Morning, faisons le point avec Valentin Famose

Après avoir connu quelques déboires qui l’ont amenée en redressement judiciaire, la société Morning (Hope, Kill the unicorn, Red panda, Ikan, Kumo Hogosha…) a été officiellement mise en liquidation semaine dernière. Cela dit, la toute jeune équipe toulousaine menée par Valentin Famose et Tim Dumain n’a pas encore dit son dernier mot !
Aujourd’hui nous apprenons dans un communiqué officiel que la société est en passe d’être rachetée par un groupe ludique Nord Américain, sans que son nom ne soit encore dévoilé.
« Les marques d’intérêt et les commandes de la part des distributeurs et magasins du monde entier nous montrent à quel point Morning a du potentiel et nous sommes aujourd’hui très fiers d’avoir pu atteindre de tels objectifs dans une situation compliquée. » peut-on lire dans ce communiqué.
Grâce à ce rachat, Morning devrait pouvoir finaliser ses projets et conserver la totalité de son équipe actuelle.
Pour faire le point avec nous, Valentin a accepté de répondre à nos questions. Entretien.   
 
 
 
 

valentin“Morning d’où viens-tu ?”

 

– Bonjour Valentin et merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. Peux-tu nous dresser rapidement le tableau de ce qu’est Morning Group, point de vue structure et activités depuis sa création ?

Valentin Famose : « L’aventure Morning a commencé en 2011 avec le site internet Kingscube, qui avait initialement pour vocation de revendre des casse-têtes. C’est en 2013 que l’on a commencé à distribuer et co-éditer des produits plus orientés jeux de société. Cette activité était en complément de notre gamme de casse-têtes au début, puis est rapidement devenue notre coeur de métier.

Fin 2015, Morning a sorti son premier jeu édité en propre, Kumo Hogosha. En 2016 nous avons décidé de nous concentrer sur l’édition et de doucement arrêter la distribution des produits d’autres éditeurs. »

 

– Peux-tu nous proposer un historique rapide du projet Morning et des choix d’orientation qui ont été faits côté éditeur et distributeur ?

V.F. : « Aujourd’hui, Morning est presque à 100% éditeur, et se concentre sur le développement de ses jeux de société.

Nous avons décidé d’avoir une ligne éditoriale de produits plus cohérente et aboutie, nous sommes allés dans ce sens en développant IKAN, Kill the Unicorns et Red Panda qui sont précisément ce qu’on l’on aime personnellement jouer : des jeux qui suscitent de l’interaction entre les joueurs et qui leur permettent d’être en immersion dans un univers fort. Au delà de la mécanique, on souhaite que nos jeux de société racontent une nouvelle histoire à chaque fois. »

GENCON 2016 jeu de societe (5) kill the unicorn

Ludovox découvre les licornes, Gencon 2016

 

 

“Morning, c’est quoi aujourd’hui ?”

 

– As-tu quelques chiffres clefs que tu peux partager ? CA, nombre d’employés… À ta discrétion.

V.F. : « On ne peut pas communiquer le CA 2017 pour le moment, ce qu’on peut dire c’est que nous avons fait un exercice à l’équilibre, ce qui est une très bonne nouvelle pour nous. Aujourd’hui nous sommes 7 personnes dans l’équipe. On a prévu de faire 4 sorties pour cette année 2018 : HOPE qui est déjà en vente, IKAN, Kill the Unicorns et Red Panda. »

 

– De quand date le redressement et qu’est-ce qui a amené la société dans cette situation ?

V.F. : « Le redressement date de Mars 2017 et a lieu suite à des difficultés financières accumulées. En 2016, de nombreux paris que nous avions faits ont été perdants, notamment certains partenariats et licences, alors que dans le même temps nos charges fixes étaient très importantes. Nous avons également mis trop de temps à concrétiser nos projets de jeux, surtout parce que notre stratégie éditoriale était encore floue. »

 

jeu de societe red panda

 

– Quels ont été vos choix et actions depuis ce redressement ?

V.F. : « Cette période de redressement a été positive dans le sens où elle nous a permis de restructurer l’entreprise à tous les niveaux. Nos finances sont revenues à l’équilibre grâce à une gestion minutieuse, l’effectif de l’équipe a été réduit et nous avons décidé de nous concentrer sur l’édition de nos jeux plutôt que sur la distribution. »

 

– Qu’est-ce qui explique ce passage en liquidation ? Qu’est-ce que cela implique concrètement ?

V.F. : « La liquidation représente une fin logique de notre période de redressement judiciaire dans la mesure où nous avons décidé de favoriser un rachat de l’entreprise pour nous assurer un avenir sur le marché du jeu de société.

