Le Renard des Bois Duo – L’heure n’est plus à l’affrontement mais à la coopération !

(Re)Promenons-nous dans les bois !

Le Renard des bois Duo, développé par Foxtrot Games, est la suite spirituelle du Renard des bois (lire mon test) de Joshua Buergel, sorti en 2017. Il s’agira toujours d’un jeu de plis pour deux joueurs mais cette fois-ci, plus question de se battre l’un contre l’autre, il va falloir coopérer pour tenter d’une part de gagner la partie mais aussi pour marquer le plus de points possible. C’est donc là que le mot Duo prend tout son sens. En effet une des premières remarques que l’on peut se faire, et que j’ai d’ailleurs pu entendre, reste : mais pourquoi avoir appelé ce jeu « duo » puisque le premier était déjà un jeu à deux ? Ici nous allons devoir œuvrer véritablement de concert et les choses ne vont pas être si aisées car la communication est extrêmement restreinte…

le-renard-des-bois-duo

Comment cela se passe-t-il me direz-vous ? Et est-ce que ce second jeu n’est pas un peu redondant par rapport à son grand frère ? Avant de jouer au Renard des bois Duo, je me suis souvent posée la question de savoir s’il n’aurait pas été possible de proposer une variante coopérative avec le Renard des bois et à quel point ce deuxième volet n’était pas qu’un prétexte marketing pour faire vivre une gamme « Renard des Bois ».
C’est ce à quoi je vais tenter de répondre avec quelques éléments de réflexion !

Tout d’abord, si vous ne connaissez pas ces deux jeux, n’hésitez pas à aller jeter un œil aux Ludochronos pour bien saisir de quoi il est question ici : Ludochrono Le Renard des Bois et Ludochrono Le Renard des Bois Duo.


Le jeu des différences 

Très amatrice du premier opus, j’attendais ce second volet avec grande impatience mais aussi avec quelques appréhensions. Je me demandais vraiment comment Foxtrot Games allait parvenir à nous servir une version coopérative qui tienne la route sans dénaturer ce qui faisait pour moi la richesse du Renard des bois tout en conservant un intérêt ludique.

Concernant l’univers du jeu, le Renard des bois Duo propose, tout comme son prédécesseur, une nouvelle téléchargeable sur le site de Renegade games qui s’inscrit dans la continuité de la première. En effet, on y retrouve l’héroïne du premier conte (Les papillons de la Reine), Hélène la futée, fille d’un courageux bûcheron qui grâce à son pouvoir de réflexion arrive à sauver le royaume du mal qui le ronge. Dans cette nouvelle histoire (Le musicien et les fées), Hélène n’est plus seule mais accompagnée par la princesse Lucy qui se trouve être une experte en botanique. Toutes deux viennent en aide à une mère dont le fils, grand amateur de musique, a soudainement disparu. Tout au long de leur quête dans la forêt, les deux héroïnes récoltent des gemmes lorsqu’elles viennent en aide aux animaux en difficulté qu’elles rencontrent. Tiens ça tombe bien, c’est justement le but du jeu du Renard des Bois Duo, récolter des gemmes dans la forêt ! Là où je veux en venir c’est que dans les deux cas, en plus d’installer un univers soigné, la narration est au service du gameplay et nous donne une bonne idée de ce qui nous attend dans le jeu. 

Ensuite, concrètement en termes de jeu les objectifs étant différents, le matériel est un peu changeant aussi. Tout d’abord le Duo vient avec un plateau recto/verso permettant d’adapter la difficulté du jeu (mais j’y reviendrai un peu plus tard) et des jetons de différentes natures.

 

Dans le Renard des bois (qui est compétitif), pour gagner, il faut marquer 21 points de victoire avant son adversaire. À chaque manche un des joueurs sera victorieux et marquera des points en fonction du nombre de plis qu’il aura réussi à faire. L’autre joueur pourra éventuellement marquer quelques points mais dans une moindre mesure. Concernant les pouvoirs, ils nous permettaient de :

  • récolter des points de victoire supplémentaires en cours de manche (quelle que soit l’issue de celle-ci)
  • de modifier notre main initiale et par là même de récolter des informations sur les cartes qui n’avaient pas été distribuées. Cela nous permettait donc de pouvoir nous faire une idée plus précise du jeu de l’adversaire et de la stratégie à aborder au cours d’une manche
  • faire tourner le jeu à notre avantage en pouvant modifier la carte d’atout qui a une grande incidence sur la victoire des plis

 

Dans la version Duo (coopérative donc), pour gagner, il faut réussir à récolter un certain nombre de gemmes en 3 manches maximum. On a là une limite temporelle qui nous amènera à prendre plus ou moins de risque en fonction de notre réussite au cours des différentes manches.

Mise en place

Les pouvoirs ne nous permettent pas d’interagir avec les cartes non distribuées. Il faudra donc s’y prendre autrement pour obtenir des informations, sachant qu’il n’est pas possible de communiquer avec son partenaire sur les cartes que l’on a en main. Les pouvoirs sont essentiellement basés sur le déplacement du jeton équipe : Il faut savoir que sur chacune des cartes se trouve un certain nombre d’empreintes et qu’à l’issue de chaque pli, nous déplaçons le jeton équipe d’autant d’empreintes présentes sur les deux cartes dans la direction du vainqueur. Si nous sortons du sentier, nous prenons des pénalités et la récolte de gemme se complexifie parce que l’étendue possible de nos déplacements se réduit. Il faut donc arriver à calculer quand gagner ou perdre le pli et quand passer la main à son coéquipier.

renard-des-bois-duo-jeu-cartes-ludovox

Les pouvoirs des cartes vont pouvoir nous aider à moduler la direction et le nombre de pas que l’on va devoir faire. Nous allons en plus pouvoir échanger des cartes avec notre coéquipier et enfreindre les règles de pose des cartes pour tenter d’influer sur le vainqueur du pli. Les pouvoirs sont donc très adaptés au nouveau mode de jeu et même si au premier abord on ne les trouve pas forcément tous utiles, on comprend assez vite l’intérêt qu’ils peuvent avoir.

