Doggy bag : les monologues du Fagin

Ne tournons pas autour du pot, ce Doggy Bag n’a aucun rapport avec les restes que l’on vous emballe après manger dans les restaurants. Ni aucun rapport avec les canisacs. Il y a bien un sac dans ce jeu et on y parle de chiens, mais cela s’arrête là.

L’univers de ce jeu nous plonge dans l’Angleterre Victorienne et met en scène des chiens humanisés dans un décor à la Oliver Twist. Cela se passe à Londres (et pas à St Tropez) et le méchant Fagin, chef de la meute est emprunté au célèbre roman de Charles Dickens.

Hommage donc, dans ce titre où les joueurs vont incarner un canidé qui devra voler des os le jour et tenter d’en récupérer certains la nuit. Mais attention, Fagin n’est pas un pigeon, il sait très bien ce qui se passe et ne dort que d’un œil. Gare à vous si vous vous faites prendre.

 

P1040230

 

Doggy Bag est un jeu pour 2 à 6 joueurs avec un sac pour piocher des os (en bois), des paravents pour cacher son stock et des jetons « rôle » à double emploi. Les os sont de différentes couleurs associées à une valeur.

À noter : La version présentée ici est un proto, bien avancé, quasi finalisé, mais proto quand même, ne vous arrêtez donc pas sur les détails. Le jeu devrait être disponible courant juin.

 

P1040233

Du beau mat’os !

 

Où l’on rencontre le « Rusé Matois » (the Artful Dodger)

Le but du jeu est donc d’être le chien qui aura récupéré le plus d’os et surtout les os les meilleurs (entre 1 et 3 points suivant la couleur).

Voler le jour et récupérer le butin la nuit se fait simplement : mettre des os dans le sac, piocher des os du sac selon un nombre précis, choisi par le joueur.

Pour commencer 

On distribue un certain nombre d’os par joueur, ils sont cachés derrière leur paravent, c’est leur stock.

On jette les pièces, elles vont donner le nombre d’os à placer secrètement dans le sac (qui en contient déjà un peu). C’est la phase Butin.

 

P1040242

2+1= chaque joueur doit déposer 3 os dans le sac. La papatte 1 er joueur

 

Maintenant, chacun choisit un jeton avec une valeur de 0 à 7 (phase répartition des rôles) et dans l’ordre décroissant, on va piocher dans le sac pour récupérer des os (Phase Larcin).

À noter que si 7 vous paraît peu, vous avez la possibilité de monter au-dessus en retournant n’importe quel jeton et devenir… une tête brulée ! Le jeton ne pourra plus être utilisé lors du tour. Piocher 8/9/10 os, ce n’est pas toutes les nuits qu’on voit ça !

 

P1040260

Chaque membre de la bande est une tête brûlée potentielle

 

Exemple :  Medor a choisi le jeton 3, Milou le 4 et Beethoven le 1, c’est Milou qui commence.

Il doit donc tirer 4 os.

Alors deux possibilités :

  • Il tire un os jaune, un rouge, un gris et… un os noir ! Il perd ce qu’il avait récupéré (sauf le noir et le gris) et place les autres os sur le coffre de Fagin. C’est à son voisin de tenter le vol.

 

  • Il réussit son contrat, il garde tout, et peut provoquer la chance en tirant un os de plus selon son envie de gourmandise. Pour cet os supplémentaire, la règle s’applique. Le tour s’arrête, les autres ne jouent pas. On remet secrètement des os dans le sac… 

 

P1040254

Oui oui oui …et non ! Fagin vient de se réveiller

 

Oui j’avoue, dit comme ça, on a un peu l’impression que c’est pas terrible qu’on pourrait lancer des dés, ce serait pareil. Mais je vous ai présenté la variante débutant pour les ptitsnenfants de 6 ans qui ne vont pas forcément penser à compter les os noirs ou se servir des pouvoirs pour tenter de maîtriser un peu plus la situation.

 

Du Nerf ! Reprenons avec panache !

