PALM READER : Jeu de Paume

Palm Reader est un petit jeu coopératif qui fait appel au toucher et à la mémoire immédiate. Le titre signé Jonathan Bittner & Andrew Cedotal est arrivé chez Sit Down en octobre dernier. Il est à noter que House flippers et Wormorld édités au même endroit et au même moment sont aussi nés de ce quatre mains. 

sitdown-logo-rvb

Le sachiez-tu, la palme, est une mesure de 4 doigts environ, ça dépend si on est chez les grecs ou chez les romains. Le jeu se situe au bout des doigts, dans la paume de la main (palm). Voici une mécanique de bouche à oreilles, un jeu de doigt à paume.

Une paume, c’est aussi 1.618 palme, une unité de mesure propre aux bâtisseurs de cathédrales. Avons-nous là un monument ludique au creux de la main ?

 

PRmain

 

Palm Reader, la transmission du message 

Le premier joueur lance un dé dans une petite boîte secrète. Suivant ce résultat, il regarde la forme qui correspond, sur la première carte de la pile. Il trace alors cette forme dans la paume de son voisin, du bout de son doigt. Le voisin tente de mémoriser la forme et la passe à son voisin. Ainsi de suite, on peut jouer jusqu’à 10 joueurs, nous dit le jeu.

PR0

Palm Reader ; des cartes aux difficultés variables

 

La forme se déforme, fait le tour de toutes les mains de joueurs, revient à l’écrivain premier qui va alors estimer la « trouvabilité » de la forme par tout le monde. S’il n’est pas satisfait par l’équipe, il peut refaire tourner une fois. Puis, il montre la carte avec les 5 formes, et, sans communiquer, les joueurs votent. Si la majorité a trouvé la bonne forme, on marque des points.

Et un empan, c’est quoi ?

Très frais comme idée, mais est-ce que l’on a à faire à un jeu ou à une « expérience » ludique ? 

Palm reader nous met face à notre mémoire immédiate. Il suffit de rien pour que le dessin qu’on vient de recevoir dans la main s’envole. Tu peux refaire ? Et non, on ne refait pas. Il semblerait que l’homme soit capable de retenir entre 1 et 9 informations dans les 30 secondes qui suivent, pourtant quand il s’agit du toucher le commun des mortels a beaucoup moins d’entrainement.

Alors on s’entraîne, on fait tourner les formes, et on recommence.

Cette idée de faire passer un message dans la main de son voisin nous offre donc la possibilité de nous améliorer. Une petite courbe d’apprentissage sera utile pour faire passer le bon message, ainsi que pour se rappeler du message et le transmettre. On va découvrir que de la façon de s’y prendre pour dessiner la forme va dépendre la conservation de la forme : l’ordre des traits peut amener à une meilleure reconnaissance du dessin pour le messager. Des traits épurés pourraient être plus reconnaissables lors du vote. La force appliquée par le doigt est importante. Relever le doigt de façon nette. Etc. 

Bon, et une fois qu’on a compris comment bien « dessiner », est-ce qu’on s’amuse longtemps ? Le jeu s’en donne les moyens. Il y a beaucoup de cartes, beaucoup de formes avec des difficultés très différentes. Certains motifs peuvent être reconnaissables par nous autres humains (alphabet, formes connues), mais ils sont assez rares, beaucoup sont des figures géométriques improbables et des courbes filiformes plus ou moins complexes. De quoi nous entraîner à améliorer la construction de notre carte mentale.

PR2

Palm Reader : des formes variées

 

Mais une carte mentale fait appel à plusieurs de nos sens… Dans Palm Reader, le seul qui est exploité c’est le toucher. On ferme les yeux et on se représente le pattern. Et comme la représentation visuelle de cette forme tactile n’est pas un exercice que l’on fait tous les jours, notre performance n’est pas vraiment bonne. Quelque part, ce jeu me met face à mes incompétences, comme Stay cool m’a permis de me rendre compte à quel point je ne suis pas capable de traiter plusieurs petites tâches en même temps.

Au fait, un empan va du pouce au petit doigt, les doigts écartés (le mien fait 20 cm, très pratique pour mesurer une boite de jeu !).

Et la coudée du coup ça vaut le coût ?

L’ambiance du jeu est légère. Mais pour un jeu d’ambiance il va nous manquer un sens essentiel : le regard. Comme on fait circuler un message secret, celui-ci ne doit pas être vu ni deviné par le regard. Alors on se détourne des deux personnes qui jouent, on évite de croiser nos regards.

Ma communication est restreinte, certes, comme souvent dans les jeux coop’, mais cela ne sert pas un mécanisme de déduction (Hanabi, Codenames, Yokaï), ni n’est un parcours solitaire (Magic Maze). Jouer sans se regarder n’est pas un mécanisme du jeu, c’est une conséquence sur quoi on ne fonde rien. Ne pas se regarder nous manque.

La coudée vaut 6 palmes, 24 doigts. C’est la mesure qui va du coude au bout du majeur. Les Egyptiens se servaient de la coudée royale, pour certains, une mesure faisant partie d’un système ésotérique reliant le mètre, la coudée et le nombre Pi.

palm reader

Palm Reader est un jeu, ou peut-être une petite expérience, une mignardise ludique, qui pourrait se transformer en apprentissage si on veut s’améliorer. C’est léger, hors des clous, agréable. Une main magique que je ressortirais surtout pour le plaisir de faire découvrir. L’avantage, c’est qu’il permet de réunir enfants et parents autour d’un défi original. 

palm-reader-jeu

Et rien à redire sur l’édition, on nous offre plus d’une centaine de grandes cartes à la difficulté graduée en 4 niveaux, une petite boîte pour lancer notre dé et garder notre résultat secret, un carnet de score, bref on nous chouchoute. 

unite_nombre_dor

Si vous êtes attiré par les jeux de reconnaissance de formes avec des sens sous exploités par notre intellect, Les Gratounets nous proposait une reconnaissance des formes en écoutant le frottement du stylet contre le grattoir.

 

Pour passer de la paume à la palme, de la palme à l’empan, de l’empan au pied, du pied à la coudée on multiplie par 1.618 bien sûr, le nombre d’or !

 

 

 

Laisser un commentaire