Participatif, la sélection naturelle du 31 octobre 2017

separateur-1

 Salutations ludico-participatives !

Essen oblige, cette rubrique arrive avec un petit retard d’une journée, Dame Shanouillette ayant du se remettre des kilomètres avalés au Spielemesse pour pouvoir corriger et valider ma prose (c’est que c’est fragile ces petites bêtes 😉 [NDLR : En vérité Shanouillette relit sans s’être remise mais elle dormira quand elle sera morte]).

Vous n’avez pas perdu grand chose à attendre un peu plus, la semaine dernière s’est révélée assez peu excitante malgré un nombre conséquent de nouvelles campagnes. Vous verrez aussi que j’ai pas mal rattrapé de projets involontairement zappés la semaine dernière.

 

Je vous souhaite une bonne lecture, et vous dis « À la semaine prochaine ! ».

    Chronique N°52

 

separateur-1

Ça s’est passé la semaine dernière…

Les lancements de campagnes, en bref

 

Beaucoup de lancements de nouvelles campagnes la semaine passée. On est en plein boom pré-fêtes, les backers se sont refaits des dépenses somptuaires de l’été et ont la CB toute frétillante.

dreamcatcher-box-art

Cartes ; Bluff

Dreamcatcher par les hollandais de The Carbon Initiative est un petit jeu de cartes avec du bluff dedans. La direction artistique est minimale mais pas mal du tout dans le genre. Je ne m’étendrai guère plus sur ce jeu car, au vu du départ minable et du résultat actuel de la campagne, on va soit vers un reboot soit vers un « epic fail ». Le prix du pledge (28€ FdPIn pour un jeu de 72 cartes) et le montant demandé ne doivent pas y être pour rien (actuellement 1 830 / 19 000 € et 81 soutiens. Fin le mercredi 22 novembre à 14h15).

Okko’s Chronicles par The Red Joker peut être considéré comme le « gros » lancement de la semaine. TRJ à, après les problèmes rencontrés lors de la campagne de Guardian’s Chronicles, regagné la confiance des soutiens en prenant à son compte toutes les erreurs commises (alors qu’elles étaient en partie dues à Iello, avec lequel ils coproduisaient le jeu) et en les corrigeant à leurs seuls frais à l’occasion de la campagne de Guardian’s Chronicles Clash of Heroes, là où bien d’autres éditeurs auraient tout simplement passé la campagne en  pertes et profits. Une attitude fort respectable, dont l’aspect positif a été amplifié par la campagne Ulule de La vallée des Rois, laquelle s’est déroulée sans accroc, du lancement jusqu’à la livraison.

Okko_Chronicles_Cover_Jeux_de_societ--_Ludovox

La livraison de Guardian’s Chronicles Clash of Heroes venant juste d’avoir lieu, le lancement de la campagne de Okko’s Chronicles pouvait donc se faire sous de bons auspices. Et ce fut le cas puisque les 40 000 $ du financement ont été atteints en moins de trois heures et que ce sont plus de 570 soutiens que l’on a pu dénombrer à l’issue des 24 premières heures.

Il faut dire que la BD Okko, dont est tiré le jeu, a ses fans et que les graphismes qui en sont également issus sont magnifiques. Pour qui aime le Japon médiéval, c’est assez difficile de résister. De surcroît, le jeu n’est pas une simple rethématisation de Guardian’s Chronicles mais apporte assez de modifications (les suivants, les cartes équipement, la nouvelle mécanique d’enquête et le plateau de l’Oni qui le rend de plus en plus puissant et transforme un peu le jeu en course pour les héros) pour que l’on n’ait pas l’impression de jouer au même jeu avec simplement des graphismes différents.

La campagne a été financée au premier jour et c’est une dynamique plus que correcte qui s’est mise en place et, même si elle n’a rien d’exceptionnel, les 1 000 soutiens sont presque atteints et le double du financement ne saurait tarder à l’être également (actuellement 77 500 / 40 000 € et 945 soutiens. Fin le jeudi 16 novembre à 20h01).

root-a-game-of-woodland-might-and-right-box-art-2

La première chose qui frappe lorsqu’on arrive sur la page de la campagne de Root : A Game of Woodland Might and Right par Leder Games, c’est la direction artistique du jeu. Comme je le disais la semaine dernière, elle est très tranchée et verra certainement autant de personnes l’encenser que la détester. Les graphismes, qui sont l’œuvre de Kyle Ferrin (l’illustrateur de la série des Vast du même éditeur) font très dessin animé pour enfants, mais à titre personnel je trouve l’ensemble magnifique.

Le pitch est un peu du déjà vu : la méchante Marquise de Cat (c’est son nom dans le jeu) a pris le contrôle de la forêt qu’elle administre d’une main de fer. Les habitants se sont regroupés en factions de résistance qui cherchent chacune à affirmer la primauté de leur influence sur la forêt. Mais elles doivent, pour cela, bouter hors des bois ces vils félins, ce qui va nécessiter de collaborer avec les autres factions en lice. Le jeu est complètement asymétrique, chacune des factions ayant ses propres capacités ce qui promet donc une bonne rejouabilité. Rejouabilité qui sera encore augmentée grâce au stretch goal des 200.000 $, à savoir une deuxième carte imprimée sur le verso du plateau de jeu.

