Retour sur Dice Town version iOS

Généralités

Apparu récemment sur l’App store au prix de 3,99€, Dice Town, édité par Matagot fait partie des dernières tentatives de dématérialisation de jeux de plateau. Est-ce un essai réussi ou pas ? C’est ce que vous saurez en lisant cet article. Les plus pressés se rendront directement à la conclusion, mais cela serait passer à côté de tous les détails qui vont suivre… Alors restez avec nous !

Pour ceux qui ne connaissent pas ce jeu créé par Ludovic Maublanc et Bruno Cathala (excusez-du peu), sachez qu’il vous transporte au temps béni de la conquête de l’ouest, des cowboys et autres saloons.

Le principe est assez simple : vous avez en main  5 dés « poker » et devez, en les combinant le mieux possible, obtenir plus de points de victoire que vos adversaires. Qu’est-ce que des dés poker me direz-vous ? Ce sont des dés à 6 faces mais dont chacune d’elle représente non pas un nombre mais une figure d’un jeu de carte : As, Roi, Dame, Valet, 10 et 9. Les combinaisons peuvent donc reprendre celles du poker avec paire, double paire, suite, full, carré…

Mais jouer à un simple poker de dés n’aurait eu aucun intérêt en soit, faites confiances à nos deux comparses créateurs talentueux de jeux pour ajouter une couche de fun et de stratégie bien sympathique. Je m’explique.

Vous devez prendre le pouvoir dans Dice Town en accumulant le maximum de points de victoire et pour cela, vous pourrez arpenter tous les lieux symboliques d’une ville du Far-West, devenir propriétaire terrien ou ramasser un maximum de pépites d’or à la mine. Chaque lieu de la ville est rattaché à une face de dé et celui qui à la fin des lancers aura la meilleure combinaison par rapport à cette face pourra profiter des avantages du lieu.

Par exemple : la mine est rattachée aux 9. Celui qui aura le plus de 9 sur ses dés pourra extraire des pépites ce tour-ci. Il prendra autant de pépites que de 9 dans sa main, chaque pépite rapportant à la fin du jeu 1 point de victoire.

Voyons tous ces lieux en détail :

  • La mine : Les 9 nous l’avons vu juste ci-dessus.

 

IMG_0480

 

  • La banque : Les 10. Piller la banque pour ramasser un maximum de dollars était bien « monnaie » ^^ courante à l’époque.

 

IMG_0481

 

  • Le Général Store : Les valets. Nous pourrons y acquérir une carte qui boostera l’effet de certains lieux ou nous rapportera directement des points de victoire, certaines permettront de tricher un peu sur nos dés… Souvent très utiles !

 

IMG_0482

 

  • Le Saloon : Les dames. Les dames de compagnie sont souvent bien agréables à regarder mais il n’est pas impossible qu’elles vous fassent les poches en même temps… Et bien c’est exactement ce qui se passe ici. Celui ayant le plus de dames dans sa main pourra voler une carte à un de ses adversaires.

 

IMG_0474

Oui, je sais… Elle a des arguments ! Merci Pierô…

 

  • Le Sheriff : Les rois. Devenir Sheriff permet de départager les égalités mais rapporte en plus 5 points de victoire en fin de partie si vous l’êtes toujours.

 

IMG_0475

 

  • La Mairie (Town Hall) : Meilleure combinaison poker. Ici le joueur ayant la meilleure main de poker l’emporte. Il piochera une carte de propriété rapportant directement des points de victoire. De plus si votre combinaison comporte un as, vous piocherez une carte de plus. 2 as ? 2 cartes de plus !… Cumul de points de victoire assuré !

 

IMG_0476

 

  • Docteur BadLuck (le bien-nommé…): Comme son nom l’indique, celui (ou ceux) qui n’aura pas eu de chance ce tour-ci en ne remportant aucun des lieux précédents, pourra en fonction des dés présents dans sa main effectuer une action :
    • Avec un 9 ou un 10, vous pourrez protéger une de vos propriétés contre le vol des dames du saloon.
    • Avec un valet ou une dame vous piocherez une carte du Général Store
    • Avec un roi vous obligerez les autres joueurs à vous donner 2$ chacun
    • Avec un as vous volerez une pépite d’or à chacun de vos adversaires.

 

IMG_0477

 

Comme vous le voyez, de nombreuses stratégies s’offrent à vous pour gagner les fameux points de victoire : cumuler de l’or, cumuler des dollars, cumuler les cartes de propriété ou un mix de tout ça.

