Assassin’s Creed Vendetta – Un Killer pour vos soirées

Killer Game

jeu-de-societe-assassins-creed-vendetta-killer-ludovoxAssassin’s Creed Vendetta rentre dans la catégorie des Killer Games, popularisés et théorisés par Steve Jackson (on parle bien du même à qui l’on doit Munchkin et GURPS RPG) en 1982 dans son livre Killer. 35 ans après, le principe s’est largement répandu et est pratiqué notamment sur les campus universitaires un peu partout dans le monde. Vous n’y échapperez même probablement pas lors d’un séminaire de Team Building avec vos collègues.

On peut résumer le principe du Killer Game (ou Jeu de assassins dans la langue de Matt Pokora ^^) en 5 notions simples :

  1. Le jeu se joue en parallèle d’une autre activité (soirée entre amis, rencontre sportive, pique-nique en forêt.…)
  2. Les joueurs n’interprètent pas de personnages. Ils sont leur personnage.
  3. À tout moment, chaque joueur se voit assigner une cible alors qu’il est lui-même la cible d’un autre assassin (dont il ignore l’identité).
  4. L’assassinat est évidemment fictif (on est pas des bêtes quand même). Lorsqu’on « assassine » sa proie on récupère sa dernière cible également. Elle devient notre nouvelle proie.
  5. Le jeu est piloté par un ou plusieurs organisateurs qui s’assurent de la bonne marche de l’ensemble, comptabilisent les points et distribuent les rôles.

 

On qualifie généralement les Killer Games de jeux intrusifs, dans le sens où une partie se déroule en même temps que la vie quotidienne des participants. Les parties peuvent se limiter à une soirée comme s’étendre sur une semaine entière. Il en résulte souvent une atmosphère de paranoïa renforcée par l’ignorance de la proie envers son prédateur (« Ne serait-ce pas mon meilleur ami ? »).

Rien n’est vrai. Tout est permis.

Assassins-Creed-Vendetta-Bragelone-Boite-Jeu-de-societe-ludovoxAssassin’s Creed Vendetta vous propose ici de prendre part à la lutte éternelle entre Assassins et Templiers, d’après la célèbre saga de jeux vidéo d’Ubisoft.

Contrairement aux Killers habituels, il n’y aura pas ici d’organisateur/maître du jeu. Il faudra juste que quelqu’un se dévoue pour préparer aléatoirement les identités des participants et les cartes dont ils auront besoin. Seule contrainte, il devra respecter une parité parfaite entre les 2 factions, même si un artefact particulier est prévu pour compenser un nombre impair de joueurs.

Chaque joueur se verra ainsi doté de plusieurs cartes :

  • Une « Identité secrète » (Assassin ou Templier) qu’il devra porter cachée tout le long de la partie dans un porte-carte fourni.
  • Une carte « Requiescat in Pace » qu’il devra porter face visible lorsqu’il aura été assassiné pour annoncer à tous qu’il est sorti du jeu.
  • Une carte « Vision d’aigle » qui lui fournira une méthode unique pour distinguer ses amis de ses ennemis. Il devra toujours utiliser cette méthode tout au long de la partie.
  • Une « Méthode d’élimination » qui lui donnera la marche à suivre pour assassiner sa prochaine cible. Chaque méthode est à usage unique.
  • Un « Item » qui lui accordera un pouvoir particulier à utiliser une seule fois dans la partie.

 

Requiescat in Pace

À partir de là, la marche à suivre est plutôt simple. Vous devrez utiliser votre carte « Vision d’aigle » pour identifier progressivement vos ennemis, qui deviendront vos cibles, et vos ennemis, avec qui vous pourrez échanger de précieuses informations et auprès de qui vous pourrez obtenir de l’aide.

Lorsque vous avez identifié votre cible, il ne vous reste plus qu’à vous référer à votre carte « Méthode d’élimination » pour savoir comment l’assassiner.

Si vous y parvenez, votre adversaire remplacera sa carte d’identité secrète par sa carte Requiescat in Pace. Il devra également vous donner tous les Items qu’il aura récoltés et sa carte « Méthode d’élimination ». La vôtre ayant déjà été utilisée, il faudra vous servir de cette nouvelle méthode pour votre prochaine victime.

Le jeu prend fin lorsqu’une faction (Assassins ou Templiers) a été totalement anéantie par l’autre.