La campagne a démarré sur des chapeaux de roue et a engrangé près de 63 000 $ et 845 soutiens à l’issue des 24 premières heures, engendrant une très bonne dynamique qui a permis d’ores et déjà de dépasser les 2 000 soutiens et de récolter plus de six fois les 24 000 $ du financement. Les stretch goals débloqués font la part belle à l’amélioration du matériel (et notamment des meeples) mais ajoutent aussi pas mal de gameplay, rendant le jeu encore plus désirable. Seule ombre au tableau, il y a peut-être un peu trop de texte en anglais sur les cartes pour un public pas trop anglophone (actuellement 161 500 / 24 000 $ et 2 190 soutiens. Fin le mercredi 22 novembre à 03h00).

best-treehouse-ever-forest-of-fun-box-art

Construction ; Draft

Best Treehouse Ever est un jeu de Scott Almes (les Tiny Epic Trucmachin, c’est lui) qui a eu son petit succès sur Kickstarter au printemps 2015 et qui a même reçu quelques prix de ci de là. Green Couch Games en remet une (une Couch. Non ? OK, désolé. Je sors…) avec Best Treehouse Ever : Forest of Fun, une extension stand alone qui apporte des emplacements dans la forêt avec chacun des effets particuliers, des cartes animaux permettant de scorer d’une façon un peu différente et la possibilité de jouer jusqu’à 8 joueurs un fois combinée à la boîte de base.

Si on ne peut pas vraiment parler de ruée lors du lancement, au moins la campagne a-t-elle été financée au début du deuxième jour et la dynamique est quand même plus que correcte pour ce genre de projet (actuellement 18 800 / 15 000 $ et 490 soutiens. Fin le vendredi 10 novembre à 05h00).

sarah's-singularity-box-art

Cartes ; Énigmes ; Voyages dans le temps

Sarah’s Singularity sera-t-il le premier jeu édité et présenté sur Kickstarter de Daily Magic Games à ne pas financer ? Réputé pour ne plus faire depuis longtemps de campagnes intéressantes pour les soutiens (surtout pour nous français, qui pouvons bénéficier souvent de versions localisées par Pixie Games), nous tenons peut-être là le premier jeu qui n’arrivera pas à faire passer la pilule.

Dans ce jeu de cartes, les joueurs sont des voyageurs spatio-temporels qui doivent résoudre des énigmes à travers les âges. Si les mécaniques ne semblent pas devoir être remises en cause (il ne semble pas que l’on soit face au jeu du siècle, mais on a vu bien pire), peut-être est-ce la direction artistique qui pêche un peu. À titre personnel, je le trouve un peu « cheap » tant concernant les graphismes que la mise en page des cartes. Quelle que soit la raison, toujours est-il que le démarrage a été plutôt mauvais et surtout qu’aucune véritable dynamique n’a suivi, le nombre soutien s’écroulant au deuxième jour (actuellement 6 350/ 15 000 $ et 176 soutiens. Fin le mercredi 15 novembre à 02h00).

full-moon-jacket-box-art

Coopératif ; Survie ; Figurines

Full Moon Jacket par Strangely Games est un jeu dont le moins que l’on puisse dire est que son pitch est improbable. Vietnam, 1968 (vains dieux, ça nous rajeunit pas !). Les Viet-Congs et les p’tits GI’s font soudainement amis-amis après s’être rendus compte qu’ils avaient un nouvel ennemi commun pas très regardant sur la couleur de peau : des loups-garous.

L’histoire ne dit pas ce que ces loups-garous sont venus faire dans les rizières du Vietnam, mais bon, ils sont là et il faut donc les combattre. Sans surprise, nous sommes en présence d’un jeu coopératif, et la véritable mission des joueurs, outre survivre, sera d’aller chercher et ramener à bon port le Colonel en affrontant ces maudits loups-garous. L’histoire ne dit pas non plus pourquoi des Viet-Congs vont risquer leur peau pour un officier américain, mais on va supposer qu’ils ont de bonnes raisons.

La direction artistique du jeu, sans être extraordinaire, est très bien foutue et parfaitement adaptée au thème. Les figurines notamment sont très jolies (enfin, les renders montrés laissent augurer du bon).

Malgré des early birds temporels sur six jours, le jeu n’a toujours pas financé à l’issue de ces derniers, et n’a d’ailleurs toujours pas financé tout court au moment où j’écris ces lignes. Il devrait y arriver, il ne manque qu’environ 3 500 £ et la dynamique n’est pas si mauvaise que cela (actuellement 31 500 / 35 000 £ et 487 soutiens. Fin le mercredi 22 novembre à 23h23).

the-ancient-evil-box-art

The Ancient Evil par Knightmare Games peut prétendre à des titres dans différentes catégories sur Kickstarter, et autant dire que pour 2017 il est très très bien placé. Premier titre, celui de « campagne avec le plus beau foirage de lancement ». Jugez vous-même : heure prévue de lancement 22h00 (déjà, pour un projet européen, faut aller le chercher cet horaire). Lancement effectif minuit et des poussières, sans aucunes explications. Mais surtout, lancement avec une page tellement vide que tout le monde s’est demandé si ce n’était pas un gros fake. Deuxième titre, celui de « campagne ayant subit l’annulation la plus rapide ». Là encore, pour 2017 le jeu est très bien placé, puisque l’annulation a eu lieu en moins de 24 heures.

