PRISON ARCHITECT n’aura pas lieu

Nous vous en parlions en mars dernier, Noralie Lubbers, dont c’était le premier titre, et son partenaire, bien connu dans nos colonnes, Dávid Turczi (Anachrony…) annonçaient vouloir faire une campagne KS pour réaliser une adaptation du jeu vidéo Prison Architect: Cardboard County Penitentiary. Mais dernièrement, Dávid Turczi a expliqué pourquoi le projet serait définitivement annulé. 

 

À la base, dans ce jeu vidéo, vous devenez les créateurs de votre propre prison haute sécurité. Vous devez gérer l’agitation et les espoirs de vos nombreux détenus, mais en plus vous devez faire face aux coups de couteau, aux émeutes et à tout le reste. C’est à vous de décider comment vous allez gérer tout cela dans le jeu. « Seuls les gardiens de prison les plus impitoyables seront capables de confiner les plus cruels des détenus. »

Au final, après mûres réflexions, les auteurs ont décidé d’annuler tout bonnement et simplement le projet. Ils expliquent leur décision sur un post BGG que vous trouverez ici. Pour résumer, Turczi explique qu’ils ont d’abord souhaité faire cette adaptation car ils étaient fans du jeu vidéo mais il raconte comment ils ont saisi après coup que c’était une mauvaise idée, la faute à une thématique originale qui ne passe pas en jeu de plateau.

Il reconnait qu’un certain nombre d’éléments initiaux ont été repensés voire retirés, comme les références aux agressions sexuelles et au couloir de la mort, parmi d’autres. C’était bien le parti pris du jeu vidéo en question de ne pas faire dans la dentelle, d’ailleurs « comme une grande partie de notre équipe créative est elle-même fan du jeu vidéo, il serait hypocrite de notre part de critiquer le jeu vidéo sur son thème », explique-t-il, en revanche il ajoute que le jeu de société est un autre média, « pour une communauté différente, dans un contexte très différent » précise-t-il encore.

C’est un réel mea culpa que nous pouvons lire : « Nous avons merdé. Pas PSC [l’éditeur – Ndlr], pas une seule personne de l’entreprise, pas Noralie & David, nous. Nous, les créateurs de Prison Architect: Cardboard County Penitentiary dans leur ensemble. […] Nous avons omis de regarder le problème sous-jacent. Si nous créons un jeu, où un grand nombre de personnes disent « cela me met mal à l’aise », et que nous répondons « tant pis », nous les excluons sciemment de la communauté qui peut apprécier nos jeux. » 

« Nous ne devrions pas faire ce jeu, parce que la réalité quotidienne qu’il rappelle et sur laquelle il glisse négligemment rend beaucoup de gens mal à l’aise, en colère, tristes. » écrit-il. Le communiqué se termine par la phrase suivante : « Tout ce que nous désirons, c’est pouvoir regarder les autres membres de la communauté – la communauté dont nous voulons faire partie – dans les yeux, et dire : Désolé, nous avons fait une erreur. Nous comprenons mieux maintenant. Et nous écouterons davantage, et toutes les voix, partout où des jeux sont joués. »

 

   

Laisser un commentaire