Nowhere to Go : There is no escape !

Parmi nos boites de jeux à tester, il s’en trouve une originale de par sa forme hexagonale et sa couleur orange qui flash : Nowhere to go. Pour les anglophobes, « nulle part où aller ». Et c’est effectivement le but de ce jeu, purement destiné à un duel rapide et intense, où il faudra tout faire pour empêcher l’autre de bouger. Le premier à ne plus pouvoir se déplacer est déclaré perdant, tout simplement.

Nowhere to Go

Le jeu, conçu par Hank Atkins, est sorti discrètement en 2012. Voyons voir ce que ça donne… 

Générique !

NTG général

Le plateau de jeu se compose d’un réseau de plateformes reliées par des ponts, d’une belle teinte orange également.

Chaque joueur dispose d’un jeton de personnage assez simple, et il y a une bonne pioche de « pièges » symbolisés par des sphères rainurées.

C’est très 70’s dans l’esprit, le design de la boite repris par les personnages font penser aux affiches de l’époque, le couleurs également, tout participe à l’ambiance 007esque de la grande époque de Timothy Dalton.

Le tout est en plastique un peu « cheap », mais qui colle parfaitement à l’ambiance de ces années là !

Action !

Le jeu débute par la mise en place de son joueur sur une des extrémités du plateau, et le blocage de quatre ponts par chacun des joueurs (avec interdiction de piéger les ponts en lien avec la position initiale du joueur, pour le moment).

La suite est très simple, puisqu’à son tour, le joueur actif commence par déplacer son pion où il le veut tant que son chemin ne passe pas par un piège, puis il pose un piège sur un pont libre (même s’il est adjacent à l’autre joueur). Ces deux actions sont obligatoires à chaque tour.

Voyons en odieux photoshoppage à quoi ça ressemble :

NTG - Regles2

 

Et c’est tout.

Le jeu prend fin dès qu’un joueur ne peut plus se déplacer, totalement contraint soit par des pièges, soit par le pion de l’autre joueur (on ne peut pas traverser la case occupée par le pion adverse). Cette fin inexorable met une pression de plus en plus grande au cours du jeu, et au fil des parties, on se prend à ne plus placer ses pièges à la va-comme-j’te-pousse comme au début, en se disant qu’il y a bien assez de place…

 

NTG run !

Cours Astérisxme !!!

Epilogue

Le principe est extrêmement simple, voire simpliste. On peut enchaîner les parties sans problème, chacune d’entre elles durant au maximum 10 minutes en prenant vraiment son temps, mais on tourne plus autour de 3 à 5 mn pour une partie normale.

Un jeu facile à sortir donc et agréable, pour peu que son adversaire ait aussi envie de vous piéger ! Au final on se retrouve avec un jeu abstrait un peu thématisé où un peu de réflexion s’impose tout de même, je me suis fait avoir plusieurs fois en le prenant un peu trop à la légère face à des récalcitrants belliqueux…

Un bon potentiel de rejouabilité à mon avis, je pense que certaines stratégies évidentes permettent de s’en sortir au début (spoiler : ne pas se mettre sur une case avec seulement 2 accès de libre), mais pour faire la différence, il faudra se gratter le crâne un moment. Mon informateur m’a même parlé d’une technique infaillible à base de placement des quatre premiers pièges et une action en premier pour gagner à coup sûr, mais j’avoue ne pas m’être posé la question pour le moment… De toutes façons, la parade est de ne placer que deux pièges au début.

S’il fallait une comparaison grand public, je le rapprocherai plus d’un jeu de dames ou d’un Abalone qu’un jeu d’échecs, les possibilités étant tout de même bien moindres (deux types de pions seulement oblige).

Réservé à un public malgré tout plutôt calculateur et ayant des facilités de visualisation spatiale, ce petit jeu conviendra très bien pour occuper un petit moment sans passer des heures à lire des règles !

> La fiche de jeu

Un jeu de Hank Atkins
Edité par Educational Insights
Distribué par Morning family
Langue et traductions : Anglais, Français
Date de sortie : 2012
De 2 à 2 joueurs , Optimisé à 2 joueurs
A partir de 8 ans
Durée moyenne d’une partie : 10 minutes

   

1 Commentaire

  1. Photo du profil de morlockbob
    morlockbob 11/12/2015
    Répondre

    Tout arrive, je m’étais posé des question sur ce jeu, ne sachant pas trop quoi en penser. A un moment il était en destockage mais je n ai pas osé investir. Les petits perso sont sympas, mais son look plastique lui a, je pense, coûter cher… Au cas où je le recroise, je sais maintenant à quoi m’attendre. tx

Laisser un commentaire