De tout cela on peut déduire une chose, c’est que Knightmares Games a du avoir un gros problème au lancement, du genre perdre toute la page amoureusement préparée depuis des jours juste au moment de cliquer sur le bouton « Launch ». D’où retard. D’où page vide avec à peine de quoi se rendre compte de ce que contiennent les pledges. Absolument personne n’est à l’abri de subir un contretemps et/ou un problème technique. Mais il est complètement aberrant de persister à vouloir lancer sa campagne dans de telles conditions. Ce faisant, non seulement KG a flingué la campagne au point d’être obligé de l’annuler dans la journée, mais de surcroît ils sont passés pour des amateurs auprès de la communauté des backers ce qui, quand on a l’ambition de refourguer des pledges à plus de 90 € hors frais de port, n’est pas particulièrement positif. Le reboot est annoncé pour novembre, nous aurons donc l’occasion d’en reparler.

albedo-box-art

Deck building SF

Albedo par Herbertz Entertainment UG est un deck building SF pour 2 à 4 joueurs (voire 8 avec deux boîtes). L’éditeur insiste sur le fait qu’il y a peu d’attente entre les tours malgré le nombre potentiel de joueurs car les actions se font en simultané. Particularité du jeu : il existe déjà et a même été en vente à Essen. Il s’agissait d’un petit tirage réalisé à cette occasion et la campagne Kickstarter va essentiellement servir à améliorer le matériel. Ainsi devraient être revues la mise en page des cartes (ça ne sera pas du luxe) et leur qualité via des stretch goals. Dans un sens, c’est plutôt rassurant de savoir que l’on va financer l’amélioration d’un jeu qui se suffit déjà en lui-même. De plus, puisqu’il a été vendu, peut-être aurons nous d’ici la fin de la campagne des retours sur les qualités ludiques du jeu afin de pledger en connaissance de cause.

Est-ce l’idée de génie de lancer la campagne un dimanche, mais celle-ci a fort mollement démarré, et c’est un doux euphémisme. 9 soutiens le premier jour, 6 le deuxième, on a vu plus un tantinet plus violent comme départ. Espérons que les retours d’Essen provoquent un déclic et que la campagne démarre pour de bon dans les jours qui viennent (actuellement 771  / 5 000 € et 20 soutiens. Fin le dimanche 26 novembre à 21h00).

 

 

separateur-1

Suivi des campagnes précédemment lancées

 

neon-nights-2086-box-art

Les carottes semblent bien cuites pour Neon Nights : 2086 par Board to Death, dont on peut prédire sans trop de risque qu’il ne financera pas (actuellement 13 700  / 25 000 CA$ et 205 soutiens. Fin le mardi 7 novembre à 05h59).

overbooked-box-art

Puzzle Game

Overbooked par Randomskill Games ne financera certainement pas lui non plus (actuellement 8 630 / 15 000 S$ et 237 soutiens. Fin le jeudi 9 novembre à 04h59).

 

fruit-ninja-card-master-boite

La campagne des trois jeux proposés sous l’appellation Fruit Ninja par Lucky Duck Games a eu un parcours pour le moins chaotique la semaine passée. Après avoir financé au premier jour, elle a vu sa dynamique baisser au point que dimanche et lundi derniers se sont retrouvés avec un résultat négatif. Si la barre a été redressée le mardi, la campagne a vivoté jusqu’à samedi qui a vu le début de 3 jours consécutifs de perte. Même si le double des 10 500 € du financement a tout de même été largement atteint, la campagne a finalement été arrêtée. En fait, il semblerait que suite à des problèmes avec l’éditeur du jeu vidéo, notre Fruit Ninja sorte directement en boutique finalement. À confirmer ! 

too-many-bones-undertow-box-art

Dice builder

Surfant sur la renommée de son éditeur et sur les excellents retours du jeu dont il est l’extension stand alone, Too Many Bones : Undertow par Chip Theory Games est en passe de rassembler 11 fois les 50 000 $ de son financement avec plus de 3 200 souscripteurs, et ce malgré le prix somme toute élevé des pledges proposés. Mais quand ce prix est entièrement justifié par la qualité, le backer hésite beaucoup moins à faire chauffer la CB. La campagne semble avoir pris un rythme de croisière d’une grosse trentaine de soutiens quotidiens, ce qui devrait lui permettre d’aller chercher les 4 000 souscripteurs au final (actuellement 552 000 / 50 000 $ et 3 240 soutiens. Fin le vendredi 10 novembre à 01h00).

the-valley-of-alchemists-box-art

Gestion de ressources ; Combos

On m’a vertement tancé pour n’avoir pas parlé la semaine dernière de The Valley of Alchemists par Creativemaker LLC. Et il est vrai que cette campagne n’avait pas particulièrement attiré mon attention. Dans ce jeu, les joueurs sont des alchimistes qui doivent créer les meilleures potions pour obtenir le titre envié d’alchimiste de l’année. Pour ce faire, il faut collecter et combiner des ressources pour créer des potions dont les effets peuvent encore être modifiés par l’action de la magie. Les mécaniques sont à base de collection et de combos d’effets.

La direction artistique est particulièrement sympathique et colorée et les stretch goals ont apporté une diversité fort bienvenue aux miniatures des flacons.

