Parks – Back to the Trees!

Back to The trees!
Et si on partait sur les sentiers se ressourcer ? 
Parks de Henry Audubon est un jeu lancé sur Kickstarter qui a beaucoup buzzé, il faut dire que le thème naturel est très à la mode en ce moment et que l’édition est de toute beauté (merci Keymaster Games, et Matagot pour la localisation).
À titre personnel, j’avoue avoir tendance à mettre un peu de distance quand un jeu fait du bruit ; malgré tout, la curiosité l’a emporté et je suis revenu de ma boutique avec la boite, un peu sur un coup de tête, l’univers graphique et le thème finissant de m’enchanter.

Dans Parks, nous allons jouer sur quatre saisons, soit une année entière (bravo !). On déplace nos deux randonneurs sur le chemin pour récupérer des jetons ressources qui représentent des souvenirs que l’on va dépenser pour acquérir des cartes Parks ou pour prendre des photographies de paysages.

parksuvfgbela_jeux_de_societe_ludovox

Promenons-nous dans la boîte !

Le système de jeu de Parks est à la fois simple et malin. Simple parce que nous composons un parcours avec les tuiles du jeu. À son tour un joueur doit positionner un de ses randonneurs sur une des tuiles pour réaliser l’action de la tuile, ce qui consiste principalement à récupérer des ressources. Mais attention, on ne peut pas revenir en arrière, il faut donc bien réfléchir à ses avancées.

Comme dans un jeu de pose d’ouvriers, nous ne pouvons pas nous rendre sur un lieu déjà occupé par un randonneur que ce soit celui d’un adversaire ou le sien. Enfin… pas tout à fait, car nous avons un jeton feu de camp qui nous permet de déroger à cette règle. Comme on a deux randonneurs, on peut les faire avancer à notre rythme, pour bloquer un lieu par exemple.

Quand un de nos randonneurs arrive au bout du chemin, 3 choix s’offrent à nous : dépenser nos ressources pour acquérir une carte Parks, en réserver une, ou bien encore acheter de l’équipement (mais aussi retourner son jeton feu de camp face visible pour le réutiliser).

Vous sentez bien que le timing est très important, d’autant que l’on ne peut pas stocker plus de 12 ressources, donc traîner sur le chemin pour profiter du paysage, c’est agréable, mais peu productif !

Parks01

 

Quand il ne reste plus qu’un seul randonneur sur le plateau, il n’a plus que le choix d’aller à la fin du parcours, là encore un bon moyen de casser le jeu d’un joueur en accélérant au bon moment le rythme de marche.

parks09

 

Pour les joueurs qui aiment les jeux à moteur, il y a une légère composante avec les cartes gourdes ou les cartes équipements qui nous donnent des capacités particulières. Par exemple, l’équipement de pluie permet d’utiliser les jetons pluie à la place des jetons arbres, le journal me permet de dépenser un jeton montagne de moins sur les cartes Parks. Les cartes Gourdes quant à elles offrent des alternatives : on peut les remplir avec un jeton pluie pour profiter de leur effet, un autre moyen d’avoir une ressource.

 

parks07

 

Quand la manche se termine, on recompose le sentier de tuiles sans omettre d’en ajouter une de plus, allongeant le chemin à chaque saison.

L’interaction se loge dans plusieurs éléments : on va se chiper l’appareil photo permettant de prendre des photos (ça ne s’invente pas) qui donnent des points en fin de partie, le système de déplacement nous permet de bloquer un lieu, mais pas indéfiniment, et les cartes années qui sont des objectifs secrets qui vont nous pousser à jouer d’une certaine manière (ainsi, si l’on comprend les intentions de l’adversaire on va pouvoir lui casser ses plans).

 

parks-photo

 

Pourtant que la montagne est belle…

L’édition est superbe. Une petite boite pleine de matériel, pas de vide. Des boîtes que l’on pose à côté des joueurs contenant des ressources du plus bel effet. Les illustrations du collectif d’artiste Fifty Nine Parks mettent indéniablement en valeur le jeu. Quand on achète Parks on se sent choyés. On n’est pas dans la surproduction, comme dans un Tapestry par exemple, même si l’on aurait bien entendu pu utiliser du matériel plus basique. Du coup on a un jeu qui coûte quand même 50€.

 

parks03

 

Chacune des cartes représente un parc naturel américain : Grand Canyon, Yellowstone, Everglades, un petit texte – totalement inutile en jeu – présente une particularité du parc… Bien sûr cela devient complètement indispensable une fois qu’on y a goûté, à l’instar des descriptions d’un Wingspan.

 

parks05

 

Parks nous a fait penser à Tokaido, même si la comparaison est tenue, les deux jeux étant tout de même différents, mais on en ressort avec cette même sensation de voyage zen. L’important n’est pas la destination, mais le chemin pour s’y rendre. Comme Tokaido on est dans la contemplation, même si Parks nous rappelle vite que l’on est dans un jeu d’optimisation avec un peu de combo. Entre joueurs avisés il faudra se surveiller et ne pas laisser trop de liberté à un joueur.

Mécaniquement parlant, on reste en sentier balisé, le jeu est un peu sage et on aurait sans doute aimé un peu plus de hors pistes. Il n’y a que le deck automa (pour les joueurs solo) pour faire des crasses. Sinon on ne peut pas vraiment faire de coups bas aux autres joueurs, encore que prendre la carte Parks qu’un joueur convoitait peut être un peu raide.
Autre élément qui peut décevoir : le hasard des cartes Parks. J’ai une carte année (ou objectifs) qui me donne des points en fin de partie si j’ai des cartes montagne, mais le hasard fait que la pioche en révèle très peu. Du coup ces cartes années sont finalement assez peu payantes, il vaut mieux s’en soustraire.
Personnellement, j’aurais aimé pouvoir avoir d’autres moyens de marquer des points. Finalement on en marque principalement avec les cartes Parks, la carte année et les photographies. Pouvoir récupérer des cartes objectifs supplémentaires ou avoir d’autres moyens de gagner des points aurait été un plus à mon goût, mais sans doute est-ce un choix éditorial et peut-être que l’extension comblera cela.