Mais je sens déjà les moues septiques des cubesenboispousseurs qui tiquent rien qu’à l’idée de lancer un dé. Mais si… Vous savez ! Ce petit objet cubique qui, si on le lance sur la table d’un simple coup de poignet vous donne un résultat qui n’est pas toujours conforme à vos prévisions infaillibles !

Et bien rassurez-vous amis comptables et stratèges, vous pourrez « légèrement » influer le hasard qui vous gêne tant dans les jeux. En effet, les dollars ne font pas que rapporter des points de victoire en fin de partie, mais servent aussi à modifier la façon de conserver vos dés dans votre main. Explications :

  • À chaque lancer le premier dé gardé est gratuit.
  • Mais si vous désirez en garder plus d’un, vous pourrez le faire contre 1$ par dé supplémentaire.
  • De même si vous n’en gardez aucun, vous paierez 1$.

 

Tout le monde doit avoir 5 dès à la fin d’un lancer donc si vous gardez par exemple tous vos dés après le premier lancer, vos adversaires seront contraints de garder eux aussi leur main complète après leur prochain lancer. Ils ne pourront pas les lancer plusieurs fois et les choisir les uns après les autres. Notez toutefois que cela ne leur coûtera pas un dollar de plus, à eux. 

De plus certaines cartes comme « La brute » ou « Le tricheur professionnel » vous permettront de faire varier les résultats de vos lancers ou de ne pas payer vos gardes de plusieurs dés à la fois.

 

cartes

Je ne préférerai pas m’y frotter dans une partie de poker à ces deux là…

 

Nous avons au final un jeu très fun où le bluff et les arnaques vont bon train (à vapeur) et les retournements de situations aussi rapides que Jolly Jumper.

Mais que donne tout cela dématérialisé dans notre chère (dans tous les sens du terme) tablette ? Jouer avec des dés lancés par la machine est-il aussi jouissif qu’avec des vrais ? Les dames du saloon sont-elles aussi gentilles qu’en vrai ?… Heuu je ne suis pas certain que les dames soient fournies avec la boite de jeu en fait…

Voyons tout cela ensemble.

 

Les graphismes

Commençons par les points positifs si vous le voulez bien (oui, il y aura quelques points négatifs malheureusement…) avec de bien belles images qui nous sont offertes.

Je ne l’ai pas encore signalé mais le jeu original était illustré par le talentueux Pierô (Non, non, pas  l’auteur-compositeur-interprète argentin), mais l’immense dessinateur, que j’affectionne tout particulièrement (son travail hein ! bien que la personne soit tout à fait courtoise et sympathique, n’hésitez pas à lui demander une dédicace lors d’un salon vous n’en serez jamais déçus !) et à qui l’on doit des œuvres comme Ghost Stories, Médiéval academy, Rampage, Yggdrasil ou bien encore Mr Jack et bien d’autres encore sublimés par sa plume…

 

IMG_0462

Tout est dit avec cette couverture de Pierô

 

Bref, ici aussi Pierô a fait du bon travail en reprenant pour partie les dessins originaux mais en en créant certains autres, ou en les retravaillant. Cela donne une application agréable à regarder, dont les graphismes servent tout à fait le thème. Les « gueules » des personnages sont typiques et bien tranchées, ça fait plaisir à voir.

 

IMG_0463

C’est quoi ce (i) ??? regardez pas à droite messieurs, c’est en bas à gauche que ça se passe !

 

On pourrait tout de même regretter l’âpreté du menu une fois en jeu avec des icônes disparates et peu travaillés. Mais c’est vraiment pour chipoter…

 

L’interface

On reste dans du classique. Sur la page d’accueil tout est présenté très clairement. On vous invite à jouer, lire les règles, suivre un tutoriel et voir vos progrès dans les succès proposés par l’application. Un petit icone bleu en forme de i bien incongru vous renvoie vers la page des crédits.

Avant de lancer la partie à proprement dite vous devrez sélectionner vos adversaires. Présentés sous forme de personnages avec leur niveau associé, ce sont tous des IA. Pas de joueur humain ? Non, et nous y reviendrons dans le chapitre « Modes de jeu » (je vous avais prévenu, il y aura quelques points négatifs…).

Bref vous sélectionnez les marauds qui veulent prendre le contrôle de Dice Town en même temps que vous et commencez la partie. Ici Matagot a choisi le simple tap comme règle unique pour toutes vos actions : sélection de vos dés, contrôle de la ville, visualisation ou activation de vos cartes… Tout passe par un tap. Simple et efficace.

