dungeon-run-game-board

Dungeon run : à l’aventure compagnons ! (ou pas)

C'est sur un coup de tête que Dungeon Run a déboulé dans notre ludo.

Enfin, un coup de tête … aujourd'hui… les coups de tête haaa c'est plus ce que c'était.

Le vrai coup de tête : acheter compulsivement un jeu dont on ne connait rien, rien du tout, c'est fini ça, c'était l'bon vieux temps. Quand nous étions jeunes et cons. Aujourd'hui nous sommes des consommateurs collectionneurs frénétiques ! Mais avertis. Donc des vieux cons.

Oui. Bon, bref, on a décidé d'adopter Dungeon Run car nous n'avions pas de jeu de la sorte, à savoir du donjon crawling : ne comprenez pas un donjon qui nage le crawl car ça n'a aucun sens, mais un jeu où il faut explorer un donjon. Ha ! You speak l'english ? Parce que là, on est dedans. Jusqu'aux coudes. Dungeon Run is not traduit, en tout cas for the moment. C'est donc normal, naturel même, que ce soit Zom qui se coltine les règles. Pour moi, lire des règles en anglais c'est un peu comme me fader une équation à 2 inconnues. Et ma maman m'a toujours dit de me méfier des équations…

On open the box et on trouve le matos. Ouf !
Heu oui, on trouve le matos diablement plaisant. Les figurines des héros sont sympas, elles ont juste ce qu'il faut de niveau de finition pour que nous décidions de toutes les barbouiller gaiement. Chéri, ce soir, c'est atelier peinture !

Quelques jours plus tard : steu classe, un jeu tout peint, c'est la première fois qu'on y arrive ! We are very proud de nous, alors on invite des potes pour gamer (et arborer nos œuvres).

Note

Pendant toute la partie, on va parler un franglais débile et incompréhensible à base de « je move jusqu'à la tile d'après et j'attaque le monstre en rollant 3 dés de plus grâce à mon call lightning.
– ha ?
-Oui j'utilise ma magic rating
– ha !».

Casting

Notre première partie réunissait donc 2 joueurs et 2 joueuses. (Yes, male-female parity. That's pretty cool).

A table seront nominés :
– un Gobelin qui pue la patate nommé Stabbins, le king des voleurs excellant dans la tartuferie (il a déjà pas une grosse popularité de base avec ça), joué par Zom bien sûr
– Emma Goodluck une magicienne un peu dépenaillée mais sortable, jouée par votre humble serviteuseresse
– Birodin un prêtre à corne plutôt propre sur lui joué par une copine
– et miss Paelleall : une Dame Elfe en collant qui sent le linge frais joué par un pote à nous

Tout ça avec des figurines peintes. Je vous l'avais déjà dit ?
C'est nous qu'on l'a faaaaait !!

Prom'nons-nous dans le donjon…

On fait connaissance avec nos persos : ils ont chacun une petite histoire, des caractéristiques et des compétences évolutives. Joli. Et hop, on se jette corps et âme dans le donj'.

« Je vais tout droit, c'est de là que vient la lumière » lance le prêtre. Woo, mais en fait nous voilà dans un presque-mini-jeu-de-rôle façon "Porte-Monstre-Trésor". C'est chou ça.
Et là, on part… chacun d'un côté. Car c'est important de le signifier : c'est un jeu où l'on peut coopérer mais rien ne nous y oblige. On peut tout aussi bien se saborder. Ou feindre l'indifférence en regardant ailleurs quand le camarade tombe du pont.

C'est là que je me rends compte qu'on n'a pas du tout coopéré en fait. Pas du tout. Monde de merde. (Note : Peut-être qu'en fait si on avait le choix dans tous les jeux coop', on les transformerait en gros jeu de baston. Voilà qui va bien faire réfléchir les auteurs de jeux coop' ça… Hein heiiin.)

Donc. Chacun part vivre ses aventures dans un coin du donjon. On se prend des monstres, des pièges, des salles bizarres avec des livres, on lance les dés, on crie, on prie, on avance. Nietzsche aurait potentiellement adoré ce jeu car tout ce qui ne nous kill pas nous rend vachement plus strong. Moi concrètement j'ai boosté ma force. L'Elfounette a trouvé un arc assorti à sa robe, etc…

Les combats rapportent des points d'expérience qui se convertissent notamment en nouvelles aptitudes. Les objets eux, peaufinent notre look (et nos capacités, ouiii aussi), et s'ils nous plaisent pas, peuvent être échangés avec ceux de nos camarades consentants.

Bref, une promenade de santé plutôt agréable.

Un petit squelette fait dodo. Chuuut…

Et puis là, c'est le drame. Le Big Boss débarque.