À noter, au cas où vous seriez intéressés par le jeu, que la version Deluxe à 79 $ est particulièrement intéressante puisqu’elle offre l’extension Ghosts et 50 pièces métalliques, ce qui tend à offrir quasi gratuitement ces dernières par rapport à une boîte de base associée à l’extension Ghosts.

Si la campagne n’a été financée qu’à l’orée du troisième jour, elle est entraînée par une très bonne dynamique qui ne faiblit pas, bien au contraire. Les 600 soutiens viennent d’être dépassés ainsi que le double des 20 000 $ du financement. Il est enfin à noter que le jeu est disponible en français intégral (actuellement 42 700 / 20 000 $ et 615 soutiens. Fin le vendredi 10 novembre à 06h00).

legends-of-sleepy-hollow-box-art

Jeu coopératif scénarisé

Malgré le prix élevé des pledges (et les frais de port ridicules pour l’Europe), l’endurance de la campagne de Legends of Sleepy Hollow par Greater Than Games est restée fort honnête tout au long de la semaine passée, ce qui tend encore à prouver s’il en était besoin la force qu’une licence peut avoir. Le cap des 800 souscripteurs a été franchi mais la campagne semble voir poindre le début d’un ventre mou (actuellement 59 000 / 49 000 $ et 840 soutiens. Fin le vendredi 10 novembre à 17h59).

time-of-legends-joan-of-arc-box-art-2

Stratégie ; Affrontements historiques

Un 1 100 000 $ (soit onze fois la somme du financement) et plus de 5 800 soutiens pour Time of Legends : Joan of Arc par Mythic Games. Ce sont là normalement les chiffres d’un gros succès, mais je n’arrive pas à me défaire de l’idée qu’il ne s’agit que d’un demi succès. Car pour arriver à maintenir une dynamique au-dessus de la centaine de nouveaux soutiens quotidiens, il a fallu dans un premier temps sortir l’artillerie lourde, et dans un deuxième temps passer directement au thermonucléaire (si vous me permettez cette analogie). En effet, ce sont les bundles proposés généralement en fin de campagne pour dynamiser les derniers jours qui ont été lâchés ainsi à mi-campagne.

Ce faisant, MG a pris le risque de dévoiler (certes pas complètement) les derniers add-ons qu’ils avaient en stock et surtout donné l’occasion aux backers d’avoir plus de deux semaines pour réfléchir à l’opportunité de maintenir ce pledge à 500 $ qu’ils ont pris dans l’excitation du moment. Ce qui peut conduire in fine à un effet inverse de celui obtenu initialement. Et, de fait, malgré tous les efforts déployés, la courbe des nouveaux soutiens quotidiens est repassée très largement sous la centaine. Étant donné que les add-ons à venir ont été en partie spoilés, pas sûr que leur arrivée change beaucoup les choses puisque, pour une grande part, ils ont déjà été pris, et donc pledgés, en bundle par les backers intéressés. Les jours à venir vont être intéressants à suivre. Le jeu est disponible entièrement en français (actuellement 1 112 000 / 100 000 $ et 5 865 soutiens. Fin le vendredi 10 novembre à 21h00).

monster-lands-box-art

Gestion de ressources ; Placement d’ouvriers ; Dés

L’un des jeux les plus excitants du moment (LE plus excitant pour moi) est Monster Lands des espagnols de Second Gate Games. Les mécaniques malignes et la magnifique direction artistique semblent avoir convaincu pas mal de monde. 1 500 personnes à l’heure où j’écris ces lignes, soit 200 de plus au cours d’une semaine à la dynamique stable qui a permis de quadrupler les 25 000 € du financement. Un pledge groupé va certainement se mettre en place sur Cwowd après Essen , les gars de SGG devant en préciser les modalités une fois de retour dans leurs pénates. Stay tuned!

Et n’oubliez pas d’aller regarder le (comme toujours) l’excellent Ludochrono de Mathieu pour avoir une idée bien plus précise du jeu. Souvenez-vous aussi que les règles françaises en PDF sont disponibles avant de l’être peut-être en « dur » (actuellement 106 300 / 25 000 € et 1 500 soutiens. Fin le mercredi 15 novembre à 21h30).

kamigami-battles-battle-of-the-nine-realms-box-art

Deck building

L’un des jeux que j’ai ratés la semaine passée est Kamigami Battles : Battle of the Nine Realms par Japanime Games. Il s’agit de la réédition corrigée et renommée du jeu Kanzume Godess (jamais entendu parler…). Les règles de ce deck bulding en 1 vs 1 ont été modifiées, du contenu ajouté mais les magnifiques illustrations ont été conservées. La campagne offre également la possibilité d’acquérir l’extension stand alone River of Souls !

Ainsi que je l’ai signalé, les graphismes tant du jeu que de l’extension sont magnifiques, mais malheureusement pour les handicapés de l’anglais comme moi, les cartes sont tartinées de texte. On se consolera en se disant que c’est toujours ça d’économisé. Ce genre de réflexion passe en tout cas à mille lieues au-dessus de la tête de certains, puisque le pledge à 300$ (le jeu, l’extension plus plein de bricoles aussi exclusives que dispensables) à son petit succès et que les cinq à 1 000 $ (oui oui, mille. Avec le contenu de celui à 300 plus une carte dessinée selon vos désirs) sont partis comme des petits pains !