 

IMG_0478

Et hop j’ai choisi tous mes dés en 2 coups. Ça ma coûté un max mais au moins j’ai mes 5 dames ! Et un succès de débloqué par la même occasion…

 

Un bémol cependant, cela suppose qu’il n’y a pas d’annulation possible de vos actions et c’est bien le cas. Faites bien attention à ce que vous faites car une erreur se paye cash ici. Aucun moyen d’annuler une action malencontreuse. Quelques rappels lors des actions particulièrement impactantes auraient sans doute été les bienvenus comme par exemple si vous n’avez sélectionné aucun dé dans votre main, ou bien un  rappel de la règle associée aux cartes du Drugstore.

En effet, si la présence d’icônes au bas des cartes peut vous aider, certains ne sont pas vraiment parlants et il aurait été très intéressant d’avoir un retour de l’appli sur l’action de la carte avant de la choisir définitivement. D’autant plus qu’à ce moment-là le menu des règles n’est plus accessible… Cela vous posera sans doute quelques soucis lors de vos premières parties.

Pour le reste, vous aurez également accès au résumé des actions de chaque lieu de la ville en un tap au centre haut de l’écran et à vos propres cartes en bas à gauche.

 

IMG_0479

Le résumé des actions et des mains de poker

 

Toutes les informations importantes sont bien visibles et appréhender l’application ne devrait pas vous poser de problème, même s’il y a beaucoup de choses affichées en même temps, surtout à 4 ou 5 joueurs.

 

Les bruitages

Comme vous le savez, cette section est systématiquement le parent pauvre des applications (je me demande même si je ne vais pas sauter ce paragraphe à l’avenir…). Mais là je suis vraiment perplexe.

Au départ je me suis demandé si mon Ipad n’était pas sur silence. Rien ne s’échappait du minuscule, mais néanmoins opérationnel, haut-parleur. Pas avant que je ne lance les dés pour la première fois en tout cas. Là, surprise ! Mon Ipad fonctionne très bien et le son est bien monté à 8 car un bruit de dés se mélangeant dans un gobelet en pastique s’échappe en hurlant du baffle…

Mis à part ce bruitage somme toute assez peu réjouissant, rien, nada, que nenni. Ni musique sur la page d’accueil, aucun autre bruitage représentant par exemple les différentes actions, aucun son lors de vos tap sur l’écran, le silence du désert de l’Arizona dans toute sa splendeur ! Même pas un serpent à sonnette pour se rincer les oreilles d’un doux gazouillis…

 

IMG_0467

Si, si on peut couper le son… Mais il n’y en a pas ! Ben oui, mais tu peux le couper quand même…


Mais me rétorquerez-vous, pourquoi se chagriner du fait qu’il n’y ait aucun son dans cette application alors que jamais cela ne te plait dans les autres ? Tout simplement parce que les autres ont au moins essayé de faire quelque chose. Ici le vide total d’ambiance sonore est tout de même gênant, d’autant plus si vous avez déjà joué à la version réelle du jeu ou c’est souvent un joyeux bazar autours de la table entre les dés lancés, les discussions, les râlaaages après des coups de pu… dame du saloon… Bref c’est assez perturbant.

Enfin l’on s’y fait, obligés que nous sommes d’écouter un bon morceau de country choisi dans sa bibliothèque acquise légalement sur les plates-formes mises à notre disposition par les majors pour se mettre dans l’ambiance.

 

Les règles

Je n’ai pas encore constaté de bug à ce niveau-là, vos cartes sont jouables au bon moment selon l’action, tout va bien.

Coté lecture, nous avons un résumé des points essentiels sous forme de pages joliment illustrées que l’on feuillète comme un livre. L’effet est assez bien réalisé même si certains chapitres ne comportent qu’une page de 2 lignes…

 

IMG_0468

Le menu des règles

 

Bon point, l’ensemble des cartes spéciales est rappelé avec leur effet particulier. Tentez de bien vous en souvenir avant de vous lancer car comme je l’ai déjà dit vous ne pourrez pas retrouver d’explication au moment de votre choix entre deux cartes une fois dans la partie.

 

IMG_0470

Le premier chapitre des règles. Rapide et…concis !

 

IMG_0471

 

Le tutoriel

Il est disponible sous deux formes distinctes :

  • La première, classique et accessible dès la page d’accueil vous accompagne au cours d’un début de partie simulée où les points essentiels de la règle vous seront expliqués et où vous devrez suivre à la lettre les instructions. Durant 2 tours l’application vous expliquera vos différentes options. Assez court et l’on aurait aimé terminer la partie mais retour obligatoire au menu principal après deux tours seulement…

 

IMG_0466

 

  • La deuxième se présente sous la forme d’un « conseiller » que vous pouvez afficher durant une partie à la place d’un jouer IA. Une petite fenêtre sera affichée en permanence pour vous donner, non pas des conseils comme pourrait vous le laisser croire tort son nom, mais plutôt d’un rappel des règles et points importants à chaque phase du jeu.