La suite pour nous sera donc de travailler en collaboration avec la société qui nous acquiert, l’équipe et nos jeux resteront les mêmes. Cela va également nous permettre de lancer les productions plus rapidement grâce au financement de celles-ci par nos acheteurs, ce qui est une très bonne nouvelle pour nous. »

 

« Morning demain ? »

– Quelles sont les perspectives d’avenir à partir de maintenant ?

V.F. : « Nous comptons toujours mener à bien nos projets déjà en cours. Les prochaines étapes pour nous sont de lancer les productions de IKAN et Kill theUnicorns ces prochains jours, et ensuite Red Panda.

Nous avons deux autres jeux en cours de développement dont on vous parlera vite. Le fait que notre acheteur soit Nord Américain nous permettra également d’être plus présents sur ce marché. »

ikan

 

– Quelles leçons tirez-vous de cette situation ?

V.F. : « Cette période nous a permis d’être encore plus soudés au sein de l’équipe et de nous recentrer sur des objectifs concrets inhérents à l’édition.

Le développement de nos jeux a pris une place encore plus importante dans l’entreprise, et on souhaite continuer dans ce sens là. Les difficultés que l’on a traversées nous ont servi à nous rendre compte de ce qui était vraiment important pour Morning, et on a beaucoup appris de nos erreurs. La communication est devenue plus transparente, nous avons favorisé la proximité avec notre public, tout ça pour apporter une dimension plus humaine à Morning. »

 

– Quel est l’avenir des projets de jeux (IKAN, Kill the unicorns, Red Panda) ?

V.F. : « Nous comptons mener à bien les projets déjà en cours : IKAN et Kill the Unicorns sont prêts à partir en production. Red Panda est également finalisé et pourra partir en production prochainement. »

 

– Quelles sont les conséquences pour les auteurs ? Les consommateurs ? Les boutiques ?  

V.F. : « Une fois le rachat de Morning validé, les conséquences seront positives. Nous essayons d’avoir une communication la plus transparente possible avec nos partenaires. On est en relation régulièrement avec les auteurs, nous répondons toujours aux questions de nos clients et sommes en contact permanent avec les boutiques. Comme dit précédemment, le financement des productions par notre acheteur permettra de commercialiser rapidement nos jeux, ce qui est en accord avec les attentes de tous nos partenaires. »

 

morning-editeur-ludovox-jeu_de_societe

 

Merci Valentin et bonne chance pour la suite !

 

   

8 Commentaires

  1. Grovast 27/03/2018
    Répondre

    A moins qu’on ne parle parle pas d’ETP, 7 personnes (et encore dans la version « réduite » de l’équipe!) ça me parait énorme pour un éditeur somme toute assez jeune.

    Merci de s’être prêté à l’exercice, mais les réponses restent assez vagues dans l’ensemble. Je souhaite ceci dit bon courage à tous les gens en question (y compris aux auteurs qui auraient des jeux « bloqués »).

     

  2. morlockbob 27/03/2018
    Répondre

    Morning ça a  toujours été flou pour moi, j’ai l’impression qu’ ils ont passé plus de temps à changer de logo qu’ à échafauder des strategies.

    Bonne année 2018 en tous cas

  3. Young Francis 27/03/2018
    Répondre

    En tant qu’auteur difficile de leur faire un procès d’intention… Ils se battent vraiment comme des lions pour que leurs projets voient le jour et leur collaboration est sans faille. Kill The Unicorns est en pleine forme!

    Même si ce n’est pas un exemple de réussite financière je ne leur jetterai pas la pierre, je ne suis pas sur que mes capacité de gestionnaire soient à la hauteur… Et de ce que j’ai pu voir de l’intérieur peu d’éditeur s’en sorte réellement « brillamment », c’est une économie qui se cherche encore, y’a pas vraiment de model établi…

    Qu’arriverait-il à Monolith si Batman ne ramenait pas suffisamment de fond? Il me semble que l’échec et la réussite sont très très proche dans le milieu. Morning a surement pêché par excès d’orgueil à ses débuts, mais comment leur en vouloir?

    • atom 27/03/2018
      Répondre

      Pour aller dans ton sens, Sébastien Dujardin disait que chaque jeu finançait le suivant et qu’un échec mettait en danger l’entreprise. C’est ce pour quoi il a accepté que Pearl Games devienne un studio Asmodée.

  4. Tapimoket 01/04/2018
    Répondre

    Dommage que ikan ne soit pas associé à l’article…

  5. acariatre 17/04/2018
    Répondre

    De nouvelles infos sur le sujet ?

    • Shanouillette 17/04/2018
      Répondre

      Ils nous ont dit sur Twitter « Bonjour ! Nous sommes toujours en attente d’une réponse suite à l’offre d’achat présentée il y a quelques jours. Nous en saurons plus en mai d’après les informations que nous avons eu 🙂 »

Laisser un commentaire