Bien entendu, la campagne a financé dès le premier jour et bénéficie d’une bonne énergie qui lui permet d’approcher le double des 25 000 $ demandés et d’atteindre les 350 soutiens (actuellement 49 300 / 25 000 $ et 344 soutiens. Fin le jeudi 16 novembre à 23h00).

speakeasy-blues-box-art

Placement d’ouvriers

Les auteurs de Sagrada ont à nouveau frappé avec Speakeasy Blues par Artana, autre jeu raté la semaine dernière. On ne change pas un système qui marche et nous sommes encore sur un  jeu de placement de dés. Nous sommes dans le New York des années folles (les années 20, pour les incultes 😉 ) et de la prohibition, et chaque joueur est le patron d’un bar qui doit attirer les clients en organisant des soirées jazz, en graissant la patte aux flics et/ou en se payant les services de la mafia locale pour se faire livrer de l’alcool de contrebande.

Les bons retours de Sagrada associés à un thème qui change un peu (et qui accessoirement parle particulièrement aux américains) ont certainement joué dans le très bon démarrage de la campagne. Financée au premier jour à deux fois les 5 000 $ demandés, elle l’est désormais pratiquement à trois fois et bénéficie d’une bonne dynamique, quoiqu’un tantinet chaotique (actuellement 14 500 / 5 000 $ et 268 soutiens. Fin le vendredi 17 novembre à 05h59).

badlands-outpost-of-humanity-box-art

Survie en compétitif

Après avoir très bien démarré en récoltant quasiment le double des 15 000 € nécessaires dès le premier jour, la campagne de Badlands : Outpost of Humanity par Jet Games Studio a brutalement marqué le pas au second jour. On peut même parler de coup d’arrêt. La courbe des soutiens et du financement a alterné le « pas trop mauvais » et le franchement « pas bon » sur les 7 derniers jours, et quatre journées sur les 5 dernières ont été carrément en négatif en nombre de soutiens. Et il reste 17 jours à tenir (actuellement 33 880 / 15 000 € et 520 soutiens. Fin le vendredi 17 novembre à 18h00).

Perdition's Mouth Abyssal Rift d

Dungeon crawler « Euro »

Encore un jeu zappé la semaine dernière avec Perdition’s Mouth – Revised Edition, un dungeon crawler « euro style » par Dragon Dawn Productions. Cédant à la mode des « reprints en plus mieux bien », DDP relance la production de Perdition’s Mouth, déjà financé sur Kickstarter il y a quasiment deux ans, en corrigeant quelques bricoles ici et là. Un kit de mise à jour est disponible pour les possesseurs du premier opus, ce qui est toujours fort bienvenu.

La somme, assez élevée, de 40 000 € du financement a été obtenue au deuxième jour de campagne et les 70 000 € devraient être bientôt atteints, ainsi que les 700 soucripteurs (actuellement 67 900 / 40 000 $ et 686 soutiens. Fin le samedi 18 novembre à 18h00).

carnival-of-monsters-box-art

Plaisanterie à 222 000 $

Le gag, digne d’un premier avril en plein mois d’octobre, de Richard Garfield’s Carnival of Monsters par Amigo Spiel continue. Un peu plus de 250 nouveaux soutiens sont venus apporter leur obole permettant à la campagne d’atteindre le quart de son financement. Reste un peu moins de 20 jours pour trouver les trois-quarts manquants. Allez, on y croit ! Ou pas.

MAJ de dernière minute : la campagne vient juste d’être annulée quelques instants avant que j’écrive ces lignes (annulée à 35 000 / 222 000 $ et 553 soutiens).

temporal-odyssey-logo

Cartes ; Voyages dans le temps

Dernier jeu involontairement délaissé la semaine dernière, Temporal Odyssey – Draft The Future ! par Level 99 est un jeu de cartes aux très jolies illustrations dans lequel les joueurs incarnent des voyageurs temporels qui vont lutter entre eux, mais j’avoue ne pas en avoir bien saisi la raison. Le jeu se présente comme facile à mettre en œuvre et comme ayant des règles simples à appréhender. Un PnP est disponible ainsi qu’un module Tabletop Simulator.

Largement financée au premier jour, la campagne est entrée depuis une semaine dans son ventre mou mais reste malgré tout en positif (actuellement 24 900 / 10 000 $ et 720 soutiens. Fin le lundi 13 novembre à 02h00).

hubywoky-boite

Hubywoky, Le Commencement par Hubvious SAS est un projet que j’ai découvert récemment grâce au forum de Cwowd. Et comme, ainsi que son nom ne l’indique pas, il s’agit d’un nouvel éditeur Lyonnais, je ne peux pas ne pas en parler ici (on est chauvin ou on l’est pas ^^). Alors je préviens tout de suite les allergiques au numérique dans les jeux de plateaux, sous quelque forme que ce soit. Ici le smartphone est un élément important.

