Echoes – The Dancer : la nouvelle expérience ludicauditive

Depuis 30 ans, avec Atmosfear, il y a de temps à autre des jeux qui nous surprennent avec l’utilisation originale d’une bande-son. On pense à Space Alert ou Squad Seven, dans lesquels le son rythmait le jeu pour créer un espace de temps réel, ou plus récemment Kosmopoli:t dans lequel le son n’est entendu que par une personne pour être la base de la communication aux autres. Echoes est probablement à classer parmi les jeux de cette grande famille, mais il va peut-être encore plus loin.

Cette fois, la proposition sonore n’est pas d’accompagner ou de rythmer la partie. Tout le jeu, hybride par nature, est basé autour du son puisqu’il faudra remettre dans l’ordre des échantillons entendus via une appli pour reconstituer une histoire. Vous êtes des mediums qui pouvez accéder aux bribes du passé et ainsi résoudre une sorte de « cold case ». Mais ce jeu n’est pas tant une enquête qu’un puzzle sonore et coopératif. Il fait partie d’une gamme avec déjà trois opus à son actif, à paraître d’ici janvier 2022 en France. Nous allons parler ici de celui que nous avons pu jouer en anglais, The Dancer. 

 

Petite boite, petite prix, petit encombrement, la sainte trinité

 

Ghostbuster

Dans The Dancer, une fillette, ou plutôt son fantôme, nous envoie des souvenirs sonores des faits qui ont dramatiquement conduit à sa mort. Pour les écouter, nous avons à notre disposition 18 cartes que l’on va scanner grâce à une appli, cartes à ranger par chapitre (au nombre de six) qu’il faudra ensuite remettre dans l’ordre pour former l’histoire globale. Nous pouvons écouter les 24 extraits directement, ou bien jouer en mode plus facile dans lequel nous pourrons valider l’histoire séquence par séquence. 

Grâce au scan, une image d’un billet de train ou d’une chaussure de fillette va se transformer en un dialogue ou une ambiance sonore. Nous allons donc “écouter les cartes” et tenter d’en déchiffrer le sens pour les attribuer à des chapitres. Une fois que nous pensons avoir complété un chapitre, nous pouvons vérifier si nous avons vu entendu juste, avec l’appli qui nous révèle si nous avons les bons éléments dans le bon ordre. L’avantage de valider une séquence est également de pouvoir écouter toute la scène dans son intégralité, et parfois, d’entendre un petit indice sonore supplémentaire qui aide pour la suite. Une fois tous les éléments classés dans des chapitres, il n’y a plus qu’à faire une proposition de l’ordre des chapitres.

 

Façon puzzle

Lors des écoutes, nous allons faire connaissance avec la défunte, accéder à quelques bribes de sa vie, et l’histoire du drame se reconstruit peu à peu. C’est donc une enquête dans le sens où il nous faut trouver le MacGuffin, l’élément moteur sur lequel repose le scénario. Mais aucune question ne nous est posée à la fin, il s’agit juste de réarranger les éléments. Si on veut caractériser Echoes, il s’agit donc bien plus d’un puzzle que d’une enquête : les éléments ne sont pas cachés ou codés, ils sont juste mélangés. Les potentielles fausses pistes sont celles que vous vous créez tout seul dans votre tête : elles devront être débattues et triées sur le base concrète des échantillons sonores. 

Un jeu hybride où l’app est centrale

 

Comment procédons-nous pour comprendre à quel chapitre appartient la scène ? Parfois, nous sommes guidés par des ambiances que nous retrouvons d’une scène à l’autre, on peut sentir un lien grâce à l’arrière fond sonore ; il arrive que l’on entende manifestement la même séquence mais d’un autre point de “vue”.  

Cette recherche d’éléments sonores qui lient les scènes entre elles, l’interprétation des sons, savoir les remettre dans un contexte, reconstruire l’histoire autour, éviter les pièges de son imagination et s’en tenir au factuel de ce que les extraits nous disent, avec parfois des discussions qui en découlent… voilà toute la proposition originale du jeu.

