AuZtralia : Wallace down under

Le prochain Martin Wallace fait toujours événement. Que l’on aime ou pas les créations de l’intrépide anglais, il faut lui reconnaître une certaine aura de qualité dans le paysage du jeu de société, avec des jeux qui auront fait date. Ainsi, on pourrait citer A Few Acres of Snow ou Brass comme des hauts-faits du monsieur. Et puisque depuis quelques années il vit en Nouvelle-Zélande, il est tout naturel qu’il s’inspire de sa vie sur place pour designer des jeux.

Et son prochain titre débarque sur Kickstarter, avec l’Australie pour thème, et une version française des antipodes propulsée par Nuts! Publishing directement dispo dans la campagne. 

Nous avons pu glaner un certain nombre d’informations sur ce jeu aux dimensions étranges, qui devrait être livré vers Septembre 2018 :

AuZtralia est un jeu d’aventure et d’exploration pour 1 à 4 joueurs, et se déroule dans des années 1930 fictionnelles. Le thème est inspiré du jeu A Study in Emerald de Martin Wallace. Après la Guerre du Restaurationnisme, les terres septentrionales sont empoisonnées, et la famine fait partie du quotidien. D’intrépides aventuriers partent conquérir de nouvelles terres. Mais ils découvrent que les Grands Anciens qui ont survécu et leurs fidèles hordes se sont repliées en Australie pour panser leurs plaies.

Érigez un port, construisez un réseau ferré, exploitez les mines et les fermes : il faudra se préparer pour le grand réveil. S’apprêter au combat. Chaque action de jeu coûte du temps, qui est une des ressources les plus précieuses d’AuZtralia.

À un certain moment, les Grands Anciens se réveilleront et deviendront un joueur actif. Ils commenceront à se révéler, à se déplacer, avec des conséquences potentiellement dévastatrices. Vous devrez vous préparer avec précaution jusqu’au réveil, et devriez sûrement coopérer avec les autres pour vaincre les Grands Anciens les plus dangereux.

Des unités militaires vous aideront à localiser et combattre les grands anciens, mais aussi à vous défendre contre les êtres cauchemardesques qui pourraient bien rôder non loin de votre seuil… Et puis, il faudra recruter des Personnalités qui ont les compétences et les ressources pour vous aider.

Les fruits de la terre, les ténèbres, la folie : voilà ce qui vous attend dans le fin fond de l’Australie. L’humanité survivra-t-elle, ou les Grands Anciens auront-ils leur vengeance ?

auztralia-ludovox-jeu-de-societe-board

À la fois jeu de gestion et d’affrontement, je dois admettre qu’AuZtralia, avec son timing particulier, me titille. Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais cela me semble une façon intéressante d’aborder l’horreur cosmique… si d’aventure le thème ne semble pas trop plaqué.

La campagne de financement participatif vient de débuter, avec la promesse de ne pas apporter d’objets exclusifs à Kickstarter (et connaîtra donc une version retail). Un pied de nez aux productions pléthoriques actuelles ? Un peu, mais aussi une simplification de logistique et d’économie. Vous pouvez vous procurer AuZtralia sur Kickstarter pour la modique somme de 69 dollars néo-zélandais, soit une quarantaine d’euros, jusqu’au 30 mars. Pour info, le plafond demandé a été atteint en quelques heures (actuellement 50 082 € par 1 294 soutiens). 

 

Les collègues de chez Cwowd ont prévu un pledge groupé qui fait descendre la contribution à 43€ frais de port inclus. Et ça, c’est par ici !

 

Pub Tipeee grand format copie

 

La fiche d’Auztralia est disponible ici

 

Un jeu de Martin Wallace
Illustré par James Colmer
Edité par Nuts Publishing, SchilMil Games, Ltd.
Langue et traductions : Anglais, Français
Date de sortie : Octobre 2018
De 1 à 4 joueurs
A partir de 13 ans
Durée d’une partie entre 30 et 120 minutes

 

   

3 Commentaires

  1. Adesco 08/03/2018
    Répondre

    Franchement il aurait pu faire cela avec un « graphisme » plus sympa, le plateau ne donne pas vraiment envie (si si pour moi c’est aussi important)

  2. Arnaud_NUTS 08/03/2018
    Répondre

    Si le look vous parait austère on vous assure beaucoup de fun à y jouer!

Laisser un commentaire