À propos de l’immersion

Assassins-Creed-Vendetta-Bragelone-Couverture-Jeu-de-societe-ludovoxJusqu’ici tout va bien. Tout fan de la franchise devrait avoir la lame secrète qui lui démange à l’idée de démarrer une partie au plus vite.

Mais c’est là que le côté déceptif arrive. Si vous vous attendiez à déambuler dans l’ombre, encapuchonné et perché sur une corniche en attendant votre proie, vous risquez de prendre une bonne douche froide…

Parlons un peu de la carte « Vision d’aigle » qui vous suivra pendant toute la partie et que vous devrez montrer à ceux que vous souhaitez identifier. Il y a de grandes chances pour que vous tombiez sur un texte du genre « Si vous êtes un Assassin, grattez-vous le bout du nez discrètement. Si vous êtes un Templier, passez-vous la main dans les cheveux. » Au niveau de l’ambiance « assassin », on repassera… D’autant plus que vous devrez peut-être montrer cette carte à 11 personnes et que ça va vite devenir voyant.

Au niveau des méthodes d’élimination ce n’est pas vraiment mieux. Pour assassiner votre ennemi ancestral il vous faudra lui faire parler d’un film, l’inciter à faire des pompes ou le supplier de vous confier la recette de son délicieux cake aux olives. Et c’est alors que vous pourrez crier « Vendetta !! » pour lui annoncer sa mort et le prouver en lui montrant votre carte.

 

Quelques problèmes logistiques

À ce gros problème d’immersion il faudra aussi ajouter quelques inconvénients logistiques.

Le porte-carte fourni est très pratique pour y mettre votre carte de faction. Cependant, il n’est pas prévu pour contenir toutes les autres cartes que vous aurez en main. Si vous commettez plusieurs assassinats, vous risquez vite de vous retrouver avec une dizaine de cartes en main puisque vous conservez tous les items de vos victimes.

Il faudra donc les tenir à la main. Je rappelle que leu jeu est prévu pour se dérouler pendant une soirée entre amis, dans laquelle vous allez certainement manger, picoler, chanter un karaoké, sortir fumer une clope… Tout cela avec des cartes dont vous ne saurez que faire. En général ça ne loupe pas, au bout d’une heure on retrouve un paquet de cartes égarées sur le buffet, à côté du saladier de sangria…

Un point de différenciation important d’Assassin’s Creed Vendetta avec les autres Killer Games est son absence de Maître du Jeu. C’est un choix intéressant mais qui tient difficilement la route sur une partie à 12 joueurs. Il devient très facile de tricher et la partie perd un peu de sa saveur.

Il me semble plus sûr de désigner un facilitateur en début de partie. Quelqu’un qui ne participera pas activement mais qui sera présent pour arbitrer la partie et s’assurer qu’elle reste dans le cadre.

 

La vengeance est un plat qui se mange froid

Assassins-Creed-Vendetta-Bragelone-Dos-Jeu-de-societe-ludovoxOn l’a vu, Assassin’s Creed Vendetta est un jeu difficile à faire rentrer dans une case. Il risque de décevoir fortement un fan de la franchise par son décalage énorme entre sa promesse et sa réalisation. Il ne s’adresse pas aux gamers non plus car on ne peut y développer aucune stratégie. Même le bluff ou la rhétorique ne vous sauvera pas d’une méthode d’élimination que vous n’aurez pas vue venir.

La rejouabilité n’est pourtant pas mauvaise. Avec ses 45 méthodes d’élimination différentes et ses 25 Items, il y a de quoi renouveler les parties sans trop de déjà vu.

Pour moi, le manque total de scénarisation et les moments vraiment gênants ne me donnent pas une envie folle de remettre le couvert. Je peux me tromper, mais je doute beaucoup que ce jeu sorte régulièrement de votre ludothèque. Déjà parce qu’il est compliqué à mettre en place. Réunir 6 à 12 personnes dans une soirée (aucun retardataire possible), les isoler pour leur expliquer le jeu, les mélanger parmi d’autres invités (sinon c’est beaucoup trop facile) et terminer avant que les premiers quittent la soirée… Ça s’organise un minimum.

Si vous êtes tout de même tentés par l’aventure, Assassin’s Creed Vendetta est un jeu pour 6 à 12 joueurs à partir de 14 ans.

 

La fiche du jeu

Un jeu de Sébastien MORICARD
Edité par Bragelonne
Pays d’origine : France
Langue et traductions : Français
Date de sortie : 18-10-2017
De 6 à 12 joueurs , Optimisé à 12 joueurs
A partir de 14 ans 

   

Laisser un commentaire