Oath of the brotherhood : serez-vous l’élu ?


Essen oathmdest terminé, et c’est maintenant que tout commence. Le déballage, l’examen de nos acquisitions, on est super impatient de tout jouer, mais attention à l’overdose ! Il faut y aller en douceur, prendre les jeux un par un et les respecter en les jouant à fond et sans les survoler ! Mais que c’est dur d’attendreuuuuu ! !

Alors, le premier à passer à la moulinette : Oath of the Brotherwood. Un jeu de gestion que je qualifierai de familial +, non qu’il soit particulièrement difficile, mais il peut devenir bien tendu si on a des gamers autour de la table !

Alors pour la petite histoire, nous avons découvert ce jeu à la fin de notre premier jour à Essen et nous étions fort fatigués, tout comme les présentateurs du jeu. Et pourtant ceux-ci se sont révélés tout à fait cordiaux. Nous nous sommes assis pour écouter l’explication des règles et nous nous sommes fait tous les trois la même remarque, à savoir que ce jeu va piocher son inspiration allègrement du côté de Lord of the waterdeep : Des missions à remplir avec des ressources et qui donnent des PV et des bonus, des lieux qui se rajoutent sur la carte, des actions directes, etc…

Bon, si le jeu est loin d’être aussi complet que sa muse (notamment sur les missions aux effets beaucoup moins variés), il est néanmoins d’un intérêt certain. Il possède pour lui une gestion des ressources intéressantes. Mais nous allons voir ça un peu plus loin !

Sachez que cette partie a été réalisée avec ma chère et tendre France et notre amie Annick. Nous avions déjà épluché tous les jeux qu’on avait ramené d’Essen 2014, alors je vous laisse imaginer qu’elles ont de l’entrainement. De plus, elles prennent toujours un malin plaisir à se liguer contre moi ! C’est trop injuste ! Mais je ne suis pas un marin d’eau douce et je ne me laisserai pas faire ! Cornes de bouc !

Aucun mousse n’a été blessé durant cette partie, même pas Mickey ! (oui oui je sais, carton jaune pour jeu de mot moisi !)

 

Alors ce serment de la fraternité, il vient d’où ? 

Oath of the brotherhood est un jeu grecque qui a deux papas. D’abord monsieur Vangelis Bagiartakis qui est également l’auteur de Among the stars et qui présentait également un jeu un peu plus en vue sur le salon qui n’est autre que Dice City. L’autre papa est Tony Cimino, lui aussi présentait un autre jeu : Wrong Chemistry. Ça a dû leur faire pas mal de boulot cette année ! Mais bon, d’autres l’ont fait, sans forcément avoir de problèmes. L’éditeur du jeu est grec également, il s’agit de Desyllas Games qui a édité également OMG et Amphypolis de Knizia cette année. Il semble que Oath of the brotherhood soit leur jeu le plus lourd.

oath-brotherhood

 

À noter également les deux illustrateurs qui ont fait un travail tout à fait remarquable : Othon Nikolaidis et Tiago da silva. Le tout est très joli avec des couleurs chaudes et de très belles cartes. Vraiment, il n’a pas du tout à rougir à ce niveau.

Il s’agit officiellement d’un jeu pour 2 à 5 joueurs, à partir de 12 ans et d’une durée allant de 60 à 80 minutes. L’ensemble de ces informations me semble pertinent au vue de ma première partie.

L’ADN de ce jeu est de la pose d’ouvrier pure et dure. Le but étant de récolter 3 types de ressources pour remplir des missions qui vous donneront entre autres, des points de victoires. Mais ce serait réducteur de ne retirer que ça de ce jeu. Il incorpore en effet quelques mécanismes intéressants et l’un d’entre eux est justement au niveau des ressources.

eclate_oathEn effet, quand vous récoltez celles-ci, vous les placez sur votre plateau individuel et elles vous donnent des bonus/avantages. Seulement, quand vous les rendez pour effectuer vos missions, vous perdez donc ces bonus. Le sel du jeu va donc tout être dans la balance entre l’utilisation de ces ressources pour les bonus et/ou pour les missions.

 

Et il y a quoi dans cette boite ?

Desyllas Games a fait du beau boulot avec ce jeu. Et cela pour un prix tout à fait raisonnable (30-35 euros). Quand on voit l’augmentation prohibitive de certains jeux ou des prix exagérés par rapport à la quantité de matos, et bien vous ne serez pas volés avec cette boite.

D’abord le plateau, il est d’une dimension moyenne et vraiment bien réalisé avec un design fouillé et pourtant tout à fait clair à jouer. Ce qui est d’autant plus remarquable que le jeu comporte des cartes d’exploration venant rajouter des lieux où poser vos ouvriers.