 

parks06

 

Parks reste un jeu familial. Il s’explique très rapidement, s’avère simple à jouer, pour autant on a de vrais choix à faire. C’est le genre de boîte qu’on a envie de sortir avec des joueurs débutants, ou des enfants. Des joueurs aguerris peuvent se sentir ici un peu à l’étroit, même si objectivement la tension existe bel et bien.

Toutes les configurations ne se valent pas (la boîte annonce de 1 à 5 joueurs). Je conseille de jouer plutôt à partir de 3 et même 4, où les dilemmes sont plus importants. À deux joueurs, le jeu fonctionne, mais la tension faiblit un peu.

Au final, Parks ne propose certes rien de bien original si ce n’est son thème dépaysant, on y retrouve principalement des mécaniques éprouvées, mais le tout fonctionne de manière très harmonieuse et on a envie d’équiper son sac à dos et de repartir en balade

 

   

9 Commentaires

  1. Photo du profil de -Nem-
    -Nem- 31/08/2020
    Répondre

    « le jeu est un peu sage et on aurait sans doute aimé un peu plus de hors piste » J’adore cette phrase, qui résume très bien ce que j’ai également ressenti en jouant à ce jeu (même si j’ai quand même bien apprécié mon unique partie).

    • Photo du profil de atom
      atom 31/08/2020
      Répondre

      Sur le papier, je trouvais ça assez basique, mais au final je trouve qu’il est bien équilibré et les sensations sont agréables. Au début on joues tous en prenant son temps et puis tout d’un coup tu réalises qu’il faut placer quelques accélérations quitte à sauter quelques cases, temporiser parfois. Cette idée simple de deux randonneurs est vraiment excellentes car elle ouvre le jeu et à la fois elle peut le bloquer (il n’est pas rare que l’on laisse un meeple sur une case pour bloquer une case).  tout en sachant qu’on a le jeton feu de camp. C’est vraiment très malin.

  2. Photo du profil de Tasmat
    Tasmat 01/09/2020
    Répondre

    Personnellement, c’est désormais un jeu que je présente aux joueurs quand je joue hors de mon cadre habituel (d’asso / « gros » joueurs), car il présente tous les aspects nécessaires pour charmer les néo-adeptes du JdS : un jeu magnifique avec un thème propice à la rêverie, des règles relativement simples et des parties rapides, et un soupçon d’interaction mais pas trop méchante.

    • Photo du profil de atom
      atom 01/09/2020
      Répondre

      C’est tout à fait mon propos. Le jeu est idéal pour découvrir ou pour jouer avec gens qui sont pas habitués aux jeux de sociétés. Avec son thème, on peut aussi le jouer en famille, soit de manière cool, soit manière plus agressive. Avec ma compagne on joue beaucoup plus rapidement, hésitant pas à accélérer pour que l’autre ne puisse pas trop se développer. Idem en bloquant des lieux (sachant que tu ne les bloques pas éternellement). Du coup il y a deux modes de jeux si j’ose dire, le mode familial et le mode plus joueurs habitués.

      • Photo du profil de Tasmat
        Tasmat 01/09/2020
        Répondre

        Oui c’est ça, et même, j’ai oublié de préciser dans mon commentaire qu’il marche aussi très bien dans le cadre habituel, car les gens trouvent de quoi faire avec.
        Bon certains m’ont dit que le jeu restait limité sur pas mal d’aspects et que la rejouabilité devait être limitée (ce qui n’est pas faux d’ailleurs).
        Mais la parade est justement là, au lieu de faire beaucoup de parties avec les mêmes, j’en joue moins mais avec des groupes différents (ce qui pour le coup change drastiquement les parties ^^)

  3. Photo du profil de Umberling
    Umberling 01/09/2020
    Répondre

    J’ai trouvé l’édition « trop » forte par rapport aux choses proposées par le jeu : avec un tel bijou d’édition, le gameplay un peu maigre peine à faire mouche. Ça mériterait un poil plus de gameplay, ou un poil moins de matériel…

    • Photo du profil de keltys
      keltys il y a 27 jours
      Répondre

      Je suis d’accord avec toi, c’est pour ça que je le conseillerai plutôt en découverte du JDS notamment pour la qualité de l’édition qui fait mouche (illustrations et petites boîtes). Mais pour des joueurs habitués mouais, on touche vite les bords de ce joli cadre.

  4. Frédéric Ochsenbein 01/09/2020
    Répondre

    Même sensation que les joueurs que je côtoies : un jeu qui n’est pas inintéressant mais il lui manque un petit quelque chose. On me propose une partie je ne dirai pas non, mais je ne vais pas être demandeur. Joli matériel

  5. Photo du profil de morlockbob
    morlockbob il y a 29 jours
    Répondre

    ce  n’est pas un jeu que j’achèterai car il est malgré tout un peu simple. Par contre, il est parfait pour se faire la main et s’encanailler. Et pour une fois, j’avoue que le prix élevé n’aurait pas été un frein, le format est parfait, les parcs merveilleux et on a plaisir à manipuler l’objet. Le beau se paie, et celui là à le bon goût de le faire avec poésie

Laisser un commentaire