Les Fourberies pour Cannes

Fourberies est actuellement en pleine répétition générale à l’heure qu’il est, pfourberies cardréparant sa grande première pour Cannes. À la mise en scène, voici une nouvelle collaboration entre le studio Bombyx, Bruno Cathala (après Abyss) et Christian Martinez (Inis à paraître chez Matagot). Niveau conception, on s’est dit qu’avoir un illustrateur de talent (J. Fleury, fort apprécié sur Le Chaperon Rouge récemment), des figurines (signées Arnaud Boudoiron) et un plateau mobile en 3D serait peut-être assez pour attirer votre attention. Niveau gameplay, nous sommes dans un jeu familial avec collection de cartes et objectifs secrets. 

Fourberies : De quoi s’agit-il ? 

Nous voilà dans un univers fantastique inspiré de la Renaissance. Durant deux saisons consécutives, les joueurs montent une troupe de théâtre pour mettre en place une performance à la fin de chaque saison dans le but de plaire au roi… Mais tragédie ou comédie, que souhaitera-t-il ? 

Ainsi vous recruterez des acteurs (cartes comédiens en jaune, tragédiens en rouge, ou saltimbanques qui donnent des capacités spéciales) pour monter votre pièce mais, problème, l’humeur du roi va changer en permanence ! On la visualise via un curseur mobile sur un théâtre en 3D : entre tragédie et comédie son cœur balance…

À la fin de la partie, plus votre pièce correspondra à l’envie du roi, plus vous gagnerez d’argent. Et oui, on ne fait pas tout ça uniquement pour la beauté du geste, bien qu’il faille manger pour vivre et non pas vivre pour manger…

Histrio 0_lg

Fourberies : tous en scène 

Chacun des joueurs aura des assistants et un véhicule (sous forme de figurines donc) ainsi que 8 cartes (le même set numéroté de 1 à 8). Au centre, un plateau symbolise la cité, avec ses 8 lieux, en dessous desquelles on placera des cartes acteur (1 par lieu, face visible).

283972e384017865a2e6080aa63c06446ae3

Secrètement, chaque joueur choisit une carte de sa main, et la place face cachée devant lui. Quand c’est bon pour tout le monde, on les révèle. Ces cartes permettent de savoir où vont aller les véhicules des joueurs : sur les lieux numérotés de la cité correspondant. 

On a plusieurs possibilités :

  • Si un joueur se retrouve seul sur un lieu, il récupère la carte acteur qui y est placé (il recrute l’acteur). Il a alors le choix : soit il récupère la carte pour sa main et doit appliquer son effet (on reviendra sur ce point plus bas), soit il la défausse et cela déplacera le curseur de l’humeur du roi (d’un nombre de crans égal à la valeur de la carte, et vers la couleur de la carte, jaune pour la comédie, et rouge pour la tragédie).
  • Si on se retrouve à deux joueurs sur un lieu, alors la carte acteur tant souhaitée est automatiquement défaussée et l’on déplacera le curseur de l’humeur du roi de la même façon qu’explicité ci-dessus. Ceci dit, les joueurs n’ont pas totalement perdu leur tour : ils piochent une carte secrète symbolisant des membres de la cour royale qui offrent des manières spécifiques pour gagner de l’argent en fin de la saison (en d’autre termes, des objectifs secrets).

 

Une fois qu’on a résolu tous les lieux où des joueurs s’étaient rendus, on a terminé le tour. On redistribue alors des cartes acteur sur absolument tous les lieux, même là où il reste encore une carte du tour précédent. Vous l’aurez compris, certains lieux deviennent ainsi plus intéressants. Oui c’est bien beau mais si tout le monde y va en même temps, ils n’obtiendront rien d’autre qu’un objectif secret !

fourberies card

Objectif secret

 

Quand vous réalisez l’action d’une carte acteur, vous envoyez alors automatiquement une figurine assistant au théâtre et vous gagnez autant de pièces qu’il y a déjà d’assistants là-bas. Mais quand l’humeur du roi papillonne, on change le décor du théâtre ! Se faisant, on tourne le fond du théâtre en 3D et les assistants placés là sont balayés hors de scène ! Ils retournent alors à leur propriétaire.

Arlequinade ou drame shakespearien ? Pour savoir si votre pièce correspond finalement à la volonté du roi, vous ajoutez les valeurs de vos cartes rouges et jaunes et ferrez la différence : si le résultat est rouge et que le roi veut une tragédie alors c’est bon pour vous ! Sinon, vous le faites bailler aux corneilles et ça, c’est pas bon signe…

 

Fourberies

Un jeu de Bruno Cathala, Christian Martinez
Illustré par Jérémie Fleury
Edité par Bombyx
Distribué par Asmodee
Pays d’origine : France
Langue et traductions : Français
Date de sortie : 03-2016
De 2 à 5 joueurs
A partir de 10 ans

3 Commentaires

  1. Photo du profil de elniamor
    elniamor 29/12/2015
    Répondre

    La cover (très jolie comme le reste des illustrations) me paraît inspirée de la scène d’ouverture BD « De Capes et de Crocs ».

  2. Photo du profil de Grovast
    Grovast 29/12/2015
    Répondre

    Je m’étais fait la même réflexion, je pense que c’est surtout lié au personnage « renard » au premier plan.

    Coïncidence que cette news : ma fille a justement eu un livre jeunesse illustré par Jérémie Fleury à noël, que je trouvais superbe (Azuro le dragonnet bleu). Très beau travail sur ce jeu aussi dirait-on.

    On verra pour la méca.

  3. Photo du profil de Dr. Jacoby
    Dr. Jacoby 31/12/2015
    Répondre

    Moi j’aime toujours bien un petit Cathalight de temps en temps et celui-ci sera clairement sur ma try-list de Cannes. Pas convaincu du tout par les visuels par contre !

Laisser un commentaire