Coup d’oeil sur… The Everrain

Le jeune studio derrière Village Attacks (notre Just played) avait lancé fin 2018 The Everrain sur KS avec Adam Smith en tant qu’auteur et directeur créatif (nous vous en avions causé par ici et par là). Le projet avait connu une campagne un peu difficile et la communication n’avait pas été sans heurts avec les backers, néanmoins, après avoir continué à donner des nouvelles du développement sur la page KS et ouvert un late pledge sur Gamefound, voici désormais que le produit fini et traduit débarque bientôt en import, toutes voiles dehors. 
L’occasion de jeter un petit coup d’œil sur ce loup des mers, nouveau challenger dans le vaste monde des jeux coop à fort index narratif.  

 


Photo Raymond Haaken

Le proto, présenté à Essen 2018

 

The Everrain, coopératif d’exploration maritime 

Il s’agit d’un jeu coopératif d’exploration où vous (de 1 à 4 joueurs) prenez la tête d’un navire et de son équipage pour explorer un monde en perdition et le préserver du retour des Anciens Dieux, des êtres surpuissants à la Lovecraft bien décidés à le faire sombrer à tout jamais. 

 

Le plateau est quant à lui modulaire, généré de manière aléatoire à partir de tuiles, ce qui devrait donner lieu à une configuration unique pour chaque partie.

 

Les joueurs doivent explorer ce monde inquiétant en accomplissant des quêtes, en agrandissant leur modeste équipage, en améliorant leur navire, en faisant face aux menaces qui surgissent des profondeurs et en recherchant la source de l’Everrain, cette pluie incessante qui tombe depuis 5 ans, avant qu’il ne soit trop tard. 

Figurines du jeu après un petit coup de peinture par Paul Nojima – crédits BGG

 

Le jeu se déroule en Actes, dans lesquels les joueurs doivent collectivement faire la course contre leurs ennemis sur la piste des Découvertes, où vous, vos ennemis et le Grand Ancien à tentacules se trouvent. À vous d’atteindre la fin du dernier Acte avant que l’Ancien ne se manifeste dans le monde pour l’emporter. Pour ce faire, il faudra rassembler des Indices, de plusieurs manières : en explorant, en combattant, et en faisant progresser l’histoire. L’ennemi progresse de son côté à un rythme continu et régulier, bien que parfois il puisse prendre des petites accélérations en raison de vos actions, et l’Ancien progressera aussi si certaines conditions sont réunies.  

Pour jouer vos actions, telles que Navigation, Équipage, Artillerie et Flotte, vous dépenserez des jetons d’ordre. Par exemple, avec les ordres de Navigation, vous pouvez déplacer votre navire (et plus vous avez un super navire et un super équipage, plus vous irez vite). Avec les ordres d’Equipage, vous déplacez votre équipe sur les parties du bateau, et pouvez déclencher une mêlée. D’autres ordres deviendront disponibles au fur et à mesure que le jeu progresse. Le truc, c’est que vous pouvez en dépenser autant que vous le souhaitez à votre tour, mais vous n’en récupérez que trois par tour seulement.



Chaque navire est divisé en deux grandes parties elles-mêmes divisées en plusieurs zones, qui permettent, si votre équipe s’y attèle, de réaliser certaines actions (explorer, attaquer…) avec, à terme, des améliorations possibles de vos capacités. Votre équipage est constitué de vieux loups de mer et de jeunes matelots expérimentés, avec leurs propres traits particuliers (bons comme mauvais), mais il vous sera possible d’embaucher de nouvelles têtes dans les différents ports. Attention, s’ils ne sont pas payés à la fin de chaque Acte, ils quitteront votre service ! 

Lorsque l’équipage est envoyé à terre, sur une île, une carte Expédition est tirée. Vos hommes (et femmes !) seront sans doute mis à l’épreuve et pourront découvrir les secrets que l’île recèle. À chaque visite d’un port, une carte Rencontre est piochée, permettant de nouvelles options d’interactions possibles (facultatives). Les pièces d’argent peuvent être utilisées pour acheter à peu près n’importe quoi, du nouvel équipage et des améliorations aux informations vitales. Quand vous êtes en mer, des événements marins peuvent également survenir : mer agitée, naufrages et apparition de navires ennemis, etc. Dans tous ces decks, des cartes d’Histoire sont disséminées car le jeu se veut avant tout narratif. 

Voilà pour un rapide tour du propriétaire, nul doute que nous reviendrons plus en détail sur ce que le jeu propose comme expérience prochainement ! En attendant, vous pouvez lire les règles en anglais sous ce lien. 

 

 

   

Laisser un commentaire