Corrosion : Il ne faudra pas être rouillé

Dans Corrosion de Stefan Bauer (dont c’est le premier jeu), le prochain titre chez Deep Print Games (Renature), nous gérons une usine de construction de machines à vapeur.
Seulement voilà, c’est bête, nos machines rouillent au contact de la vapeur !

 

 

Et ça tourne …

Corrosion est un jeu de construction de moteur de production et de points de victoire, mais où, attention, nos machines et nos engrenages peuvent rouiller avec le temps représenté par un plateau avec une roue qui tourne.

La roue est au centre du jeu, et divisée en plusieurs secteurs. Quand vous acquérez des engrenages vous les placez dans le secteur 3, c’est-à-dire que concrètement vous pouvez les utiliser durant trois tours avant qu’ils ne rouillent (et deviennent inutilisables). Impossible donc de thésauriser, il faudra au contraire optimiser vos choix : c’est de la construction de moteur avec un peu de destruction en quelque sorte.
Vos ingénieurs eux ne seront récupérés qu’après plusieurs tours de roue, surtout s’ils sont expérimentés. 

Comment on joue ?

À votre tour, deux choix s’offrent à vous : jouer une carte ingénieur de votre main et réaliser son effet, ou tourner la roue de la corrosion ce qui a pour effet de faire travailler vos machines et de récupérer certains de vos ingénieurs précédemment joués… mais vous l’avez compris, c’est aussi cette action qui va faire rouiller vos engrenages et les rendre obsolètes. 

Quand vous jouez un ingénieur, les autres joueurs ont la possibilité de suivre votre action mais ils devront défausser une carte de la même couleur et d’un grade (valeur) supérieur. C’est en jouant des cartes que vous allez acquérir de nouveaux ingénieurs plus expérimentés, ou bien de nouvelles machines, ou encore que vous pourrez générer de la vapeur.

 

 

Les engrenages et les machines chromées ne subissent pas les affres du temps et peuvent être placés directement dans votre réserve (ouf…). Une fois votre machine construite, vous pouvez activer ses pouvoirs ou profiter de ses effets permanents.

La vapeur peut quant à elle être dépensée pour gagner des actions supplémentaires, comme tourner votre roue d’un cran supplémentaire, ou déplacer un de vos ingénieurs pour le récupérer plus rapidement par exemple. Pratique. 

 

Corrosion est donc un jeu qui mélange de la gestion de main, de la création et transformation de ressources et de l’engine building, puisqu’il faudra construire un moteur efficace qui pourra partiellement se dégrader (à vous d’anticiper pour le remplacer à temps).

Le jeu se joue jusqu’à quatre et propose aussi un mode solo. Pour l’instant, il est prévu pour le mois de novembre, et pas de version française annoncée, mais nous vous tiendrons au courant si un éditeur se charge de le localiser en mettant à jour cette news. 

 

 

   

1 Commentaire

  1. ocelau il y a 15 jours
    Répondre

    Un jeu qui m’avait aussi intrigué. Merci de cette présentation claire. Un air de Barrage tant dans le système de roue que l’univers uncrhonique. Souhaitons le même succès

Laisser un commentaire