Le nouveau Card City XL, c’est dispo !

Vous aviez aimé Card City sorti en 2012 (photo ci-dessous) ? Probablement le seul jeu d’urbanisme signé Alban Viard qui soit proche du registre familial ! Alors vous serez peut-être heureux de savoir qu’il revient dans vos boutiques préférées au moment même où nous parlons, après s’être payé un relooking complet par Sarah Ponceblanc. C’est même plus que ça. Cette version « XL » est certes plus jolie, mais elle présente surtout l’avantage d’avoir plus de cartes (186), et pas moins de 240 configs de départ (entre les variantes, les objectifs de victoire et les niveaux de difficulté…). Qui a dit rejouabilité ?

card-city-15-1347359556-5606

Quel est votre but dans la vie ?

Vous voulez être riche, très riche, et faire dans l’immobilier. Vous savez faire des affaires, et y en a qui peuvent payer, donc bon. Votre objectif, c’est logiquement d’avoir le plus de Points de Victoire (PV) à la fin de la partie, ce qui signifie avoir formé de grands Quartiers Résidentiels et avoir accumulé beaucoup d’argent.

Pour commencer à faire du business, on va d’abord s’octroyer une première petite phase d’acquisition de bâtiments.

card-city-

Attention, on ne se contente pas de distribuer des cartes ici, c’est un peu plus touchy que ça. Le 1er joueur pioche 2 cartes par joueur. Il les regarde en douce, et constitue deux lots. Un premier lot de cartes qui sont toutes bien visibles. Un deuxième lot avec toutes les autres cartes ensemble, mais la moitié visible, l’autre moitié cachée.

Le 2e joueur a le choix entre ces deux lots. Puis on continue : soit c’est le premier lot qui a été pris alors le premier joueur reprend le deuxième lot et le divise en deux comme précédemment pour le présenter au 3e joueur. Soit c’est le deuxième lot qui a été choisi, alors le 1er joueur prend les cartes visibles restantes et le 2e joueur partage les cartes en deux lots, comme a fait le 1er joueur. Bref, on fait notre petit tambouille draftique et chacun ressort content (ou pas) avec ses 2 cartes.

card-city-L

Ensuite, on passe aux choses sérieuses, la construction, qui se joue simultanément. C’est le moment où vous allez poser vos cartes pour former votre Cité et vos Quartiers. Un Quartier est un groupe continu de cartes (adjacentes orthogonalement) du même type. Résidences, bâtiments de Loisirs, Parcs, Commerces, bâtiments Municipaux, Industries, Parkings… Vous devez poser vos deux cartes acquises, de façon adjacente à celles déjà en place. Si vous ne pouvez pas construire un Bâtiment vous devez défausser la carte ! Eh oui, il faut vivre dans l’instant présent un peu les enfants.

Size matters

Par ailleurs, la taille de votre Cité est limitée à une grille de 5×5, mais aussi par le nombre de Bâtiments qu’elle peut supporter. Ceci est déterminé par le nombre de cartes Industries dans votre Cité, Industries qui fournissent le travail aux citoyens. Chaque carte Industrie augmente votre limite de cartes de 5 nouvelles cartes. C’est bien beau, mais vous ne pouvez pas avoir une Industrie adjacente à une Résidence. Vous ne voudriez pas que vos citoyens se réveillent au bruit des turbines ! 

L

Donc ensuite, si vous avez bien géré, vous pourrez profiter à plein des effets bienfaisants de la phase 3, de développement. Les Résidences et les Commerces vont attirer de nouveaux citoyens dans votre Cité, ce qui va contribuer à la rendre encore plus vivante. On agrandit un Quartier Résidentiel et un Quartier Commercial en ajoutant des cartes de la même couleur depuis les piles de la réserve. Les Commerces sont intéressants parce que lors de la prochaine phase (de revenus), ils vous apporteront des petits dollars. Plus votre Quartier Commercial sera vaste, plus il rapportera gros. Et cet argent servira à acheter certains Bâtiments particuliers comme ceux liés aux Loisirs, mais aussi des Industries.

argent

À la fin du 10e tour, à savoir quand la pile de cartes est épuisée, la partie s’arrête et on calcule le score final. Plus vos quartiers Résidentiels seront grands, plus ils vaudront des PV et chaque $5 rapporte également 1 PV.

Ça, c’est la version simple. Mais si vous allez plus loin dans le jeu, vous pourrez par exemple jouer la victoire sur le bonheur. La victoire est alors acquise au joueur ayant la ville avec les citoyens les plus heureux (il faudra donc satisfaire les besoins de tous, et là, ça se corse).

card-city-4

Le jeu regorge de variantes. Ville écologique, soutien de l’Architecte, Solitaire… Pour vous faire une idée de l’ampleur de la chose, retrouvez les règles complètes sur la fiche de jeu.

alban

Ce Card City XL larger than life est dispo de suite pour 29.90€ (prix boutique conseillé) distribué par Pixie.

 

 

Un jeu de Alban Viard
Illustré par Sarah Ponceblanc
Edité par AVStudioGamesLudiCreations
Distribué par Pixie Games
Pays d’origine : France
Langue et traductions : Anglais, Français
Date de sortie : 10-2017
De 1 à 4 joueurs 
A partir de 12 ans 
Durée d’une partie entre 20 et 60 minutes 

   

Laisser un commentaire