up-imperok

Imperialism : Road to Domination, chic un jeu de civilisation !

Et oui, on ne vous l’a fait pas à vous, vous, qui nous lisez depuis toujouuuuurs, c’est-à-dire depuis presque 3 mois tout pile (youhou). Vous, vous le savez. Cette année, c’est le Essen des civilisations. Le poids de l’économie, le choc des cultures. Le colonialisme ne s’est jamais aussi bien porté, sur nos plateaux en tout cas. Faut dire que se tirer la bourre à coups d’armées, de développements et de conspirations, ça nous donne le smile, faut avouer. Et bien, si vous allez à Essen cette année vous allez être sacrement gâté de ce côté là.

« Imperialism : road to domination » oui ça annonce la couleur avec un titre pareil. Le truc, c’est qu’on ne sait pas encore si la préco est possible, ni à combien sera le jeu, et encore moins si une quelconque traduction en french aura lieu ! Mais on a quand même des choses à dire, car il y sera, et propre comme un sous neuf. Sur le stand de G3, un éditeur polonais qui existe depuis 2004 figurez-vous, et oui, ils fêtent leur 10 ans cette année alors… 

Wszystkiego najlepszego !!

Donc Imperialism : Road to domination de Konrad Perzyna est un jeu dans lequel 2 à 4 joueurs vont traverser les ans du 15e jusqu’au 19ème siècle en contrôlant des superpuissances et en tentant de les transformer en empires encore-plus-superpuissants. Et pour avoir la win, il faudra avoir des brouettes de PV, comme souvent. Oui mais c’est dans l’habitude que nous prenons les plus grands plaisirs. En fait, ici, c’est pas tout à fait exactement comme souvent, c’est pourquoi nous avons l’oeil qui pétille un peu, oui, un peu, car nous « aimons la nouveauté en novateurs prudents » comme disait celui qui parlait trop.

Développez votre armée, votre flotte, partez attaquer les pays plus petits et conspirez pour éviter de vous cogner aux plus gros… Voilà le programme, une chanson que l’a déjà entendu, à quelques notes près. Mais tout ça se joue avec plein, plein de cartes (enfin 128 en tout) et un plateau qui pour une fois, ne représente pas une carte de l’Europe, mais un tableau, ou plutôt des tableaux de développement.

« Des tas de cartes, c’est le secret d’un impérialisme réussi » (Napoléon VII)

Allez, faisons un petit tour du proprio des cartes, puisqu’elles sont le coeur du jeu. Vous allez gagner des cartes Objectifs pendant le jeu si vous remplissez les conditions nécessaires : ces cartes vous rapporteront des points évidemment.

Vous avez aussi des cartes Providences en fait ce sont des événements qui vont arriver pendant la partie, certains positifs, d’autres moins. Vous avez par exemple les cartes Autorité qui vous présentent quel genre de régime politique vous subissez (période de révolution, ou dynastie de futures têtes coupées ?…). Elles ont elles aussi des effets de jeu qui vous boostent vous ou ralentissent vos adversaires.

Il y a aussi des cartes Territoire et Superpouvoirs. Les cartes Territoires sont divisées en 2 types : les colonies et les terres, celles-ci peuvent être conquises durant les actions de Conquête ou de Guerre. Vous avez un petit côté super-héros mais sans les collants (quoi que) avec les cartes superpouvoirs, il y en a 10 en tout et pour tout. Et enfin, n’oublions pas les cartes Religion, qui vous permettent de switcher de religion au sein de votre empire (ha ! si c’était si simple !). Voilà pour la présentation des cartes. C’est avec ça que vous allez vous battre les amis.

Hey, c’est à toi

Vous allez débuter votre tour en ayant tout d’abord le droit de changer votre main (en vous défausser de 3 cartes Providence/Territoire). Puis c’est la phase d’action où vous pourrez jouer une des 5 actions possibles, mais attention, cette action devra être différente et pas pareille que votre précédente action (celle du tour précédent. C’est plus clair ?).

Et oui. On doit se renouveler un peu. Pour éviter de se répéter, on a des petits cubes à sa couleur (haaaaaaa le voilà le cube !! Notre étoile du Berger, notre raison d’être… ou pas, chacun sa life) que l’on place sur les actions réalisées. 

5 actions, c’est quoi mes 5 actions ? En gros :

Développement : vous choisissez un des 8 biens proposés dans lequel vous souhaitez vous développer économiquement. Si vous en devenez le leader, vous aurez des bonus en extra. Mais même si vous êtes pas le meilleur, vous toucherez des petites gratifications en ducats. C’est gentil.

Intrigue : vous pourrez voler des ducats aux autres, envoyer des cartes Autorités chez les autres pour les déboussoler avec des effets permanents, changer de religion… C’est moins gentil.

Conquête : quoi de mieux qu’une intervention extérieure pour augmenter un peu son aura à l’international ? Un joueur agrandit son territoire en plaçant une carte devant lui, mais pour pouvoir le faire, il faut être capable de remplir les conditions du pays en question (niveau de votre flotte, prestige, coût à payer…).

Guerre : là vous envoyez carrément une attaque chez un adversaire, sur les mers ou via les terres. Le joueur qui se fait agresser devra se défendre avec 2 cartes Guerre. Il y a des tas de petits modificateurs qui viennent altérer vos valeurs d’attaque/défense (en fonction de vos éventuels super-pouvoirs, ou de votre religion…). Il est aussi possible de négocier la paix. Le défenseur doit payer en monnaie sonnante et trébuchante, ou donner une partie de son territoire, ou même pourquoi pas, passer par l’humiliation politique en dévaluant son prestige. Triste monde cruel.

Impôts : vous allez prendre depuis la banque autant de ducats que vous avez de cartes Territoire devant vous. Tout simple !

ze road to ze proto

« Et voilà ! » (Napoléon XI)

On va donc tenter d’être celui qui atteint ses objectifs tout en récoltant le plus de points de prestige, de production, d’armées, de territoire, sachant que si vous faites la partie sans changer de religion vous aurez aussi des petites récompenses pour votre fidélité divine ! Imperialism: Road to Domination est donc un jeu qui tourne en au moins 90 minutes avec un gameplay entièrement axé sur les cartes, celles-ci présentent un peu de texte et surtout des icônes. Si vous êtes gamer anglophones liseur de règles deuxième dan, vous trouverez les rules sur la fiche. Enjoy !

>> La route vers la fiche du jeu c’est par ici

3 Commentaires

  1. Photo du profil de eolean
    eolean 24/09/2014
    Répondre

    Hallucinant le nombre de jeux de civ cette année oO ! 

    Enfin c’est pas fait pour me déplaire !  Tiens, ça me fait penser, c’est peut-être pour contre-balancer la mode des jeux coop de ces 2-3 dernières années ?  Un genre de : « bon, on était bien mignon tous ensemble, mais maintenant on va arrêter de déconner et on va se bourrer l’mou un peu ! Didiou ! »  🙂

    En tout cas celui-ci me fait, également, furieusement envie !

  2. Photo du profil de powerwis
    powerwis 25/09/2014
    Répondre

    c’est pas un jeu de civ je trouve. un jeu de fight avec un peu de développement.

  3. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 26/09/2014
    Répondre

    Ça se discute..

Laisser un commentaire