C'est lui qui possède la Stone que nous recherchons tous avidement. Manque de bol pour Bibi (Goodluck pourtant qu'ils disaient !), il est apparu à l'autre bout du donjon le gros pépère ! Damned. Les autres lui foncent dessus et commencent à lui tataner le bottom. So predictable… Et quand le vilain

commence à ravaler son bulletin de naissance, mon amie qui interprète Birodin le cornu utilise soudain son action « roaming » pour envoyer le Boss de l'autre côté du Donj'. Et là, il apparait devant moi. Coucou ! Jolie, la solidarité féminine.

Bon, à mon tour de lui botter les fesses (merci les gars d'avoir bien entamé le travail) et dans la foulée, je récupère l'artefact qui fait saliver tout le monde, la lovely « Summoning Stone » (the pierre d'invocation qui permet accessoirement de gagner).

Gonflée et vaillante, je m'éclipse bravement et au pas de course vers la sortie pendant que les autres essaient de me rattraper.

C'est là qu'on assiste à une navrante démonstration de fourberies et d'intimidations en tous genres.
C'est là aussi qu'on se marre le plus.
« C'est ça ! Part devant, sale Gobs ! Je vais te décocher une flèche dans le dos, immonde créature! Fait l'Efle.
– Je me laisserais pas faire ! J'aurais dû te voler ton arc ! Tiens, viens manger mon couteau ha ha ! » répond le Gobs en lançant 10 dés.
« Haaaaaa c'est doux de les voir s'estropier tout en volant vers la victoire… » Pensais-je sobrement.

Il court il court le donjon…

Vous l'aurez saisi, Dungeon Run est un jeu très immersif, chaotique et surtout excessivement fun.

Reste plus qu'à aller choper les traductions déjà faites sur http://www.ludism.fr/ pour tout franciser et on pourra se mettre sur la tronche tous les samedis soirs. On dit merci ! Et Vive l'améritrash !

6 Commentaires

  1. Photo du profil de TSR
    TSR 18/07/2014
    Répondre

    Ce jeu est l'une de mes plus grandes déceptions ludiques. Je l'ai acheté aussi sur un coup de tête après avoir vu la vidéo sur Tric Trac par les compères de Rackham et le père Croc, ça avait l'air marrant.

    Alors il y a du bon : le système de combat à base de dés qui servent à la fois à attaquer et à se protéger est tout bonnement génial : fluide, rapide, et avec une surprenante profondeur. Le thème général, pas très original, mais avec un petit twist intéressant, pourquoi pas.

    Par contre, le mode hybride coopératif / compétitif ne marche juste pas. Ceux qui se foutent sur la tronche prennent invariablement un retard de dingue sur ceux qui collaborent. Alors on peut dire : "cool, ça encourage la coop !". Oui. Sauf que pas vraiment. On surveille la progression des autres, certes, mais essayer de leur mettre des batons dans les roues c'est s'en mettre soi même (surtout vis à vis du reste du groupe) donc en fait on ne fait rien.

    Ceci dit, les monstres, l'exploration, les combats, tout ça ça reste fun.

    Bon, à un moment, on tombe sur le boss. D'ailleurs c'est pas un hasard du tout : on compte les tuiles, on sait qu'il est dans les dernières, donc les derniers mouvements sont très tactiques et là c'est pas mal. Mais au moment ou le boss sort, l'un des joueurs se le fait. En fait, selon le boss, peut etre que votre personnage ne peut pas du tout se le faire. Genre il est immunisé à la magie, et zetes Magot. Oups. Du coup, bah… Vous le laissez à quelqu'un d'autre qui va le balayer sans trop y laisser de plumes. Et là, le jeu s'effondre.

    Celui qui a tué le boss récupère un pouvoir intéressant, qui donne un avantage, mais pas suffisant pour équilibrer un combat à disons, 1 contre 3. Du coup. Vous sortez pas. Mais à un contre un, les autres vont avoir du mal. Du coup, ils ne bougent pas. La fin de partie est un mélange très frustrant de mouvements prudents et de jets de dés aléatoires, et la fin de la partie est systématiquement anticlimactique.

    Une bonne idée, je ne sais pas dire ce qui fait que la mayonnaise ne prend pas, mais après plusieurs parties, j'ai mis la boite au fond de l'armoire et elle n'en sort plus… tellement d'autres jeux beaucoup plus fun !

    TSR

  2. Photo du profil de Sha-Man
    Sha-Man 19/07/2014
    Répondre

    Ah. smiley

    Je respecte ton avis et je comprends ce que tu lui reproches parce que j'ai vécu aussi des parties "bizarres".

    Mais globalement nos parties ne se sont pas du tout déroulées comme ça. Faut dire qu'autour de notre table les joueurs ont tendance à oublier la prudence quand on joue à ce jeu et la fin de partie est toujours une melée sans nom délirante.

    ça se tire dans le dos, ça se saute dessus, ça négocie…etc.

