[KS] Deception : un jeu qui saura vous décevoir

Justin : « Hmm, il est mort d’une crise cardiaque ça se voit tout de suite à la sueur sur son front. 

Dylan : N’importe quoi, il a sué parce qu’il a galopé car tu lui a couru après, sale psychopathe !

Justin : Moi ? Mais j’étais avec vous quand c’est arrivé !

Amelia : Et les coups de couteau, on en parle ou pas ? 

Bryton : Des coups de couteau vous dites ? Alors c’est sûrement Steevy, le cuistot. 

Steevy : Mais non c’est pas moi voyons puisque je vous dis que j’avais waterponey. 

Tristan : Cette affaire risque d’être classée sans suite… »

 pic2568588_md

Deception: Murder in Hong Kong appartient à la branche Loup-Garous des murder party avec une petite dose « conceptuelle » – si j’ose dire – intéressante.

Vous êtes à Hong Kong et un meurtre a été commis, pas de bol. Heureusement, vous (4 à 12 joueurs) êtes une super équipe d’enquêteurs ! Vous tâchez donc d’interpréter les indices que vous donnera le médecin légiste (le seul joueur qui détient la vérité crue) mais il y a un twist, comme on dit. D’autant que le meurtrier, telle une brebis galeuse avec discrétion +25, se cache parmi vous, au sein même de votre dream team. Et si vous êtes 6 joueurs ou plus, le vilain aura même un complice pour l’aider à s’en sortir. Voyons cela… 

pic1955700_md

Tout enduit d’erreur. 

On va d’abord se répartir les cartes « rôles » secretos, et celui qui reçoit la carte médecin légiste la révèle : il devient une sorte de maître du jeu.

Les autres joueurs se verront attribués 4 cartes indice et 4 cartes moyens, qu’ils disposent devant eux face visible. Et puis ça se passe un peu comme aux Loups-garou de Thiercelieux. Le maître du jeu demande à tous de clore leurs paupières, puis, le meurtrier (et son éventuel complice) pourront s’éveiller discrètement, il montrera du doigt une des cartes indices et une des cartes moyens, pour refermer ensuite les yeux.

Et voilà : le crime a eu lieu. Fastoche.

S’il y a un complice en jeu, un des enquêteurs sera alors aussi Témoin : ce dernier pourra ouvrir les yeux après le crime, et le maître du jeu lui montrera qui sont les coupables. Comme il a « vu les coupables s’enfuir de la scène de crime » (dixit les règles), il peut facilement les reconnaître, même s’il ne sait pas exactement lequel est le meurtrier, et qu’il ne connaît pas non plus la solution du crime.

Si le meurtrier est arrêté mais qu’il peut identifier le témoin, celui-ci est considéré comme ayant été tué. Couic. La discrétion est donc de mise.

Le témoin oculaire à pu oculer, alors, enfin, le médecin annonce « Tout le monde peut maintenant ouvrir les yeux » et la collecte des preuves peut débuter. C’est là que c’est Concept. 

Complément d’enquête

Les enquêteurs devront identifier correctement « la preuve clé » et « le moyen utilisé » et dès qu’ils y arrivent la partie prend fin. Pour ce faire, le médecin légiste va essayer de « communiquer » (sans mime ni prise de parole) aux enquêteurs, façon Concept : en posant des jetons sur des tuiles « Lieu du crime » et « Cause de la mort » qu’il aura choisi au préalable.

Il place ses pions, et les autres pourront discuter ouvertement au fur et à mesure des poses de jetons si bien que tout devient information : l’empressement avec lequel il pose ses jetons, l’ordre dans lequel ils sont placés, les signes d’hésitation…   

_original

 

 

Puis, les joueurs vont chacun leur tour donner leur opinion rapidement. À tout moment, les joueurs (sauf le médecin bien sûr) peuvent tenter de résoudre le crime en proposant une explication (une seule tentative par joueur attention !). Alors ce joueur montre du doigt une carte « preuve » et une carte « moyen » qui sont devant un joueur : si c’est bien ça, la partie s’arrête et on pourra clôturer le dossier à la faveur des enquêteurs, du médecin et du témoin. Si la tentative d’explication de l’énigme s’avère un échec, le médecin dira juste « Non » sans expliciter plus que ça. Si tous les joueurs ont perdu leur chance de résoudre le crime (parce qu’ils ont raté leur tentative ou parce qu’ils n’ont pas fait de tentative avant la fin de la dernière manche) le meurtrier et son éventuel complice l’emportent et justice ne sera pas faite.

Pas vu pas pris

Ce n’est pas tout ! Si le meurtrier se fait prendre avec son complice, les deux bas-guys peuvent discuter pour désigner un joueur qu’ils pensent être le témoin. S’ils voient juste, ils tuent le Témoin et réussissent à s’enfuir finalement. Ha le vilain retournement de situation !

Voilà les grandes lignes de ce « jeu de déduction et de déception pour 4 à 12 joueurs qui se joue en 20 minutes » tel qu’il se décrit lui-même dans sa campagne KS (en cours). Alors, déçu ou rafraîchit ? En tout cas sachez que le compère Sathimon a traduit toutes les règles dans notre belle langue de Jean Pascal !

Fiche de jeu

Un jeu de Tobey Ho
Illustré par Ari Wong, Tommy Ng
Edité par Grey Fox Games, Jolly Thinkers
Pays d’origine : Chine
Langue et traductions : Anglais, Chinois
Date de sortie : 12/2015
De 4 à 12 joueurs
A partir de 14 ans
Durée moyenne d’une partie : 20 minutes

   

8 Commentaires

  1. Umberling 30/06/2015
    Répondre

    Aaargh. Deception = tromperie. Et enduit d’erreur ? A quand le mortier qu’on induit entre deux moellons ?

  2. Shanouillette 30/06/2015
    Répondre

    Le pire c’est qu’il dit vrai. (si, j’vous jure, quand il voit des fautes dans mes articles il m’envoie un message privé d’habitude).

  3. madtranslator 30/06/2015
    Répondre

    Salut tout le monde,

    je confirme pour la traduction les fichiers sont tous dispo.

    Attention il me semble que ce jeu là ne sera dispo que pour les USA pas pour l’Europe.

    Par contre, Jolly Thinkers, l’éditeur de Hong-Kong (et premier éditeur du jeu, je crois) aura des exemplaires de CS-Files à Essen ! 😉

    Bon jeu à toutes et tous

    • Shanouillette 30/06/2015
      Répondre

      merci pour la précision pourtant dans le KS il est écrit « livraison dans le monde entier »

Laisser un commentaire