Et dans le contexte d’un jeu narratif, l’audio contient une certaine force authentique. Lors des premières écoutes, nous sommes confrontés à des scènes d’une tension dramatique bien plus poignante que celle que nous connaissons habituellement en lisant un texte d’ambiance à voix haute (la crédibilité des acteurs n’y est pas pour rien). Nous sommes plongés dans la situation via le conduit auditif. Quand l’histoire se révèle entièrement, ces scènes prennent une ampleur telle qu’elles peuvent déclencher chez certain·e·s une émotion nouvelle (mais nous n’en dirons pas plus afin de vous laisser la surprise). 

 

Une app toute simple et efficace

 

Musique nouvelle

Echoes est donc remarquable car il s’agit là d’un nouveau type de proposition ludique, peut-être s’agit-il même d’un premier jeu qui repose réellement, entièrement, sur sa bande-son.

Dans cet opus, The Dancer, l’assemblage des pièces sonores révèlent une histoire, banale et dramatique, mais inattendue. L’émotion nous saisit quand l’histoire se révèle. Celle-ci, sans être sordide, n’est pas non plus à écouter par des petites oreilles. Le concept du jeu aurait pu s’adresser à un large public, mais étonnement, Ravensburger choisit de faire un jeu mature (14+) de par son sujet.

Accessible oui, il est à noter que le jeu est sans contrainte, sans scoring, fort agréable par la fluidité que cela apporte. Nous pouvons réécouter à loisir les échantillons. La validation des chapitres est suffisante pour faire avancer la compréhension, rien de plus n’est nécessaire, pas de gamification superflue. Rappelons que faire simple ne l’est pas.

Accessible, toujours, car le puzzle n’est pas vraiment complexe en lui-même. Les personnes autour de la table ont pourtant chacune leur interprétation de la scène entendue et de cela peut parfois découler des discussions étonnantes. Mais certains d’entre vous bien rodé·e·s aux enquêtes trouveront peut-être le défi trop facile ; il vous sera conseillé de jouer en mode « difficile » sans la validation par séquence. Mais il faut souligner ici que Echoes propose une nouvelle expérience ludique et ce premier opus laisse présager beaucoup de possibilités de développement et de scénarios. On peut bien imaginer qu’une fois les codes posés avec le public, les auteurs nous donneront plus de fil à retordre. 

Puisqu’on parle d’eux, les auteurs qui ont découpé la bande-son comme Tarantino découpe ses films, sont Matthew Dunstan qui a déjà pas mal de jeux à son actif dont l’un des derniers est Adventure Game, et David Neale qui semble apporter le côté enquête au regard de sa ludographie (les scenarios Sherlock Holmes de Unlock, Legendary Aventure et Heroic aventure, Les francs Tireurs de Baker Street SHDC). Ce même David Neale mène des recherches en Jeu et Psychologie, si vous souhaitez approfondir, il y a quelques publications à lire sur son site.

on a déjà dit que c’était une petite boîte ou pas ?

 

Mentionnons que la version anglaise sur laquelle nous avons pu découvrir Echoes est de bonne réalisation, puisque les acteurs sont crédibles, la prise de son est de bonne qualité et retrace bien l’ambiance. Nous avons entendu comme le son d’un film. Espérons que la VF sera d’aussi bonne facture car en cela réside toute l’expérience !

Rappelons pour conclure que les trois premières boîtes de la série sont prévues en français pour début 2022 (The Dancer, The Cocktail, Der Mikrochip). Le scénario n’est bien sûr pas rejouable, mais il n’y a rien de destructif, et chaque boîte pourra profiter à d’autres. Attention, privilégiez d’y jouer dans un endroit calme, l’écoute est importante !

 

Article signé Natosaurus co-écrit avec Shanouillette

LUDOVOX est un site indépendant !

Vous pouvez nous soutenir en faisant un don sur :

Et également en cliquant sur le lien de nos partenaires pour faire vos achats :

acheter echoes: der mikrochip sur magicbazaracheter echoes: der mikrochip sur philibertacheter echoes: der mikrochip sur espritjeu

Laisser un commentaire