    Là tout de suite, j'ai 2 parties en tête :

    – La dernière ou le démoniste à la bourre pendant la partie a ramassé de l'équipement sur les cadavres de ses compagnons pour choper la pierre et s'enfuir du donjon poursuivi par le dernier survivant.

    – Et une autre mémorable ou j'avais réussi à assassiner un par un presque tous les autres avec le gobelin, récupérer la pierre pour finir par faire demi-tour pour répondre à la provocation de l'orc alors que je pouvais sortir tranquillement du donjon. Le dénouement de cette partie ? Une pierre magique surpuissante posée au sol entre 2 cadavres…

    Soyons clairs. C'est une jeu chaotique avec beaucoup de hasard dans les salles que l'on découvre. Les combats au dés se gèrent bien grace au système intelligent d'attaque/défense.

    Mais c'est un jeu qui me laisse toujours une histoire fun à raconter. Qui nous laisse entre joueurs à se dire : "j'aurais du te buter quand je le pouvais", "aaaah à 1 point près je me le faisais", "salopard tu m'as poussé du pont", "tu m'avais dit qu'on s'alliait contre le paladin !!!".

    Globalement, après plusieurs parties, on a plutôt tendance à partir chacun dans son coin pendant l'exploration tellement on se fait plus confiance du tout et on a très très peu de coopération pendant la première phase.

    On évite de trop s'attaquer également en première phase, par contre on tente de piquer des objets pas ramassés faute d'actions dispos parce que c'est là le gros truc du jeu : c'est dur d'avoir assez d'actions pour tuer un monstre ET ramasser le trésor.

    Et saboter au passage des actions d'autres joueurs en les collant, voire pour certains persos ramasser les pièges désamorcés pour les reposer plus loin (je sais plus quel perso fait ça).

    Je comprends que tout le monde n'aime pas ce jeu, mais pour moi il reste un jeu ou le déroulement de la partie et l'ambiance à la table a plus d'importance que le gagnant final

    Mais ce n'est que mon avis personnel.

  3. Photo du profil de TSR
    TSR 19/07/2014
    Répondre

    C'est cool, on est là pour échanger nos avis et expériences .

    Encore une fois, le jeu est pour moi très loin d'être sans qualités. Cela dépend pas mal du nombre de joueurs, mais in fine, on fine en substance à faire deux groupes de 2 (à 4, c'est le meilleur nombre de joueurs, à 6, ça devient franchement long pour ce que c'est). Chacun des 2 groupes collabore dans son coin pour leveler le plus vite possible pour devenir plus fort que l'autre groupe en prévision du moment où ça va virer au vinaigre. Et là, en fait, se faire des coups en traître est assez contre productif, en tous cas disons qu'il faut bien choisir son moment vu que après, c'est le pugilat (à la grande joie du deuxième groupe qui voit les deux autres joueurs perdre du temps, de la vie, et potentiellement des skills / objets).

    Alors, je pense qu'on peut se mettre d'accord sur le fait que c'est un pur ameritrash : du fun, de la grosse rigolade, beaucoup beaucoup de hasard (pas tant dans les dés que dans le tirage d'objet/monstre/piège, certains objets étant vraiment grosbill et d'autres parfaitement inutiles), et à la fin, il faut s'en foutre de qui gagne parce que c'est un concours de circonstance plus que le fruit d'un jeu bien serré.

    J'ai deux groupes de jeu : un ameritrash, un kubenbois. Le deuxième a rejetté le jeu après la première partie, et le premier a déclaré s'être bien amusé, mais aujourd'hui, lorsqu'on a 2h devant nous, on a un un tel choix de jeux qu'on préfère qu'encore une fois en général en sortir un autre (j'ai une petite centaine de jeux chez moi, et je fais sortir ceux que j'aime le moins pour faire de la place pour les nouveaux . Celà dit, force est de constater que je ne me suis pas encore débarassé de Dungeon Run, ça doit être un signe !)

     

    TSR

  4. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 19/07/2014
    Répondre

    C’est marrant j’ai pas le souvenir qu’ on se soit jamais organisé en équipes nous..ou bien on peut parler d’équipes TRES fluctuantes lol!

  5. Photo du profil de Sha-Man
    Sha-Man 19/07/2014
    Répondre

    Bien que si tu te rappelles, on avait parlé de tester un mode en équipe, qui je pense redonne la part belle aux 3 héros qui ont des capacités de support.

    Il y a des variantes sur BGG aussi dans les forums ou les mecs mettent systématiquement des monstres et des trésors dans les salles, le dé étant la pour savoir si on en met 1 de plus que ce qu'il y a déjà, je pense que ça rend le jeu carrément plus difficile et du coup ça peut se caler avec un mode en équipe pur. (Tu gagnes si un membre de ton équipe réussit à sortir et tu transformes le jeu en jeu d'escarmouche quelque part)

  6. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 20/07/2014
    Répondre

    Ha! Excellent ! A tester !

Laisser un commentaire