Choson se prépare (et Minivilles aussi)

Choson se prépare (et Minivilles aussi)

Je veux pas balancer, mais pendant que vous vous la coulez douce en écoutant les pâquerettes pousser et en rêvassant languissamment à votre week-end à venir, il y en a qui se décarcassent, qui vont à l'autre bout du monde pour signer des contrats et vous ramener les jeux qui vont vous rendre accro dans un futur plus ou moins proche.

Parmi ces baroudeurs ludiques, Emmanuel Beltrando, qu'on a envie d'appeler Manu tout de suite, le chef spirituel de Moonster Games. Mais si, rappelez vous, c'est lui qui vous avait imaginé, avec Gary Kim, un Koryo pas piqué des vers l'an dernier. Certains y ont joué en intraveineuse, c'était pas beau à voir. D'ailleurs, dans le même esprit, le monsieur vient juste de finaliser et de signer le contrat de Chosŏn avec Gary Kim toujours, qui devient du coup l'auteur le plus publié chez Moonster Games. La preuve que je raconte pas des cracs :

Chosŏn c'est la folle histoire d'un auteur qui avait parié pouvoir créer un tout autre jeu avec le même matériel – à deux trois bricoles près. Et l'autre jeu, c'est justement Koryo le vénérable, qui, soit dit en passant, est en train de coloniser la planète.

Voici donc une sorte de naissance gémellaire à retardement. Ou des faux jumeaux ludiques : un embryon commun mais un développement propre qui engendre deux identités distinctes.

Choson se base donc sur les cartes de Koryo et son système astucieux de majorité mais apportera un gameplay encore plus interactif (avec des attaques à distance, des ripostes, des boucliers) et plein de façons de scorer via des jetons (justement liés à ces nouvelles actions) qui vous rapporteront des points.

Certaines cartes restent les mêmes (comme le marchand) et d'autres apportent des grosses nouveautés comme le 8, qui désormais peut activer son pouvoir de majorité avant la distribution des cartes : alors le joueur peut sacrifier un de ses 8 et donner le jeton 1er joueur à qui il veut (lui compris).

La différence majeur avec Koryo c'est que le pouvoir spécial de l'armateur de Koryo devient une règle de base dans Choson : à savoir que l'on peut jouer que des cartes identiques ou deux cartes différentes et les événements ne peuvent pas être joués seul, ils doivent nécessairement accompagner un personnage. Il est aussi possible de jouer trois événements.

Donc si on joue un personnage avec un événement, il va avoir un pouvoir lorsqu'il arrive en jeu. Il existe trois pouvoirs différents :
le lobby (comme dans Koryo) réparti sur le cartes 1, 3, 6
le tir à distance (comme le barbare de Koryo) réparti sur les cartes 2 et 8
et l'épée (qui permet de détruire un personnage adverse avec une valeur de -1 ou +1) réparti sur les cartes 4, 5 et 7.

Si vous voulez, à condition d'avoir quelques jetons sous la main, vous pouvez tester Choson avec votre Koryo, Emmanuel vous explique tout dans cette vidéo.

Choson est prévu pour Essen 2014.

Et sans transition :

Et pendant qu'on parle de Moonster Games, quelques news de Minivilles: le jeu sera disponible entre fin mai et début juin et les règles sont disponibles ici.
Cette adaptation du jeu de Masao Suganuma est plutôt attendue…
Bon, on vous parlera du reste de l'actu de Moonster Games plus tard, je vois bien que vous avez envie de retourner à vos petites pâquerettes. Bon weekend bande de poètes !

Laisser un commentaire