Hubywoky est donc un jeu de cartes très particulier présenté comme un jeu de cartes stratégique et évolutif, au concept pas très facile à expliquer. Déjà, le premier truc qui frappe est que les cartes sont triangulaires. Aux coins arrondis, certes, mais triangulaires. Et chacune d’entre elles est unique. Certaines ont un monstre au recto, d’autres un bonus. Chaque joueur doit préparer 3 piles de 4 cartes faces cachées en alternant monstre et bonus et, surtout, doit se rappeler la façon dont il a agencé ses piles. Un petit côté memory donc. Voilà qui quasiment élimine les joueurs qui, comme moi, sont nés sous le signe du poisson rouge, ascendant bulot. Ensuite chacun tire ses cartes et cherche à éliminer celles des adversaires selon des règles que je vous laisserais découvrir vous-même.

hubywoky-carte

Car on en arrive à l’aspect le plus novateur du jeu. Ses concepteurs ont pour ambition de faire jouer les gens autour d’une table puis, la partie terminée, d’aller engranger des points dans des parties virtuelles avec le même set de cartes « qu’en vrai ». Pour cela, chaque carte possède un QRCode au dos que l’application lira pour transformer la vraie carte en carte virtuelle. Autre aspect du jeu, c’est un JCC. Et des boosters de 6 cartes sont donc disponibles au prix de 3€.

On ne s’en cachera pas, quand on connait un peu Kickstarter, il faut avoir vraiment la foi (j’aurais bien mis autre chose de plus parlant, mais moins « Shanouillette Friendly » 😉 . Mais vous aurez compris ce que je veux dire) pour présenter sur Kickstarter un JCC dont une bonne part du gameplay passe par un smartphone. Le niveau de financement n’étant pas très haut, il a été atteint au neuvième jour. On s’en doute, la dynamique est pour le moins tranquille mais en tous cas toujours positive. Reste la durée de la campagne. Elle a commencé il y deux semaines et se termine dans un mois. Ça risque d’être long. Bien entendu, les règles sont  disponibles en français (actuellement 5 480 / 5 000 $ et 79 soutiens. Fin le lundi 30 novembre à 22h00).

 

Vous trouverez une sélection plus importante de projets en cours sur la page dédiée de Cwowd.

 

 

separateur-1

Ils se terminent cette semaine

 

gloom-of-kilforth-box-art

Cartes ; Land Crawler

Alors que le rappel des 48 heures a sonné, la campagne de Gloom of Kilforth : A Fantasy Quest Game Expansions par Hall or Nothing Productions est désormais sûre de réaliser un joli score. Financée à plus de six fois les 27 000 £ demandés par plus de 2 700 contributeurs, il apparaît que Nuts! Publishing a bien fait de se positionner pour la localisation française (actuellement 180 000 / 27 000 £ et 2 715 soutiens. Fin le mercredi 1er novembre à 00h59).

opération-archéo-box-art

Coopératif malin, sans violence et culturel

Il reste deux jours (mais sans rappel des 48 heures, nous sommes sur Ulule) à Opération Archéo par Mathieu Baiget pour améliorer le score de ce très bon jeu coopératif au thème original. Les 500 contributeurs et le triplement des 8 000 € du financement sont déjà acquis, ce qui est un très bon score sur cette plateforme de financement. Reste 2 jours pour aller chercher les 26 000 € synonymes d’ajout de l’extension. Il est bon également de préciser que le jeu est en français (actuellement 23 600 / 8 000 $ et 497 soutiens. Fin le mercredi 1er novembre).

end-of-the-trail-box-art

Cartes ; Mécaniques originales

End Of The Trail par Elf Creek Games a continué à voir arriver les nouveaux soutiens à un petit rythme (une quarantaine cette semaine) mais on peut encore espérer que le rappel des 48 heures qui va être envoyé permette d’améliorer le résultat (actuellement 19 350 / 7 000 $ et 480 soutiens. Fin le jeudi 2 novembre à 04h00).

dinogenics-box-art

C’est une très bonne semaine que vient de passer la campagne de Dinogenics par Ninth Haven Games puisqu’elle a vu arriver plus de 350 soutiens. Nul doute que le rappel des 48 heures va permettre de franchir la barre des 100 000 $ et certainement celle des 2 000 soutiens  (actuellement 97 100 / 30 000 $ et 1 817 soutiens. Fin le jeudi 2 novembre à 16h09).

ratland-box-art

Pose d’ouvriers ; Stop ou encore ; Programmation

La campagne de Ratland par Eclipse Editorial sera restée étonnamment stable durant toute sa durée, même si la dynamique globale n’est pas monstrueuse. La barre symbolique des 1 000 soutiens a tout de même été atteinte et on attend de voir si le rappel des 48 heures va faire son office et permettre d’aller taquiner les 50 000 € (actuellement 42 100 / 15 000 € et 1 030 soutiens. Fin le jeudi 2 novembre à 23h59).

haunt-the-house-box-art

Cartes ; Collection ; Combos

Le gentil succès du sympathique petit jeu de cartes Haunt the House par Kids Table BG ne s’est pas démenti cette semaine puisque c’est plus d’une centaine de nouveaux soutiens qui sont venus pour effrayer du chasseur de fantômes. Là aussi, le rappel des 48 heures devrait booster cette fin de campagne  (actuellement 30 300  / 8 000 CA$ et 692 soutiens. Fin le vendredi 3 novembre à 02h00).

detective-city-of-angels-box-art

Enquêtes ; Compétitif, coopératif ou solo

Plus de 200 nouveaux soutiens la semaine passée pour Detective : City of Angels par Van Ryder Games lui faisant franchir la barrière des 2 000 souscripteurs. Une belle réussite donc, à voir si les 200 000 $ peuvent également être atteints grâce au rappel des 48 heures (actuellement 171 800  / 40 000 € et 2 035 soutiens. Fin le vendredi 3 novembre à 05h00).

leviathan-cover-art

Micro jeu ; Cartes ; Stratégie

Encore une toute petite chance que le micro-jeu de cartes Leviathan par Past Go Gaming arrive à réunir les 4 000 $ qui lui manque pour être financé. la dynamique est très faible, mais toujours constante et positive. Sur un malentendu, ça peut passer (actuellement 7 000  / 11 000 $ et 263 soutiens. Fin le dimanche 5 novembre à 07h59).