Par ailleurs, même si nous avons toujours 3 couleurs/familles de cartes et que les cartes impaires sont toujours celles qui sont dotées des pouvoirs, le nombre de cartes dans le jeu n’est pas le même. Dans le Renard des bois nous avions 33 cartes numérotées de 1 à 11 dans 3 couleurs différentes, là nous n’en avons plus que 30 numérotées de 1 à 10. En d’autres termes, ces pouvoirs qui sont le cœur du contrôle sur le jeu, sont moins nombreux ici et l’on pourrait craindre une perte de profondeur stratégique et de possibilité de maîtrise.
Mais il n’en n’est rien parce qu’il y a un changement de paradigme dans le type de pouvoir qui nous est proposé. Dans le premier opus, on pouvait vraiment se faire une idée très précise du jeu de l’adversaire par la déduction et par la prise d’informations ; on intervenait avant le pli. Dans le deuxième opus, il faut composer avec les informations que l’on possède, mais on va pouvoir agir sur le déplacement du jeton équipe et donc les conséquences du pli (on intervient pendant/après le pli). 

Enfin, pour terminer de différencier les deux titres, comme je l’ai rapidement évoqué, le Duo offre la possibilité de complexifier le niveau du jeu en proposant un plateau recto/verso et des conditions de départ qui complique d’entrée de jeu les choses.

niveau difficulté

Mon expérience

J’avoue qu’au terme de ma première partie j’ai eu très peur de la durée de vie du jeu chez moi… Pour remettre en contexte les choses, j’ai beaucoup joué au Renard des Bois premier du nom, j’ai donc développé une certaine maîtrise du jeu et des réflexes sur ma façon de réfléchir. Lors de ma première partie, avec un partenaire qui avait un peu pratiqué le Renard des Bois mais pas autant que moi, nous avons ici roulé sur le jeu (avec le premier niveau de difficulté, certes). Je n’ai pour ma part pas été mise en difficulté et même si mon partenaire avait l’air un peu perdu, j’ai réussi à guider pour que tout se passe bien… Là je me suis dit deux choses : que je risquais de vite m’ennuyer sur de futures parties et qu’un effet leader était possible. Donc premier ressenti un peu mitigé. 

renard-des-bois-duo-jeu-ludovox-j2s

J’ai ensuite rejoué avec un autre partenaire qui avait la même expérience du premier opus que moi, et même si nous avons gagné la partie sans grande difficulté (toujours avec niveau de difficulté initial), l’effet leader a complètement été effacé. Il nous a vraiment fallu essayer de comprendre où l’autre voulait en venir parce qu’on voulait chacun orienter la manche d’une certaine façon mais pas forcément la même. Cela nous a demandé à chacun de lâcher prise et de faire confiance à l’autre ! Nous avons donc décidé de passer à une difficulté supérieure, et là, nous n’avons pas gagné à tous les coups… Piqués dans notre fierté, nous avons eu envie d’y retourner et l’envie ne nous est toujours pas passée après une dizaine de parties !

Les vieux pots donnent-ils les meilleures confitures ?

Le Renard des Bois Duo s’avère pour moi un cran au-dessus du Renard des bois en termes de profondeur de jeu. On peut tout à fait l’aborder en dilettante et s’en remettre à la chance, en voyant comment les choses se déroulent au fur et à mesure, tant pis si on perd et tant mieux si on gagne… Mais si on aime se prendre un peu la tête, qu’on cherche à contrôler les choses à tout prix, là le jeu se révèle potentiellement très calculatoire.

La rejouabilité est à mon sens au rendez-vous. Dans le Renard des bois, les parties s’enchaînent sans se ressembler parce qu’on peut changer 25 fois de stratégie au cours d’une même manche et qu’il faut sans cesse s’adapter à son adversaire. Dans ce Duo, on pourra peut-être mettre en place certains schémas de jeu avec des stratégies de déroulé de manches assez similaire, mais les degrés de difficulté ajustables et le challenge de marquer plus de points d’une partie sur l’autre nous poussera à sortir des habitudes qui peuvent s’installer rapidement.
Si vous ne connaissez aucun des deux jeux, ce Duo peut s’avérer une plus douce entrée en matière par son aspect coopératif moins punitif. 

En bref, pour moi le Renard des Bois Duo, c’est un pari audacieux qui se révèle réussi ! À quand une variante qui permet de combiner les deux boites pour encore plus de plaisir et de renouveau ? 😉

 

   

2 Commentaires

  1. beersson 28/03/2020
    Répondre

    Testé et beaucoup aimé même si effectivement si on applique « à la française » les règles de communication limitées, un effet leader peut s’imposer.

    Y rejouer sans parler, avec de la difficulté, et avec quelqu’un qui maîtrise bien les jeux de plis serait effectivement une expérience vers laquelle je reviendrai avec plaisir. Mais bon… il faut du coup trouver la bonne combo personne/opportunité…

  2. Salmanazar 28/03/2020
    Répondre

    Je viens d’acquérir les 2 opus pour y jouer en famille pendant cette période de confinement et c’est une très bonne surprise.

    Que c’est agréable d’être surpris par l’originalité d’un jeu et de ne pas avoir la sensation d’y avoir joué 10x à la 1ere partie !

    Un bémol sur l’édition : les  numéros des cartes non visibles par les gauchers lorsqu’on tient les cartes en main.

Laisser un commentaire