100_6562

Et ce que personnellement j’ai particulièrement apprécié, c’est ces cartes qui ne se mettent pas autour du plateau mais dessus ! Elles reprennent exactement la même illustration que le plateau avec en plus un emplacement pour mettre ses ouvriers. Ce n’est pas courant et ça contribue à un rendu homogène. J’aime beaucoup ! J’ai parfois envie de réaliser cette action juste pour le plaisir de chercher l’endroit où il faut poser la carte ^_^

100_6561

 

Le reste du matériel est plus classique : des jetons, des cartes et des plateaux individuels. Le tout étant de très bonne facture. Je n’ai rien à redire dessus. La boite n’est pas en reste puisque décomposée en casiers, elle permet de bien ranger le matos dans des sacs plastiques fournis.

Au niveau ergonomique, il manque selon moi un ou deux pictogramme(s) sur le plateau individuel pour être plus clair. Mais rien de bien problématique.

C’est donc une mention très bien au niveau de la réalisation. Voyons maintenant un peu plus ce qu’il a dans le ventre !

 

Hi Di Ho ! Des Pirates mauves libres et fiers !

Oath of the brotherhood se joue en 7 manches à 2/3 joueurs et 10 manches à 4/5 joueurs. À la fin du jeu, celui qui a le plus de PV gagne la partie.

Pour gagner des PV, il vous faudra remplir des missions. Ces missions se payeront avec des ressources. Pour aller chercher ces ressources, vous aurez des marins (2 ou 3 en fonction du nombre de joueurs) et votre capitaine. D’ailleurs celui-ci vous octroiera une ressource de plus au set up du jeu et un bonus permanent durant la partie (la plupart du temps c’est une réduction de ressource pour compléter vos missions).

 

missions

exemples de missions

 

À chaque tour de la manche en cours vous pourrez :

  • Placer un de vos 3 marins ou votre capitaine (2 marins à 4/5 joueurs).
  • Jouer un ou plusieurs de vos bonus.
  • Jouer une ou plusieurs cartes action.

 

100_6555

le capitaine et ses 3 marins

 

Rentrons maintenant un peu dans le détail.

Quand vous jouez un personnage (marin ou capitaine), soit l’action sur le plateau a 1 place soit 2 places. S’il n’y a qu’une place, personne d’autre ne pourra faire l’action. S’il y a 2 places et que vous êtes le premier alors tout va bien. Si vous êtes le deuxième alors vous perdrez 1 en Endurance. En effet, sur votre plateau personnel, vous avez une échelle d’Endurance allant de 0 à 5 (on commence à 3). Si vous êtes à 0 en Endurance, alors vous ne pourrez plus vous placez sur la deuxième place d’une action. Il faudra donc aussi surveiller cette échelle.

 

100_6567

jeton premier joueur

Les actions de base du plateau de jeu :

Blacksmith, bazaar, docks, bridge : ces actions à 2 places vous permettront de récupérer les ressources de base, à savoir respectivement les équipements, les fournitures, les alliés et l’or.

– Beach : action à 2 places permettant de récupérer la première carte action de la pile.

– black market : action à 2 places, permettant de récupérer une des 3 cartes du marché noir disponible au prix de 1, 2 ou 3 or. Cette action vous donne des ressources mais également parfois d’autres bonus sur les autres actions du plateau.

– Brotherhood : action à 2 places, on peut y aller soit juste pour prendre une carte mission à remplir, soit pour remplir la mission. Dans ce dernier cas, on donne les ressources demandées, on récupère les PV et éventuellement les bonus, puis on peut également reprendre une nouvelle carte mission parmi celles restantes. À chaque tour il y aura 3 missions de disponibles et uniquement 3 !

– Inn : action à 2 places permettant de regagner 2 en endurance. À noter que la deuxième place sur cet emplacement ne vous fera pas perdre 1 en endurance.

– Tavern : 1 seul emplacement sur cette action. Elle permet pour 1 or de recruter un suivant. Les suivants sont des cartes qui viennent de votre côté et qui vous octroient des bonus (une fois par manche). Ces bonus sont, la plupart du temps, activables quand vous vous rendez dans un lieu. Par exemple, si vous avez Maggie la sirène et si vous allez sur Beach, vous pourrez prendre deux cartes action au lieu d’une.

– Watchtower : Cette action à 1 place vous permet de prendre le jeton de premier joueur et de jouer une carte Exploration. Dans ce cas, vous prenez la première carte du paquet, puis vous la placez à l’emplacement approprié sur le plateau de jeu. Cette carte ajoutera une action disponible immédiatement.

