Good Cop Bad Cop, I shot the sheriff

Good Cop Bad Cop, I shot the sheriff

Et oui dans les duos policiers, il y a toujours le gentil et le méchant, c'est connu. Dans ce jeu aux identités cachés et de bluff inspiré de Bang!, non seulement on ne sait pas où se cache le bon Agent, mais même une fois qu'on a une idée la-dessus, il y a fort à craindre qu'il nous flingue avant la fin de la partie. Ehhh oui, on ne sait pas sur quel pied le saint peut se vouer ma p'tite Germaine.

Déjà totalement kickstarté
Le jeu est actuellement en train d'être financé sur KS, il a d'ailleurs d'ors et déjà remporté son pari, félicitations, tandis que les règles sont en train d'être traduites dans notre langue de Molière (mais bon y a pas que lui non plus c'est vrai quoi grmpf). C'est donc en tant que témoin oculaire que je m'en vais vous narrer tout ce que je sais sur cette violente histoire policière.

Good Cop Bad Cop (2014) : un jeu de Brian Henk, Clayton Skancke, illustré par Clayton Skancke, édité par Overworld Games

De la différence entre un bon et un mauvais flic

J'ai vu un policier.
Lui et ses camarades officiers êtes réunis pour discuter de la corruption grandissante au sein du district. Mais l'un d'eux, je l'avais reconnu, était celui qu'on appelle le Caïd, un truand -en fait le chef des policiers corrompus de la ville.
Mais un des autres était celui qu'on appelle l'Agent, un vrai bon gars, le leader des policiers honnêtes.
J'ai rien dit. J'ai juste fais ce que j'ai pu avant qu'il ne soit trop tard et qu'ils éliminent l'Agent, comprenez. Il fallait avoir des preuves avant de faire le nécessaire. Séparer le bon grain de l'ivraie.

Les joueurs seront divisés en deux équipes – les braves gens honnêtes qui se lèvent tôt et se lavent les dents après chaque gros mot et les corrompus bad-ass qui trainent dans les bars, fument des pétards et jouent au babyfoot toute la journée -pire que des chats. Good Cop Bad Cop. Voyez le tableau quoi. Ça promet du joli role-play.

Et qu'est-ce qu'on fait là ?

Chaque équipe essaiera de trouver et d'éliminer le chef de l'équipe adverse.

Les cartes intégrité de chaque joueur déterminent les rôles que vont endosser les joueurs : les flics honnêtes (leur chef est l'Agent) ou les corrompus (leur chef est le Caïd).

Et pour jouer on s'y prend comment ?

Vous allez distribuez les cartes en suivant les règles de sorte à ce que chaque joueur aient plusieurs cartes Intégrité devant lui face cachée, et qu'on ne sache pas où se planquent l'Agent et le Caîd, ni qui est honnête ou corrompu (c'est simple, par exemple, si la majorité de vos cartes Intégrité est “Honest” ou si vous avez la carte de l'Agent alors bravo, vous êtes "honnête", bienvenue chez les gentils).

Distribuez ensuite au hasard une carte Equipement à chaque joueur et placez les cartes Pistolet au centre de la table. Le 1er joueur est celui qui a le plus récemment menti -je ne pourrais donc jamais commencer à ce jeu, tant pis- il devient Enquêteur en Chef.

Cachez votre intégrité que je ne saurais voir (bon finalement c'est vrai qu'il a du mérite ce Molière dont tout le monde parle)

Les joueurs peuvent discuter de leurs cartes intégrité et ils peuvent fournir des informations variées ou fausses concernant les cartes qu'ils ont, mais ils ne peuvent en aucun cas montrer leurs cartes intégrité aux autres joueurs.

A votre tour vous pouvez faire une action. Par exemple vous pouvez enquêter, c'est-à-dire prendre carrément une des cartes Intégrité posée face cache devant un autre joueur, la regarder avec votre air concentré, échapper un "hein! j'en étais sûr(e)" si vous le souhaitez, et vous la replacez à l'endroit exact où vous l'aviez prise. Vous ne pouvez pas montrer cette carte à un autre joueur.

Good Cop, Bad Cop, Syncope

Sinon, vous pouvez piochez une carte Equipement. Elles peuvent être utilisées à n'importe quel moment à moins qu'autre chose ne soit indiqué sur la carte. Ça peut être utile, par exemple, vous avez des cartes Détecteur de Métaux qui permettent d'enquêter sur les joueurs qui tiennent un pistolet, le Taser qui permet de voler un pistolet à n'importe quel joueur, ou encore l'Eclair Aveuglant qui permet de mélanger ses cartes Intégrité et de les poser comme on veut.

Autre possibilité, vous pouvez carrément prendre un des pistolets posé au milieu de la table et le placer devant vous. Si vous avez des cartes intégrités faces cachées devant vous, choisissez-en une et retournez-la face visible. Un flic qui pointe son arme sans preuve, sans mandat, juste sur une intuition, c'est tout bon ou tout mauvais. Lorsque vous pointez votre pistolet, vous devez annoncer le nom du joueur que vous visez et le canon du pistolet doit pointer vers ce joueur.

Monsieur Söze ne va pas apprécier.

Pour tirer, c'est une autre action. Le pistolet retournera au milieu tandis que la victime devra retourner toutes ses cartes. Et là, on regarde : si c'est pas l'Agent ou le Caïd, le joueur est éliminé de la partie.
Mais si c'est l'Agent ou le Caïd, il a la peau dure : il pioche une carte Equipement et ne sera éliminé que si on le shoot une deuxième fois.

Qui c'est qui gagne ?

L'équipe honnête remporte la partie si le Caïd est éliminé. L'équipe corrompue remporte la partie si l'Agent est éliminé. Les joueurs éliminés l'emportent quand même si leur équipe gagne la partie, à titre posthume. Voilà monsieur, j'ai finis ma déposition, j'espère que la justice suivra. Heuuu je peux y aller ?

"- You speak French?
– No, not really. I had a small gadget installed in my brain and I see subtitles under people when they speak. "

(Bon Cop, Bad Cop – 2006)

Laisser un commentaire