Ikan : 1, 2, 3, soleil

Ikan est le prochain jeu de l’éditeur Toulousain Morning. C’est aussi le deuxième jeu édité de Philippe Tapimoket, le premier, Blackwood, ayant été abordé par mes soins ici. Ikan se joue de 2 à 4 joueurs. C’est un jeu où la mémorisation et le déplacement dans l’espace sont importants. Sinon, si vous préférez le format vidéo, l’auteur nous parlait du jeu lors du Festival du jeu de Cannes 2017 ici.

 

Enfant du soleil !

Le maître des ombres a volé la lumière du soleil qu’il garde enfermée dans une amulette. Le dieu Solkin décide alors de punir le maître des ombres en le condamnant à errer à jamais dans le temple. Ikan, un jeune garçon courageux, décide de braver les dangers pour libérer la lumière. Pour l’aider, Solkin lui offre la coiffe du serpent de lumière.

   Ikan_jeux_de_societe_Ludovox (3)

I believe Ikan run

Dans Ikan, nous avons des rôles asymétriques, avec le maître du jeu et un enfant, Ikan. Caché derrière son paravent, le vilain compose un labyrinthe de 5 cases par 5 à l’aide de tuiles. Il faudra bien entendu une entrée, un trésor, mais aussi un monstre qui rôde.

 

Quand le maître du jeu est prêt, il déclenche la minuterie et enlève le paravent. Les autres joueurs ont 15 secondes pour mémoriser le parcours. Et il replace le paravent.

Ikan_jeux_de_societe_Ludovox (1)

Pour le joueur Ikan, le but du jeu est de sortir du labyrinthe. Pour cela, il faut aller chercher la clé et aller ensuite jusqu’à l’amulette, puis aller chercher la lance magique et empaler le serpent de pierre avec.

 

Le joueur enfant donne des ordres au maître du jeu qui les exécute. Eh bien oui tout puissant maître des ombres qu’il soit, il fait ce qu’on lui dit, non mais ! À droite, à gauche, tout droit, je prends la clé. Oui, cela semble facile dit comme ça, mais si on se trompe et que l’on fonce dans un mur, on perd un précieux point de vie.

 

Mais Ikan n’est pas n’importe qui : il a été aidé par le dieu Solkin. S’il se coiffe du chapeau, il peut voir le labyrinthe pendant 15 secondes supplémentaires, mais le processus l’épuise et il perd 2 points de vie. Sur les 20 qu’on a en mode facile.

 

Squelette et jaguar

A 3 joueurs, le maître des ombres est aidé par un autre joueur qui doit lui aussi mémoriser le labyrinthe, mais il incarne (si j’ose dire) un squelette qui va attaquer le joueur, il doit se déplacer dans le labyrinthe et, s’il arrive sur la tuile où se trouve Ikan, il est téléporté dans un des coins du labyrinthe, non sans avoir saigné à blanc le pauvre garçon. Vous l’aurez deviné, dans ce cas, l’enfant perd un point de vie.

 

Ikan doit trouver les objets, puis s’échapper du labyrinthe, le tout en étant poursuivi par un squelette… Une toute autre paire de manches.

Ikan_jeux_de_societe_Ludovox (2)

Enfin, à 4 joueurs, c’est du jeu en équipe et l’enfant est aidé d’un jaguar qui peut attaquer le squelette pour protéger l’enfant. Par contre, pour ouvrir le labyrinthe le jaguar et l’enfant doivent se synchroniser et activer le mécanisme en étant sur deux tuiles à la fois.

 

Le jeu propose pas moins de 10 modules pour complexifier le jeu ou simplifier selon les joueurs, vous pouvez ajouter des pièces tournantes, un passage secret, des tuiles téléporteur, des escalier une fosse, une tuile de lave pour réchauffer l’ambiance ou une salle de potion pour vous soigner. Ou même changer la façon de se déplacer.

Ikan_jeux_de_societe_Ludovox (4)

Ça sort quand ?

Sortie début août pour un prix recommandé aux alentours de 30 €, avec un matériel somptueux, de belles illustrations lumineuses de Krzystof Roslan, le tout dans un bel écrin pour ranger tout le jeu. Comme vous l’avez vu, Ikan offre une belle modularité puisque les tuiles sont double face. Je gage que le jeu fonctionne très bien avec des enfants puisqu’ils ont tendance à être meilleurs en jeux de mémoire.

   

Laisser un commentaire