Kooba, donjons & trahisons

En décembre déboulera dans les jolies vitrines enneigées un petit jeu Gigamic pour 3 à 5 bastonneurs qui aiment taper le carton et se poignarder dans le dos : Kooba, aka Downgo Dungeon en japonais, ou Dungeon Busters en anglais. (On va s’en tenir à Kooba car il y a un tel engorgement de titres avec du Dungeon inside qu’une Troll n’y retrouve même plus ses petits).

Kooba est un jeu conçu par le japonais Tomohiro Enoki dont c’est apparemment le premier jeu. Félicitations, voilà un joli bébé accessible dès 8 ans. 

gigamic_jkko_kooba_box-game_hd

Vivre dans un donjon, c’est difficile

Voici donc un donjon qui s’ouvre à nous, sombre et menaçant, prêt à se laisser explorer – sinon quoi vous ne seriez pas des mercenaires dignes de ce nom palsambleu ! Et pour ce faire, il faudra savoir faire équipe… Ou presque !

Vous allez donc tous poser en même temps une carte, face cachée, puis tous la révéler. Si la somme des cartes atteint ou dépasse la force du monstre vous sortez vainqueur de la bataille. Mais seul le joueur qui aura su préserver sa force en jouant la carte de valeur la plus basse sera récompensé en gagnant la plus belle récompense en pierres précieuses. C’est petit ! Ceci dit, si le combat est perdu, ça sera lui le seul responsable du massacre et il en paiera les conséquences (en rendant les pierres précieuses de la couleur qu’il possède en majorité).  Au bûcher !

pic2593146_md

 

 

Ho ma kooba ho ma kooba…

Les joueurs ont tout à fait le droit de babeler, de s’embrouiller, de se mettre d’accord, de se trahir, bref, voici avant tout un jeu de tchatche qu’on se le dise ! Un concept qui rappelle un peu Sang Rancune mais avec une durée de partie bien plus légère, ce qui colle sûrement mieux au style…

> La fiche de jeu 

Un jeu de Tomohiro Enoki
Illustré par Osamu Inoue, Tori Hasegawa, Yasuhito Kimura
Edité par Gigamic
Distribué par Gigamic
Langue et traductions : Français
Date de sortie : 12-2015
De 3 à 5 joueurs
A partir de 8 ans
Durée moyenne d’une partie : 20 minutes

 

 

   

Laisser un commentaire