 

Rien de vraiment transcendant mais l’essentiel est là. Vous le couperez rapidement après votre première partie et dans tous les cas pour simuler une partie à 5 joueurs.  

Nous avons donc là le principal, de meilleurs tutos ont déjà été vus, mais de bien pires aussi…

Néanmoins, je salue systématiquement l’initiative qui me parait primordiale dans les jeux complexes. Ici l’éditeur aurait pu faire l’impasse par fainéantise vue que Dice Town est tout à fait accessible dès 8 ou 9 ans, mais il ne l’a pas fait c’est bien !

 

Les modes de jeu et les IA

C’est avec les bruitages le point le plus critiquable de l’application. En effet vous ne pourrez jouer que seul face à votre écran. Pas de mode « Pass&play », pas de mode « Online », pas de Game Center, pas de partie en local. Vous pourrez donc vous battre face à des IA de niveaux variables que vous débloquerez au fur et à mesure de vos victoires.

Une sorte de « campagne » déguisée donc où vous aurez à cœur de débloquer tous les personnages les uns après les autres. Mais c’est tout de même un peu faible…

 

IMG_0473

À ce moment là je n’avais pas débloqué beaucoup de personnages, je l’avoue.. Vous voyez le conseiller ?

 

Si je peux comprendre le choix du pass&play qui aurait été pénible vu le mode de jeu où l’on doit cacher ses dés à chaque lancer et qui obligerait de donner la tablette à son adversaire toutes les 10 secondes, le mode local aurait eu tout son intérêt pour peu que vous connaissiez un ami qui aurait braqué sa banque locale pour se payer le dernier Ipad 64Go…

De même, je ne comprends pas le manque du mode online via Game Center ou pas. Espérons qu’une prochaine mise à jour le permette car cela augmenterait considérablement la durée de vie de l’application dans la mémoire de nos chers appareils… A suivre donc (version testée V1.0.26)

 

Les options et autres points

  • Des options ? Où as-tu vu des options ?
  • Ben si ! là regarde bien…
  • Attends tu me parles de couper le son ou quelques animations ? C’est ça que tu appelles des options ?
  • Ben j’ai rien vu d’autre…
  • Moi non plus, on est bien d’accord…

 

Vous aurez également des succès à déverrouiller. Assez nombreux, ceux d’entre vous qui aiment ce genre de défis seront comblés. Pour ma part je trouve cela plutôt accessoire et sans grand intérêt mais c’est tout à fait personnel et en proposer est toujours mieux que rien.

 

Conclusion

Dice Town est à la base un (bon) jeu de dés où l’on rigole beaucoup et avec lequel l’ambiance est systématiquement au rendez-vous. Reproduire cela dans une application n’était pas chose aisée et de ce point de vue là ici on ne peut pas dire que ce soit totalement réussi. La faute à un manque cruel de mode multijoueurs offline ou online, et accessoirement au manque d’environnement sonore.

C’est une transposition honnête, mais qui aurait gagné à posséder quelques options complémentaires, et surtout quelques bruitages pour entrer encore mieux dans l’ambiance du western, thème si bien intégré dans le jeu.

Malgré tout l’application est séduisante par ses graphismes accrocheurs, sa mécanique parfaitement respectée, ses IA de niveau plutôt hard et la présence pour ceux que cela intéresse de nombreux succès à débloquer.

Je conseille donc cette version iOS à ceux qui veulent découvrir Dice Town, mais vous passerez rapidement à la version plateau s’il vous plait. Quant à ceux qui le possèdent déjà, à vous de voir : si vous êtes fan, vous aurez l’occasion d’y jouer à tout moment et vous y prendrez goût, mais si vous ne faites que l’apprécier moyennement je ne pense malheureusement pas que l’application vous fasse changer d’avis…

 >> La fiche de jeu

   

2 Commentaires

  1. GeekLette 25/04/2015
    Répondre

    ça ne me dérange pas plus que ça de jouer contre une IA mais je comprends que ça en froisse certains

    de mon côté, je suis plutôt bloquée, après une cinquantaine de parties, je joue toujours contre 3 gars et pour les trophées c’est 4, donc je ne comprends pas bien :'(

    • Alstar 26/04/2015
      Répondre

      Pourquoi uniquement 3 adversaires ? On peut en choisir 4 depuis l’écran de création de la partie… Qu’est ce qui bloque pour ne pas faire des parties à 5 joueurs ?

Laisser un commentaire