 

 

 

separateur-1

À venir cette semaine

war-room-matériel-démo

Lundi 30 octobre

War Room par Nightingale Games est un gros, très gros jeu sur la deuxième guerre mondiale, couverte dans sa totalité. Nous sommes sur un jeu de simulation économico-militaires dans lequel les deux aspects sont aussi importants l’un que l’autre. Inutile de dire qu’on est à des années lumières du party game et du jeu d’apéro et qu’il vaut mieux prévoir une (grosse) après-midi avant de lancer une partie. (30/10)

monster-slaughter-box-art

Mardi 31 octobre à 16h00.

Monster Slaughter par Ankama est mon jeu à moi que j’attends avec impatience. Le pitch (chaque joueur est une famille de monstres qui doivent aller bouffer de l’étudiant(e) dans une maison isolée au fond des bois), la direction artistique, le plateau de jeu en 3D, tout est là pour me séduire.
Pour moi c’est passage en mode « autopledge » mardi en milieu d’après-midi. Si vous voulez avoir un petit aperçu de pourquoi je suis tout excité, allez donc sur le site officiel. (31/10 à 16h00.)

kapow!-box-art

Mercredi 1er novembre

Kapow ! par 2 Ton Porcupine (il y en a qui ont de l’imagination pour trouver le nom de leur boîte) est un jeu de dice building dans l’univers des super vilains et héros. Le traité graphique fait très comics, comme le laisse suggérer le titre.

dragon-canyon-box-art

Jeudi 2 novembre

Après avoir été repoussée, cela semble bon pour Dragon Canyon par Sweet Lemon Publishing. Cet éditeur est un habitué des petits jeux de cartes malins et nous pouvons attendre le meilleur de celui-ci dans lequel des clans vont se latter pour prendre le contrôle et exploiter les ressources d’une région où il ne fait pas bon aller faire du camping.

 

 

 

 

separateur-1

 

On les attend de pied ferme

separateur-1

On les attend de pied ferme

  • Batman par Monolith : Ce jeu reprend la très intéressante et originale mécanique d’overlord de Conan, avec un mode prévu spécifiquement pour 2 joueurs. Ludovox vous en parlait par ici après une partie sur le salon cannois.

 

separateur-1

Légende des symboles utilisés

coeur rouge : Désigne les campagnes conseillées par Shanouillette.

coeur bleu : Désigne les campagnes conseillées par Gougou69.

fr : Désigne les campagnes dont tout ou partie des éléments sont en français.

: Désigne les campagnes particulièrement intéressantes sur le plan financier.

Attention 2 : Désigne les campagnes que nous déconseillons fortement.

