tuiles et un meeple spécial (Monsieur le Maire bien sûr) conçu chez Meeple Source.

Mais avant de s’emballer, découvrons ce qu’il a dans le ventre avec cette preview.    

pic2552810_md


Votez pour moi 

Bravo ! Vous voilà maire en charge du développement de l’un des arrondissements de la City. Vous avez 8 tours pour engranger suffisamment de voix en vue de votre réélection (comptez 120 minutes).

Faites venir des nouveaux citoyens et logez-les décemment, développez zones résidentielles, commerces et usines tout en gérant la pollution produite (votre bête noire), assurez vos infrastructures culturelles, tenez vos promesses (et oui dans ce jeu vous avez des cartes « promesses électorales » qui sont vos objectifs secrets personnels), et normalement on devrait voter pour vous en masse. Car pour gagner, il vous faudra plus de voix que les autres (en d’autres termes, voix = points de victoire).  

Chaque joueur possède son petit plateau personnel (vous choisissez le côté sur lequel vous préférez jouer : facile/expert) il s’agit d’une grille avec 100 ou 80 carrés : votre arrondissement. C’est là que vous construirez vos tuiles bâtiments.

Je vous passe tous les détails de la mise en place, parce qu’on est pas là pour faire des listes, mais bien pour découvrir ensemble l’essence du jeu et se donner envie – ou pas – d’y jouer. 🙂

grille-2

En route !

On débute en tirant deux cartes « objectifs » (la fameuse promesse électorale) et chacun en conserve une secrètement. Elle ne sera révélée qu’à la fin de partie, vous pourrez vous ajouter des voix si vous êtes parvenu à les tenir. Cela peut être des contraintes de construction comme bâtir sur un carré de 7×7 uniquement, ou des objectifs de développement comme avoir un taux de pollution supérieur à 40% ou avoir une Caserne et un Commissariat (sachant que ceux-ci sont pas en nombre suffisant pour que tout le monde puisse en construire). 

On va débuter le tour en plaçant notre meeple Maire (très bien coiffé) sur une rue du plateau du 1er joueur, bloquant ainsi à la construction les deux carrés adjacents pour ce tour. Ha, ça commence bien !

Ensuite on sélectionnera nos actions spéciales.

Pour ce faire, on dispose 8 cartes action en cercle. Le joueur Maire choisit gratuitement une action en plaçant le disque action de sa couleur sur une carte. Le joueur suivant peut choisir l’une des deux cartes directement adjacente à la carte choisie par le premier joueur, ou payer $1 pour sauter une carte, ou payer $2 pour sauter 2 cartes ou payer $3 pour sauter 3 cartes, et placer le disque de sa couleur sur la carte choisie. Une action ne pourra être sélectionnée qu’une seule fois.

Sans-small-titre-1

Parmi nos actions spéciales, on aura par exemple l’Architecte qui offre une réduction sur le nombre de ressources nécessaire à la construction d’un bâtiment culturel. L’engineer aura des usines qui ne pollueront pas. Le Maire permet de devenir premier joueur… Ce sont des coups de pouce qui durent un tour. Ne rêvez pas trop !

 

En chantier je m’appelleteuse (et moi, sonneuse) 

Sur votre Arrondissement, vous avez une Zone Constructible, c’est-à-dire un espace limité où vous avez le droit de poser vos tuiles, zone que vous pourrez agrandir de diverses façons. Une action spéciale, l’Urban planner, par exemple, le permet, mais c’est aussi possible lors de la deuxième phase de jeu : la phase de construction a proprement parlé.

Lors de cette phase, vous pourrez construire jusqu’à 3 tuiles bâtiments sur des carrés vides de la Zone Constructible, ou construire jusqu’à 1 tuile et agrandir la taille de leur Zone Constructible. Les tuiles coûtent en général $1 par carré. 

Le truc important à savoir et sur lequel Small city va beaucoup jouer c’est que tous les carrés qui entourent un bâtiment construit s’appellent la Zone d’Infuence. Par exemple une Résidence de Niveau 2, qui est donc composée de 2 carrés, génère une Zone d’Infuence de 10 carrés tout autour.

influ-3

Il est toujours possible de démolir mais c’est à éviter. Déjà, ça vous coûtera 1$ par carré et ça augmentera votre pollution d’autant. Par contre, agrandir un bâtiment déjà posé lors d’un tour précédent est intéressant puisque cela est toujours une action gratuite. Mais pour cela il faut remplir certaines conditions : être ou ne pas être dans la bonne Zone d’Influence, that is the question. Parfois agrandir une tuile permet de se retrouver sous l’infuence d’un autre bâtiment qui va permettre d’agrandir une nouvelle fois l’ancienne même tuile… C’est le cercle vertueux de la croissance urbaine.

Niveaux de développement

Chaque type de zone (Résidence, Commerce, Usine, Culturelle) a sa couleur, son niveau de développement max, des pouvoirs spéciaux et des conditions de constructions particulières.

Par exemple, une Zone résidentielle ne pourra ni être construites ni agrandies dans les Zones d’Influence d’Usine, de Raffinerie, de Port ou d’Entrepôt.

Et pour pouvoir passer une zone résidentielle de niveau 1 au niveau 2, elle devra être influencée par 2 Bâtiments culturels. Plus elle sera entourée de Bâtiments culturels, plus cette zone pourra augmenter son niveau (avec un niveau max de 5).