Voilà pour les actions de base du plateau.

Maintenant, venons-en à ce qui fait l’originalité du jeu : le plateau individuel.

 

plateau_individuel

 

Outre le portrait de votre capitaine (avec ses habilités) et la piste d’endurance, vous avez 12 emplacements dessus. 4 pour les équipements, 4 pour les alliés et 4 pour les fournitures. Lorsque vous récoltez une de ces ressources, vous la placez sur un de ses emplacements (si les 4 sont remplis vous pouvez la mettre sur une petite barque à droite de votre plateau, ce n’est pas gênant). Lorsqu’un de ces emplacements est recouvert par la ressource correspondante, alors son bonus est activable.

Equipement :100_6554

  1. Sword : Il vous permet quand vous jouez votre capitaine sur la seconde place d’un emplacement d’action de ne pas perdre 1 en Endurance.
  2. Pistol : Lorsque vous occupez la première place d’un emplacement, si un joueur place un de ses personnages sur la seconde place alors il doit perdre un de plus en Endurance ou vous donnez 1 or.
  3. Spyglass : quand vous devez prendre une carte exploration, vous en prenez 2 et choisissez celle que vous voulez.
  4. Sextant : quand vous devez prendre une carte action, vous en prenez 3 et choisissez celle que vous voulez.

 

Alliés :

  1. Gunner : Lorsque vous occupez la première place d’un emplacement, si un joueur place un de ses personnages sur la seconde place alors vous pouvez l’empêcher de jouer ses suivants durant cette manche.
  2. First Mate : Vous pouvez défaussez le jeton qui est dessus (et qui ne seront donc plus utilisable pour remplir vos missions) pour déplacer à nouveau votre capitaine et effectuer l’action correspondante.
  3. Parrot : Vous pouvez défaussez le jeton qui est dessus pour remplir une de vos missions sans avoir besoin de vous placer sur le brotherhood. Attention, cela ne vous permet pas de reprendre une carte mission derrière.
  4. Monckey : Quand vous allez sur la seconde place d’un emplacement avec votre capitaine, vous pouvez défaussez le jeton qui est sur le monkey pour voler une fourniture ou un équipement au joueur qui est sur le premier emplacement.

 

Fourniture :

  1. Gunpowder : Vous pouvez défaussez le jeton qui est dessus pour dégager les personnages sur un emplacement (les joueurs respectifs perdent chacun 1 en Endurance et ne peuvent pas rejouer ces personnages). Pratique à jouer avant votre tour s’il n’y a plus de place sur un emplacement que vous visez.
  2. Rum : Plus besoin de payer un or à la taverne pour récupérer un suivant.
  3. Food : Vous pouvez défaussez le jeton qui est dessus pour récupérer 2 en endurance.
  4. Water : Vous pouvez placer un de vos marins (pas le capitaine), à côté d’un autre de vos marins joué précédemment durant cette manche afin d’effectuer l’action une deuxième fois.

 

100_6564

 

Lorsque chaque joueur a joué ses personnages, alors la manche prend fin, on mets 3 nouvelles missions, un suivant à la taverne et on refile le marché noir.

Notez qu’à la fin du dernier tour de jeu, chaque joueur aura l’opportunité de remplir une dernière mission.

Au final, on se retrouve quand même avec un jeu assez complet où les options sont nombreuses à partir du 3ème ou 4ème tour. En effet, comme souvent dans ce style de jeu, le but va être d’aller chercher des moyens d’optimiser ses actions pour gagner du temps et faire un peu plus avec moins de personnages.

J’ai bien aimé l’équilibre du jeu et ces choix sur le fait d’utiliser ou pas ses bonus en fonction des cartes missions que l’on a en main. D’ailleurs, ce point est crucial. Il ne faut pas trop se laisser distancer sur les missions car, vu qu’il n’y a que deux places pour les réaliser, il y a une bataille assez rude sur cet emplacement. C’est intéressant et assez interactif pour tout dire.

100_6570

exemple de carte action

 

Il manque cependant selon moi des bonus de missions qui viennent changer un peu plus l’environnement de jeu (la grosse différence par rapport à Lord of the waterdeep par exemple) et les cartes actions manquent un peu de diversités pour aller plus en profondeur. C’est la raison pour laquelle je garderai ce jeu en familial +. Il y a moyen de s’y amuser mais ce n’est pas du lourd.

 

Bataille Navale à OK Corail !

