Hop le j’ton – Tombera, tombera pas ?

Holà, ma p’tite dame ! Holà jeune homme ! Par cette chaude après-midi, vous vous ferez bien un petit jeu ? Et pourquoi pas Hop le j’ton ? Cette dernière nouveauté des Jeux Opla est un jeu d’apéro de deux à quatre joueurs, qui se joue en 15 minutes environ. C’est, frais, c’est coloré, ça se sirote tout seul avec deux glaçons et du sirop de menthe.

 

 

Hop le J'ton éclaté

Hop le j’ton, le jeu apéro de l’automne 2016

 

Comme tous les jeux de la gamme Hop’la, Hop le j’ton est un souvenir d’enfance de son auteur, Florent Toscano, transposé en jeu de société rien que pour le plaisir de nos yeux (il nous en avait d’ailleurs parlé à l’occasion des Rencontres Ludiques 2016, souvenez-vous).

Direction cette fois la fête foraine, où il claquait tout son argent de poche dans les pousse-pièces dans l’espoir de gagner des bonbons et autres prix délirants. Il aurait sans doute eu meilleurs compte à acheter ses sucreries directement chez la marchande, mais que voulez-vous : servis sur un lit de pièces d’or cliquetantes, les bonbons sont sacrément meilleurs !

 

Les bons vieux pousses-pièces... Ca fait pas rêver, toute cette feraille ?

Les pousses-pièces d’antan, ou « combien de pièces de 20 centimes faudra-t-il pour faire tomber le Carambar citron à 6 ct. pièce ? »

 

Un pousse-pièces en carton !

J’entends protester au fond de la salle « mais elle est énorme, ta machine ! Comment ça tient dans une boîte minuscule comme ça ? » Avec un peu d’astuce, mon bon monsieur ! Dans Hop le j’ton, c’est la boîte du jeu elle-même qui sert de terrain et d’accessoire de jeu. On joue sur la boîte, avec la boîte. Ça donne un tout autre sens à la formule zéro emballage superflu, hein ? Écolo, le Toscano !

Regardez bien comment ça se passe : je place 3 jetons qui rapportent des points sur une zone prévue à cet effet inscrite sur le dos de ladite boîte. Puis je place de 1 à 3 jetons de ma couleur dans une autre zone prévue à cet effet. Puis je prends le couvercle de la boîte, qui s’adapte à la perfection à la taille de la boîte elle-même (incroyable, ça !), et je m’en sers pour pousser mes jetons jusque dans la zone où se trouvent les jetons de score.

 

Posez des jetons. Poussez. Jusqu'à là vous suivez ?

Posez des jetons. Poussez. Jusque là, vous suivez ?

 

S’il y a suffisamment de jetons colorés déjà présents dans la zone, cela cause la chute d’un ou plusieurs jetons de score correspondants, et les points sont pour moi. Yahou ! Sinon, bah la faute à pas d’chance, hein ? Le joueur d’après aura surement plus de veine.

Au final, les jetons finissent par tomber. Les jetons de ma couleur me reviennent en main pour me permettre de continuer à jouer, les jetons de scores sont remis en jeu dans la zone de départ. Et on continue jusqu’à ce qu’un joueur gagne.

 

Une machine à sous qui n’est pas une loterie 

C’est bête comme chou, ça s’explique vite, et vous vous dites surement « oui, ben c’est une loterie, quoi. On met des jetons, et à un moment un joueur au hasard gagne ». Et bien détrompez-vous ! Car il y a une logique à cette folie, et Hop le j’ton est bien plus subtil qu’on ne le croit.

Déjà, il faut bien lire les lignes de force entre les jetons sur le plateau. Si je place un jeton là, est-ce que ça va se traduire par une poussée bien droite qui fera tomber le jeton que je vise à l’autre bout de la boîte ? Ou cette petite éclaircie invite-t-elle les jetons à suivre la voie du moindre effort, amortissant ma poussée et ruinant mon coup ?

Puis il y a la guerre économique. Chaque joueur n’a qu’un nombre fini de jetons à placer. S’ils sont tous sur le plateau, ils doivent passer leur tour. Aussi faut-il bien économiser ses munitions, gardant le gros de ses troupes pour le cas où une grosse cible vacille au bord de l’abîme, prête à tomber. On peut aussi manœuvrer sournoisement pour éviter de faire tomber les jetons de ses rivaux afin de les priver de renforts au long terme.

 

Tombera, tombera pas ?

Tombera, tombera pas ?

 

Dans la partie ci-dessus, Rouge s’est lâché comme un goret sur les premiers tours, et il se retrouve avec un dernier jeton unique à placer alors que les points s’approchent enfin du bord. Va-t-il y croire dur comme fer et tenter de faire basculer le jeton gris pour 2 points ? Ou va-t-il pousser un peu sur le côté pour faire tomber un jeton de sa couleur pour avoir de quoi pousser au prochain tour ? Hé oui, Rouge, fallait pas tout dépenser d’un coup !

 

Il existe ainsi quelques trucs et astuces qui n’ont l’air de rien, que personne ne verra peut-être, mais qui creusent subrepticement l’écart entre vous et vos adversaires naïfs. Lorsque le rideau tombe, ils pourront se dire qu’ils n’ont pas eu de chance, mais vous vous saurez pourquoi vous avez mérité votre prix.

 

Conclusion : rafraîchissant, avec un petit goût de revenez-y…

Hop le j’ton est un petit coup de cœur. Rapide, malin, plus sournois qu’il n’y paraît, il a tout pour plaire aux petits comme aux grands. Alors certes, il ne vous tiendra pas en haleine des heures durant, et il ne satisfera pas les ambitions d’un bâtisseur d’empire. Mais lorsqu’on prend autant de plaisir à pousser des jetons de couleurs sur un carton pendant dix minutes, on se dit qu’on n’a pas besoin de plus.

Hop le j’ton doit arriver en magasin courant septembre 2016. On a hâte. 

 

Hop le j’ton

Un jeu de Florent Toscano
Illustré par Tony Rochon
Edité par Jeux Opla
Distribué par Paille
Pays d’origine : France
Langue et traductions : Français
Date de sortie : 05-09-2016
De 2 à 4 joueurs
A partir de 6 ans

Types de jeu : Jeu d’ambiance
Complexité du jeu : Familial

   

2 Commentaires

  1. ahuacatl 06/09/2016
    Répondre

    Must have !

  2. Umberling 06/09/2016
    Répondre

    Beaucoup aimé aussi.

Laisser un commentaire