Burano : Votre cerveau va gondoler

DSC01507

J’entends d’ici toute votre curiosité pour Burano

Un éditeur Taïwanais est venu à Essen 2015 avec sous le bras, cette nouveauté ludique. C’est d’autant plus intriguant que le thème se situe en Italie, bien loin de l’Asie.

Mais ce n’est pas tout ! Alors que beaucoup d’éditeurs européens partent farfouiller en Asie à la recherche de nouvelles idées ludiques, Burano se présente plutôt comme un jeu de gestion, de combinaisons et de placements. Oui, vous ne rêvez pas, on est bien en présence d’un bon gros jeu à l’Allemande. De quoi attiser notre curiosité…

En effet, il est bien rare de voir un jeu de gestion et de « kubenbois » venant d’Asie, mais il est vrai que ce type de jeu peut manquer chez eux et, donc, apporter un peu de nouveauté….  Oui, peut être…

Burano serait il alors, pour nous, encore un simple jeu expert et classique ?

Classique oui … mais classique et demi ! En effet, Burano va réussir à capter toute l’attention des joueurs grâce à son aspect visuel sortant de l’ordinaire, et il sera, à Essen, « sold out » en peu de temps ! Mais que peuvent bien cacher tous ces empilements de gros cubes et de tuiles ? Commençons, avant tout, par entrer dans le thème. Un peu de culture, ça ne peut pas nous faire de mal…

Burano, mais qu’est ce donc ?

Burano est un ensemble d’îlots situés au nord de la lagune de Venise…

Aaaah Venise ! Ses Gondoles, son romantisme…

Stop ! Vous n’y êtes pas du tout ! … Burano est plutôt une ville de pêcheurs, principale source de nourriture et de revenus. Là bas, les maisons vont se dresser au bord des canaux qui quadrillent la cité. Afin de se repérer facilement  à travers ce dédale et pour retrouver plus facilement leur maison dans la brume, les pêcheurs ont alors eu l’idée de peindre leur façade avec une couleur bien visible. L’ensemble multicolore devient alors typique et, aujourd’hui encore, la tradition demeure. Burano sera également réputée pour sa dentelle, qui est alors produite en grande quantité dans des fabriques.

o-159765572-900

Ainsi, dans le jeu, vous allez devoir développer à la fois votre production de pêche sur les îlots avoisinants, la fabrication de dentelle, mais surtout ériger des maisons pour occuper l’île principale.

Installons le jeu !

Voilà, le décor est planté, et on n’est pas sans penser, d’ailleurs, au thème abordé par le jeu de Filosofia : La Boca. Mais cette fois, avec Burano, nous ne sommes plus dans un jeu rapide et familial, mais bel et bien dans un jeu expert où chaque action sera déterminante. Quelques erreurs et vous pouvez dire adieu à la victoire.

DSC01515

Le plateau de jeu représente l’île principale de Burano entourée par six îlots où seront placées des cabanes de pêcheurs de différentes couleurs. La couleur encore ! En effet, dans Burano, la mécanique va énormément se baser sur les couleurs des différents éléments  du jeu : Les cabanes de pêcheurs, mais aussi les maisons, les toits et les fabriques de dentelles…

Chaque joueur place ensuite un marin et un bateau sur l’un des îlots. Ce dernier pourra, plus tard, se déplacer pour prendre des poissons et les revendre à des marchands en échange de points de victoire.

DSC01493

Chacun prend ensuite un tableau de bord individuel qui contient trois éléments essentiels.

DSC01481

Le premier est un emplacement où les joueurs vont monter, pour démarrer une manche, une pyramide avec de gros cubes de bois. Ceux-ci seront, par la suite, nos futures habitations et déclencheront des actions au moment de leur construction sur le plateau.

DSC01484

Le second élément est une espèce de « pendule » où va tourner une roue indiquant trois zones de couleur qui servira à quantifier la pêche ou les ouvrières à placer dans les fabriques de dentelle. En effet, sur la roue centrale, trois flèches (en rouge) vont nous permettre de « matcher » des couleurs par rapport à des cabanes de pêcheurs nous donnant ainsi le nombre de cartes « pêche » pouvant être piochées, ou encore les couleurs d’ateliers ou l’on peut poser des ouvrières. 

Par exemple, sur la photo ci-dessous, si je suis aux abords d’une île contenant une cabane verte et une orange, et une blanche, on matche alors deux cabanes sur les trois (verte et orange), et on peut donc prendre deux cartes de pêche, si on a choisi cette action…

Ces actions permettront d’envoyer des marins ou des ouvrières sur le plateau central. Ainsi non seulement, la roue va tourner, mais on va dévoiler sous les ouvriers des symboles de pièces ou de fontaines. Plus les pièces seront découvertes, plus on aura d’argent au moment d’effectuer une action « revenu ». 

DSC01494

Et enfin, le troisième élément est une piste de points de privilège. À ne pas confondre avec la piste de score, les points de privilège vont nous permettre d’effectuer des tas de bonus qui pourront nous sortir de situations complexes. « Bon sang, il me manque une pièce ! »… Un point de prestige, et hop ! Vous êtes sauvé pour faire votre combo…

DSC01497

La pyramide de cubes : Des maisons à construire, mais aussi 3 actions.

