Au creux de ta main : passent les souvenirs

Vous vous souvenez de votre première partie de Dixit, cette émotion toute nouvelle qui est venue submerger le cœur des joueurs en 2008 ? On peut le dire, le monde ludique a changé après Dixit, une fenêtre s’est ouverte vers les jeux à associations d’idées et d’images.

Héritier de cette génération de jeux, Au creux de ta main nous propose, sur la base de la reconnaissance de cartes, une expérience tactile et créative. Une partie de vie émouvante. 

 

De la transmission d’images 

Concrètement, lors d’une manche, un joueur prendra le rôle de l’Enfant qui va faire revivre un souvenir à une autre personne de son équipe, le Grand-père. L’Enfant pioche une carte Souvenir et a, à sa disposition, 11 objets pour composer une séquence qu’il va faire vivre au Grand-père, dans le creux de sa main. L’Enfant n’a que ces objets et un seul essai pour faire revivre le souvenir à son Grand-père qui aura les yeux fermés. Il devra animer les objets sans que ses doigts touchent la paume du Grand-père. En bref, on est dans de la transmission d’images via des textures et des mouvements.

les objets

les objets à dispo

 

Le joueur jouant l’Enfant évoquera ensuite le souvenir d’une deuxième carte de la même façon. Ces deux cartes seront ensuite mélangées à six autres. Le joueur Grand-père rouvre les yeux et devra retrouver le premier puis le deuxième souvenir parmi les 8 cartes. Suspens… Va-t-il comprendre ce qui a été transmis ?
À deux joueurs, les 6 autres cartes sont tirées au hasard, à plus de joueurs les autres équipes viendront parasiter les cartes Souvenirs après avoir regardé la mise en scène dans la main du Grand-père.
Pour chaque Souvenir bien placé l’équipe gagne un jeton fusée, si le Grand-père désigne la carte qu’une équipe adverse a choisi parmi sa main, c’est l’équipe adverse qui gagne le jeton fusée. 

 

Nouvelles sensations

Au creux de ta main est donc un jeu de reconnaissance visuelle dirigée par une évocation tactile, se jouant en tête à tête. Un dialogue qui s’appuie sur le pouvoir évocateur du toucher. Le message doit être le plus limpide possible, message qui ne s’adresse qu’au Grand-père, les autres joueurs seront observateurs et les adversaires parasites. Ainsi se créer une sorte d’intimité entre les deux personnes, via le contact physique des objets sur la main.  

Comment compose-t-on un message tactile ? Quatre petits cubes pour faire deviner une machine à écrire, ou bien une corde et une rondelle de métal pour faire la guitare… À vous d’imaginer. La sensation tactile provoquée peut être très différente de celle escomptée.

Les illustrations de chaque carte ont souvent plusieurs entrées, la façon de faire deviner la bonne carte est loin d’être unique et linéaire.

 

 

Ressentis et émotions

Et oui, ça ne semble pas facile de communiquer de cette façon, et ça nous demande un peu de réflexion pour préparer la scène et un peu d’analyse pour désigner les deux Souvenirs. Il est clair que si le message passe, il se dégage une émotion complice entre l’Enfant et le Grand-père. Une part de mémorisation et d’analyse, certes, mais une belle part d’intuition aussi, avec une sensation presque émouvante dans la satisfaction quand arrive à nos fins.

Il me semblait difficile de se rappeler deux souvenirs tactiles à la suite et en plus d’être parasité, mais étrangement il n’est pas facile pour les équipes adverses de leurrer le Grand-père ! 

Le plus de cette boîte est sans doute son travail éditorial. On s’attend à avoir des petites scènes de vie, mais petit à petit on se rend compte que toutes ces scènes racontent réellement toute la vie du personnage du grand-père. On le reconnaît à son style vestimentaire, et on se met à retracer son histoire comme si on était tombé sur des lettres et des photos en vrac dans le grenier des grand parents. Les illustrateurs et illustratrices des 100 cartes nous racontent une existence à la fois toute banale et émouvante.

belle marinière !

belle marinière monsieur !

 

Pour l’Enfant il ne s’agit pas de reproduire une forme avec le doigt, mais d’inventer une séquence avec du mouvement. Pour le Grand-père il faut comprendre la séquence tactile, la mémoriser, et en même temps recomposer une scène cohérente dans sa tête afin de la confronter ensuite avec les 8 cartes proposées. L’Enfant doit être créatif en composant avec des objets, un peu comme dans Objet trouvés, tandis que le Grand-père doit imager et se souvenir. Dans notre vie quotidienne, il nous arrive de tendre l’oreille et d’analyser intuitivement une suite de sons afin de recomposer une scène et comprendre ce qu’il se passe. Le Grand-père doit faire un peu cette même démarche, mais avec du tactile, sensation assez inédite. Bref, les rôles pour chaque génération sont cohérents et intéressants.

 

À l’écoute des gestes

Peut-être qu’au fil des parties on se rappellera de cette carte, ce Souvenir qu’on sait maintenant resituer dans l’histoire, sans doute se rappellera-t-on comment le tactiler. Tiens… quand on est obligé d’inventer un verbe pour imager un jeu, c’est que l’expérience est bien nouvelle non ?

Mais quand on sera trop à l’aise avec le jeu et les Souvenirs, qu’on aura peur de retomber dans une séquence déjà inventée, on pourra rajouter des contraintes : jouer sur le dos de la main, ou sur les doigts, n’utiliser que certains objets, ou juste un seul…

La gamme d’actions (frotter, appuyer, caresser, presser, effleurer, glisser, gratter, tapoter, frictionner, masser, tourner ) et de sensations (doux, dur, lisse, piquant, râpeux, rêche, soyeux, anguleux, arrondi, flexible, plat, pointu, rigide, souple, froid) est vraiment large.

Au creux de ta main

Thimothée Decroix signe ici son premier jeu édité par La Boîte de Jeu. C’est gracieux et poétique, émouvant, et créatif. La mise en tableau de la vie de Léon est réalisée par Pauline Détraz, Gaël Lannurien, Sabrina Miramon et Umeshu Lovers (Tohad). Les quatre illustrateur/trices créent une richesse graphique allant de la photo, des affiches, du dessin, des cartes, et couvrant plusieurs périodes d’une vie, plusieurs ambiances graphiques, différents cadrages. Un soin manifeste a été porté à tous les stades de l’édition. 

ça ne vous rappelle pas un film ?

un éléphant-nuage… ça ne vous rappelle pas un film ?

 

Il y a des jeux magiques comme ça, qui allument des étincelles dans les yeux des gens lorsqu’ils les découvrent. J’espère bien récolter quelques étincelles de magie en faisant découvrir Au creux de ta main.

 

Après quelques péripéties douanières, Au creux de ta main sera en boutique aujourd’hui, le 6 novembre.

 

   

1 Commentaire

  1. Timothée D. il y a 24 jours
    Répondre

    Immense merci pour cet article.
    Je suis vraiment heureux que le jeu et mon intention soient si bien compris !

Laisser un commentaire