Le lexique du participatif

  • Add-on : (Nom m.) Ajouts optionnels et néanmoins payants proposés au cours de la campagne. Cela peut-être des packs de figurines, des extensions, des dés plus jolis, mais aussi des objets beaucoup plus dispensables tels que des t-Shirts ou des mugs, voire des pin’s (si si !). Dans tous les cas, les sommes collectées par ce biais participent à l’augmentation de la cagnotte et à atteindre les paliers des stretch goals.
  • Backer [bakeur] : (nom m.) Aussi utilisé, « pledger ». Personne qui avance de l’argent pour la réalisation d’un projet dont la campagne est en cours.
  • Box Upgrade : Modifications apportées tout au long de la campagne (souvent dans le cadre des stretch goals) qui permettent d’améliorer la qualité du matériel du jeu (cartes plus épaisses, carton de la boîte plus fort, dés spéciaux, etc…).
  • CAD$ : Dollars Canadiens (cours bien inférieur au Dollar US)
  • Campagne : Période au cours de laquelle le projet est proposé au souscripteurs. Généralement de 2 à 4 semaines, mais cela peut être moins ou beaucoup plus. Cette durée n’est pas anodine et ne doit pas être choisie au hasard par le porteur du projet. En effet, de celle-ci dépend la forme et la dynamique de la campagne.
  • CMoN : Initiales de l’éditeur “Cool Mini or Not”. Afin de briller en société et avoir l’air du mec (ou de la meuf) qui s’y connait, on le prononcera “Simone” (oui, comme la tata du même nom) et on proscrira les “kmone” ou, pire, les “komone”.
  • DPG : Initiales de l’éditeur “Devil Pig Games”.
  • Early Birds [eurli beurdz] : (Nom m.) Rien à voir avec des oiseaux qui arriveraient en avance. Il s’agit d’un nom poétique donné au pledge à prix réduit (généralement quelques dollars) ou avec un bonus proposé parfois aux tous premiers souscripteurs d’une campagne.
  • FdPI : Initiales de « Frais de Port Inclus »
  • KS : Contraction de KickStarter, la plus grosse plate-forme de financement du monde connu.
  • KS Exclu : Acronyme regroupant tout ce qui est proposé lors d’une campagne et qui lui est exclusif. Par exemple, un add-on ou un stretch goal « KS Exclu » ne se retrouvera jamais dans le commerce et ne pourra plus être acquis en dehors de la campagne. Mais certains porteurs de projets ont des notions bien personnelles de la signification du terme « exclusif ».
  • Mougeon : (Nom m.) Race animale grégaire endémique sur Kickstarter, mi-mouton mi-pigeon. Les spécimens qui la compose ont pour particularité d’avoir, au cours de certaines périodes de l’année qui correspondent peu ou prou à la durée des campagnes de financement les plus en vue, une capacité de discernement inversement proportionnelle à la taille de leur compte en banque.
  • Pledge [plèdj] : (Nom m.) Niveau de soutien proposé lors d’une campagne. Par extension, somme d’argent versée pour y accéder.
  • Pledge groupé (ou PG) : (Nom m.) Regroupement des participations de plusieurs soutiens géré par une personne, généralement pour diminuer (parfois drastiquement) les frais de port et après négociation avec le porteur du projet.
  • Pledger : [plédjé] (Verbe) Action de sélectionner un niveau de soutien et d’autoriser le débit de son compte de la somme correspondant en cas de réussite de la campagne.
  • Pledger : [plédjeur] (Nom m.) Voir « Backer ».
  • PnP : Initiales de « Print and Play ». Il s’agit d’un fichier (généralement PDF) gratuit ou payant, permettant d’imprimer les composants du jeu qui s’y prêtent et ainsi de le tester avant la fin de la campagne.
  • Reboot [rebout] : Deuxième (voire plus) lancement d’une campagne qui a précédemment échoué à être financée. En général, le porteur du projet essaie à ce moment là de corriger les erreurs qui ont mené à l’échec, mais pas toujours…
  • Reminder [wemeyndeur] : Option qui vous averti par mail de l’entrée d’une campagne dans ses dernières 48 heures et vous permet ainsi de juger de la pertinence d’y participer. Utile lorsque l’on est pas certain d’être intéressé en l’état en début de campagne.
  • Reprint : Nouveau tirage d’un jeu qui fait parfois l’objet d’une campagne participative.
  • ROW : Acronyme de “Rest Of the World”. Indique l’ensemble des zones géographiques concernées par des frais de port qui n’ont pas été déjà détaillées.
  • SG : Contraction de « Stretch Goals » (voir explication de ce terme).
  • Stretch Goals [strètch golz] : Paliers de financement qui, lorsqu’ils sont atteints, débloquent un ou plusieurs éléments supplémentaires venant généralement enrichir le jeu. Lorsque ces stretch goals sont spécifiques à la campagne et lui resteront exclusifs, on emploie l’expression acronyme de « SG KS Exclus ».
  • UE Friendly : Définit un projet dont le porteur s’est assuré que les colis de son jeu arriveront dans notre boîte aux lettres sans surcoût lié au passage en douane.

separateur-1

   

10 Commentaires

  1. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 31/10/2017
    Répondre

    Je sais pas si The Ancient Evil peut pas aussi concourir pour le prix du plus beau plagiat de l’année: on explore en coop une maison hantée, dans l’univers de Cthulhu, Pour réussir une action il faut faire un score inférieure à la compétence de notre personnage et quand on voit des monstres on prend des dégats mentaux. C’est tout ce que j’ai vu du jeu et ça ressemble quand même furieusement aux Demeures de l’épouvante.

    • Photo du profil de Gougou69
      Gougou69 31/10/2017
      Répondre

      Hé hé… Pas faux. Certains ont même laissé entendre que c’était plus un KS pour des figs proxy pour les Demeures de l’Epouvante vu qu’on pouvait ne pledger que les figs.

      • Photo du profil de fouilloux
        fouilloux 31/10/2017
        Répondre

        Ah non mais quand je lis le porteur qui dit « but overall the fact of having a « human » player controlling the evil guys and making them acting like smart creatures instead of brainless robots, while he also narrates de scenario, playing tricks on the investigators, etc is another point » c’est juste exactement la V1 des demeures de l’épouvantes.

  2. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 31/10/2017
    Répondre

    Sinon Root me fait pas mal de l’oeil, ayant raté Vast

  3. Photo du profil de KakitaBen
    KakitaBen 31/10/2017
    Répondre

    T’es au top ^^

     

  4. Martin 03/11/2017
    Répondre

    Bonjour,

     

    Je suis tombé sur tabula rasa sur ks hier. Est ce que quelqu’un a un avis et s’est penché sur le jeu ? Il a l’air pas mal mais peu de soutien pour l’instant….

    • Photo du profil de Gougou69
      Gougou69 03/11/2017
      Répondre

      Un des nombreux jeux qui passent régulièrement sous les radars. Faut que je me penche sur son cas, il est très joli. A voir ce que cela vaut.

      • Martin 03/11/2017
        Répondre

        Il y en a tellement en même temps ….

  5. Martin 03/11/2017
    Répondre

    Il est financé malgré tout

  6. Photo du profil de Umberling
    Umberling 08/11/2017
    Répondre

    Petit correctif pour Huby Woky : il est possible de jouer sans appli, le jeu est juste enrichi avec. Le jeu sera a priori distribué par Atalia.

Laisser un commentaire