LA RADIO DES JEUX – SAISON 07 – EPISODE 01 – MANUEL ROZOY & CYRIL DEMAEGD

La Radio des Jeux, c’est un podcast consacré aux jeux de société et aux acteurs du monde ludique.

La septième saison de la Radio des Jeux démarre sur les chapeaux de roue. Ils accueillent deux auteurs (dont un “biclassé” auteur-éditeur) pour ouvrir le bal : Cyril Demaegd & Manuel Rozoy. Ce sera l’occasion de causer en long, en large et en travers de la déferlante des jeux narratifs, Unlock Time Stories en tête.

 

 

Vous pouvez retrouver la Radio des Jeux sur leur site de La Radio Des Jeux , ou sur Twitter.

Retrouvez également tous les Podcast de La Radio des Jeux relayés sur ludovox via son profil Ludovox.

   

1 Commentaire

  1. damien 08/03/2018
    Répondre

    J’ai trouvé ça remarquable, en particulier le parcours de M. Rozoy, qui aurait facilement pu remplir les 4h d’émission. Le nouvel intervenant qui a parlé de la question de la TVA a bien éclairci le sujet, et les développements ont été intéressants. Moins de surprise, mais toujours du plaisir, avec Cyril Demaegd. Bref, du qualitatif.

    Deux pistes de réflexion, peut-être.

    Les « sources » de Time Stories, inspirations thématiques et mécaniques, auraient pu être plus explorées peut-être, de même que l’absence de thème SF à ce jour.

    Concernant l’absence de « la culture de la critique » dans le secteur qu’évoque l’auteur dans une digression à propos de JSP, je suis  d’accord avec lui, mais j’irais peut-être plus loin dans la réflexion. Premièrement, en soulignant que l’exercice critique est trop souvent limité un discours sur le produit présenté, dans la temporalité où il est présenté. Deuxièmement, en disant qu’il s’agit peut-être d’une problématique plus large, de culture « journalistique » (je met des gros guillemets).

    Des critiques pas trop mal, on arrive encore à en trouver, et elles sont souvent relativement acceptées, en particulier parce que la production est relativement moyenne qualitativement, des saillies il y en a quelques unes, des bases de données aussi, mais une analyse de fond étayée sur des faits, c’est beaucoup plus rare. Il y en a quelques unes ici. Communication, blogs, chroniques et explication de jeu, interviews sympathiques, oui, mais il y a de grandes zones désertiques au milieu. Je recherche par exemple avec attention la manière dont la vente du principal site francophone en terme de trafic est analysée et commentée en ce moment, et je trouve que c’est un éclairage de la médiocrité, de la prédominance du spectacle et de l’émotionnel, et du défilement de ceux qui pourraient être en place de faire un travail critique à ce sujet.

    A ce propos, une digression. Ce matin, je lisais un beau texte de Ignacio Ramonet qui prenait l’image suivante:  en matière d’information, on serait passé progressivement d’une problématique de famine (peu d’infos, censure, limitation et verrouillage des circuits de diffusion) à une problématique de malbouffe (surproduction, perte de sens des mots, auto-censure, articles vérolés par des éléments pompés dans le dossier de presse, profonde consanguinité des acteurs).

    Ainsi, pour filer la métaphore, je  ne crois pas que l’information ne vaut plus rien, comme j’ai pu le lire. C’est comme de dire que le jambon de Bayonne ne vaut plus rien, puisqu’on en trouve à 2 euros à Lidl. Il suffit juste de trouver les bons petits producteurs locaux qualitatifs et et de se détourner du jambon industriel.

    Bref, je ne vais pas faire plus long, mais je dirais que La radio des jeux me semble en la matière un bon petit producteur local qui creuse son sillon. La culture ludique de base qui manque à beaucoup, dont à moi, plus le travail de fond important, plus le refus du diktat de l’actualité, plus le réseau, plus le temps de maturation, fait que c’est souvent très bien. Après, on aurait forcément envie de plus parfois, mais c’est déjà vraiment bien. Bravo à vous.

Laisser un commentaire