up-forge-war-ok

Forge War : Faites l’armure, pas la guerre

Forge War, c’est ce qu’on appelle un Kickstarter qui cartonne de la quest of the goal. L’ami Rahdo a simplement dit de ce jeu que c’était le meilleur de l’année. 105 965 $ alors qu’ils voulaient juste 25 000 $ pour faire un truc bien, what a KS !

Mais comme il y a autant de générosité à recevoir qu’à donner, l’auteur Isaac Childres donne des news de l’avancée du jeu régulièrement. En ce moment, ils sont en train de finir les visuels avec l’illustrateur Jeff Ward, et l’ensemble devrait être prêt pour février 2015 en anglais. L’avantage, c’est que des passionnés ont déjà traduit les règles en langue de grenouille et qu’il y a peu de texte sur le jeu en lui-même. J’en profite pour passer un message de gratitude à tous ces traducteurs de l’ombre qui rendent les jeux universels. Hou, on est d’humeur câline ce matin. On a envie de chanter du Lennon en se gargarisant de miel. Et bhé que nenni ma fille. Ce matin on parle de FORGE WAAAAR !!

Smithing and wesson

Vous pratiquez le jeu vidéo ? Alors vous me comprendrez si je vous dis que nous sommes devant un jeu de Smithing, c’est-à-dire qu’on va fabriquer ses armes et ses armures à la mano pour être forts, plus forts que les autres et avoir la win.

Donc, dans ce jeu, on va s’égruger la binette à fleuret moucheté. Faut dire que les terres sauvages qui nous entourent deviennent de plus en plus craignos, ça fait monter la pression de façon palpable.

Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert.

Le roi a demandé à tous les hommes valides de combattre l’obscurité (ben alors t’as peur du noir à ton âge ?), et vous, en tant que chef d’une guilde d’aventuriers naissante, avez pour tâche de collecter des ressources, forger des armes et tuer des monstres épiques dans l’idée à peine feinte de pouvoir rouler sur l’or et des mécaniques. Haaa, sans ambition il n’y a pas de talent après tout.

Alors niveau matos, vous avez donc un plateau de jeu avec une pelletée de tuiles hexagonales emboîtables, encore plus de jetons, encore plus de cubes de ressources et encore plus de cartes. Dis donc, quelle abondance. Et c’est précis hein. C’est qu’on surtout envie de savoir comment ça se joue quoi.

Dans le tour de jeu, on va d’abord constituer l’offre du marché en révélant la carte du dessus des 5 paquets correspondants, et faire de même avec l’offre des quêtes.

Les joueurs vont commencer par déplacer leurs contremaîtres dans la mine pour collecter des ressources, ensuite modifier l’ordre des joueurs en fonction de leurs positions dans la mine, puis aller au marché pour effectuer une action de marché. Enfin, ils entreront dans le château pour accepter des quêtes du roi et gérer leurs quêtes existantes. Ils peuvent également négocier avec le Marchand et leurs propres étals de marché à tout moment pendant un tour.

Hey Hi

Allez les nains. La mine, c’est la partie du plateau avec plein d’hexagones. Ici, on va donc déplacer un seul meeple contremaître -une fois- pour collecter des ressources. Une fois que tout le monde a bougé, le 1er joueur peut effectuer un 2e déplacement, mais cela signifie qu’il sera dernier dans l’ordre du tour suivant.

Mais attention, on ne fait pas ce qu’on veut avec les contremaîtres. Genre, ils peuvent se déplacer qu’en ligne droite et ne peuvent pas traverser des cases où il y a déjà d’autres contremaîtres.

Quand on pose un contremaître, cela génère des mineurs. Oui, je sais, il y aurait des jeux de mots très douteux à faire, mais cet article est tout public. Donc, attention il y a des petites subtilités dans cette phase.

Par exemple, l’hexagone de départ du contremaître génère un mineur de la même couleur que le contremaître – mais tous les mineurs que le contremaître a traversés qui ont une couleur différente de la sienne deviennent de sa couleur ! Finaud. Après ça, tous les mineurs générés donnent un cube de ressource du même type que l’hexagone occupé.

C’est une grève surprise m’ssieurs dames !!

Attention, s’il y a des groupes contigus de 5 mineurs ou plus de la même couleur, ils se mettent en grève et ils sortent du plateau.

Bref, dis donc là je ne vous ai expliqué qu’une toute petite partie du jeu, on n’est pas rendu.

Au marché

Dans la phase de marché, vous allez faire une action parmi celle de la zone du plateau en plaçant un de vos disques sur l’emplacement de la susdite action de votre choix.

Vous avez deux types d’emplacements, ceux où il n’y a de la place que pour un joueur, et ceux où il y a toujours de la place pour les copains qui passent.

Le bonheur est le parfum de l’âme, l’harmonie du coeur qui chante.

Dans les actions existantes, vous pouvez aller voir le forgeron pour acheter un plan d’arme, aller au bazar pour acheter des cartes bonus, à la caserne pour engager un nouvel aventurier tout frais ou level-uper un aventurier moins frais, allez sur la route pour faire avancer une quête, etc. Selon sur quoi vous misez, vous gagnerez des points si vous parvenez à faire honneur à vos engagements. Par exemple, le bonus du forgeron donne 2 points pour chaque plan d’arme possédé par le joueur etc…

Le marchand

A tout moment, vous pouvez lui acheter une ressource et lui en vendre une (une fois par tour), aux prix indiqués.

La phase quête

Dans cette phase, c’est la fête, vous aurez droit à non pas une, non pas deux mais à trois actions, oui madame ! Vous pourrez faire l’acquisition d’une quête en payant l’or requis ; gérer vos quêtes et encaisser les récompenses de quêtes (points, or, ou avantages divers). Si on y arrive bien, on va pouvoir level-uper des héros. Si on n’y arrive pas bien, alors on va devoir défausser toutes les armes équipées et la quête elle-même – et les aventuriers rentreront voir bobonne avec un air penaud.

  • Comment ça marche ?

En fait, vous avez des cartes Quêtes avec une suite de cases qui représentent la progression de la mission. Plus il y a de cases, plus la quête est difficile. Un joueur doit atteindre le niveau de difficulté de l’étape en cours avec des aventuriers équipés d’armes -via l’action de gestion de quêtes- pour réussir. La puissance totale de leurs armes doit être au moins égale à la difficulté de la quête. Et oui, voilà pourquoi on va chercher des plans d’armes chez le forgeron. Tout cela fait sens.

Voilà, grosso modo. Le jeu se termine après 7 tours. Enfin, sauf si vous jouez en mode épique. Oui car nous avons deux modes de jeu, un épique, et un normal. Le mode épique propose vraiment un niveau de difficulté supérieur et une expérience plus large, par exemple les cartes sont plus chères, mais les aventuriers peuvent devenir des champions !

Bref, un jeu extrêmement prometteur sur lequel je ne doute pas que nous aurons l’occasion de revenir sur le Vox, vu le nombre de gamers de jeux vidéos qui traînent par ici, ils doivent se sentir comme à la maison avec un titre comme Forge War…

2 Commentaires

  1. Photo du profil de tartopom
    tartopom 05/09/2014
    Répondre

    Ma foi, ça m’à l’air bien sympa ce petit Forge Wars. Ouaite ande scie donc.

  2. Photo du profil de Krissou
    Krissou 06/09/2014
    Répondre

    A pledgé :p maintenant je l’attend :p

Laisser un commentaire