up-patch-muraok

Lookout Games : « Patchwork » de Uwe Rosenberg & « Murano » de Inka et Markus Brandt

Ces deux sortis Lookoot seront présentées à Essen en anglais et en allemand dans le texte, mais vu les auteurs cachés derrière, ça attire le chaland francophone aussi, pourvu qu’il soit connaisseur. Et oui, Patchwork, un jeu de couture de Monsieur Agricola aka Uwe Rosenberg, et Murano des compères Inka et Markus Brandt, ça envoie du meeple et du meeple sexy !

Enfin, je dis ça, mais il y a même pas de meeple dans ces deux jeux.

Non il y a des gondoles et des boutons. Laissez-moi vous en dire un peu plus.

  • Patchwork est un jeu pour deux joueurs qui vont devoir constituer sur leur plateau perso un assemblage de morceaux de tissus de tailles, formes et couleurs différentes – oui un patchwork quoi.

 

Les boutons servent de monnaie dans le jeu, pour créer son patchwork on va donc devoir choisir ses pièces de tissus avec soin, en payant le prix en bouton, mais on va aussi devoir gérer le temps que cela prend. Il y a en effet une piste de temps, qui constitue une part important du jeu.

Au lieu d’acheter une pièce de tissu, vous pouvez choisir de passer votre tour ; pour ce faire, vous déplacez votre pion « temps » sur la piste pour le poser immédiatement devant le jeton temps de l’adversaire, puis vous prenez un bouton à la banque pour chaque espace que vous avez passé.

Vous allez créer votre patchwork en essayant d’ajuster vos bouts de tissu au mieux – c’est bien connu, dans le patchwork, on n’aime pas le vide ! – et vous avancez sur la piste du temps jusqu’à ce que vous soyez tous les deux au centre de la piste. Alors chaque joueur perd deux boutons pour chaque carré blanc sur son plateau de jeu et celui qui a le plus de boutons gagne.

Voilou, grosso modo le principe de ce jeu abstrait pour deux couturiers qui n’en-veulent.

  • Murano est un jeu de plateau pour 2 à 4 joueurs made in Brand avec des gondoles qu’il faut déplacer intelligemment.

Devant vous, les îles de Murano, avec tout autour du plateau, des cases Action, et des gondoles présentes en certaine quantité ici ou là au début de la partie.

Sur un tour, vous déplacez l’une des gondoles dans la direction d‘une case Action, puis vous jouez l’action indiquée. Vous ne pouvez pas doubler une autre gondole lors de votre déplacement ni vous arrêter dans un espace occupé, mais pour une pièce de monnaie vous pouvez déplacer une gondole qui est devant vous, et vous pouvez payer également pour déplacer plusieurs gondoles, au besoin.

Certaines actions permettent de placer des magasins sur les îles – ils existent en différents types. Bien sûr, il y a des verreries. Mais ouiiii, vous pourrez faire de beaux objets en verre que vous vendrez aux touristes parce que vous savez qu’ils en sont friands. Alors, attention à bien vous placer, pour attirer le plus possible d’acheteurs. Pourquoi faites-vous tout cela ? Pour marquer des points de victoire avec vos cartes et via des actions du plateau, et oui, nos sacro-saints PV !

Voilà, grosso modo, un jeu italien vu par les allemands pour des Muraniens qui n’en-veulent. On aura sans doute l’occasion d’y revenir quand on en saura un peu plus, et si ça vous lookoot bien sûr. Je vous laisse avec des liens qui vont bien.

2 Commentaires

  1. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 08/09/2014
    Répondre

    Les deux sont intéressants ! Ca a l air light, le theme du premier parlera autour de moi, la mecanique du second m’interesse, ca semble une espece de roue a multiples branches contraintes… j’aime bien !

  2. Photo du profil de Lordsavoy
    Lordsavoy 09/09/2014
    Répondre

    Est ce que le couple Brand saura réiterer le carton comme avec « Descendance »…. A voir… en tout cas l’extension « le port » sera mienne !

Laisser un commentaire