UP-as

L’Auberge sera bien sanglante [Pearl Games]

Contrairement à ce que certains de mes confrères ont relayé dans la presse étrangère, le futur Pearl Games s’appellera bien L’Auberge Sanglante. Et non pas « un Amour d’Auberge ». Faut dire que le coquin de Sébastien Dujardin a concocté son poisson d’avril bien comme il faut.

22228_898183540205024_3069059041859345674_n

« Parviendrez-vous à rassembler plus d’amoureux que vos adversaires ? Dans Un amour d’auberge, les joueurs vivront une merveilleuse aventure pleine de câlins ! (Nous devrons probablement également modifier la couverture – Que nos fans se rassurent, nous n’avons subi aucune pression extérieure, juste une grosse envie de tendresse…). » voilà qui nous fait bien rire en tout cas !

Nous avons eu la chance de rencontrer Mister « SebDuj » à LudiNord où il présentait son jeu, qui n’a rien d’une grande histoire de câlins disons-le clairement. J’avoue qu’on a bien dit des bêtises sur cet interview. Mais on voit aussi bien où en est le projet et en quoi consiste le jeu. On fait un peu le point sur le reste de son actu au passage. Deus est en cours de réassort, La Granja (première traduction de Pearl Games) devrait arriver d’ici début mai… Je vous laisse découvrir la vidéo par ici.

index

Du pur Fernandel… ou presque !

Vous connaissez peut-être le film avec Fernandel relatant l’histoire de l’Auberge dite « Rouge », lieu d’affaire criminelle et de tous les fantasmes. Voilà notre décor. Vous êtes un aubergiste vénal prêt à trucider le brave pèlerin en masse pour vous en mettre plein les fouilles. Je ne vous félicite pas.

Il s’agit d’un jeu de cartes, même s’il y a un petit plateau au centre servant de piste de score (bloqué à 40 points, au delà il faudra blanchir de l’argent !) et représentant la-dite auberge (avec ses 8 chambres). Les clients vont arriver, sous forme de cartes, catégorisées en famille (nobles, policiers, religieux…).

images

Chaque personnage possède un rang (0, 1, 2, 3) qui indique à la fois la difficulté pour l’occire mais aussi sa capacité à nous aider si nous parvenons à le corrompre (il pourra nous aider à agrandir l’auberge ou à tuer des clients). Chaque famille de chaland permet de diminuer le nombre de cartes nécessaires pour un type d’action, oui car pour réaliser une action, on doit se défausser de cartes.

La partie se termine une fois que le deck de clients a été joué deux fois : cela symbolise l’aller-retour du pèlerinage à Compostelle. Notez l’incroyable fidélité de votre clientèle malgré vos exactions ! Vous devriez vraiment avoir honte.

En votre âme et co10257169_725603900796323_2476265555260710746_onscience

Il vous faudra donc gérer l’arrivée des clients qui déboulent en début de tour. Vous aurez au départ une chambre à administrer, mais peut-être que vous arriverez à en avoir plus dans la partie. Chaque client encore présent dans votre chambre pour rapportera des sous à la fin du tour.

Vous pourrez effectuer deux actions parmi : Corrompre un client pour l’utiliser ensuite, construire une extension au bâtiment en posant une carte de votre main (ce qui déclenche un avantage permanent), tuer un client ou enterrer un cadavre (ce qui fait gagner des francs, donc des points). Vous pouvez enterrer le corps chez vous, ou chez le voisin (dans ce cas, vous partagez le butin).

Mais gare, il peut aussi y avoir des policiers qui fouilleront l’auberge en fin de tour (sauf si vous les avez trucider délicatement entre temps par exemple). Soyez rassuré, ils ne vous traîneront pas chez le juge s’ils dénichent un cadavre dans le jardin. Mais quand même, vous aurez droit à un amende salée, qu’on vous y reprenne pas ! Il faudra aussi payer en fin de tour pour les cartes que vous aurez encore en main.

Mécaniquement, on pense un peu à Race for the Galaxy, avec des cartes qui servent à beaucoup de choses, et qui devront être défaussées pour payer les actions (plus l’action est intéressante, plus le rang est haut, plus il faut se défausser pour l’engager). Notez que le jeu propose différents « scénarios » qui sont autant de mode de difficulté, ainsi que la possibilité de jouer seul.

Avec son thème historico-trash et son look audacieux aux inspirations cubistes, Pearl Games assure la relève auprès des gamers, même si cette Auberge s’avère plus légère que les précédents épisodes de l’éditeur (Deus, Bruxelles, Troyes…). Le jeu sort pour Essen et a encore le temps de connaître quelques subtiles modifications. Mais déjà sur LudiNord, les retours étaient positifs. Affaire à suivre…

 >> La fiche de jeu

Un jeu de Nicolas Robert
Edité par Pearl Games
Distribué par Asmodée
Pays d’origine : Belgique
Langue et traductions : Français…
Date de sortie : 10/2015
De 1 Jusqu’à 4 joueurs
A partir de 14 ans
Durée moyenne d’une partie : 60 minutes

1 Commentaire

  1. Photo du profil de eolean
    eolean 06/04/2015
    Répondre

    Testé également samedi dans une version plus light. J’ai bien aimé le concept et le design. J’attend de voir ce que donnera le produit fini ! Sebduj toujours très sympa.

Laisser un commentaire