Les jetons sont en réalité appelés jetons rôles, et pour une bonne raison : ils ont un rôle à jouer (ouh, voilà une bonne explication !). Littéralement. Chaque jeton  symbolise un personnage de la bande et une compétence qui lui est propre. Le pouvoir se déclenche lorsqu’on prend le jeton. On peut ainsi se débarrasser d’un os noir ou devenir premier joueur, jeter un œil dans le sac ou tirer sans risque un os. 

Ce sont, bien sûr, ces jetons qui vont épicer la partie, donner l’illusion d’un contrôle sur la pioche et surtout si la chance est avec vous, vous enrichir un peu plus. Doggy Bag est un jeu de paris, où il faudra essayer d’obtenir le maximum d’info en regardant dans le sac, en comptant les os noirs afin de prendre un risque « mesuré ».

 

P1040238

7 actions possibles avant de piocher

 

La partie s’achève s’il n’y a plus qu’un joueur en jeu. En effet, au bout de 3 os noirs vous êtes éliminé. Si les joueurs n’ont plus d’os derrière leur paravent ou si tous les os noirs sont sortis (on sait qu’à 4 joueurs il y en a 13 par exemple), on termine également. Il n’y a plus qu’à compter les points selon la valeur des couleurs.

 

P1040249

Les paravents d’Aline

 

Donne la papatte 

Doggy Bag est un jeu sympathique, familial, avec de chouettes petit nonos qu’on manipule. Les règles sont simples, on mémorise aisément les compétences des tuiles et il se joue sans accrocs. On aime bien placer secrètement ses os dans le sac, en espérant les récupérer, ou au contraire, pourrir le voisin en chargeant la besace en os noirs et de ce fait, prendre un jeton où l’on pioche un minimum. Certains pouvoirs sont utiles, forts (prendre un os sans risque) d’autres moins, mais sans eux, le jeu serait vraiment anecdotique. Il demeure néanmoins un jeu de pioche où le hasard a une part importante.

 

P1040247

Fagin, dit « bec de canard » pour certains joueurs

 

Doggy Bag, s’il n’invente rien, remplit son office en livrant son lot de distractions et réussit à revisiter le stop-ou-encore. Le jeu est léger, propose un beau matériel tant au niveau meeple os que des illustrations.

J’avoue, par contre, qu’en 5 parties à 3, 4 ou 5 joueurs, le jeu n’a pas suscité l’enthousiasme des foules. Il ne reçoit pas non plus d’avis réellement négatifs. Tout le monde s’accorde pour donner une « bonne note » au thème et au matériel, mais n’est pas plus emballé que cela par la mécanique générale. Les critiques faites appuient surtout sur le fait qu’il ne se démarque pas assez de la production actuelle (le principe de tour de jeu/pouvoir est présent par exemple dans Yamataï ou Pyramids sortis récemment, même si ce n’est pas vraiment le même public cible) et qu’il manque d’une réelle tension. Il suffit de réussir un bon coup (7 os) pour être généralement tranquille.

Si vous ne possédez pas ce type de jeu (ambiance & prise de risque), vous pouvez vous pencher sur Doggy Bag, vous passerez un agréable moment en sa compagnie. Il faut par contre espérer, au vu de la « grosse » boîte et de son matériel que le prix ne soit pas trop élevé. [Ndlr : le prix est de 18€ environ].

 

Tous les autres articles de Morlock Bob

Vous aimez les animaux ? Meowtopia : le kawaï c’est la santé
Vous aimez le stop ou encore ? Diamant est-il un joyau ? 

 

2 Commentaires

  1. Fredovox 22/05/2017
    Répondre

    « DOGGY BAG : Les monologues du fagin » –> Best title ever ^^

  2. FX 13/12/2017
    Répondre

    Merci pour ce JP… Le thème de Doggy Bag m’attire bien, mais ta conclusion me refroidit un peu, du coup je vais peut être partir sur Pyramids plutôt.

Laisser un commentaire