Mais revenons à notre pyramide de cubes. Comme déjà évoqué, une manche débute par la construction d’une pyramide de cubes à faire sur son plateau individuel. Ensuite,  tour à tour,  on va alors dépiler nos cubes et les poser pour construire des maisons sur l’île centrale. « Quoi ? Votre seul cube jaune, dont vous aviez tant besoin, se trouve tout en bas ? Quel dommage ! Vous auriez dû y penser au moment de faire votre pyramide… ».

Et oui ! l’empilement sera un élément essentiel du jeu à ne pas négliger. Chaque couleur déclenche une action et les cubes du bas ne seront accessibles uniquement après avoir joué ceux qui se trouvent au dessus. Créer sa pyramide, croyez moi, ce sera déjà un sacré casse tête ! Quelle couleur avant quelle couleur ? Là est la question ! Heureusement, il n’y a pas de sablier, bien que la règle conseille un temps d’environ d’une minute.

DSC01511

À notre tour, donc, on peut placer une maison (un cube) et ce sera justement cette pose qui va déclencher une action selon la couleur du cube. Trois actions seront alors possibles : 

> L’une des actions sera de déplacer notre bateau et prendre toutes sortes de poissons et mollusques. Avec cette action, on pourra également revendre le fruit de notre pêche à des marchands contre des points de victoire. Finalement, on pourra installer des marins sur les différents îlots et faire fuir ceux des adversaires. Pourquoi tant de haine ? Tout simplement parce que, entre chaque manche, un décompte a lieu et ceux qui ont le plus de marins sur un îlot gagneront encore plus de points de victoire.

DSC01488

> Une autre action possible avec la pose d’un cube permettra d’envoyer des ouvrières dans les fabriques de dentelles. Les positions, les couleurs et les points acquis vont dépendre, encore une fois, de votre « pendule », de vos cubes et des couleurs indiquées. Celles-ci nous donneront la façon de placer nos chères travailleuses. Et plus elles travaillent ensemble, plus on gagnera des points de victoire. À ce niveau encore, les cubes restants de votre pyramide joueront un rôle.

DSC01501

> Enfin, la dernière action obtenue par la construction d’une maison sera de …. et oui … gagner de l’argent ! Car on en a toujours besoin, même énormément ! En effet, il faudra payer pour jouer plusieurs actions à chacun de nos tours… Plus, vous êtes riches, plus vous pourrez agir. L’argent va dépendre du nombre de symbôles « pièces » visibles sur votre pendule.

Au lieu de construire une maison, on pourra également placer un toit. Bien entendu, il faudra là aussi respecter la couleur des maisons qui se trouvent en dessous. Vos adversaires risquent de vous surveiller de près, afin de ne pas vous offrir trop facilement cette possibilité. La pose d’un toit est une bonne  source de points de privilège et de points de victoire. par exemple, certains toits permettront d’avoir des points grâce aux fontaines visibles sur votre roue « pendule », ou encore grâce aux ouvrières posées dans les ateliers de dentelle… Cela permet aussi d’obtenir des cartes de « construction » qui vous accorderont des « pouvoirs » permanents ou encore d’autres points en fin de partie.

En fait, le top, dans Burano, est de savoir poser des cubes maisons pour obtenir des actions, tout en ayant assez d’argent et d’actions pour finir son tour en posant un toit avant de se faire piquer la place par un autre… Un vrai défi de combinaisons.

DSC01507

C’est ainsi que la cité va se construire peu à peu. Les maisons vont s’empiler pour donner un résultat du plus bel effet. Ou là là, qu’il est beau mon jeu ! … Non ! Ne bouscule pas la table ! … Rassurez vous ! Ils ont pensé à cela pour le matériel, puisque des trous sont prévus pour placer les cubes et donner une certaine stabilité.

Fin de manche, la saison est terminée.

Les joueurs vont alors enchaîner plusieurs rounds d’actions dans une manche. Chaque manche représente une saison de trois ou quatre rounds. Une fois la saison terminée, ce sera alors le moment des comptes !

DSC01499

Les points iront à ceux qui occupent les îlots avec le plus de marins, mais aussi les ouvrières dans les fabriques de dentelles.

Une fois les points marqués, on complète alors nos réserves. On reprendra des toits pour la prochaine manche, mais surtout des cubes pour refaire une pyramide. Seulement voilà, on aura droit à autant de cubes qu’il nous reste d’ouvriers sur notre plateau individuel. Heureusement, on peut en rapatrier depuis les îlots et les fabriques.

Oui, je sais… D’un air dépité, vous allez peut-être devoir faire revenir les ouvriers que vous avez si durement placés sur le plateau, mais bon… Sans cube, vous risquez d’être coincés pour la suite du jeu. À vous de trouver le bon équilibre !

Et après l’hiver ? Il est temps de faire ses comptes !

La partie prendra fin au bout de quatre manches (les quatre saisons) et, classiquement, il y aura encore quelques points à grappiller : Avec l’argent, les cartes, le privilège restant, mais surtout avec les cartes de construction obtenues au moment de la pose des toits.