Il est l’heure d’en découdre ! Nous attaquons cette partie tous à égalité, et je dois bien avouer qu’on tâtonne tous un peu. Je prends assez rapidement 2 suivants et je vais chercher une mission. Annick quant à elle récupère beaucoup de ressources en ce début de partie, et France va également chercher une mission supplémentaire puis sur les ressources. Cela me contraint à prendre souvent la deuxième place et donc je baisse en Endurance. Je perds un peu d’or au marché noir pour rester à peu près à un niveau correct sur les ressources. Heureusement, je joue avec Edward Mansfield, « the lord » et il me permet d’ignorer 2 pièces d’or sur chaque mission !

 

100_6557

 

En milieu de partie, je ne suis pas au mieux. Annick et France ont chacune réalisé deux missions avant que je ne parvienne à faire la première. C’est alors que je décide d’utiliser un peu plus mes bonus de First Mate pour jouer un peu plus combiné à un de mes suivants qui m’amène deux alliés au lieu d’un. Lorsque je vais au dock j’arrive à quelque chose de correct. Je parviens à revenir à peu près à hauteur de France. Malheureusement, mes missions amènent moins de PV que celles de France. Il va falloir que j’en fasse plus ! Mais j’arrive à mettre en place une bonne combinaison avec mes suivants tandis que France peine un peu par manque d’alliés. Annick est un poil en retrait ayant passer un ou deux tours sans réaliser de missions. Je reviens dans la partie.

 

100_6552

Les 5 plateaux individuels

 

Les derniers tours seront le théâtre d’une âpre bataille sur l’emplacement brotherhood, chacun voulant réaliser ses missions. Il ne faudra pas hésiter à utiliser tout votre arsenal (parrot, first mate, gunpowder, water) pour pouvoir en remplir plusieurs dans un même tour. À noter que les éléments peuvent se combiner. Si vous réalisez une mission qui vous donne un parrot en bonus, vous pourrez l’utiliser de suite pour remplir une autre mission, etc… D’ailleurs, je ne m’en suis pas privé ! 🙂

La conclusion de la partie sera bien tendue et je suis sauvé par la règle qui dit qu’en fin de partie chaque joueur peut remplir une dernière mission. Je marque alors 6 points qui me propulsent finalement en tête ! Pfiouuu ! J’ai eu chaud !

 

Le serment tient-il ses promesses ?

conclusionEn conclusion, je suis vraiment ravi de ce jeu. Il ne souffre d’aucun écueil d’un point de vue réalisation et rempli parfaitement son office dans un jeu de gestion familial+. Le thème, même si le pitch ne trouve aucune résonance dans la mécanique ou l’histoire de la partie, est néanmoins respecté et le matériel vient nous rappeler à chaque instant que nous sommes dans un jeu de pirates.

Si je devais lui reprocher quelque chose, ce serait au niveau de la relative simplicité des cartes actions et des missions qui ne vont vraiment pas assez loin au niveau des bonus et des modifications des conditions de jeu et ne permettent pas d’avoir la profondeur nécessaire pour en faire un jeu lourd. Ce que d’autres personnes considéreront comme un avantage cela dit 🙂

Pour autant, même entre gamers, il y aura moyen de prendre du bon temps sur ce jeu somme toute très bien ficelé et qui fait bien le job. La fin de partie sera tendue à souhait, à n’en pas douter !

Attention cependant, le jeu n’existe pas encore en français. Les règles en français devraient arriver sous peu sur BGG, mais il y a quand même quelques cartes avec un peu d’anglais. Cela étant dit, c’est largement abordable et l’iconographie est plutôt efficace. 

Si vous voulez un jeu de gestion familial + à prix abordable dans l’univers de la piraterie, alors faites-vous plaisir !

>> La fiche de jeu

Un jeu de Tony Cimino, Vangelis Bagiartakis
Edité par Desyllas Games
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 2015
De 2 à 5 joueurs
À partir de 12 ans
Durée moyenne d’une partie : 60 minutes

   

14 Commentaires

  1. Photo du profil de atom
    atom 14/10/2015
    Répondre

    Et bien cet article a une résonance particulière quand on a lu le compte rendu du salon d’Essen hier. On voit bien la créativité des autres pays. ça donne vraiment envie, en plus a ce prix la … Encore un jeu a mettre dans ma wish list.

    • Photo du profil de eolean
      eolean 14/10/2015
      Répondre

      en effet, tu peux y jeter un oeil, le jeu est bien ! Et c’est le premier jeu grec auquel je joue 🙂

  2. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 14/10/2015
    Répondre

    Je garde mon lords of waterdeep 🙂 mais c’est assez joli aussi.

    Trop classique a mon gout.

