Barrakuda : double guessing en eaux profondes

 

Avec ce jeu de Isaac Pante (à ne pas confondre avec BaRRacuda), vous voilà dans la peau d’un pilleur d’épaves à la recherche des trésors qu’elles renferment. Le premier ou la première à ramener 8 pièces dans son coffre remporte la partie.

Sous l’océan

Les fonds sous-marins sont représentés par 6 cartes qui permettent de réaliser une ou deux actions quand on se déplace dessus. Chaque plongeur va jouer simultanément une carte indiquant où il souhaite se déplacer. Le meeple barracuda se déplace ensuite selon le résultat d’un tirage de dés. Ce mouvement peut être partiellement contrôlé si un seul plongeur joue sa carte barracuda. Le ou les plongeurs qui ont le malheur de se trouver sur la même épave que le barracuda perdent leur pièces au fond de l’océan : c’est normal, il serait difficile de nager loin d’un poisson carnassier en gardant les mains refermées sur des pièces d’or. Enfin, les joueuses pourront effectuer les deux actions de l’épave selon si elles sont seules ou ou si elles ont l’initiative (c’est-à-dire être celle qui a le moins de cartes posées devant soi). Sinon, elles ne réaliseront qu’une action (voire zéro).

 

Main d’un joueur et pièces récupérées (temporairement dans son sac ou définitivement dans son coffre).

 

Les cartes jouées restent visibles devant soi. Les adversaires savent donc où il ne nous est plus possible de nous déplacer. Heureusement, certaines épaves nous permettent de récupérer des cartes en main. Nous aurons ainsi plus de marge de manœuvre en termes d’actions, et nous avancerons dans l’ordre d’initiative.

Nous sommes donc face à un jeu de double guessing. Avec les possibilités qu’il nous reste en main, il faut essayer d’éviter de se faire attraper par le poisson (qui peut effectuer jusqu’à deux mouvements) ou de se retrouver sur la même carte qu’un plongeur avec une meilleure initiative, surtout car ce dernier a le droit de nous voler les pièces pas encore mise au coffre. 

Parfois on prendra des risques vis-à-vis du barracuda, et on se déplacera sur une épave atteignable par le poisson, en espérant y aller seul(e).

Les plongeurs vont ainsi récupérer des pièces dans leur sac, les sécuriser dans leur coffre, essayer de diriger le déplacement du barracuda,  ou reprendre en main leurs cartes pour pouvoir les rejouer et tenter d’avoir l’initiative.

Une plongée en vidéo ? Ludochrono

 

Plus d’appétit qu’un barracuda

Il est possible d’avoir des dispositions d’épaves plus calmes, où le barracuda attaquera moins souvent si les cartes sont plus éloignées les unes des autres (toujours en se touchant par au moins un coté), ou au contraire des configurations plus agressives si les 6 cartes sont groupées, ce qui permet au barracuda d’atteindre facilement toutes les épaves, puisqu’elles sont presque toutes à deux mouvements les unes des autres. La pire étant un rectangle de 2×3. 

 

Une configuration (calme) des cartes épaves avec les dés qui gèrent le mouvement du barracuda

Une configuration beaucoup plus agressive : le barracuda peut facilement atteindre toutes les cartes.

 

Les parties à 4 joueurs avec une configuration agressive dépassent allègrement les 20 minutes annoncées sur la boite et peuvent s’éterniser plus que de raison pour ce type de jeu. Ces configurations seront donc plutôt à réserver à moins de joueurs. À deux joueurs, on pourra moins souvent se bloquer grâce à l’initiative, il est donc agréable de mettre du piquant dans la partie en permettant des attaques plus fréquentes du barracuda.

 

Le magot a disparu

Quand un plongeur se déplace sur un lieu où se trouvent des pièces précédemment perdues par une joueuse (suite à une attaque de barracuda), il les récupère automatiquement. Toutefois, il ne peut rester que quatre pièces au fond de l’océan, ainsi s’il se fait à son tour attaquer par le barracuda et qu’il en avait plus que quatre dans son sac, de l’argent sort du jeu (il est remis dans la réserve), allongeant ainsi la partie, puisqu’il faudra plusieurs tours pour regagner cette somme.

Comme je l’ai dit plus haut, il est aussi possible de voler un autre plongeur se trouvant sur le même lieu que nous. Ainsi il n’est vraiment pas rare de se promener au fond de l’océan avec plus de 4 pièces, sachant que seule l’épave “1” permet de mettre ses pièces en sécurité dans son coffre quand on a l’initiative et qu’il est parfois un peu long de reprendre en main cette fameuse carte “1”. La probabilité de rencontrer le barracuda (surtout dans une configuration agressive) et de faire sortir de l’argent du jeu est donc particulièrement élevée. Vous l’aurez compris, certaines parties de pêche peuvent être un peu trop longues.

 

Coquin du sort 

Barracuda fait intervenir du double guessing. “Si je vais sur ce lieu, est-ce qu’il risque d’y avoir une autre joueuse avec une meilleure initiative, qui m’empêchera de faire toutes les actions et qui pourrait me voler  ?” On ne contrôle pas tout, il y a une part de risque. De même, si deux plongeurs jouent simultanément leur carte barracuda, elles s’annulent, aucun ne contrôle le poisson, et ils ne font rien d’autre de leur tour. Cela n’amène pas de la frustration, puisque c’est le résultat de notre décision. On accepte assez facilement d’avoir perdu son tour.

À l’inverse il peut y avoir dans le jeu des situations beaucoup plus frustrantes et agaçantes car on se sent impuissant, quand une victoire quasi assurée est balayée par l’unique résultat aux dés qui pouvait l’empêcher. Encore une fois, ce genre de situation peut être rendue beaucoup plus rare si on dispose les cartes épaves de sorte à créer une configuration moins agressive. 

Take that

Selon l’envie des joueurs, il est donc possible d’avoir un peu plus de contrôle sur les attaques du barracuda en changeant la disposition des cartes épaves. L‘interaction restera par contre toujours très forte puisqu’en devinant le mouvement d’un autre plongeur (et à condition d’avoir l’initiative), il est possible de le voler au lieu de réaliser l’action de gauche de la carte épave, ce qui est souvent plus intéressant (même si dans nos parties nous l’avons souvent oublié !).

 

Retour au port

Cette petite boite proposée par Helvetiq (Bandido, K3, Tucano, Toko island) renferme un jeu de double guessing agréable, mais qui peut parfois s’éterniser avec certaines configuration de cartes. Le jeu est plus méchant et donc plus amusant à quatre, mais reste plaisant aussi à deux joueurs. Ce barrakuda ne sort pas du lot (ou de l’eau), mais il fera passer un bon moment aux amateurs de ce type de jeux.

LUDOVOX est un site indépendant !

Vous pouvez nous soutenir en faisant un don sur :

Et également en cliquant sur le lien de nos partenaires pour faire vos achats :

acheter barracuda sur philibertacheter barracuda sur espritjeu

Laisser un commentaire