LightRailTopLong

Découvrons Light Rail

Daniel Solis est un publicitaire américain qui à l’air de sortir de la série IT Crowd.

Pourtant, à ses heures perdues, il n’est pas acteur, mais bien auteur de jeu de société.

Ce qui tombe plutôt bien, car c’est de cela dont nous parlons ici.

Il est derrière plusieurs titres qui n’ont pas été traduit chez nous dont Happy Birthday, Robot ! et Do : Pilgrims of the Flying Temple, deux jeux narratifs. Avec Light Rail, il change de registre. Tchouchouuu.

Ceux qui m’aiment prendront le train

Dans Light Rail, les joueurs devront créer un réseau ferroviaire dans le but est de connecter un maximum de bâtiments au sein de leur cité futuriste. Plus vos itinéraires sont optimisés, plus vous marquerez de points (sachant qu’un itinéraire est complet quand il aboutit à ses deux extrémités à un terminal ou quand il forme une boucle). En outre, les joueurs ont des objectifs secrets qui leur permettront d’obtenir des points supplémentaires à la fin de la partie.

Chaque joueur a son propre set de cartes Rail de couleur. Chaque carte dispose de deux lignes ferroviaires et deux bornes avec plein de combinaisons possible (impasses, connexions…). Chaque carte comporte aussi deux bâtiments situés chacun sur l’une des 2 lignes (il existe 5 types de bâtiments différents).

Pendant la partie, les joueurs se relaient posant une carte à la fois, à côté des cartes existantes, afin de construire le réseau de la ville. Mais on ne fait pas n’importe quoi n’importe comment. Les cartes doivent être placées selon un schéma de ‘brique’. Ainsi, une carte est placée de sorte à ce que ses côtés soient adjacents les uns aux autres.

« La seule façon sûre de prendre un train, c’est de manquer le précédent. »

Il y a une autre petite limite au placement : les cartes ne peuvent pas être placées à l’extérieur des limites de la ville. En fait, la forme finale de la ville est déterminée par le nombre de joueurs mais si vous savez quelle forme prendra la ville à la fin du jeu, il n’y a pas de «plateau» qui prédéfinit le « centre » de la ville. Non ici, la ville se développe et se déplace avec chaque nouvelle carte jouée. Le contrôle de cette croissance et la compréhension de la logique de la ville est donc fondamental pour l’emporter. Un jeu très urbain en somme.

Edité chez Smart Games Play et disponible pour le moment uniquement sur ce site à pas cher, comptez environ 15 euros frais de port inclus (3-7 semaines de livraison). Nous aurons l’occasion d’en reparler ! A vous les studios !

Laisser un commentaire