LEGACY: Quest for a Family Treasure, l’escape à domicile

Aïe, un courrier du notaire ! C’est assez peu souvent une bonne nouvelle. Dans ce cas, il semblerait qu’un aïeul ait disparu… Hum, le côté mauvaise nouvelle se confirme. La bonne nouvelle en revanche, c’est qu’il vous lègue un fameux héritage (cent patates !), mais par contre il va falloir se creuser les méninges pour mettre la main dessus… Heureusement, on vous livre aussi plein d’objets et des documents pour vous aider dans votre quête ! 

hellas jeu


Argyx games persiste et signe

Suite à leur première campagne Kickstarter dont j’avais testé le prototype (à lire ici), j’avais à titre personnel commandé la première boite baptisée Apocalypse: Signe de croix. Un concept d’Escape Box coopératif très bien pensé, avec des interactions « multimédia » qui vont au-delà du contenu de la boite (la boite elle-même participant au matériel utilisable dans le jeu) pour une expérience assez immersive. Au menu : manipuler des objets, remonter des pistes et percer des mystères. Le jeu final s’est avéré une excellente suite au prototype que nous avions joué, et nous avions passé un très bon moment en essayant de résoudre l’enquête proposée avec son thème un brin angoissant.

Le retour d’une équipe qui gagneIMG_20200728_153036

Voici donc que Argyx Games remet le couvert avec une nouvelle boîte qui comprendra deux scénarios (+ un bonus pour la version KS).
Jeu de démonstration oblige, nous n’avons pas pu juger de la qualité de la boite, mais globalement le matériel reçu est de bonne facture : des courriers à en-tête (envoyé par le fameux cabinet de notaire), une plaquette touristique, une carte, des cartes postales… Le tout respire le professionnalisme là où la première démo d’Apocalypse faisait plus artisanal (ce qui est tout à fait normal !).
Il est à nouveau précisé qu’il faudra se munir de matériel pour prendre des notes, ainsi que de quoi se connecter à internet pour accéder à l’interface du jeu et faire des recherches.

D’ailleurs, une fois de plus, la partie site web s’avère vraiment efficace. Il y a tout ce qu’il faut pour avancer dans le jeu, on retrouve des interactions déjà trouvées dans les premiers scénarios, l’ensemble est relativement qualitatif (j’y reviendrai plus loin).
Les indices sont quant à eux très bien dosés, pour ne pas trop en dire tout en évitant d’être bloqué. On retrouve évidemment la musique d’ambiance ainsi que le timer, mais celui-ci ne s’arrête pas automatiquement à la fin de l’aventure pour permettre un classement en ligne (cette possibilité était présente sur Apocalypse).

IMG_20200728_153119

 

Enquêtons, mes bons

Nous avons donc joué au scénario nommé « Hellas ». Vous vous en serez peut-être douté d’après le nom, l’enquête se déroule sur une petite île grecque (qu’il vous faudra retrouver). Suite au courrier du notaire, nous avons à notre disposition tout le matériel physique nous permettant de partir à la recherche du fameux héritage. Tout est très bien expliqué sur la lettre de notre aïeul, mais emportés par notre enthousiasme, nous sommes tout d’abord un peu partis dans tous les sens (en oubliant de surcroît un élément majeur de la boite). Si nous avions suivi les instructions un peu plus rigoureusement, tout se serait mieux passé ! Mais c’est bien le genre de choses qu’il peut advenir dans une vraie Escape room après tout. 
Il y a plusieurs « sous-enquêtes » à résoudre, certaines nécessitant d’avoir résolu les précédentes pour avancer, d’autres se suffisant à elles-mêmes, ce qui permet de se répartir les recherches entre nous afin de bien occuper tout le monde (nous avons joué à 4 personnes). Petit à petit, et en ayant eu besoin de recourir à quelques indices pour nous débloquer, nous avançons vers l’héritage, pour au final atteindre la richesse après une grosse heure de jeu, comme annoncé dans la présentation, le contrat est rempli.

 

Hellas, tout n’est pas rose…

Après cette heure de jeu, force est de constater qu’Argyx Games maîtrise bien son sujet. Les énigmes sont bien pensées, le matériel est agréable à manipuler, les interactions avec la partie web sont très bonnes, et l’enchaînement des recherches est très fluide (si on est un tout petit peu disciplinés, ce que nous n’étions pas au début…). Nous avons passé un excellent moment, sans la pression d’un timer ni d’une ambiance oppressante. Ici, c’était plus ambiance « chasse au trésor » au soleil, ce qui n’était pas déplaisant, surtout avec le petit sirtaki en fond sonore. Donc au final, une heure fort plaisante !

Il y aura juste eu quelques grains de sable qui nous auront fait perdre du temps de façon inutile. À trois moments, nous avions réussi à comprendre comment utiliser le matériel, mais nous n’avons pas pu l’exploiter pour des raisons techniques : des polices d’écritures si petites qu’il a été compliqué de les déchiffrer, un document sans lien apparent avec l’enquête contrairement à ce qui était indiqué dans les indices, et une interface finale qui refusait de valider la réponse que nous avions trouvée (qui était la bonne…), ce qui nous a quelque peu décontenancé. Je suppose que tous ces ajustements seront repris et corrigés dans la boite finale, et alors ça ne sera plus que du plaisir !

legacy-jeu-original-the-game-ludovox

Dans la (bonne) veine de ces prédécesseurs

Au final, nous retenons surtout que nous avons tous passé un très bon moment ludique, chacun ayant pu participer à sa mesure à l’enquête. La possibilité de gérer certaines choses en parallèle permet d’éviter l’écueil parfois constaté sur des jeux similaires, à savoir le fait que certains joueurs peuvent rester sans rien faire et se sentent un peu frustrés. Ici, il y en a pour tout le monde !

De notre avis, une expérience plaisante, et qui sera certainement encore meilleure à sa sortie en boite définitive. Dans l’introduction de la démo, on nous indique d’ors et déjà quelques améliorations prévues, pas essentielles, mais qui sauront sans doute bonifier encore l’expérience.

Le succès est d’ailleurs déjà au rendez-vous pour la campagne KS, en cours jusqu’au 2 août, il est donc toujours temps d’aller jeter un œil sur leur page, et découvrir les deux enquêtes indépendantes proposées. 

 

 

 

 

   

Laisser un commentaire