DSC01508

 

Comme vous pouvez le constater, Burano est un gros jeu d’actions et de combinaisons. Ses mécanismes tournent parfaitement et l’ensemble est assez bien rôdé.  Les contraintes sont bien présentes comme l’équilibre entre les ouvriers utilisés, source de points, et les cubes de maison obtenus grâce aux ouvriers non utilisés, source d’action. L’argent, également, manquera souvent cruellement pour payer vos actions.

Le point original du jeu viendra surtout de l’utilisation des maisons qu’il faudra empiler subtilement en début de manche, en pyramide, pour prévoir au mieux ses enchaînements. Enfin, la construction de la ville donnera un résultat visuel du plus bel effet. C’est d’ailleurs ce système qui a attisé la curiosité des joueurs, y compris la mienne. Si Burano aurait pu être un simple jeu d’actions, ce sont ces deux éléments qui le distingue vraiment des autres jeu de « Kubenbois » et le rend vraiment différents des autres. C’est un jeu complexe, en particulier avec son système de pyramide d’actions qui demandera au joueur de bien anticiper ses manoeuvres futures. En effet, placer un cube sous votre pyramide peut le rendre inaccessible, alors que vous en avez besoin au plus vite…! 

Le matériel est plutôt bon dans l’ensemble. On notera toutefois des jetons ouvriers un peu petits et, de ce fait, pas toujours faciles à repérer sur le jeu. L’utilisation de « mini » meeples aurait été plus adéquat… De même, pour avoir plus de variétés, la pendule se divise en quatre morceaux malheureusement pas toujours facile à réassembler.

On oubliera vite ces deux petits défauts car Burano est un bon jeu qui devrait ravir les joueurs de Kubenbois.

> La fiche de jeu

Un jeu de Eros Lin, Yu-Chen Tseng
Edité par EmperorS4 Games
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 10-2015
De 2 à 4 joueurs
A partir de 12 ans
Durée d’une partie entre 90 et 120 minutes

12 Commentaires

  1. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 10/11/2015
    Répondre

    Merci Tapimoket pour cette intéressante découverte et bienvenu dans la grande famille voxienne 🙂

  2. Photo du profil de Wraith75
    Wraith75 10/11/2015
    Répondre

    Bienvenue Tapimoket ! Quand on s’est croisés (au moins 3 ou 4 fois) à Essen, je n’imaginais pas qu’on allait devenir « collègues » =)

    Marrant, quand j’entendais parler de ce jeu, j’ai toujours cru qu’il s’agissait de Murano, mais dont on avait changé le titre pour l’une ou l’autre sombre raison. Ou qu’il s’appelle ainsi pour une édition étrangère, c’est déjà arrivé.

    Mais je vois maintenant que je me trompais.

    Note que les deux ont l’air sympas.

  3. Photo du profil de atom
    atom 10/11/2015
    Répondre

    Bienvenue a Tapimoket que je lis régulièrement sur Vindjeu et le grimoire de l’alchimiste.

    • tapimoket 10/11/2015
      Répondre

      Ce monsieur a gagné le droit de me réclamer une bière au détour d’un festival 😉

      • Photo du profil de atom
        atom 11/11/2015
        Répondre

        Avec plaisir.

        Pour parler du jeu, je suis toujours attiré par les jeux a mécaniques originales, mais je vois très bien le gondolage de cerveau, je m’imagine bien cramer mes cellules nerveuses, mais c’est quand même très très tentant.

         

  4. Photo du profil de M3th
    M3th 10/11/2015
    Répondre

    chouette article pour un jeu qui fait bien saliver.

  5. Photo du profil de eolean
    eolean 10/11/2015
    Répondre

    Bienvenu Tapimoket ! Burano est mon grand regret d’essen, il était sold out quand je suis passé le voir T_T

    Sans ça il y a de grandes chances que je sois reparti avec une boite sous le bras, encore plus après avoir lu ton article ! 🙂

  6. Photo du profil de Zuton
    Zuton 10/11/2015
    Répondre

    Tout comme Atom, j’apprécie beaucoup les articles et avis de Tapimoket, c’est donc un plaisir de le retrouver sur Ludovox : bienvenue à lui !

    Il commence fort par ce bel article tout en couleur qui a trouvé une certaine résonance dans mon côté joueur de kubenbois. Est-ce que le jeu est distribué en France ? Comment peut-on se le procurer ?

    J’ai acquis récemment Murano,qui est un autre jeu similaire sur fond d’une autre île voisine de Venise spécialisée celle-ci dans la verrerie (pas encore eu le temps de tester).  @Wraith75 : la confusion est facile !

    Venise semble inspirer les auteurs (faut dire que c’est vraiment un lieu particulier et magique), même ceux d’Asie !

     

     

    • tapimoket 11/11/2015
      Répondre

      Merci Zuton, hélas non, pour l’instant je n’ai pas entendu parler d’une distribution en France

  7. Photo du profil de morlockbob
    morlockbob 11/11/2015
    Répondre

    Burano risque de faire un tabac (:-) !!!

    une VF de prévue?

Laisser un commentaire