    • Photo du profil de Sha-Man
      Sha-Man 14/10/2015
      Répondre

      Trop classique ? En fait ce que j’ai trouvé intéressant en ayant la présentation par l’auteur c’est le déplacement de l’interaction par rapport à Lords of Waterdeep et d’autres jeux de pose d’ouvrier.

      Là on a plus de place pour placer ses workers par contre on a la possibilité d’investir dans des équipements / améliorations qui vont donner de l’interaction directe sur les cases action, et les nouveaux bâtiments-actions deviennent neutres mais posés sur un choix de joueur.

      Je trouve ça très original de faire un jeu autour de l’interaction qui peut naitre sur la contestation des emplacements de pose d’ouvrier.

      On est à l’opposé des jeux très punitifs où l’emplacement d’action est unique et l’ouvrier dessus inamovible.

      • Photo du profil de eolean
        eolean 14/10/2015
        Répondre

        C’est vrai que c’est réellement l’originalité de ce jeu. Et faire baisser la piste d’endurance d’un joueur peut l’handicaper sans toutefois le punir. La piste d’endurance est à elle-seule une nouveauté pour ce type de pose d’ouvriers.

        Maintenant, ce n’est pas non plus révolutionnaire et ça ne modifie pas l’ADN du jeu. On reste quand même sur de la pose d’ouvriers. Mais ce petit plus justifie à lui-même l’expérience de ce jeu qui propose quelque chose d’intéressant avec une interaction accentuée.

  3. Photo du profil de Potus
    Potus 14/10/2015
    Répondre

    Moi c’est le graphic design qui me laisse froid… Les illustrations sont chouettes mais je trouve trop léger le reste. Du coup Water Deep conserve son piédestal…!

    • Photo du profil de eolean
      eolean 14/10/2015
      Répondre

      Il faut dire que Lord off the waterdeep est quand même un sacré poid lourd ! Familial+ sans l’extension skull, il devient pratiquement gamer avec  ^^

      Oath est un jeu plus léger mais si vous avez l’occasion, penchez-vous quand même sur le système de ressource qui mérite le détour selon moi  🙂

  4. Photo du profil de JulienDX
    JulienDX 16/10/2015
    Répondre

    Je devrais recevoir le jeu aujourd’hui, je ferai un petit débrief ici après ma première partie. ^^

  5. Photo du profil de Zuton
    Zuton 17/10/2015
    Répondre

    Merci Eolean pour le coup de projecteur : un jeu qui était complètement passé sous mon radar (comme tant d’autres, c’est sûr) et j’ai comme l’impression que ta conclusion a trouvé un écho positif dans mon esprit de plus en plus tenté par la piraterie de ce jeu…

    Je remarque en plus que l’un des auteur est également le papa d’un autre jeu grec que j’apprécie beaucoup : Among The Stars.

    Est-ce qu’une VF a une chance de voir le jour ? (je découvre l’éditeur Desyllas Games)

    En tout cas je vois que tu es à fond depuis ton retour d’Essen : signe d’une bonne moisson semble t il ! 🙂

     

    • Photo du profil de eolean
      eolean 18/10/2015
      Répondre

      Je sais pas trop pour la vf, j’y crois moyen et si ca s’est décidé c’était à Essen parce qu’au moment où je l’ai essayé ce n’était pas d’actualité. Pour la moisson 2015, je trouve en effet qu’elle est très bonne 🙂 j’ai pas encore essayé diluva project, ici, les WYG, simurgh, etc… Miam 🙂

      Celui-ci pourrait te plaire, mais attention, comme je disais c’est un poids moyen, c’est pas du lourd ^^

  6. Photo du profil de M3th
    M3th 17/10/2015
    Répondre

    Du coup question peut être incongrue : lord of waterdeep ou celui ci?

    • Photo du profil de eolean
      eolean 18/10/2015
      Répondre

      Non la question est légitime 🙂 je dirai que si tu as déjà beaucoup de pose d’ouvriers chez toi alors tu peux t’essayer à celui-ci qui a un léger goût différent. Si par contre tu n’as pas trop de jeu du genre alors sans hésiter je te conseille lord of the waterdeep qui un must du genre !

  7. Photo du profil de M3th
    M3th 18/10/2015
    Répondre

    Merci pour ton retour.

    Dans ce style de jeux j’ai (qui ressemble de près ou demain ): spyrium, argent the consortium, Bruxelles, tzolkin, Manhattan project, un monde oublié, descendance, endeavor.

    Pas évident de choisir, si lord of waterdeep est un classique vais peut être plus m’orienter vers celui ci.

Laisser un commentaire