Les zones Résidentielles auront ensuite comme pouvoir de générer des voix (plus ou moins en fonction de la taille de la zone). 

pic2552813_md

 

Les Usines et Entrepôts fourniront des Matières Premières, les Citoyens dans les Zones Commerciales vont rapporter de l’argent et vont permettre d’échanger des Matières Premières, de l’Argent et des Voix. Les Bâtiments culturels sont uniques (clinique, université, métro…), nécessitent des matières premières pour être bâtis et ils ont chacun leur petit pouvoir. Comme dans Sim City, les Parcs modèrent
l’augmentation du niveau de Pollution. 

On va construire nos petites tuiles secrètement, derrière un paravent, puis on révélera et vérifiera si tout est OK. 

Hopic2552826_md les touristes là !

Chaque joueur possède 12 meeples Citoyens, situés au départ à droite de l’Arrondissement, sur la zone « Espace Carrière » du plateau personnel.

Après la construction, on va déplacer nos Citoyens afin de les poser sur des bâtiments construits. Allez zhou ! Certains patientaient en Mairie dans l’attente d’un nouveau logement : on va pouvoir les placer dans des Résidences de niveau 1.  Chaque joueur va aussi envoyer un Citoyen dans un arrondissement adverse, il sera alors appelé « Touriste« . Chaque espace d’Usine encore vide à la fin de cette phase attirera un nouveau Citoyen de l’Espace Carrière directement dans la Mairie.

Les Touristes vont rapporter des revenus dans l’Arrondissement du joueur. Les Citoyens rapporteront des $, des Voix ou des Matières Premières en fonction de leurs emplacements : certains bâtiments permettent en effet d’avoir des revenus ou des ressources, d’autres d’échanger des Matière Premières contre de l’argent, d’autres encore contre des Voix… On va donc comptabiliser tout ça lors d’une phase de Revenus puis de Votes. 

Tu pollues ? Tu meures !

Chaque Citoyen et chaque Usine qui a produit une Matière Première génère 1 point de Pollution. Les parcs vont permettre de faire descendre ce taux (chaque carré de Parc génère -1 point de Pollution) ce qui est intéressant pour vous car si le niveau de pollution atteint ou dépasse 10% sur l’échelle de son plateau personnel, alors les Citoyens commencent à mourir. Le joueur qui a pollué et généré le plus de pollution à chaque tour doit tuer un Citoyen de son Arrondissement.

Lors d’un décès, le joueur doit choisir un emplacement vide de sa Zone Constructible et couche le Citoyen Meeple, créant ainsi un Cimetière. Si vous atteignez 100% de Pollution il va sans dire que c’est l’asphyxie générale, et vous êtes éliminé directement. 

tuiles-1

Toute ma vie j’ai rêvé d’être conseillère municipale…

Chacun a ensuite la possibilité de procéder à un investissement au Conseil Municipal (voir ci-dessous), ce qui signifie avancer un de vos deux disques présents sur le Conseil en payant le coût soit en « Argent » soit en « Voix ».

Après avoir payé, vous pouvez bénéficier d’un avantage en nature : des Matières Premières, des Bâtiments, de l’Argent, des Voix, des Nouveaux Citoyens, selon le département où vous avez choisi d’investir. 

conseil-2

You’d better stop

Le jeu s’arrête après le 8ème tour. Chaque joueur fait alors le décompte de ses voix, résultat auquel on ajoutera des points supplémentaires s’il a tenu sa promesse. Puis on soustrait le niveau de pollution atteint pour déterminer les scores finaux et désigner le vainqueur.

« La ville est la plus complète et la plus réussie des entreprises de l’Homme de refaire le monde à l’image de ses désirs. Mais, si la ville est le monde que l’Homme créé, elle est aussi le monde dans lequel il est condamné de vivre. » Robert Park

promesse_md

Les cartes promesses

 

► Voilà dans les grandes lignes, le fonctionnement de ce Small City, jeu pour 2 à 4 joueurs, sachant qu’il offre une variante experte et un mode solo également. À la lecture des règles, il semble tenir ses promesses (électorales ?) et demeurer bien fidèle à Sim City. En tout cas la difficulté est montée d’un cran comparativement à Card City et Town Center. Reste à jouer la bête IRL pour en dire plus maintenant !

Si cela vous intéresse d’ores et déjà, sachez que les réservations ont commencé depuis plus d’une semaine (Alban.viard@yahoo.fr). L’auteur sera à Essen sur le stand de Ludikbazar les jeudi et vendredi mais si vous ne pouvez pas récupérer votre exemplaire sur place, il peut aussi se charger de vous l’envoyer (comptez 5€ de colissimo). 

 

 >> La fiche de jeu

Un jeu de Alban Viard
Illustré par Alban Viard, Da-Fanny, Sampo Sikiö, Todd Sanders
Langue et traductions : Allemand, Anglais, Français
Date de sortie : 10/2015
De 1 à 4 joueurs
A partir de 12 ans
Durée moyenne d’une partie : 120 minutes

   

3 Commentaires

  1. M3th 27/06/2015
    Répondre

    Les règles ont l’air léchées et les mécaniques intéressantes. Cela fait bien envie.

  2. monkyky 08/07/2015
    Répondre

    Je confirme, Small City est un excellent jeu!! Le plus costaud de la trilogie. Du tout bon 🙂

  3. Alban 24/08/2015
    Répondre

    Le KS pour la version française de Small City est lancée depuis ce matin

    https://www.kickstarter.com/projects/1948889736/small-city-vf

Laisser un commentaire